Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Lu pour vu : "Le Salaire du mensonge", de Aboudou Sawadogo,

Accueil > En librairie • • mardi 30 juin 2020 à 08h15min
Lu pour vu :

Entre l’enseignement et l’écriture, la frontière est mince pour ne pas dire qu’il n’en existe pas. Plusieurs raisons rapprochent les deux domaines étant donné qu’ils poursuivent les mêmes objectifs.

L’enseignant tout comme l’œuvre littéraire a une finalité d’éducation. Si l’œuvre littéraire se base sur le vécu quotidien pour dicter ou inculquer les normes de bonne conduite ou même alerter sur un phénomène donné, l’enseignant lui, se base sur les outils pédagogiques qui prennent en compte les processus sus cités utilisés par les œuvres littéraires pour inculquer à l’élève les notions primitives d’une bonne conduite de vie.

Ainsi, écrire, c’est enseigner et c’est certainement une des raisons pour lesquelles Aboudou SAWADOGO, instituteur de son état a mis à profit ce sacerdoce de l’enseignement au profit de l’écriture. Et ce n’est point étonnant que ce soit la nouvelle que cet instituteur ait choisie comme domaine de prédilection. En effet, la nouvelle littéraire est le genre qui met au centre de ses intérêts, l’homme du commun (D. GROJNOSKI 2002).

Dans son recueil de nouvelle intitulé Le Salaire du mensonge que nous avons eu l’honneur de préfacer, l’auteur s’attaque à l’amour qui, de nos jours est un sujet d’actualité tant il constitue pour la société un atout et un fléau. L’amour est un facteur d’union mais au nom de ce même amour, l’humanité assiste de nos jours à des comportements déviant toutes questions d’éthique, et les dérives comme l’homosexualité en est un exemple palpable.

En plus de cet aspect, il y a également d’autres problèmes liés aux couples normaux. La fulgurante évolution du monde à laquelle nous assistons avec l’évolution scientifique et technique et qui a engendré la mondialisation et le modernisme, est de nos jours source de déstabilisation des couples faisant de l’amour un objet fragile.
C’est justement cet aspect qu’Aboudou SAWADOGO met en lumière à travers ce recueil de trois nouvelles.

Dans ce recueil, l’auteur insiste sur la fragilité de l’amour à travers trois (3) instants. Il interpelle le lecteur sur l’amour : doux quand il est, amer quand il n’est plus. Sans être pessimiste sur cette question, l’auteur postule que l’amour a de nos jours besoin d’une forte attention et qu’il s’entretient et se nourrit de bonne volonté.

C’est une leçon de vie de couple que cet auteur nous propose à travers cet écrit. Pour atteindre son objectif, l’auteur matérialise son intention autour de trois couples. À travers une narration de belle facture, l’auteur réussit à montrer la fragilité de l’amour.
Ainsi, que ce nouvelliste le donne à voir, l’amour est sensible, et peut se perdre à tout moment : à ses débuts, c’est-à-dire avant que les deux conjoints ne s’engagent pour les premières démarches du mariage comme ce fut le cas de Franc et Nadine dans ladite œuvre alors qu’ils étaient pourtant bien partis pour vivre ensemble ; au beau milieu de la vie de l’amour après un bon bout de temps passé ensemble, le cas du couple Dubois et Michou ;ou encore plus loin comme chez Bille et Stella.

Ce recueil est donc pour ainsi dire, une occasion de s’insérer dans l’actualité, à travers le thème de l’amour, un thème plus que jamais d’actualité.

DRABO Amba Victorine
Attachée de recherches au CNRST (INSS)

Aboudou Sawadogo, Le Salaire du mensonge, Recueil de nouvelles,
Ouagadougou, édition Educ Afrique, 2015, 39p. ISBN : 978-2-9542550-7-1.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lu pour vu : "Le Salaire du mensonge", de Aboudou Sawadogo,
Les Béatitudes, chemin de renaissance
Lu pour vous : « Etre une espérance » du Père François Kientega
UEMOA : Dr Vincent Zoma dédicace son livre sur le transport et l’intégration régionale
Littérature : Léonie Ouangrawa jette les bases de la réflexion sur la commémoration de la journée internationale des femmes au Burkina Faso
Dédicace de « Effroyable destin » d’Esaïe Kambiré : Une œuvre qui évoque les dérives de la culture Lobi
Lu pour vous : Wégoubri, un bocage au sahel
Littérature : Le Père Simon Conseiga dédicace ses deux nouvelles œuvres
Littérature : Wendemeté Ouédraogo scrute la lutte héroïque du peuple burkinabè
Littérature : Lionel Bilgo présente « Burkina Faso : Du rêve à l’action, créons demain »
Attaques armées au Burkina : Atiana Serge Oulon trace l’itinéraire des terroristes
Histoire du Burkina Faso : « Ma part de vérité », le premier mémoire de l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés