Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut apprendre à rester serein au milieu de l’activité et à être vibrant de vie au repos.» Gandhi

Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

Accueil > Diasporas • LEFASO.NET • lundi 20 juillet 2020 à 22h37min
Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

En réaction à la vidéo du sieur Don Giovanni le Slameur appelant à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire, le Burkinabè Moumouni Pograwa a annoncé sur son profil Facebook avoir saisi un collectif d’avocats avec constitution de partie civile contre l’auteur de la vidéo et lance un appel à témoin pour retrouver son identité réelle.

« Allez-y chez vous ! (…). Aujourd’hui, nous sommes 25 millions et la Côte d’Ivoire est devenue trop petite pour les Ivoiriens... On n’a pas besoin de vous. Vous pouvez venir faire du tourisme… ». Ces propos ont été tenus par un certain Don Giovanni le Slameur dans une vidéo de 7 minutes 44 secondes publiée sur Facebook, ce week-end. Il accuse notamment les étrangers d’exproprier les ivoiriens et de s’immiscer dans la politique ivoirienne Dans un ton un peu plus menaçant, il prévient « (…) un jour, vous allez apprendre ce qui arrive aux gens qui se mêlent un peu de tout ».

Un appel à témoin lancé

Dans une publication sur son profil Facebook, Moumouni Pograwa, président du mouvement CLM de la diaspora burkinabè annonce avoir saisi un collectif d’avocats avec constitution de partie civile contre l’auteur de la vidéo qui appelle « à des violences et au génocide contre les étrangers en Côte d’Ivoire ». Mais pour que la procédure soit enclenchée, les avocats doivent disposer du nom à l’état civil de l’auteur de la vidéo. Moumouni Pograwa a donc lancé un appel à témoin à tous ceux qui maîtrisent l’outil Facebook pour identifier celui qui se cache derrière le nom Don Giovanni le Slameur. Il a également exhorté le procureur de la république de Côte d’Ivoire à s’autosaisir de l’affaire et appelé les communautés étrangères qui souhaitent s’associer à cette action à le joindre au 05 24 10 07.

Moumouni Pograwa


La hantise des événements de Tabou

De leur côté, des leaders de la communauté burkinabè contactés en Côte d’Ivoire, dimanche soir, ont exprimé leur crainte face à la question. Pour eux, les évènements de Tabou en 1999, pendant lesquels les Burkinabè ont fait l’objet d’une chasse à l’homme dans l’extrême Sud-Ouest de la Côte-d’Ivoire, sont encore vivaces.

D’autres pensent cependant que ce sont des cas isolés qui ne sauraient être pris comme la pensée de l’Ivoirien. « En Côte d’Ivoire, on n’a pas de distinction ; on se marie entre Burkinabè et Ivoirien, on cogère des entreprises. Donc, il faut considérer cette vidéo à sa juste proportion et travailler tous ensemble à ce que le pays soit un havre de paix comme il l’a toujours été », a réagi un Burkinabè résidant à Abidjan.

Le président du Faso interpellé

Au-delà de l’indignation qu’a suscité la vidéo, l’internaute Adama Guebré, dans un post sur Facebook, a appelé les compatriotes burkinabè vivant aux Etats Unis à saisir la justice américaine car « il est inacceptable cette condescendance, d’incitations à la haine à l’assassinat et à un génocide contre un peuple » pour une personne qui vit aux États-Unis.

Le médecin Moumouni Niaoné connu sur Facebook sous le nom « Imhotep Mn » a interpellé le président du Faso à réagir le plus vite possible avant que l’irréparable ne se produise. Il a proposé que Roch Kaboré invite l’ambassadeur Ivoirien pour lui remettre une lettre pour le président Alassane Ouattara et qu’il appelle l’ambassadeur burkinabè « pour voir clair sur la situation réelle des compatriotes ». En réponse à son appel, un autre internaute dira que la voie diplomatique ne peut prospérer car les autorités burkinabè ne peuvent demander des comptes à la partie ivoirienne vu que les propos tenus n’engagent pas cette dernière et n’ont pas été tenus par un officiel ivoirien.

Qu’à cela ne tienne, les autorités burkinabè et ivoiriennes sont interpellées sur la question. Le concept de l’ivoirité a fait plus de mal que de bien aux deux pays frères et il faut étouffer le mal dans l’œuf pendant qu’il est encore tant à l’orée des élections prochaines.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 juillet à 10:14, par oubzanga En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    je soutien la démarche de Moumouni. il faut que justice soit rendue. Si Gagbo et ble goudé n’avaient pas été acquittés , des gens comme ce slameur n’allaient pas tenir de tels propos. ce sont ces types de messages que les Gabgo ont véhiculé pour qu’il y’ait 3000 morts et les voila libres.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 10:54, par Sacksida En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Ce type de personnage raconte des idioties et il est inconscient que beaucoup des hommes Burkinabe, Maliens, Nigeriens et bien d’autres africains de l’Ouest ont perdu la vie dans des gros chanties et des champs de forets en Cote D’Ivoire depuis la colonisation pour que ce pays d’Houphouet soit ce qu’il est actuellement. Aucun pays africain ou dans le Monde ne peut vivre en vase clos ; et si les USA sont une puissance est due aux differents hommes venus de partout ; Obama d’origine Kenyane est afro-americain mais a dirige les USA en tant que President et il a fait du bon travail au benefice des americains. Les devanciers comme NKRUMAH avait dit que l’Afrique doit s’Unir ou Perir. Dans chaque pays les differentes ethnies sont bien sur sont originaires d’autres contrees. Pour le cas de la Cote D’Ivoire, elles sont venues du Ghana, du Liberia, du Burkina Faso, du Mali, du Senegal et de la Guinee etc..Donc, il est necessaire de vivre ensemble dans la cohesion sociale, et de travailler en symbiose car seul Dieu est proprietaire de la Terre, des Eaux et du Ciel avec leurs contenues. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 11:12, par Pare En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Pourquoi voulez-vous que la Côte d’Ivoire soit une exception mondiale dans la fabrication de voyoux. A l’instar des autres pays elle en a produits et en produira. Ignorez cette vermine. Aucun vrai ivoirien ne prendra ces inepties au sérieux.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 11:16, par Liberté En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Bonjour chers tous,

    Je m’adresse particulièrement à OUBZANGA. A vous lire, j’ai l’impression que vous savez très peu de choses sur les vrais motifs d’inculpation de Gbabgo et Blé Goudé et mêmes sur les vrais responsables de ce qui s’est passé à Yopougon et dans d’autres localités de la RCI pendant la crise.
    Cela va au delà des miettes d’information que le commun des mortels a. Au fond, la Côte d’ivoire et le Burkina Faso, c’est le même pays et les mêmes hommes. Il y a seulement qu’il y a des puissances étrangères qui veulent les diviser. Ce soit disant "Slameur" est certainement soit un pignon de ces puissances ou il est simplement ignorant des liens historiques et sanguins qui lient ces deux peuples.

    Qu’un peuple étranger soit plus nombreux qu’un peuple autochtone, cela ne pose aucun problème. Il faut simplement que les autorités travaillent à unir leur peuple et les amener à considérer l’intérêt suprême de la nation et non les intérêts individuels. Je pense que c’est ce qui manque parfois à nos autorités. D’ailleurs, parfois on se demande de quel bord sont-ils ? Pour les peuples qu’ils représentent et qu’ils gouvernent ou pour les puissances étrangères ?

    En bref, je pense que nous n’avons pas de problème entre nos peuples. Nous avons plutôt des problèmes avec nos autorités et avec les puissances étrangères dont j’ai tantôt parlées. C’est eux nos ennemies et non nos parents ou nos voisins (qu’on traite d’étrangers), etc.

    Travaillons donc à préserver notre unité !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 11:31, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    - Ce sont des histoires à dormir debout ! Au lieu de chercher ton mangements tu veux y emmerder les gens ! Pourquoi alors tu es là-bas au lieu d’être chez toi au Burkina Faso ? C’est toi le seul étranger en C.I. ? Les burkinabè sont-ils les seuls étranger en C.I. ? Moumouni Pograwa tu n’as rien à faire !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 12:28, par ZONGO Moïse En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Bonjour M. OUBZANGA,
    Vous avez un grand sinon très grand nom, toute sa valeur spirituelle relève de la grande sagesse.
    Je vous prie de chercher à connaitre l’homme, vous ne dirais plus de choses pareilles sur Blé GOUDE encore moins sur GBABGO.
    " Mon peuple périe faute de connaissance".

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 13:11, par Le Vigilent En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Moto Yamyele, si tu n’as rien à dire, cesse de raconter des inepties. Tu es de ceux-là qui, aujourd’hui, veulent d’une chose, et, le lendemain, en veulent le contraire. A cette allure, il n’est pas exclu que tu t’abstiennes de dénoncer un briguant ou un terroristes gants que le crime que tu l’as vu commettre ne te touche pas directement. Avec cette mentalité, tu demeureras toujours en marge de la société.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 13:14, par Betise humaine En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Comme il est aux States, il sera déporté sap sap. Il a mit du sable dans son propre atiéké lol.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 13:39, par L. En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Si nos autorités ne font rien, la souffrance des Burkinabè va continuer. Ce que ce Don Giovani le Slameur a dit, les ivoiriens le pensent (et il le confirme d’ailleurs : "Vous devez quitter la Côte d’Ivoire, c’est ce que pensent aujourd’hui les ivoiriens"). Si les Ivoiriens décident de renvoyer les millions de Burkinabè chez eux (il ne faut pas se voiler la face : quand ils parlent d’étrangers, les Ivoiriens parlent des Burkinabè), comment pourra-t-on les accueillir sans risquer la déstabilisation du Faso ? C’est pour cela que je plaide pour des politiques de limitation des naissances (politiques qui s’appliqueront à tous les Burkinabè, de l’intérieur comme de l’extérieur). Rien que les Burkinabè de l’extérieur (plus de 9 millions) dépassent ce que les terres du Burkina Faso peuvent nourrir de façon autonome et durable (c’est important et ça signifie consommer ce que nous produisons et produire ce que nous consommons, sans rien importer). Lorsque j’ai parlé, des gens me parlaient d’Afrique qui a des terres fertiles. Oui, l’Afrique a des terres fertiles mais pensez-vous que les autres pays vont vouloir partager ?
    En Côte D’Ivoire, ou nous a déjà dit : "étrangers, rentrez chez vous !". Il y a eu des morts. C’est certes du passé mais l’idée demeure dans la tête des Ivoiriens. Ils ne veulent plus de nous chez eux. Cela c’est en Côte d’Ivoire seulement. Et les autres pays du monde qui comptent des Burkinabè ? A-t-on pensé à eux ? Ils ne sont pas chez eux. Du jour au lendemain on peut leur dire de rentrer chez eux.

    Le Burkina Faso compte plus de 20 millions d’âmes actuellement. Si on doit accueillir plus de 9 millions d’âmes dans le futur (avec déjà pratiquement 1 million de déplacés), ne risque-t-on pas tout simplement la déstabilisation ? Pensons-y

    Répondre à ce message

    • Le 20 juillet à 16:43, par ZONGO Moïse En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

      Mon cher L.
      J’ai été sensible à ta vision, cependant : existent-ils des pays aussi pauvres que le notre qui arrivent à l’autosuffisante alimentaire ?
      Existent-ils des capitales plus petites que la notre avec plus de 50 millions d’habitants ?
      Nos différents gouvernements se sont-ils appropriés la gestion des espaces ou les politiques de logements de façon macro et prévisionnelle ?
      L’autosuffisance alimentaire n’est-il pas un vain mot de nos jours ?
      Mon cher, si on veut, on peut ! Nous travaillons pour le compte d’autres nations ?

      Répondre à ce message

      • Le 20 juillet à 23:15, par L. En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

        ZONGO Moïse,
        L’autosuffisance alimentaire n’est-il pas un vain mot de nos jours ?
        Oui, l’autosuffisance est une illusion au Burkina Faso de nos jours. Je suis né après la révolution. Mais l’histoire nous enseigne que seule la révolution a atteint l’autosuffisance alimentaire. A l’époque, le Burkina Faso n’était pas en dépassement de capacités comme c’est le cas actuellement.

        L’internaute Sacksida plus bas a tout dit dans son post. En fait, c’est la politique qui a bousillé (et qui continue de le faire) notre pays. Tous ceux qui arrivent au pouvoir n’ont aucune vision du développement : c’est pour vivre au jour le jour ; résoudre les problèmes qui se présentent. Aucun n’a été capable (sauf la révolution qui l’a initié mais qui, malheureusement n’est pas allée très loin) de planifier le développement du Burkina Faso dans le long terme. Si on s’était fixés des voies à suivre pour résoudre nos problèmes, si on avait travaillé depuis lors, on ne serait pas à ce point où les gens sont obligés d’aller voir ailleurs pour s’en sortir.

        Toutes ces compromissions vont se payer très cher. Je plains la génération actuelle et celles à venir.

        Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 14:21, par Yaaquoi ? En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Kôrô Yamyélé ? Désolé mais ton raisonnement est tres bas ! vraiment très bas ! meme aux USA et ailleurs il ya des burkinabè qui y vivent ! Ce n’est pas parce que Moumouni Pograwa ne vit pas chez lui au Burkina qu’il na pas le droit de s’indigner ! Elevez le niveau du debat svp !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 14:49, par jan jan En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    M. Moumouni Pograwa, il est temps pour toi de regagner la mère patrie, tu as assez mangé attiéké-poisson, viens goûter le gonré et le souma, c’est ça la patrie. Si tes frères diaspo étaient restés calmement dans leur coin à mener leurs activités économiques et à prospérer, la situation n’allait pas se gâter ainsi, mais en bon burkinabè vous vouliez le naam, donc votre situation dans le beau pays éburnéen ne peut que se gâter ; venez chercher le naam chez vous.

    Répondre à ce message

    • Le 21 juillet à 16:34, par kladjou En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

      N’importe quoii, toi, tu ne sais pas qu’on produit de l’attiéké, de l’ananas et de la banane plantin au BF ?
      Venez, nous aider à développer le pays. Laisser ces ivoiriens vauriens qui pensent que leur pays est un paradis ? On a travaillé à développer leur pays depuis l’époque de la Haute Côte d’Ivoire de 1939 quand le pays était supprimé et reparti entre la RCI, le Mali et le Niger à nos jours. Comme recompense et par paresse certains ivoiriens, paresseux, jaloux qui ont échoué dans leur vie pensent que ce sont les Burkinabè qui sont cause de leur echec. Cet écervelé qui trompète de rage dans la vidéo est un raté à le voir-même et pense que les burkinabè sont la cause de son échec. Il ignore que l’économie ivoirienne de la ville jusqu’au plantations de café, cacao, hévéa, mangues appartient en grande partie aujourd’hui aux français, chinois et libanais et que ce n’est pas en chassant les burkinabè qui sont des ouvriers pour la plus part du temps, que son sors s’améliorera. Pauvre mec quand comprendra-tu l’apport en terme de richesses à la côte les parents burkinabè, maliens, nigérien béninois et ghanéens et autres qui font de la RCI le premier producteurs, et exportateurs, de café, cacao, mangue, ananas, avocats d’Afrique de l’Ouest ! Malheureusement son QI ne lui permet guère de comprendre cela ! pauvre mec, victime de ça naïveté et de son incapacité à comprendre que, dans une économie capitaliste globalisante, la notion de nationalité, le chez moi n’a aucun sens. Tu peux être ivoirien et faire chasser tous les étrangers et dormir dans la rue. Pourquoi de très nombreux ivoiriens ont quand même bien réussi (regarde la classe moyenne ivoirienne) dans leur vie en dépit des la présence des étrangers ? Prrrrr !!!!

      Répondre à ce message

      • Le 25 juillet à 05:43, par KLAJOU En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

        A vous suivre @KLADJOU, je serai très fier si justement nos intelligences nous permettaient d’aller "voler le feu" chez les autres.
        Je serai d’autant plus fier si ceux qui ont été manger ATIEKE produit en côte d’ivoire sont venus sur leur terre natale valoriser le souma, le goinre, le benga, parce que la nature ne fait les choses au hazard ! ! ! !
        Il faut savoir garder ce que DAME NATURE vous a donné mais chez vous.
        Nous pouvons tous prosperer chez nous comme SANKARA nous a fait la simple demonstration en quelques années.
        Mais l’imperialisme à travers blaise kouassi a STOPPER cela tout net.
        C’est cela la realité. Au dela de tout je remercie la claivoyance de l’internaute qui a releve que tout ceci n’est que la france à la manoeuvre pour maintenir alassane ouattara qui seul peut PRESERVER LES INTERETS FRANCAIS.
        ouvrez bien l’oeil et le BON OEIL

        Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 15:39, par Boubié En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Je soutiens monsieur POGRAWA dans sa démarche. Il faut dès maintenant dénoncer de tels propos et intenter une action en justice contre ceux qui les tiennent. Les problèmes qu’ a connu la Côte d’Ivoire sont les conséquences de tels propos irresponsables et xénophobes que peu de personnes ont dénoncé en son temps..

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 16:13, par Sacksida En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    C’est pourquoi, depuis il fallait travailler reellement a developper l’economie nationale ; mais Blaise qui a eu la chance d’etre au pouvoir durant 27 ans ne s’est pas soucier du tout a accroitre la production du Burkina Faso dans toutes les filieres, surtout agricoles et la production et la consommation locale telle que la Revolution d’Aout 1983 l’avait preconise. Il s’est contente de gerer le quotidien sans une grande ambition et en laissant bien sur la mauvaise gouvernance et la corruption, les vols, l’accaparement des terres par des individus se propager du fait de l’abolution du decret de la revolution nationalisant la terre propriete de l’Etat. Ainsi, un desordre croissant s’est produit partout d’ou l’incivisme. Certains grand projets utiles de la revolution ont ete abandonnes sous la pression des institutions internationales et nos ressources bien que limitees sont bradees au capitalisme international. Dans cette trajectoire, il est clair que le decollage economique ne sera pas pour bientot. Il faut un changement total de paradigmes et surtout avoir une vraie vision comme l’avait eu Thomas Sankara. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 17:29, par Anonymous En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Et ca se plaint que les Occidentaux sont racistes !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 18:02, par caca En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    J’ai reçu la vidéo en question et c’est trop violente comme propos envers des burkinabé vivant en Côte d’Ivoire. Je suis d’ailleurs étonné que lefaso.net n’a parlé de burkinabé mais d’étranger. L’auteur de la vidéo a bien identifié la communauté burkinabé et non des étrangers.Je soutien l’initiative de porte plainte mais ça présente déjà corsé avec des avocats. La police peut identifier l’auteur de la vidéo ou le procureur de la république devait auto-saisir la plainte. C’est sous-estimant des propos haines que les graves crises arrivent dans nos pays.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 22:47, par Baguy En réponse à : Xénophobie en Côte d’Ivoire : Le Burkinabè Moumouni Pograwa annonce une plainte contre « Don Giovani le Slameur »

    Salut à tous et à toutes !
    La respnsabilité est partagée. Puisque le burkinabé là où il se trouve,il oublie son point de depart et n’y pense plus son retour. Il travaille même à l’effacer. De plus,il veut y prendre le contrôle des choses. Alors,il va falloire que les otoctones de nos pays hôtes nous ouvrent les yeux . Et c’est ce que nos communautés ont subi avec d’abord les Ghanéens puis par la suite avec les ivoiriens. Et voilà encore le même scénariot qui se declence. Il faut que les burkinabé se reveillent afin de resoudre leurs problèmes eux même. Sinon quelque soit le niveau d’instruction des africains,il leur est difficile de laisser tomber leur mauvais caractère d’ethnocentrisme et de xenophobie pour permettre la vraie mondialisation. En mooré,on dit "saglog pa kinm zougdyé". Dailleurs même revenons dans notre cher pays voir comment la cohésion sociale est menacée à cause de l’ethnocentrisme et la xenophobie . Imaginons ! Malgré les efforts de nos gouvernants,il y a toujours des burkinabé au Burkina qui se traitent "d’étrangers" les uns des autres dans le Burkina Faso et aux yeux de nos pays voisins. Et nous voulons qu’ils nous respectent.C’est domage ! Vraiement,le travail reste à faire et chacun doit arrêter d’accuser l’autre. Car nous sommes tous coupables dans cette situation. Que Dieu nous facilite une éveille de conscience ! Bonne nuit chers tous !

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 23:30, par TANGA En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Voilà que vous vous faite bagarre.
    C’était ce qui est recherché, la bagarre généralisée. Ils tentent par ces genres de choses de semer la tambouille dans toute la sous région. Tous ceux qui s’apprêtent à ces jeux dangereux à savoir par exemple faire des sorties comme celle de celui qui se dit ivoirien pure contre les étrangers, sont en train d’enterrer l’Afrique. Ce n’est pas étonnant que des jeunes se donnent au terrorisme. Ces personnes sont toutes les mêmes, prêtes à tout Poir avoir de petits sous et aller faire atalakou. Mais on les suit et il faut mettre hors d’État de nuire ; eux et leurs pourvoyeurs de font et d’idées.

    Répondre à ce message

  • Le 20 juillet à 23:36, par Justice En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    La « Convention pour la prévention et la répression du crime de génocide » approuvée et soumise à la signature et à la ratification ou à l’adhésion par l’Assemblée générale dans sa résolution 260 A (III) du 9 décembre 1948, entrée en vigueur : le 12 janvier 1951, conformément aux dispositions de l’article XIII, en son article 3 stipule ce qui suit :
    Article III : Seront punis les actes suivants : a) Le génocide ; b) L’entente en vue de commettre le génocide ; c) L’incitation directe et publique à commettre le génocide ; d) La tentative de génocide ; e) La complicité dans le génocide.
    Le sieur Don Giovani sera poursuivi conformément au droit international.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 00:08, par KABORE En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Salut à tous, frères et sœurs patriotes !! Contrairement à ce que beaucoup de gens pensent, la terre du BURKINA est capable d’héberger et nourrir plus de 50 millions d’âmes !! Pour cela il nous faut des dirigeants de la trempe de SANKARA !
    Le problème des burkinabè en cote d’Ivoire est très sérieux !! Que ferions nous si demain ces 4 millions doivent rentrer aux pays !! En 2002 l’accueil fut très exécrable, tirons donc les leçons du passé et préparons nous aux pire parce que l’avenir de la Cote d’Ivoire est miné avec les prochaines élections !
    Il n’ y a pas lieu de s’exciter sur la haine des ivoiriens vis-à-vis du burkinabé, parce qu’ au BURKINA même il y’a des régions où le mossi n’est pas le bien bienvenu, des régions où le peul n’est pas aimé.
    Personnellement, je pense qu’aujourd’hui l’honneur du burkinabé a été lavé en Cote d’Ivoire !! avant de se foutre du burkinabé l’ivoirien réfléchirait par deux fois aujourd’hui !! Il est enfin temps de préparer le retour chez nous de nos parents, et pourquoi pas renforcer nos relations avec le GHANA qui est un pays très aimable et surtout qui n’a rien à envier à la Cote d’ivoire en matière de pluviométrie et d’opportunités !!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 00:45, par Le véridique En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Mon poste s’adresse à Koro Yamyélé qui paraît en retard par rapport à l’évolution du monde au titre des droits de l’homme.
    Oui .Je me le permet car nous sommes dans un état de droit et on ne peut pas permettre à n’importe qui de faire à sa tête n’importe quoi.
    Pourquoi le monsieur en question ne vie pas dans son pays ?
    Il est aussi étranger ailleurs.
    Dire que celui qui l’attaque en justice doit plutôt s’occuper de son gagne pain est purement égoïste.
    A cette allure notre humanité va s‘éffondrer.
    La vie humaine est sacrée et il faut la préserver.
    Une initiative à soutenir et je m‘y intéresserez .

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 01:13, par Bouba En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    La plainte aux États-Unis à beaucoup plus de chance de coincer ce malfrat d’un autre genre.

    Les officiels burkinabé et ivoiriens n ont pas besoin de s’y mêler. Il faut également eviter de faire de publicité de ce triste individu qui est l’ombre de lui-même.

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 04:54, par Sosie En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Ce garçon est très dangereux, il faut qu’il revienne à la raison. Se retrouver dans une portion de terre et en priver son semblable, ....

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 06:31, par yelmingaan blaan saa hien En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    S il n ya aucun doute qu il faille au plan étatique ,une prompte réaction pour prévenir le pire et les imitateurs de ce "DON giovanni tete de margouillat",l initiative individuelle ou l auto saisine du compatriote Pograwa,nous parait assez téméraire et a risques !cette stratification de Afrique par des frontières plus ou moins artificielles, si elle se targue d avoir jugulé les guerres tribales est une véritable bombe a retardement mais on n y peut plus grand chose:frères Burkinabè de la cote D ivoire,riches ou pauvres,ayant la nationalité ou pas,même si vous n avez pas montré beaucoup d engouement pour l enrôlement ,ayez un pied a terre au pays pour un éventuel repli tactique car cette fois "on connait la jamais" pour l avoir vécu dans un passé tres récent !

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 08:14, par Abaszénophobe En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Haa ouais ! ce monsieur don giovani deh. Toi même on sent que tu es assis à l’étranger chez les gens et puis tu dis aux étrangers de chez toi de quitter chez toi. Toi aussi faut quitter chez les gens et rentres chez toi, ou bien ?

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 09:55, par TRAORE AMIDOU En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Bonjour, avant l’ivoirité toute la Côte d’ivoire , le Ghana, le Mali, le Sénégal , le Niger et la Haute Volta (Burkina Faso) vivaient tous en harmonie ne laissons pas les brébies détruire cette unité de vivre ensemble car nous sommes tous une seule famille et continuons de renforcer notre unité .

    Répondre à ce message

  • Le 21 juillet à 21:31, par Ouaga En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Je pense que tout le monde n’a rien compris de ce qui se passe. Le 8 Juillet passer ils (ADO en collaboration de Paris) ont Tuer Le Premier Ministre de le Cote d’Ivoire Gon Coulibaly. La france sait si il laisse ADO partir, il ne pourra pas contrôler L’ECO de la CEDEAO. Donc il faut que ADO reste President pour faire ce la Cote d’Ivoire fasse le travail de la France comme il l’a toujours fait depuis 1960. En Fait ADO ne veut plus devenir President mais il dois l’être pour protéger les interest de La France.

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 13:40, par jan jan En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    POGRAWA, toi oh, on dirait que tu ne connais même ta mère patrie, c’est parce que ça chauffe maintenant en Eburnie que tu te rappel que tu es du BF. Tu étais où quant nous ont risquait nos vies en plein jour pour chassez Blaizo ??

    Répondre à ce message

  • Le 22 juillet à 13:55, par Lom-Lom En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Il y a encore des gens qui continuer de rêver d’un monde unilatéral où des groupes ou des pays pensent avoir le monopole de la violence ! C’est une erreur grave et si les ivoiriens veulent écouter ce monsieur qui appelle au génocide, qu’ils sachent que le génocide passé a surpris plus d’un étranger mais ça ne sera plus le cas dans ces années 2020 et à venir. En d’autres termes, ce Monsieur génocidaire rend biens service aux "étrangers" en leur demandant simplement de s’armer pour se défendre en cas d’attaques de la part des Ivoiriens et ce qui arrivera si les Ivoiriens osent recommencer ce qu’ils ont fait dans les années 2000 ! Il y a eu beaucoup de victimes étrangères lors des violences politiques et ethniques passées parce que tout le monde a été surpris, cette fois-ci, chacun saura qui est l’autre en cas d’attaque et je ne suis pas sûr que les autochtones vont tirer facilement ! Un bon conseil donc : c’est aux ivoiriens de combattre ces idées malsaines de leurs compatriotes car il y a encore génocide dans ce pays, les différents groupes seront à armes égales et à stratégies de guerre égales et on verra qui va gagner ! A bon entendeur, salut !

    Répondre à ce message

  • Le 27 juillet à 13:18, par Mass agnouman En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    Moi je pense que à mon humble avis que les uns et les autres doivent savoir raison gardée.Quel burkinabé ose me dire qu’il accepte que des étrangers viennent s’imiscer dans la politique intérieure du Burkina ?Quel burkinabé ose aquiescer le fait que ceux qui sont venus pour se chercher s’accaparent de leur terre pour en devenir propriétaire.Non.Il faut qu’on cherche à comprendre le problème au fond.Certes,l’auteur de la vidéo Don Giovani part un peu loin en appelant à la haine et à la violence.Mais de l’autre côté,il ya lieu qu’on regarde sincèrement dans le retrosviseur.Ce qui donne encore une fois de plus raison au frère sociologue Zerbo qui avait fait article sur le site au moment des faits de Georges Floyd aux États-Unis.Sérieusement,les autres aussi en fait de trop....

    Répondre à ce message

  • Le 28 juillet à 10:52, par SOME En réponse à : Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?

    « Quel burkinabé ose me dire qu’il accepte que des étrangers viennent s’imiscer dans la politique intérieure du Burkina ?Quel burkinabé ose aquiescer le fait que ceux qui sont venus pour se chercher s’accaparent de leur terre pour en devenir propriétaire.Non. »

    soit je te pose une question Pourquoi les africains acceptent que des étrangers (arabes, chinois, indiens, indonésiens, turcs,etc . viennent prendre leurs terres pour produire et exporter chez eux nourrir leur populations et laisser mourir de faim les africains ?
    SOME

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkinabè vivant en Autriche : Salif Nikièma ou la parfaite illustration de la résilience !
Elections couplées 2020 au Burkina : Les Burkinabè de New York s’informent sur le déroulement du processus électoral
Appel à la xénophobie et au crime en Côte d’Ivoire par Don Giovanni : L’ONG Stand for Life and Liberty reçoit le soutien des autorités ivoiriennes
Ambassade du Burkina en Cote d’Ivoire : Mamadou Zongo appelle ses compatriotes à ne pas se mêler des activités politiques ivoiriennes
Affaire employée de maison battue à New York : « Il ne s’agit ni plus ni moins que d’un scénario ourdi pour pouvoir rester dans ce pays », Sylvestre Compaoré, diplomate
Crise politique en Côte d’Ivoire : Des OSC demandent au gouvernement burkinabè de protéger ses concitoyens
Incitation à la violence en Côte d’Ivoire : Le mouvement N23 appelle à sa cessation
60 ans d’indépendance du Burkina Faso : les Burkinabè d’Allemagne célèbrent à l’unisson
Avis de recherche : Un S.O.S pour retrouver les parents de Boukary Ouédraogo, hospitalisé aux États-Unis
Bourses d’études : La diaspora burkinabè en France décide d’accompagner la mère-patrie
Appel à témoin : Qui est « Don Giovanni le Slameur », qui appelle à des violences contre les étrangers en Côte d’Ivoire ?
Maison de l’entreprise : Désormais une plateforme pour la création d’entreprise en ligne
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés