Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Entreprenariat : Plus de 2000 jeunes reçoivent des attestations et des chèques pour renforcer leur employabilité

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 28 juin 2020 à 12h36min
Entreprenariat : Plus de 2000 jeunes reçoivent des attestations et des chèques pour renforcer leur employabilité

Le ministre en charge de la Promotion de l’entreprenariat des jeunes, Salifo Tiemtoré, a procédé à la remise d’attestations et des chèques aux 2020 jeunes, bénéficiaires des fonds de financements de son département, le samedi 27 juin 2020 à Ouagadougou. Il a également lancé le programme de 2020 qui va concerner 3000 jeunes de la région du Centre.

L’ambiance est similaire à un meeting politique. Le palais des sports de Ouaga 2000 a grondé de monde. Ils sont 2020 jeunes de la région du Centre à être formés en 2019 par le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA). Le montant cumulé de cette formation est de 347 700 000 francs CFA, selon le ministère de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des Jeunes (MJPEJ).

Cette cérémonie a vu une importante mobilisation des bénéficiaires du programme

Au cours d’une cérémonie solennelle à leur consacrée, une centaine d’entre eux ont reçu symboliquement leurs attestations de fin de formation et de reconnaissance. C’est le cas de Rolande Yaméogo, responsable du réseau des femmes africaines pour le développement. Elle est récipiendaire d’une formation de la fabrication de savon liquide (pour lessive et toilette). Rolande Yaméogo a reçu une attestation de fin de formation et une autre de reconnaissance.

En plus des attestations, les jeunes ont reçu des chèques pour booster leurs activités

En plus des attestations, ils ont reçu des chèques à hauteur de plus de 1 milliard 667 millions de francs CFA pour booster leurs activités. Quatre fonds nationaux vont accompagner les bénéficiaires pour ces financements. Il s’agit du Fonds d’appui au secteur informel (FASI), le Fonds d’appui à la promotion de l’emploi (FAPE), le Fonds d’appui à l’insertion des jeunes (FAIJ) et le Fonds d’appui à la formation professionnelle et à l’apprentissage (FAFPA).

Pour Adipero Zaré, une femme qui exerce dans la transformation des produis locaux et la restauration, l’argent qu’elle a reçu va lui donner un nouvel élan. « J’ai reçu le chèque de trois millions de la part de la FAPE. Avec ce chèque, je vais relancer mes activités », a-t-elle indiqué.

Les bénéficiaires seront accompagnés par quatre fonds nationaux du ministère

« Venir à bout des phénomènes de pauvreté et de chômage »

Selon le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des Jeunes, Salifo Tiemtoré, l’objectif est de porter à la connaissance de l’opinion publique toutes les actions de son département. « Nous avons voulu, à travers cette cérémonie, permettre à la force vive de voir qu’effectivement que ce que nous disons, nous le faisons. Nous voulons que les jeunes soient de plus en plus des créateurs d’emploi que des demandeurs d’emploi », a-t-il déclaré.

Le ministre de la Jeunesse et de la Promotion de l’entrepreneuriat des jeunes, Salifo Tiemtoré

Cette cérémonie a visiblement permis au patron de la Promotion de l’entrepreneuriat des Jeunes au Burkina Faso de revoir certaines choses. « Avec l’engouement que nous avons vu ce matin, nous pensons qu’il faut redoubler d’efforts », a-t-il lâché. Des efforts que le président du Conseil des jeunes du Centre, par ailleurs porte-parole des bénéficiaires, Moumouni Diarra, a suggéré au cours de son mot. De son avis, ce travail doit être multiplié partout au Burkina Faso, car le pays « appartient plus aux jeunes ».

Habibou Sankara souhaite une hausse de la somme pour les prochaines fois

Et le ministre Salifo Tiemtoré de lui répondre que la présente cérémonie ne concerne que les jeunes de la région du Centre. Les jeunes d’autres régions sont pris en compte par cette politique de la promotion entrepreneuriale. Cette rassurance a permis au président du Conseil régional du Centre, Éric Kiemtoré « d’être convaincu qu’avec ce nouveau paradigme qui consiste à former pour satisfaire un besoin contrairement à la logique de l’offre », le Burkina Faso pourra « venir à bout des phénomènes de pauvreté et de chômage ».

Le président du Conseil des jeunes du Centre, porte-parole des bénéficiaires, Moumouni Diarra (au micro)

Tout en exprimant leur gratitude aux initiateurs de cette politique, les bénéficiaires ont, tout de même, recommandé une meilleure approche pour les prochaines fois. C’est le cas de Habibou Sankara, de l’Union nationale des transformatrice de manioc, qui a souhaité que « la somme soit augmentée afin que les femmes continuent à travailler pour leur épanouissement ».

Plusieurs autorités administratives et politiques ont pris part à cette cérémonie

Au cours de cette cérémonie, le ministre Salifo Tiemtoré a lancé officiellement la formation de 3000 jeunes de la région du Centre pour l’année 2020. Ces jeunes seront formés aux métiers dans le cadre des subventions accordées par le FAFPA à travers ses mécanismes habituels dont l’appel à projets, les Projets collectifs de formation (PCF) et les Plans de formation entreprise (PPE), ainsi qu’à travers les protocoles de financement (Ndlr).

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés