Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • lundi 6 juillet 2020 à 22h00min
Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme  selon  le Premier ministre

À Sindou, chef-lieu de la province de la léraba, dans la région des cascades, lors de sa visite, le chef du gouvernement a eu des échanges avec les forces vives le 5 juillet 2020 et plusieurs sujets ont été abordés notamment la lutte contre le terrorisme. Pour lutter contre le terrorisme, des Etats-majors avancés dirigés par des colonels-majors et des colonels ont été installés dans trois régions du pays, a indiqué le Premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré.

« Nous avons redéployés les Forces de défenses et de sécurité (FDS) en faisant en sorte qu’il y ait des Etats-majors avancés de gestion de la crise. Nous en avons installé à l’Est, dans le Centre Nord, dans le Soum », a indiqué samedi à Sindou, le premier ministre Christophe Joseph Marie Dabiré.

Il a précisé que « ces Etats-majors avancés sont dirigés par des colonels-majors, des colonels qui ont pris en charge aujourd’hui la gestion de la question militaire sur le terrain ».

Il a rassuré qu’« aujourd’hui, nos FDS ont été renforcés en capacités humaines, en formation et en équipements ». Le chef du gouvernement s’exprimait samedi à Sindou (province de la Léraba) au cours d’une rencontre avec les forces vives de la localité. Il a informé que le gouvernement est « en train de réfléchir aujourd’hui sur la nécessité de créer des Etats-majors avancés dans les régions du Sud-Ouest et des Cascades », qui ont « des frontières avec la Côte d’Ivoire, le Ghana, le Mali ».

« Il est important de faire en sorte que les FDS soient renforcées dans ces différentes localités et régions pour permettre de prendre en charge, les préoccupations sécuritaires de ces différentes régions », a-t-il affirmé.

Un engagement bien apprécié par la Haut-commissaire de la Léraba, Madeleine Traore qui a relevé devant le chef du gouvernement, les « limites du maillon sécuritaire » de sa province. Elle a informé qu’« il n’existe pratiquement pas de postes de contrôle au niveau de nos frontières ».

De plus, « la couverture de la province en postes de police et ou de gendarmerie n’est pas totale » a-t-elle affirmé, tout en précisant que « seuls quatre départements-communes (de la province) bénéficient de postes ». « Si jusqu’à présent, nous vivons une certaine accalmie sécuritaire dans la province, c’est grâce aux efforts déployés par nos FDS malgré la modicité de la logistique mis à leur disposition », a-t-elle noté.

Son inquiétude a été salué par le premier ministre qui a indiqué qu’à partir de la primature, « on a souvent l’impression que ceux qui sont dans le Grand Ouest n’ont pas conscience que nous avons des problèmes au niveau sécuritaire ». Pour Christophe Joseph Marie Dabiré, « à partir du moment où le terrorisme a mis pied dans notre pays, il faut qu’on se dise que ce n’est pas une affaire de région mais de pays et tout le monde doit se mobiliser pour pouvoir le combattre ».

Selon lui, les FDS à elles seules ne peuvent pas résoudre le problème du terrorisme d’où la création des forces supplétives que sont les volontaires de défense de la patrie.

Il a indiqué que « les volontaires de la défense de la patrie doivent être des gens qui aident au renseignement » et précisé « qu’ils (ne) sont (pas) des milices que le gouvernement veut créer » comme le suppose « beaucoup de gens ». « Ils doivent tout le temps, être des guetteurs, des indicateurs qui attirent l’attention des autorités sur des présences suspectes dans nos différents villages et dans nos différentes communautés », a-t-il affirmé.

Source : AIB

Vos commentaires

  • Le 6 juillet à 18:04, par KABORE En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    Parlant de VDP, on devrait exiger un quota de VOLONTAIRE de chaque communauté ! C’est pas normal que dans une region cosmopolite, les VDP soient que des mossis ou des gourmatchés !! Il faut trouver un moyen d’intégrer les autres. Maintenant si après tout ça, ça ne marche pas, à chacun de tirer les conclusions !!

    Répondre à ce message

  • Le 6 juillet à 18:34, par SOME En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    « Selon lui, les FDS à elles seules ne peuvent pas résoudre le problème du terrorisme d’où la création des forces supplétives que sont les volontaires de défense de la patrie.
    Il a indiqué que « les volontaires de la défense de la patrie doivent être des gens qui aident au renseignement » et précisé « qu’ils (ne) sont (pas) des milices que le gouvernement veut créer » comme le suppose « beaucoup de gens ». « Ils doivent tout le temps, être des guetteurs, des indicateurs qui attirent l’attention des autorités sur des présences suspectes dans nos différents villages et dans nos différentes communautés », a-t-il affirmé.
     »

    Enfin ces gouvernants commencent a oser. Mais je crains que ce ne soit un peu tard car l’ennemi a eu le temps de s’installer. C’est tout de meme hypocrite et des foutaises de la part de ces gouvernants de venir parler des populations. Personne n’a jamais dit que seules les FDS pouvaient resoudre le probleme. Le peuple n’a pas cessé de demander depuis le debut de cette situation de demander une cooperation entre les FDS et les populations. Qu’est ce qui empechait de mettre ces kolweogos, dozos et autres groupes d’autodefense villageois d’etre encadrées par des militaires, gendarmes, policiers, etc comme ces groupes le demandaient eux-mêmes.

    De meme dès le debut, les populations ont donné des informations mais on les a laissées etre assassinées en represailles (quand ils n’ont été denoncés presque par les autorites). Vous avez laissé l’ennemi bien s’installer, vous vous levez maintenant pour demander une collaboration, juste quand les FDS ont perdu cette confiance du peuple qui est la premiere force d’une armee. C’est a croire que ces dirigeants font expres : ce n’est pas aujourd’hui que le premier ministre (encore moins la hierarchie militaire) decouvre ces solutions.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 00:48, par Timbila En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    Ils sont juste en precampagne pour reconquérir le pouvoir et nous faire vivre la même situation si on n’y prend pas garde. Ils ont laisser la situation mourir et maintenant ils effectuent des déplacements inutiles. Aucune stratégie car vos avez laissé l’ennemi occupé le terrain, votre terrain. Sinon barsalogho n’est pas une zone frontalière. Ils dedans il y a très longtemps. Vous n’avez rien fait vous avez passez votre temps à dormir et a siroter votre champagne. Ce n’est pas maintenant qu’il faut commencer a tourner pour justifier votre échec. L’intégrité territoriale semble être votre dernier soucis. Ce qui compte c’est gagné les élections. Si les burkinabés commettent encore l’erreur en vous reconduisant pour un deuxième mandat. Ils n’auront que leurs yeux pour pleurer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 09:03, par HIEN B Pasteur En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    SOME a tout dit, nous devons avoir le courage de dire que les autorités n’aiment pas leur population. Elles manquent parfois largement de sagesse ; si nous ne prenons garde la fin ne serait pas seulement la population qui sera victime mais toute la maison patrie.

    HIEN

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 10:15, par Nicolae En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    A cette étape vous réfléchissez toujours sur " la nécessité de créer des états majors avancés dans les Cascades au Sud ouest " A croire comme quelqu’un le disait vous vous foutez de la population.Il vous faut quel motifs pour créer ces états majors ?Il vous faut combien de morts ?Combien de fois les postes ont été attaqués ?
    Monsieur le PM réveillez vous.
    Malheureusement c’est la campagne de on va faire ci, ca ,ici labas a commencer.

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 11:26, par cemga vrai En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    Arretez de vous faire embarquer dans des bobars. ces commandants des EMT mangent et dorment avec vous à Ouaga. Il s’agit d’une fiction pour continuer à ponctionner nos maigres sous.
    Pourquoi vous les chefs politiques n’alliez pas visiter souvent les troupes au front pour toucher du doigt les realités.
    Combien de fois le CEMGA a dormi sur le terrain au milieu de ses hommes qu’il envoie mourir loin de leur famiile. Cest le meme sang qui circule dans toutes les veines.
    Evitez des declarations qui vous feront baisser la tete dans quelques mois car vous reviendrez nous dire "on m’a fait mentir".

    Karissa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

    Répondre à ce message

  • Le 7 juillet à 11:34, par Badisak En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    La lutte contre le terrorisme aujourd’hui demande que nos autorités sortent des discours classiques auxquels eux mêmes ne croient plus, et aborder le problèmes avec des moyens pratiques conséquents. Dans cette lutte asymétrique, il faut des moyens appropriés et des vrais hommes de métier et de cœur à la chose. Face à l’attaque survenue tout dernièrement à notre frontière Ouest en territoire ivoirien, la vigoureuse réaction de l’armée ivoirienne a donné des résultats probants et c’est cela qui rassure les populations.
    Chez nous, lorsqu’il y a une attaque et qu’on parle de ratissage, c’est pour noyer le poisson dans l’eau ; on est habitué ici aux ratissages qui ne donnent rien.
    Sans occulter les difficultés inhérentes à la spécificité de cette guerre contre le terrorisme, j’ai bien le sentiment que quelque chose manque à notre armée qui, jadis était l’une des plus respectées de la sous région. Je reste convaincu que les hommes qui animaient notre armée dans les années 1960 à 1987 n’auraient jamais accepté ce affront auquel les bandits armés nous soumettent aujourd’hui. Nos militaires de cette époque n’étaient pas aussi bien lotis matériellement et financièrement que de nos jours, mais ce qui faisait leur force, c’était le sens élevé de l’honneur, de la dignité et du patriotisme qui les caractérisaient. On avait une armée prête pour la défense de la patrie, c’était une armée de gens qui faisaient passer l’intérêt de la nation avant toute chose. Le constat de nos jours est malheureux ; la plupart de nos FDS font passer leurs intérêts personnels avant ceux de la nation. Ainsi, la discipline et la rigueur qui doivent rythmer la vie d’une armée digne de ce nom, ont fait place à l’affairisme qui a fini par gangréné une bonne partie de la hiérarchie à partir de 1987 jusqu’à nos jours. Ce n’est donc pas étonnant de constater que de jeunes soldats désobéissent de plus en plus aux ordres de leurs supérieurs ; ils ne se reconnaissent pas en eux comme des modèles. Les récentes révélations sur l’affaire dite de Kosyam en est un exemple patent.
    Un pays normal qui veut compter dans le concert des nations n’est pas un pays qui repose son espoir sur l’aide extérieur pour la sécurité de ses frontières et de sa population. Des moyens technologiques existent de nos jours pour lutter efficacement contre les forces du mal ; il suffit de les rechercher et d’y mettre le prix.
    Si toute la classe politique qui aspire à diriger ce pays et l’ensemble de nos forces de défense et de sécurité sont véritablement incapables de conjuguer conséquemment les efforts pour la mobilisation des moyens nécessaires à une lutte efficace contre les forces du mal dans notre pays, il va falloir alors accepter de boire la honte jusqu’à la lie, et avouer notre incapacité "d’esclave qui ne mérite pas qu’on s’apitoie sur son sort".

    Répondre à ce message

  • Le 9 juillet à 09:22, par la lumière En réponse à : Burkina : Des Etats-majors avancés installés pour lutter contre le terrorisme selon le Premier ministre

    Nous avions trop pleuré, trop enterré nos enfants, trop d’orphelins, trop de veuves, trop fait de discours sans tête ni queue, sans que la situation ne change. Aujourd’hui nous devrions tirer les leçons de nos différents échecs et humblement décréter l’état d’urgence dans tout le pays. Il faudra demander à chaque burkinabè de contribuer à l’effort de guerre. J’avais proposé dans un ancien post que le premier des burkinabè ROCK, donne l’exemple comme il a fait pendant le corona virus en donnant 6 mois de salaire, les ministres 4 mois avec les présidents d’institution, les députés 3 mois, les fonctionnaires et les travailleurs du privé 1 mois de salaire en étalant les coupures sur 12 mois pour leur permettre de supporter, les opérateurs économiques, le citoyen lambda des contributions volontaires selon le degré de leur citoyenneté. Toute cette manne devra être uniquement utilisée pour l’achat des avions de combat des drones, des munitions, de vraies armes de guerre etc. et non des pacotilles comme certaines commandes de certains ministres de la sécurité ou de la défense qui ne pensent qu’à leur ventre au lieu de penser à sauver le Burkina et ses fils. Nous devrions demander l’aide des Etats unis, de la Chine, de la Russie, de l’Israël et de l’ONU car l’opération Barkhane a montré ses limites. Il n’y a pas de honte de demander de l’aide même la France avait demandé l’aide des noirs pendant la 1er et la 2e guerre mondiale.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lutte contre le terrorisme : L’Union européenne appuie l’armée burkinabè avec du matériel
Région de l’Est : Le couvre-feu prorogé
Insécurité au Sahel : Le conseiller municipal du village de Ferel tué
Opération Barkhane : Des groupes armés terroristes neutralisés à Boulikessi, une localité frontalière du Mali et du Burkina Faso
Burkina : « Les 4 groupes armés qui nous attaquent sont connus depuis longtemps », Hamidou Yonaba, Conseiller au Centre parlementaire canadien
Burkina Faso : L’État islamique revendique l’attaque de Tin-akoff
Mali : La Force Barkhane neutralise "plusieurs dizaines" de terroristes
Attaque meurtrière sur l’axe Tin-Akoff - Beldiabé : Des partis politiques sursoient à leur campagne pour honorer la mémoire des 14 soldats tués
Opération MILAN FARABOUGOU : Les habitants du village de Farabougou reçoivent environ 20 tonnes de riz
Opération Barkhane : Un groupe armé terroriste neutralisé, du matériel saisi
Région du Sahel : L’attaque d’un convoi militaire de Tin-Akoff fait 14 morts
Sécurité : 45 gendarmes renforcent leurs compétences dans la lutte contre le terrorisme
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés