Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Questions sécuritaires et sociales : L’AJUDE-BF prône des solutions endogènes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 13 juillet 2020 à 22h10min
Questions sécuritaires et sociales : L’AJUDE-BF prône des solutions endogènes

L’Association des jeunes pour l’unité et le développement endogène du Burkina Faso (AJUDE-BF) était face à la presse, ce lundi 13 juillet 2020 à Ouagadougou, pour passer en revue un certain nombre de sujets liés à actualité nationale et internationale, afin de proposer des solutions.

L’insécurité au Burkina Faso, la mal gouvernance, la fronde sociale, la cohésion sociale et la crise sanitaire ; ce sont, entre autres, les questions qui ont été abordées par l’Association des jeunes pour l’unité et le développement endogène du Burkina Faso (AJUDE-BF), au cours d’une conférence de presse animée ce lundi 13 juillet. Pour résoudre ces maux sus-évoqués, l’AJUDE-BF prône des solutions endogènes.

Pour l’association, la situation d’insécurité dans notre pays reste toujours inquiétante, mais la solution ne viendra que de la conjugaison des efforts des différents acteurs. L’AJUDE-BF propose notamment la réforme de l’armée et son adaptation à la situation actuelle, le patriotisme de la population à travers sa collaboration avec les FDS et l’accompagnement de l’Union africaine et de la CEDEAO dans cette lutte contre le terrorisme qui sévit dans les pays du G5 sahel.

Oscar S. Ki, président de l’association des jeunes pour l’unité et pour le développement endogènes du Burkina Faso

S’agissant de la mal gouvernance, les jeunes ont fait savoir qu’après les glorieux évènements insurrectionnels menés par « les combattants de la liberté », l’on assiste à de graves insuffisances contribuant à la déstructuration de la nation. Et pour s’en sortir, le Burkina Faso a besoin d’une gouvernance vertueuse, notent les conférenciers.

Et ce manque de vertu dans la gouvernance entrave les résultats des efforts du peuple dans divers domaines, « avec la bénédiction de certains impérialistes qui veulent garder le peuple noir dans la précarité et l’assistanat afin qu’il reste un éternel consommateur ». Ce qui voudrait dire qu’il faut un changement radical dans la gestion de l’appareil d’Etat pour pouvoir avoir des solutions durables.

Une vue des journalistes

Pour ce qui est de la question sanitaire provoquée par la pandémie du Covid-19, les panafricanistes proposent l’ouverture d’industries pharmaceutiques, la construction d’infrastructures modernes et l’équipement des centres de santé afin qu’aucun Burkinabè, sans distinction, ne soit obligé d’aller à l’extérieur pour des soins. C’est d’ailleurs pour cela que l’AJUDE-BF appelle les autorités politiques à prendre des décrets obligeant tout Burkinabè à se soigner au Burkina Faso lorsqu’il est malade ; ce qui obligera les uns et les autres à travailler à ce qu’on puisse avoir un système de santé de qualité pour tous.

Outre ces différentes questions, l’association a également évoqué la cohésion sociale, la fronde sociale et les élections de novembre 2020.

« Le Burkina Faso a mal à sa cohésion sociale aggravée par l’insécurité, la question du foncier, la politique, sans oublier la fronde sociale », décrit le président de l’AJUDE-BF, Oscar S. Ki. Et comme solution, dit-il, il faut travailler à éviter toute forme de stigmatisation ethnique ou religieuse dans la lutte contre le terrorisme. Parlant de la question de la fronde sociale, l’AJUDE-BF appelle le gouvernement à renouer le dialogue avec ses partenaires sociaux pour une issue heureuse de cette crise.

Le report des élections créera un vide juridique

Enfin, concernant les élections présidentielle et législatives prévues en novembre 2020, l’AJUDE-BF a déclaré que leur report aura d’énormes conséquences pour le pays qui est déjà plongé dans une incertitude. « Si toutefois elles sont reportées, il y aura un vide juridique, parce que le président, le Parlement, les conseillers municipaux seraient tous illégitimes et la mise en place d’une transition n’arrangera pas la situation », pensent les conférenciers. C’est pourquoi, les membres de l’AJUDE-BF souhaitent plutôt des élections transparentes dans l’intérêt de tous les Burkinabè. Pour eux, le gouvernement doit veiller à la sécurisation de la campagne électorale et du scrutin, parce que le cas de Soumaila Cissé au Mali doit fortement interpeler.

Yvette Zongo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cybercriminalité : Une nouvelle brigade pour traquer les cyber-arnaqueurs
Redevabilité sociale et veille citoyenne : 20 communes du Burkina Faso passent à la loupe
Prix Nobel alternatif 2018 : Le gouvernement burkinabè octroie un passeport diplomatique à Yacouba Sawadogo
Réconciliation nationale : Le HCRUN consulte l’Unité d’action syndicale
Adoption du statut-cadre de la Police nationale : Des policiers expriment leur reconnaissance au Médiateur du Faso
Cantines scolaires : L’engagement présidentiel à assurer « un repas équilibré par jour » sur la table de réflexions !
Centre social de l’UFC-Dori : 29 jeunes filles achèvent leur formation en coupe-couture
Assurance agricole au Burkina : Le projet expliqué aux producteurs
Conflits communautaires : L’implication de la femme dans la restauration de la paix et la promotion de la cohésion sociale
Santé communautaire : Bientôt une task-force pour coordonner les interventions
Nestlé Burkina : Trois respirateurs pour sauver des vies
Ziniaré : Le directeur de la maison d’arrêt et de correction placé sous mandat de dépôt pour extorsion de fonds
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés