Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 29 juin 2020 à 08h00min
Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

Ce 27 juin 2020 à Ouagadougou, le syndicat national des travailleurs des secteurs de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle (SYNAJEFP) était face à la presse. Objectif de cette rencontre : « prendre à témoin, l’opinion publique sur les difficultés des travailleurs, la dégradation du climat social au sein du département et sur la gestion chaotique des affaires par le ministre Salifo Tiemtoré ». Dans les jours à venir, s’il n’y a pas de proposition concrète concernant leur plateforme revendicative, « le SYNAJEFP va prendre ses responsabilités » affirment les animateurs de la conférence de presse.

« Mépris du ministre en charge de la jeunesse sur les préoccupations des travailleurs et la situation chaotique des affaires ». Ce sont les deux axes sur lesquels, le syndicat national des travailleurs des secteurs de la jeunesse, de l’emploi et de la formation professionnelle (SYNAJEFP) a échangé avec la presse ce samedi 27 juin 2020. Face à la presse, le SYNAJEFP a exposé des difficultés qui, selon lui, nuisent au bon fonctionnement du ministère en charge de la jeunesse dont certains tentent de cacher par des activités de propagande politique.

En effet, après l’adoption de la plateforme revendicative le 08 juin 2019 lors du congrès et transmise à l’autorité compétente, le SYNAJEFP dit avoir demandé en même temps une audience. Ce n’est que le 4 juin 2020 que le syndicat a été reçu. Et « au cours de la rencontre, le ministre a reconnu la pertinence des préoccupations soulevées ». Il aurait même proposé la mise en place d’un comité pour échanger et faire des propositions. Malheureusement, alors que la réunion tirait vers la fin, le SYNAJEFP a voulu comprendre comment est gérée la dotation du carburant.

Des journalistes lors de le rencontre

Cette question, selon le syndicat, a mis le ministre dans une colère, l’amenant à claquer la porte de la discussion et se murer dans son bureau. Après quelques minutes, le ministre serait revenu arracher la parole pour traiter les préoccupations des travailleurs de « balivernes ». C’est pourquoi le syndicat exprime son indignation et condamne avec fermeté cette attitude du ministre qui ne peut que conduire le ministère dans le gouffre.

Dans la plateforme revendicative des travailleurs transmise au ministre, il y a sept points. Il s’agit entre autres de la gestion des carrières, l’amélioration des conditions de travail, les questions indemnitaires et de motivation et de la bonne gestion des finances et du matériel au sein du département.

Sur la gestion des finances et du matériel au sein du département, le syndicat demande l’opérationnalisation des services administratifs et financiers au sein des structures du ministère, la transparence et la bonne gouvernance des ressources allouées aux différentes structures.

Le secrétaire général du SYNAJEFP, Amadé Zono

Présenté souvent à l’opinion comme un havre de paix, ce département serait au contraire un ministère où les agents ploient sous la misère. Selon le syndicat le département de la jeunesse traverse actuellement un moment très difficile dans sa gestion. On assiste dans ce ministère à un saccage des missions techniques au profit de missions purement politiciennes et de propagande politique.

Pour eux, on assiste plus à l’organisation de foire à des coûts de millions alors que les jeunes continuent de croupir dans la misère. Le ministère jusqu’à présent a du mal à asseoir une véritable politique de formation professionnelle pour développer les compétences des jeunes et favoriser leur insertion professionnelle, selon le syndicat. C’est d’ailleurs ce qui se voit à travers les multiples crises lors des examens de la certification. « Si rien n’est fait, le syndicat envisage d’entreprendre des actions vigoureuses pour se faire entendre » a martelé le secrétaire général du SYNAJEFP, Amadé Zono.

Au regard de cette situation de mépris du ministre, le syndicat exige l’examen sérieux de sa plateforme pour apporter des réponses idoines dans un délai raisonnable, la relecture du décret portant statut particulier pour prendre en compte les préoccupations soulevées et surtout la transparence dans la gestion du carburant alloué au ministère.

Le syndicat à travers cette sortie tient pour responsables les autorités du ministère de la dégradation du climat social si dans les jours à venir leurs revendications ne sont pas traitées. Il appelle l’ensemble des travailleurs du département à se mobiliser pour la réussite de la grève des 8 et 9 juillet 2020.

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 juin à 13:41, par Sankara salam En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Félicitation au SYNAJEFP. Il était temps de prendre vos responsabilités.
    Comment un ministère peut fonctionner sans le minimum de moyens même pas 1 franc de carburant pour les directeurs régionaux en violation flagrante des textes en la matière ? Il faut noter que cela n’ est pas le fait du ministre actuel. Ça toujours été comme ça.l’ ASCE et le RENLAC sont interpellés pour un contrôle dans ce département.
    Comment comprendre que pendant que le ministère des finances designait un inspecteur du tresor au conseil d’ administration de l’ agence de formation professionnelle, le ministère de la jeunesse designait également un inspecteur du tresor dans le même conseil d’ administration pour y sieger ? Cela pose le problème de la prise en compte des corps spécifiques dans les nominations aux postes stratégiques.
    Comment comprendre que les structures deconcentrées ne disposent d’ aucunes ressources pour mener des activités et qu’ au même moment c’ est de céremonies en céremonies que les jeunes sont mobilisés ? Cela pose le problème de l’ importance qu’ on accorde réellement aux jeunes.
    Pour l’ apaisement du climat social il faut que monsieur le Ministre prenne en compte les revendications legitimes des travailleurs, toute chose qui permettra l’ epanouissement de la Jeunesse.Courage au SYNAJEFP, seule la lutte libère !!!

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 14:58, par songdo En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Mr Zono Amado, vous au moins ,vous êtes pacfique, pas comme votre patron bassolma.Ce que nous avons vu au palais des sports le samedi 27 juin avec votre Ministre et la jeunesse est contraire de ce que vous dites.

    Répondre à ce message

    • Le 28 juin à 19:15, par Sankara salam En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

      Pourtant c’ est ce que le syndicat dénonce. L’ organisation de foires pendant que les services techniques manquent du minimum pour fonctionner. C’ est pas ce que la jeunesse attend du ministère. Si dans chaque région il faut organiser des ceremonies pareilles imaginez le budget que cela va engloutir pendant qu’on est incapable de doter les differents responsables à un minimum de carburant.Même les Directeurs régionaux du ministère ne sont pas dotés en carburant en violation flagrante des textes en lanmatière.

      Répondre à ce message

    • Le 29 juin à 08:22, par Le Vigilent En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

      @Songdo, ta remarque est juste et pertinente. Un conseil gratuit à Bassolma : un vrai chef c’est quel un qui tempère, qui arrondit les angles, qui éteint les feux que viendraient à allumer ses lieutenants et qui sait Calmer la fougue de ces derniers. Lorsque le chef est un vat-en-guerre, que pouvez-vous attendre de ses lieutenants ? Le mérite de Mr Zono Amado est d’avoir montré la voie de la sagesse à certains responsables syndicaux que l’arrogance n’est pas la meilleure méthode pour se faire comprendre.

      Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 21:30, par Nabiiga En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Alors que la grève annoncée est un droit corporatif, je crains fort que ça ne soit pas le bon moment pour déclencher aucune grèves surtout, et avant tout, si la grève est destinée à améliorer les conditions de travail des grévistes et pour cause : l’impact dévastateur du COVID sur l’économie mondiale. Les réclamations corporatives, oui, les grévistes sont en plein droit de les clamer sauf que, cela peut se faire sans déclencher une grève car la grève n’arrangera rien. L’économie nationale s’est rétrécie à cause du COVID, que vous greviez ou pas, le gouvernement ne sera pas en mesure de vous satisfaire. Au lieu donc de grever, envoyez tout simplement une délégation à ce dernier avec vos doléances. Le gouvernement prendra note en attendant des jours meilleurs pour vous satisfaire. Bref, grever et l’envoie d’une délégation donneront le même résultat : la prise en note de vos doléances par le gouvernement, mais rien ne se fera entretemps.

    Répondre à ce message

  • Le 28 juin à 21:35, par Jeyne Burkinabe En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Merci au syndicat. En tout cas, les jeunes ne sentient pas leur quotidien change avec ce que fait ce ministere. Courage a vous !

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 07:42, par yawoto En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Il faut que ce ministère change sa manière de gérer ses ressources humaines, financières et matérielles. A entendre le syndicat les sorties folkloristes du Ministre Salifo Tiemtoré nous laissaient croire que tout allait bien dans son département. Les travailleurs de ce ministère doivent se mobiliser pour faire bouger les choses dans ce ministère.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 09:44, par jeanbarbiiga En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Je propose une grève illimitée. Plus de travail même s’il ne aura pas de salaire c’est pas grave. Ce qui n’ont de salaire savent ce débrouiller. vous aussi vous saurez vous debrouiller.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 09:51, par bayiri En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Longtemps les travailleurs de ce ministère se sont tus pour observer les allogènes marcher sur leur droit. Il est temps pour vous de dénoncer cette mauvaise gestion qui a trop duré dans votre département pour l’amélioration des conditions de vie des travailleurs.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 10:02, par lejeune En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    La jeunesse burkinabè ne se retrouve pas ou ne voit pas son avenir serein avec un ministre qui n’a pas le sens de dialogue avec ses collaborateurs. Chaque jour c’est des cérémonies de remises de chèques par ci et par là, des remises d’attestation à n’en point finir. En réalité c’est la politique qui est sous entendu et cela impacte sur le budget du contribuable. Ce n’est pas dans ça que cette jeunesse pourra s’en sortir.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 10:07, par jeunesse En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    courage au SYNAJEFP ! un Ministre qui ne connait même pas l’intitulé exact de son ministère, de ses directions opérationnelles ; on comprend aisément cette attitude de mépris et de désintérêt pour la promotion et l’autonomisation de la jeunesse.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 10:29, par sida soaba En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    Abon !!!!Un ministre qui traite les propos de ses collaborateurs de balivernes. c’est un ministre va en guerre. Il faut qu’il dialogue avec ses syndicats le plus tôt possible pour une issue favorable. Sinon l’heure n’est pas au rupture et aux injures.

    Répondre à ce message

  • Le 29 juin à 18:20, par Le Vigilent En réponse à : Ministère de la jeunesse : Le syndicat annonce une grève de 48 heures les 8 et 9 juillet 2020

    En fait, le but de la sortie médiatique de ce syndicat est d’appeler ses membres observer la grève des 8 et 9 juillet décrétée par Basolma et ses camarades.
    Le syndicat veut nous faire croire que « doter les agents et les services du ministère en carburant et autres biens » serait plus profitable à la jeunesse que « soutenir financièrement les jeunes porteurs de projets ». Voilà bien une conception égocentrique des missions de ce ministère. Un ministère que les agents considère qu’il doit exister pour ceux qu’il emploie et non pas pour le groupe dont la situation a motivé la création dudit ministère.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats Autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés