Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Loi de finances rectificative 2020 : Les recettes budgétaires connaissent une baisse de 194,46 milliards de FCFA

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • dimanche 12 juillet 2020 à 11h00min
Loi de finances rectificative 2020 : Les recettes budgétaires connaissent une baisse de 194,46 milliards de FCFA

Un consortium de trois organisations de la société que sont CERA-FP, le SPONG et ORCADE ont analysé le cadre et la justification de la loi de finances rectificative 2020. C’était le vendredi 10 juillet 2020, à Ouagadougou. Objectif, susciter le débat citoyen autour de cette loi et faire des propositions alternatives sur les priorités, les recettes et les dépenses du budget rectifié. Selon une analyse présentée par lesdites OSC, les recettes budgétaires connaissent une baisse de 194,46 milliards de FCFA.

« Renforcement du contrôle citoyen des politiques publiques par les OSC pour une gouvernance favorable aux populations du Burkina Faso » est la thématique qui a rassemblé des organisations de la société civile telles que SPONG, ORCADE et CERA-FP. A travers ladite thématique, cette initiative entendait faire une analyse approfondie de la loi de finances rectificative adoptée, le 9 juillet 2020.

Selon les explications des différents intervenants, il s’agit de « renforcer le débat citoyen », mais aussi permettre « un contrôle citoyen du budget ». Ceci à l’effet de « faire des propositions alternatives sur les priorités, les recettes et les dépenses du budget rectifié en lien avec les droits sociaux, économiques et culturels des populations », selon les explications de Abdul Dembélé, président de CERA-FP.

Les participants

A travers un processus de suivi, les trois OSC ont analysé le budget rectifié de l’Etat burkinabè. Elles ont donc collecté les informations relatives au projet de loi de finances rectificative, notamment, « le projet de texte de la loi de finances rectificative, le projet de budget rectifié gestion 2020, le projet de compte d’affectations spéciales rectifiés du Trésor, les décrets présidentiels portant sur les mesures liées à la riposte contre la COVID-19 et les mesures sur le plan de réponse à la crise économique.

Après l’analyse de ces données, il ressort que la loi de finances rectificative a été adoptée dans un contexte particulier. Le consortium des OSC pense que l’élaboration et la soumission du projet rectificatifs des finances date de l’apparition du coronavirus début mars, avec les premiers cas confirmés de Covid-19. Il ressort donc que la plupart des dispositions modificatives concernent la période du 1er avril au 30 juin 2020.

Abdoul Dembélé, président CEA-FP

Les OSC font ressortir dans leurs analyses que le projet du budget rectifié de l’Etat, gestion 2020 soumis à l’Assemblée nationale pour adoption est « arrêté en recettes à 2 038,85 milliards de FCFA et en dépenses à 2 507,62 milliards, avec un déficit budgétaire (besoin de financement) de 468,778 milliards de francs ». Toutefois regrettent-elles, le gap de financement qui obligera le gouvernement à recourir aux emprunts obligataires.

Dans la présentation faite par les OSC, l’analyse comparative de grandes masses de recettes indique qu’elles sont passées de 2 233,31 milliards de FCFA à 2 038,85 milliards, soit une baisse de 194,46 milliards de FCFA.

E.K.S/
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Mutuelle des travailleurs du fisc : La 5e assemblée générale se penche sur le système du tiers-payant
Economie : Le ministre Harouna Kaboré veut développer une « industrie locale » autour de la BRAKINA
Economies africaines : Le COVID-19 a inversé les prévisions de forte croissance, selon la Banque africaine de développement
Climat des affaires : Le Burkina veut améliorer son score
Impact économique du Coronavirus : 68% des femmes de Ouagadougou ont ressenti l’insécurité alimentaire dans leur famille
Développement des infrastructures numériques : Le programme budgétaire est à 47% au 30 juin 2020
Economie : Le Programme d’appui à la gestion publique et aux statistiques fait le bilan à mi-parcours de ses activités
eSintax : Une borne d’accès pour faciliter le paiement des taxes
Développement local : Le ministre de l’économie prend le pouls du PADEL dans le Sanmatenga
Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) : La 16é édition est annulée
Projet agricole CORAF-UEMOA : Les résultats satisfaisants avec un besoin de changement comportemental des populations, selon la conférence de presse récapitulative
Entrepreneuriat féminin : « Aujourd’hui, beaucoup de femmes ont des activités, mais cela reste informel », déclare Aminata Touré/ Sinka
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés