Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • mardi 23 juin 2020 à 22h00min
Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

Dans un document intitulé « Burkina Faso : Risque d’un nouveau Rwanda ? », l’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme s’inquiète des attaques et violences commises dans la période du 4 avril 2015 au 31 mai 2020. Des attaques qui font du Burkina Faso, en 2020, le pays au monde où le risque de massacres à grande échelle est le plus important, selon le Centre de recherche américain de la mémoire de la Shoah.

En proie aux attaques terroristes depuis 2014, le Burkina est sous la loupe des organisations de défense des droits humains qui s’inquiètent de plus en plus de ce qu’ils qualifient de « massacres ethniques » occasionnant des déplacements de populations. « Comment expliquer ce basculement dans la terreur en seulement cinq ans ? », s’interroge les ONG dont l’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme (ODDH), qui a produit un document intitulé « Burkina Faso : Risque d’un nouveau Rwanda ? ».

Selon l’ODDH, ce document, qui est la synthèse d’entretiens réalisés avec des responsables politiques, communautaires, religieux, traditionnels, des acteurs de la société civile, des membres des forces de défense et de sécurité et des experts, repose principalement sur des sources telles que Amnesty international, le Centre de ressources et d’information sur l’intelligence économique et stratégique (IE), le Collectif contre l’Impunité et la stigmatisation des communautés (CISC), Human Rights Watch (HRW) et bien d’autres organisations de défense des droits humains.

Carte des incidents de nature terroriste de janvier à octobre 2018

Au moins 580 attaques en cinq ans

Le document révèle que dans la période allant du 4 avril 2015 au 31 mai 2020, le Burkina Faso a subi au minimum 580 attaques par des jihadistes dont la grande majorité ont eu lieu en 2019 et 2020. « 221 attaques ont été menées contre les Forces de défense et de sécurité (FDS), occasionnant la mort de 436 FDS, Koglwéogo et Volontaires pour la défense de la patrie. Quant aux attaques dirigées contre des cibles civiles, plusieurs sources dénombrent 359 attaques terroristes causant la mort de 1 219 civils », détaille l’ODDH, qui précise qu’en seulement trois mois, le Burkina a enregistré, en 2020, 467 morts dont 386 civils et 81 éléments des FDS.

Le 18 juin à Ouagadougou lors de l’accord de paix avec les groupes séparatistes

Au commencement était l’effritement de la Libye

Comment en est-on arrivé là ? Selon l’ODDH, tout est parti de la chute, en 2011, du régime libyen de Kadhafi qui a vu la prolifération d’armes et le réveil de groupes armés au Sahel. Conséquence, la rébellion touareg reprend du service avec ses appétits indépendantistes au Mali.

Pour une sortie de crise dans ce pays qui fait quatre fois et demie la superficie du Burkina, un accord de paix est signé, le 18 juin 2013 à Ouagadougou, entre le gouvernement de transition malien et les représentants des groupes armés séparatistes. Cet accord, qui a permis d’organiser l’élection présidentielle remportée en 2013 par Ibrahim Boubacar Keïta, ne valait plus un pet de lapin. Il vole en éclats après la chute en octobre 2014 du président Blaise Compaoré, médiateur de la CEDEAO.

Et ce départ aura des conséquences sur la réorganisation de l’armée, selon les entretiens réalisés. « Dès le départ de Blaise Compaoré, l’armée burkinabè et les services de renseignement furent entièrement réorganisés. Le RSP [Régiment de sécurité présidentielle], corps d’élite des forces armées, composé de 1 300 éléments - soit environ 10 % des effectifs de l’armée - est dissout le 6 octobre 2016 (…) La gendarmerie est alors renforcée au détriment de l’armée, considérée par le nouveau régime comme trop proche de Compaoré », peut-on lire dans le document.

Selon les organisations de défense des droits humains, les Koglweogo bénéficient d’une impunité de hauts responsables de l’Etat

De la naissance des Koglweogo

Le pays va connaître sa première attaque le 4 avril 2015, avec l’enlèvement d’un expatrié roumain, à Tambao, dans la province de l’Oudalan. Cette attaque revendiquée par Al-Mourabitoun fait également deux blessés dont un gendarme. Ouagadougou sera attaqué en plein cœur en mi-janvier 2016, soit deux semaines après l’investiture du président Roch Kaboré.

Alors que les attaques se perpétuent un peu partout sur le territoire avec la recrudescence du grand banditisme, les ONG relèvent le manque de moyens des forces de l’ordre et leur faible répartition géographique sur le territoire. « C’est devant ce vide sécuritaire préjudiciable à la paix sociale et à la sécurité des citoyens que naissent en 2016 les groupes d’auto-défense Koglwéogo. »

La gangrène est interne

En 2017, le jihadisme devient endogène, selon l’ODDH, qui note l’apparition de groupes qui « s’insurgent pour des raisons différentes contre les autorités, combattant surtout l’Etat burkinabè sous toutes ses formes (…) La composition de ces groupes armés, poursuit l’organisation, est hétéroclite avec des agriculteurs ou éleveurs victimes d’injustices foncières ou de rackets ; bandits, orpailleurs en quête de protection et des populations stigmatisées. » Selon les ONG, l’affaiblissement de l’armée burkinabè, la faillite de la gouvernance régalienne du monde rural et le retrait progressif de l’Etat des zones d’insécurité ont beaucoup favorisé la montée en puissance des groupes terroristes.

En 2019, le massacre de Yirgou, dans le Centre-Nord, va marquer les esprits en début d’année. Selon des ONG, 220 personnes y ont trouvé la mort alors que le gouvernement dénombre 43 victimes. Yirgou marque, selon l’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme, le déclenchement d’un « nettoyage ethnique » mené par les Koglweogo, qui sont considérés par des organisations de défense des droits humains comme des « milices qui bénéficient clairement d’une impunité, favorisée par les haut-responsables de l’Etat. »

Selon les ONG, l’objectif des terroristes n’est pas de prendre le pouvoir à Ouagadougou, au regard de leur mode opératoire. « Ces combattants cherchent le changement du système et de l’ordre établis. Ils recherchent des zones où ils peuvent bénéficier d’une certaine autonomie et de la reconnaissance des populations. Les groupes terroristes ont compris qu’il fallait tout faire pour ne pas s’aliéner ces populations délaissées par l’Etat ».

Une vue de femmes déplacées internes dans la ville de Fada N’Gourma

Des recommandations

Pour éviter que le Burkina ne devienne un nouveau Rwanda, l’ODDH recommande entre autres à l’Etat d’octroyer aux FDS les moyens et les équipements nécessaires pour lutter contre les attaques terroristes, mais aussi de « leur demander des comptes et de veiller à ce qu’elles agissent dans le strict respect de la loi. » Aussi, l’ODDH suggère que l’Etat « interdise les milices civiles et les Volontaires pour la défense de la patrie ou, à défaut, de fortement renforcer leur encadrement » et que les partenaires internationaux s’abstiennent « de financer les unités de FDS burkinabè ayant commis de graves violations des droits de l’homme. » L’autre recommandation concerne les chefs coutumiers, les leaders religieux et d’opinion. L’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme estime qu’ils devraient interpeller les médias et les utilisateurs des réseaux sociaux « afin qu’ils s’abstiennent de messages qui appellent à la haine et à la violence intercommunautaire. »

Rassemblés par HFB
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 23 juin à 20:14, par KABORE En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Pourquoi le Burkina et pas le Mali, ou le Niger ou encore le Nigeria ? Le Burkina est devenu le terrain propice où les charognards se permettent de tout faire et de tout raconter. On dénigre l’Etat et on prends le soin de soigner l’image des terroristes. Au temps fort de la crise de la Centrafrique, il y’avait des publications de ce genre pourtant la nuit tombée, ces soient disant humanitaires échangeaient la nourriture contre le sex. A force de vous nourrir du malheur des gens vous finirez par le payer un jour. Si le Burkina devient comme le Rwanda je vous informe que vous n’aurez pas le temps de vous enfuir.

    Répondre à ce message

    • Le 23 juin à 23:21, par Amidou En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      KABORE,
      vous avez entièrement raison. Mais tout ça c’est à cause de Roch KABORE, "un homme de consensus" ! Après la chute d’un dictateur, il faut un homme de poigne et non un homme de consensus.
      Je ne suis pas en train d’insulter quelqu’un, mais il faut le dire : le pays manque d’autorité. N’importe qui se lève, parle et fait ce qu’il veut. Même dans des pays plus démocratiques que le Burkina Faso, ce « bordel généralisé » n’a pas droit de cité.
      Après quelques années de gouvernance sous Roch KABORE, j’ai fini par comprendre qu’il ne va pas taper du poing sur la table. Le bordel généralisé va continuer jusqu’à ce que quelqu’un d’autre vienne « faire ce qu’il peut » !

      C’est avec de la peine qu’on observe les agissements des uns et des autres.

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 07:50, par Matt En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Parce-que au Burkina, contrairement aux autres pays que tu cites, il y a stigmatisation systématique et massacre à grande échelle ! Et ça, c’est très grave !

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 13:34, par Nabayafo En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

        Amnesty international, Human Rights Watch et autres, foutez-nous la paix oiseaux de mauvais augures. Vous dites vous-même, et si bien que le Burkina est attaqué non ? Et vous voulez quoi encore ? Qu’on ne fasse rien, et qu’on se laisse tuer et vilipender chaque jour ? Au nom de quel droit de l’homme ? Je ne comprends pas certaines personnes. Vous-même vous venez de citer tous ces morts engendrés par ces attaques et sans oublier les réfugiés, et vous ne voulez pas que les autorités et les populations (« Kolwéogos » ou pas) ne prennent des mesures pour se défendre. Je trouve que pour vous c’est autre choses. Puisque vous réclamez même que l’état « interdise les milices civiles et les Volontaires pour la défense de la patrie… ». Quelles foutaises ! Mais si vous ne voulez pas que l’état et les populations se défendent, alors, venez nous défendre. C’est facile de venir s’assoir dans des bureaux climatisés et raconter vos vies. Et il y a des soit disant « Burkinabès » qui les accompagne et les encourage. Vous croyez que ça n’arrive qu’aux autres ? Vous croyez que si ces gens vous gagnent vous-même membre d’Amnesty international, Human Rights Watch et collectifs de je ne sais quoi, ils vont vous laisser ? Amnesty international et Human Rights Watch allez-y aux Etats Unis où on tue les noirs chaque jour parce qu’on les traite comme des êtres inferieurs et on ne vous entend jamais broncher. Oui aux Etats Unis et en Europe les noirs sont méprisés, où le racisme et la stigmatisation bas son plein, c’est là-bas qu’il faut allez-vous faire valoir. Quand il s’agit de racisme et la stigmatisation concernant les noirs vous la bouclée. Honte à vous.

        Répondre à ce message

        • Le 24 juin à 17:18, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

          merci mon frere ! tu as trop raison. On a fini par accepter en afrique cette verite sur ces ONG soi disants humanitaires, leur vraie role, etc. L HUMANITAIRE, CA N’EXISTE PAS ! Il n’y a que chez nous ici en afrique que l’on ouvre le bec a attendre une aide ! quelle aide ?
          Chacun se vante et lutte pour aller dans une ONG ou un projet bidon car il y a les feuilles la bas. Tant qu’on aura cette mentalité de mendiants.... ces ONG on sait qui les a créées et qui les finance, comment veux tu qu’elles travaillent objectivement : elles ont ete créees pour faire quoi ?
          SOME

          Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 20:19, par ali baba En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Seules vos prévisions et vos actes sous terrain polluent les relations entre les communautés. Le Burkina ne sera jamais un RWANDA génocidaire mais un RWANDA émergent. Les ONGs impérialistes, a bas !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 20:30, par Nabiiga En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Alarmiste quand vous nous tenez, oui. La situation au nord du Burkina n’a pas de commune mesure avec le Rwanda des jours du génocide, encore moins le Rwanda d’aujourd’hui. Simple : Au Rwanda et au Burundi, il n’y a, en effet, qu’une seule ethnie divisée en deux branches : Les tsutsi et Bantu. Les deux parlent la même langue bantu sauf qu’ils ont deux origines différentes. Les deux branches se haïssent mutuellement qui a culminé, d’abord à un petit génocide dans les années 50 et ensuite dans les années 90. La situation au nord n’a rien avec la fabrique ethnique au Rwanda. Vous n’êtes que des tristes alarmistes.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 20:50, par MonOpinion En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Il y a trop de speculations plutot dangereuses dans cet ecrit. Pour qui sait ce qui s’est passe au Rwanda et les raisons du drame, sans faire la politique de l’autruche la comparaison avec la situation du Burkina Faso est tout de meme un peu tiree par les cheveux.
    Et puis on ne peut pas batir un argumentaire serieux avec une nebuleuse comme source d’information. C’est qui "L’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme" ? Ou est-elle ? En quoi est-elle credible ? Une compilation d’affirmations dangereuses non verifiables et non verifiees ne participe pas a la construction de la paix. Il serait mieux d’eviter de telles publications.
    Assez entendue cette question de chute de la Lybie qui serait la cause du terrorisme au Sahel. Tout le monde sait que ce n’est pas vrai. Tout le monde connait le nom de la grand-mere mais personne ne l’appelle par son nom.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 20:50, par caca En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Des recommandations

    Pour éviter que le Burkina ne devienne un nouveau Rwanda, l’ODDH recommande entre autres à l’Etat d’octroyer aux FDS les moyens et les équipements nécessaires pour lutter contre les attaques terroristes, mais aussi de « leur demander des comptes et de veiller à ce qu’elles agissent dans le strict respect de la loi. » Aussi, l’ODDH suggère que l’Etat « interdise les milices civiles et les Volontaires pour la défense de la patrie ou, à défaut, de fortement renforcer leur encadrement » et que les partenaires internationaux s’abstiennent « de financer les unités de FDS burkinabè ayant commis de graves violations des droits de l’homme. » L’autre recommandation concerne les chefs coutumiers, les leaders religieux et d’opinion. L’Observatoire pour la démocratie et les droits de l’homme estime qu’ils devraient interpeller les médias et les utilisateurs des réseaux sociaux « afin qu’ils s’abstiennent de messages qui appellent à la haine et à la violence intercommunautaire. »
    Je me demande en quoi les attaques terroristes au Burkina ressemble la guerre ethnique au Rwanda. Si la Cote d’Ivoire avec les trois milles morts post électorale en 2010 n’a pas ce pays un Rwanda et si le Boko Haram n’a pas fait le Nigeria un Rwanda, si les attaques terroristes depuis 2012 au Mali n’a pas fait ce pays un Rwanda. Comment celle du Burkina ferait-elle ce pays un Rwanda parce que à quelques endroits des civils ce sont opposés et ont faits des morts. Quand on dit que le blanc n’a aucun respect du noir ce n’est pas une fatalité. Malgré les carences de gouvernance chez vous ce sont chez les autres que vous voyez l’immaturité des peuples. Et les respect des droits de l’homme au USA avec les noirs américains, ou en France avec les afro-descendants ne sont-elle pas ethniques.
    J’espère que le ministre de la défense ou celui de l’intérieur feront une conférence de presse comme celle de l’action humanitaire afin de clarifier des positions. Du n’importe quoi parce que de temps en temps il y a des dérives policières ou FDS on généralise pour inciter la population à la révolte.Quel appel à la haine dans le réseau social a recruté des combattant ethniques ? Récemment, un gamin a écrit un truc sur le net mais il a été arrêté et trouve en prison. Nous n’avons vu aucun jeune sorti parce qu’il y a eu un appel à la haine contre un peuple ou une communauté au Burkina ? Vous avez toujours des positions anté-gouvernement et contre les personnes ressources sensés gouvernés un pays. De quel pays au monde applique à 100% le droit de l’homme ?

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 20:54, par Jean-Baptiste GUIATIN En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Puis-je avoir le lien qui conduit au site de cette ONG ou à leur rapport en question ? Merci

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 20:54, par paul En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Pourquoi ce rapport en son intégralité n’est pas en ligne pour que chacun se fasse son opinion ? car, les recommandations à la fin de votre article posent question et quelque peu contradictoire pour les FDS !

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 21:00, par stan En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    ce qui m’énerve dans tout ça, c’est quand on essaye de justifier le recrudescence du terrorisme par ses conséquences. du genre, c’est a cause des exactions, a cause des VDP. Ces ONG, cheche- telle a faire Copain-copain avec ces terroristes en justifiant leur actes ? rien que hier, sur la page de l’Union européenne au Burkina, j’ai lu une publication dont introduction m’a laissé perplexe "alors que les populations continuent à fuir le conflit et la violence au Burkina Faso..." Quand meme. c’est vrai le pays est attaqué de toute part mais cette image que l’on veut donner est loin de la réalité. c’est a croire que ces ONG et autres organisations internationales ont d’autres agendas.

    Répondre à ce message

  • Le 23 juin à 21:59, par Kouda En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    "Des attaques qui font du Burkina Faso, en 2020, le pays au monde où le risque de massacres à grande échelle est le plus important, selon le Centre de recherche américain de la mémoire de la Shoah"
    - Ce risque est-il plus élevé au Burkina Faso qu’en Afghanistan ?
    Intuition : posez la question aux soldats américains qui sont en Afghanistan ?

    - Ce risque est-il plus élevé au Burkina Faso qu’en Somalie ?

    - Ce risque est-il plus élevé au Burkina Faso qu’en Haïti ?
    Le Centre de recherche américain de la mémoire de la Shoah a au moins l’excuse d’être très éloigné du Burkina Faso. Mais quand des Burkinabè embouchent la même trompête, il n’y a rien de plus abjecte, de plus révolvant et de plus consternant.
    Non aux massacres des Peuls. Non aux massacres des autres ethnies. Non aux morts dans les mains des gendarmes, des autres militaires, de la police. Non aux exactions des Koglwéogos. Mais NON aux vendus.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 00:00, par MOREBALLA En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Messieurs, nous allons terminer ce que vous avez commencé. Si toutes fois un deuxième Rwanda il y a lieu, ce ne sera point pour les raisons de la haine de l’autre mais pour des raisons de survie de l’autre. Allez comprendre que l’ethnie la plus forte, plus de la moitié de la population se résigne à subir une violence cruelle par une minorité ? La plus forte population malgré tout a su conserver du peu qui lui reste comme intégrité, le socle de la moralité humaine et le souci de la légalité de ses faits et de ses gestes communautaires. L’esprit de conflit non déclaré intra communauté que l’on veut nous imposer ; si et seulement si cette guerre sournoise était endo-ethnique, il aurait été difficile de contenir un massacre à grande échelle. Œuvrons à ce que ceux qui pourrons déclencher une résistance populaire généralisée se retiennent pour longtemps. Au RWANDA les tsutsi ont survécu, j’ai peur qu’au Burkina ce ne sera pas le cas, pire cela se vivra dans toute la sous région ; la force de la poudre et du nombre ne sont pas les seuls critères d’une force destructrice. A chacun sa croyance, pour ma part évoquons les ancêtres pour nous éviter cette fin si macabre. La seule faiblesse des terroristes est qu’ils ignorent que nous sommes avertis de leurs desseins. ALLONS SEULEMENT !?

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 01:36, par Bao-yam En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    s’insurgent pour des raisons différentes contre les autorités, combattant surtout l’Etat burkinabè sous toutes ses formes (…) La composition de ces groupes armés, poursuit l’organisation, est hétéroclite avec des agriculteurs ou éleveurs victimes d’injustices foncières ou de rackets ; bandits, orpailleurs en quête de protection et des populations stigmatisées.

    Et on sanctifia les terroristes en « agriculteurs et éleveurs victimes d’injustices foncières ». De quel pays parle-t-on au juste, de ce même Burkina là ? Selon vos propres décomptes, il y a eu 359 attaques contre des civiles et 221 contre les FDS. Vous appelez ça lutte contre l’État. Il y a un nom pour ceux qui massacrent des populations civiles pour des objectifs politiques, c’est le terrorisme. Personne n’a jamais essayé de légitimer les massacres de l’État islamique ou les attentats contre l’Europe. On a l’impression qu’on veut liquider l’État burkinabè. A lire tous ces reportages, c’est comme si tous les déplacés avaient fui les exactions des FDS, Koglweogo et VDP. On se demande de quel pays parle-t-on ? La faute au gouvernement, incompétent sur tous les plans y compris le contrôle de la narration. Une guerre se gagne d’abord sur le terrain de l’information.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 03:39, par Non En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Non,Que Dieu Nous En Preserve
    Non,Que Dieu Nous En Preserve
    Non,Que Dieu Nous En Preserve

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 04:33, par Azimut En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Mais quelle stupidité de la part de l’ODDH qui suggère que l’Etat « interdise les milices civiles et les Volontaires pour la défense de la patrie »
    Mais vous etes cons ou quoi ? Vous voulez affaiblir l’Etat et nous jetter en pature aux terroistes ? En gros vous dites baissez votre garde et tout ira bien ?
    Quel kilo de demander que les partenaires internationaux s’abstiennent « de financer les unités de FDS burkinabè. »
    Mais qu’est ce que ODDerriereH suggere pour les terrosites ?
    En realité ce sont les les partenaires internationaux douteux qui financent l’ODDH qui doivent s’abstiennir de financer des Zouves comme vous.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 11:12, par Yobi En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      L’on peut aisément comprendre votre fausse colère. Mais dites-nous, depuis que ces "... milices civiles et les volontaires pour la défense de la patrie" existent, combien de vrais terroristes ont-il tué ? Des chiffres, s’il vous plaît ! Bien au contraire, les attaques se sont multipliées par x dans certaines régions. Comment expliquez-vous cela ? Faut réfléchir avant de parler, cher ami !!!

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 17:55, par Le Lynx En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Mon cher "Azimut", c’est ce qu’on appelle être en retard d’une guerre ! Ce risque a été montré du doigt aux "autorités" burkinabè par nombre de partenaires bi et multilatéraux. Et certains ont même menacé, bien sûr en langage diplomatique, de retirer leur appui à notre pays, en... certaines matières (j’espère que tu comprends). C’est ça qui est la VÉRITÉ. Il faut se le dire ! On parle, on parle, on parle vous vous entetez ! : MDBHB, Amnistie, CISC, Human Rhit Watch, PNUD, HCR, Union européenne,... Tu crois que tout ce beau monde qui attire votre attention sont contre le Burkina Faso !? Quand même ! Un peu de jugeote bon sang !!!!!!

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 06:00, par papa En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Hummmm , les prophetes du malheur dans leur prophetie. La situation au Burkina n´a rien avoir a celle du Rwanda . Vos ,malheureuses predictions retomberont sur vos differents pays. Bandes de mauvais prophetes.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 06:50, par mytibketa En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    les ONG sont nourris et blanchis par ceux là qui arment et entretiennent le terrorisme partout dans le seul but d’affaiblir les états pour mieux les piller.Voyez quand ils tuent des terroristes , c’est qu’ils les considèrent comme de la chair à canon quelque peu endoctriné par une religion obscurantiste afin de mieux assouvir leurs calculs. Voyez comment ils instrumentalisent les races ;les arabes considèrent les touaregs comme des sous hommes, les touaregs considèrent les peuls comme des sous hommes et les peuls se considèrent au dessus des autres.En instrumentalisant les uns contre les autres le tour est joué et bonjour les dégats. Tant que nous ne comprendrons pas cela nous seront les victimes de ces blancs qui d’ailleurs sont le produit d’une décoloration sélective des noirs.Nous sommes tous les produits d’une évolution dans le temps et l’espace.Et doté d(une intelligence particulière dans le règne animal, la compétition pour la vie peut être saine méritons et évitons de nous comporter comme des animaux. La ou les religions ont échoué parce que liés aux plus forts, cherchons notre salut dans l’union des races dans toute leurs composantes.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 06:59, par HORUDIAOM En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Des attaques qui font du Burkina Faso, en 2020, le pays au monde où le risque de massacres à grande échelle est le plus important, selon le Centre de recherche américain de la mémoire de la Shoah.

    C’est une blague ou quoi ? Ce qui veut dire que, tous matins, les Burkinabè en se réveillant de leur sommeil, affutent leurs armes pour se massacrer, telle une jungle. Les massacres commis par les Américains en Lybie, en Afghanistan et en Irak, comment vous appelez ça ? Le massacre des Amérindiens, ça vous dit quelque chose ? Le Burkina Faso ne sera jamais le Rwandais génocidaire mais le Rwanda émergent. Au Rwanda, ce sont deux ethnies qui s’affrontaient, les Tutsies (minoritaires) et les Hutu encore appelé Bantous(majoritaires). Au Burkina, nous sommes 63 ethnies vivant en parfaite harmonie. Avec l’apparition du terrorisme qui a pris ses racines au Nord, il est évident que c’est au niveau de l’ethnie Peulh qu’on retrouve un grand nombre enrôlé dans le terrorisme. Cela ne fait pas de tous les Peulh des terroristes. Pourquoi, il y aurait un massacre à grande échelle ? Du n’importe quoi ! Le gouvernement doit poursuivre ces ONG pour incitation au massacre ! Ce n’est pas un rapport, c’est une apologie du génocide. Et, l’ODDH c’est quelle secte qui raconte toutes ces conneries ? Du grand n’importe quoi ?

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:23, par joseph En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    C’est du n’importe quoi. Au Burkina Faso on n’a pas de problème communautaite. L’implication des civils dans la lutte contre le térrorisme est indispensable. Car notre armée n’a pas suffisamment les moyens et c’est compréhensible. Les Civils connaissent bien ceux qui nos attaquent. Et ceux qui nous attaquent aussi sont des civils comme nous. C’est normal que les volontaires interviennent. Si vous ne voulez pas nous aider ne gatter pas notre travail. Parce qu’on n’est pas loin de la victoire. D’ici trois mois à par le Soum nous allons mettre ces bandits hors de nous. Laisser nous tranquille au Burkina et occuper vos de votre covid.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:54, par AYORO En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    pourquoi tant de haine ? Vous ne faites que attiser la flamme de la révolte. Notre peuple est plus soudé que ce que vous pensez.
    Un adage dit que lorsque vous vous sentez incapable d’être la solution à un problème, abstenez vous et ne soyez pas un autre problème.
    Nous ne voulons pas devenir une autre Libye .

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 07:57, par LEDUR En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    .....LES ONG SONT DES INSTRUMENTS DE LA POLITIQUE DE CEUX QUI LES FINANCENT. SUIVEZ MON REGARD

    Répondre à ce message

    • Le 25 juin à 23:42, par Yobi En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      SUIVRE TON QUEL REGARD !? Pour le moment, le regard des burkinabè conscient est fixé, avec inquiétude, sur l’incapacité de nos dirigeants actuels (tes mentors) à proposer une juste orientation pour juguler la terrible crise sécuritaire. Alors, suis ton propre regard et laisse les gens responsables tirer la sonnette d’alarme sur les risques de génocide actuels. C’est ça qui intéresse. Tu peux donc garder...TON REGARD pour toi seul !!! Merci.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:20, par BADO En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Je suis convaincu d’une chose : Le Burkina ne sombrera jamais ! Ce pays a surpris plus d’un par le passé par son insaisissabilité et ce sera le cas encore le cas face au terrorisme. Quand à ce rapport subjectif et à l’allure terroriste il sera bientôt jeter à la poubelle par la victoire sur le terrorisme.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:29, par Gninrle En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Le Burkina Faso doit déposer une plainte contre cette ONG

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 11:03, par Matt En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Trop facile comme réaction, mon cher @ Gninrle. Avant de déposer une plainte contre cette ONG, ton Burkina doit d’abord faire cesser et punir sévèrement les exécutions sommaires et extrajudiciaires sur fond de stigmatisation. C’est cela qui conduit au Génocide. Voilà, en français facile, ce que tu dois comprendre. C’est gratuit !

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 20:38, par Le Vigilent En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

        @Matt, « notre Burkina » se défend comme il peut contre les terroristes, les complices des terroristes, les amis des terroristes ; ceux qui, comme toi, soutiennent les terroristes et justifient les crimes des terroristes sur les paisibles populations ; ceux ; qui passent leur temps à dénigrer en vue de saper le moral de nos FDS et des VDP qui, au risque de leur vie, assurent la défense de notre territoire. Ceux qui se taisent et/ou se réjouissent lorsque les terroristes font de nombreuses victimes civiles, dont des femmes et des enfantset/ou militaires et qui pleurent et crient au scandale lorsque des terroristes sont neutralisés par nos FDS. Notre Burkina est en droit de poser une plainte contre ces tristes individus qui estiment que seuls les terroristes et leurs complices ont le droit à la vie.

        Répondre à ce message

        • Le 25 juin à 19:08, par Matt En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

          @ Le Vigilent, ce qui sape le moral des FDS (ils l’ont fait savoir à plusieurs reprises), c’est 1) votre incapacité à les doter en matériel pour la lutte contre le terrorisme ; 2) votre macabre fixation sur le fait que tuer tous les peuls au Burkina Faso réglerait le problème. Si tu n’as pas compris ça, c’est grave chez toi ! C’est pourquoi du reste, ce rapport tire la sonnette d’alarme sur les risques de génocide. Puisque vous n’avez pas d’autres stratégie que ces inopérantes exécutions sommaires et extrajudiciaires, qui d’ailleurs, compliquent davantage la tâche des FDS dont tu prétends pourtant te soucier. Il est toujours bon de bien analyser les situations avant de parler. Ça évite de dire n’importe quoi !

          Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:43, par BOSS En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Hummm - en tous cas, Le peuple épris de paix du Burkina vaincra tous les terroristes.
    Je dis bien TOUS !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:43, par Localhost En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Je suis d’accord qu’il faut équiper nos FDS d’un logistique nécessaire mais le BURKINA ne connaîtra jamais la génocide Rwandaise. Parler de génocide même incite à la violence. Nous devons prôner la paix, le vivre ensemble dans le respect de chaque ethnie

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 08:51, par Cela n’arrivera pas En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Ces mêmes organisations internationales ont prédit qu’il y aurait des centaines de milliers de morts du covid19 en Afrique... Mais où en sommes nous aujourd’hui ?
    Rien de ce qui est écrit dans ce torchon de rapport ne nous arrivera et vous saurez que vous n’êtes pas Dieu.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:04, par le Nomade En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Ce rapport n’apporte rien de nouveau c’est juste une compilation d’informations venant de différentes ONG dont cetraines sont des burkinabe comme le MBDHP. L’on peut être surpris de l’analyse faite et de l’amalgame avec le Rwanda de 1994, mais il faut dire que c’est l’Etat qui a prêté le flanc à de telles accusations ! Il faut se rappeler que dès les premières exécutions sommaires à Ban, Kain et autres, le MBDHP que l’on ne peut douter du sérieux, a tiré la sonnette d’alarme et demandé au gouvernement d’agir reapidement, d’enquêter et de punir les coupables.Ensuite, il y a eu Yirgou que tout le monde a décrié, une fois de plus le MBDHP et d’autres ont conadmné et demandé au gouvernement de réagir. Il ya eu par la suite, Arbinda, le Yatenga et plus récemment Taawanbougou dans le Gourma ! Toutes ces crimes et d’autres moins médiatisés, ont ému l’opinion nationale et internationale et toutes les victimes sont des peuls et cela n’a pas été nié ! Le PF en personne a dit que ce qui s’est passé est inacceptable ! Enfin, pour toutes ces exactions, l’Etat est resté silencieux, aucune mesure conservatoire, aucune sanction même administrative ni contre les Kolweogo, les VDP encore moins les FDS ! Rien, absolument rien, comme si les victimes ne comptent pas, ne font pas partie des burkinabe ! Dans une telle situation , il est tout à fait logique que des ONG internationales profitent de la stiuation pour intervenir. Le Faso n’est pas le Rwanda de 1994 et ne le sera pas si Dieu le veut. Mais pour cela, il faut que l’Etat intervienne et fasse respecter la Loi et les droits de l’Homme pour tous, mettre fin à l’impunité y compris pour les membres des FDS, des Kolweogos et des VDP ! les burkinabe comdamnent fermement le terrorisme, soutiennent leurs FDS, mais les burkinabe n’acceptent pas non plus les exécutions extra judiciares, n’acceptent pas que des suspects meurent misterieusement dans les cellues de la gendarmerie.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 11:32, par Amadoum En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Le Nomade , je suis d accord qu on condamne les disparitions mysterieuses mais il est bon aussi de condamner tout ceux qui exposent leur ethnie par des comportements moyennageux et extremistes.Comme l a dit qq1 tous les Burkinabé doivent se parler sans hypocrisie.Quand j etais jeune a Ouahigouya les commerçant refusaient systematiquement de louer leurs cilibateriums aux militaires.La raison ? Elle est toute simple ! Pcq qq militaires refusent souvent de payer le loyer et mieux violentent meme le proprio..Maintenant ... pour le grand serieux du MBDHP que tu procclames...libre a toi.

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 15:39, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Après avoir accepté une partie de ton intervention je reviens maintenant la deuxième partie. Tu es totalement quelqu un de très dangereux car tu en très en plein dans ce piège qu on nous a posé. Fais tu exprès ? Je ne ne pose plus la question, mais sache que tu te poses en ennemi du pays et que le peuple beirkinabe est assez mûr pour dénoncer tes arguments biaisés de peur de les exposer ouvertement. Non nous ne tolérerons pas ces ennemis sournois comme ce journaliste qui pense pouvoir manipuler les gens. Le Faso et devenu maintenant une officine de manipulation ? On achète quelques consciences mais on n’achètera jamais toute la conscience de tout le peuple. Même à près 30 ans de pourriture des cœurs et des esprits, le burkinabé reste un intègre dans l esprit et demande le respect d un minimum de morale. Je découvre une autre face du Fasonet ? Je me pose la question sérieusement depuis quelques temps
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 20:55, par Le Vigilent En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      @Nomade, les burkinabé n’accepteront pas non plus que des gens hébergent et collaborent avec les terroristes sous le prétexte qu’ils sont leurs frères de sang ou de je ne sais quoi. Si certains groupes avaient accepté de dénoncer ceux qu’ils côtoient tous les jours et dont ils savent bien qu’ils sont auteurs d’attaques diverses contre des civils et des éléments des FDS, il y a longtemps que le Burkina avait vaincu les terroristes.

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 21:02, par Le Vigilent En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      @Le Nomade, les burkinabé n’accepteront pas non plus que des gens hébergent et collaborent avec les terroristes sous le prétexte qu’ils sont leurs frères de sang ou de je ne sais quoi. Si certains groupes avaient accepté de dénoncer ceux qu’ils côtoient tous les jours et dont ils savent bien qu’ils sont auteurs d’attaques diverses contre des civils et des éléments des FDS, il y aurait longtemps que le Burkina avait vaincu les terroristes. Ceux qui protègent les individus armés non identifiés sont des criminels au même titre que lesdits IANI.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 09:11, par la lumière En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Je demande à cette ONG un peu de bon sens. On ne peut pas vouloir une chose et son contraire. Vous demandez à l’Etat Burkinabè de doter l’armé de matériels et équipements nécessaires pour combattre efficacement le terrorisme et en même temps vous demandez à la communauté internationale de ne pas financer l’armé Burkinabè qui commet des exactions. Le terrorisme au sahel c’est la communauté internationale qui a occasionné son expansion avec l’annexion de la Libye puis l’assassinat du guide Libyen par la France et les autres grandes puissances du monde soit disant que Kadhafi est un dictateur. Faux archi faux parce Kadhafi voulait l’émancipation de l’Afrique et le libérer du joug colonial par la création d’un fond monétaire africain où les pays africain pourront emprunter sans payer des intérêts et favoriser l’Union Africaine. Cela était le crime de lèse-majesté. Car on ne doit pas s’en prendre au système économique mondial. En plus le pétrole libyen attirait des convoitises. Et comme une grande partie du peuple libyen n’a rien compris ainsi que certains dirigeants africains ils ont aidé le diable à entrer dans la maison. Aujourd’hui la réalité est implacable. Ils ont atteint leurs objectifs en déstabilisant les pays africains pour leur vendre des armes et pomper notre pétrole. Que Dieu sauve l’AFRIQUE

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:14, par Yovis En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Le procureur Générale devrait ouvrir une information judiciaire pour incitation à la haine et au génocide contre ces groupes d’individus qui se font passer pour des défenseurs des droits de l’homme. Il faut urgemment assainir le paysage associatif et ne plus laisser n’importe qui dire n’importe quoi.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:34, par ô pays mon beau peuple En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Cette ONG n’ a pas inventé grande chose dans ce qu’elle relate. Relisez les contenues des conférences de presse hebdomadaire de l’Opposition politique, celles du CICS , l’intervention de certains hommes politiques. Le MBDHP au début , étais même allé ramasser des étuis pour présenter à l’opinion internationale et attester que les FDS sont les responsables . Les média ne disent pas autres choses. Tout ce cela pour régler leur compte au pouvoir en place. Que voulez vous que ceux qui ne vivent pas au Burkina comprennent. Puisque le pouvoir actuel cherche des points sur les évaluations comme "Liberté de presse" " fonctionnement de la démocratie" il laisse chacun raconter ce qu’il veut. Voilà le résultat

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 10:54, par Yobi En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      "oh pays mon beau peuple", tu as, malheureusement, parfaitement raison. Dans tous les pays, il y a des faux patriotes, qui prétendent ensencer leurs "beaux pays" et leurs " beaux peuples", mais qui, plutôt bornés et intellectuellement limités, passent leur temps à raconter des sornettes sur la toile et les réseaux sociaux. On décrit des faits, preuves à l’appui, qui poussent notre pays vers le chaos et y en qui trouvent moyen s’amuser avec ça. Quelle irresponsabilité !! Ce type d’individus devraient être identifié par le Procureur et interpellé !

      Répondre à ce message

      • Le 24 juin à 21:40, par Le Vigilent En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

        @Yobi, tu n’as rien compris du post de @« o mon pays mon beau peuple ». Lui il reproche au pouvoir d’avoir laissé les ONG qui prétendent défendre les droits de l’homme, le CISC et certaines organisations internationales et les gens de l’opposition raconter des contre vérités à longueur conférences de presse et diverses publications sans réagir. Avec le temps, des groupes mal informés ont fini par avoir la conviction que toutes ces sornettes débitées par des individus et organisations mal intentionnées étaient des vérités indiscutables.
        Relis bien son post et tu en saisiras le vrai sens qui est contraire à ce que tu veux nous faire croire.

        Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 14:46, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      C’est bien là son grand tort ce président plus que décevant. Ils ont tellement peur d être taxés de anti démocrates qu’ils préfèrent laisser le pays sombrer dans la chaos. On voit le vrai manque de patriotisme de ces dirigeants. Dès qu il y a une ces fausses ONG (on sait qui sont ces Human Right Watch, Amnesty international etc ) qui sont si sélectifs dans leurs objectivités Et sont les vrais créateurs de merde dans nos pays.
      Mais tu te trompes largement (a moins que tu le fasses exprès aussi de ton côté). Si rien de nouveau dans ce qu ils disent pourquoi alors c’est maintenant que chacun le découvre et s acharné ? Non ils savent très bien ce ils font ces médias et ong. Le gouvernement s est retrouvé piégé par ses mauvais choix , et comme le dit le proverbe égyptien, c est quand le bœuf est tombé par terre que les coups de couteau redoublent.

      Ce gouvernement s est cherché lui même ses problèmes et à tout fait pour se mettre les populations contre eux, car eux mêmes ont peur pour avoir dîné avec le diable, même s’ils se réclament ne pas être le diable. Pour l’heure ils ont réussi à nous montrer que, tout compte fait, ils étaient aussi le diable. Comment peut on en arriver là, même si on sait qu il y a des choses qu ils ne peuvent déballer au public. Maintenant au point où on en est, ce n’es plus une affaire de secret, mais d’incompetençe et de complicité
      SOME

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 17:43, par Matthieu En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      "o pays mon beau peuple", depuis quand tu connais le MBDHP pour oser les détester !? Réponds !

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:54, par WEDER En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    J’ai hâte de lire leur rapport car l’abstract ici présenté montre une méconnaissance du conflit au Burkina. Et j’ai même l’impression que les terroristes sont encensés car considérés comme des pauvres gens qui veulent un peu plus d’autonomie afin de ne pas se faire tuer par les FDS, les kogleweogo et les VDP !

    Ce rapport ressemble a un lobbying bien orchestré par ceux qui nous attaquent afin de faire passer leur message. C’est la même approche utilisée par le MNLA au Mali pour partitionner le pays. Ils souhaitent donner une raison à leurs attaques en la justifiant par les conséquences. Ils recherchent un soutien international en se faisant passer pour les victimes.

    Maintenant c’est a nous de faire un lobbying en expliquant le niveau de complicité entre des terroristes avec des communautés locales et qui rend difficile notre intervention sur le terrain. Il faudra expliquer aussi l’adhésion d’une partie de la population au message d’Amadou Koufa et qui justifie une tentative de défense d’une partie de la population avec les Kogleweogo et les VDP.

    En un mot, il faudra qu’on communique afin d’entraver leur PLAN

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 10:58, par adakanla En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Moi la seule chose qui me préoccupe que chacun se mette un peu dan s la peau de ces populations déplacées. Quand on vit souvent loin des réalités dont nous ne sommes pas les acteurs principaux, nous pouvons très souvent faire des erreurs d’appréciation.
    Il ya aujourd’hui des gens qui sont meurtri profondément dans leur chair et âme du fait du terrorisme.
    Que le gouvernement trouve les solutions a ce phénomène qui n’a que trop durée. Plus le phénomène perdure ;plus lourdes sont les conséquences.
    Analysons ce qui est bon dans les observations toutes personnes q’elle soit morale ou physique pour peu que cela peut nous faire sortir des pétrin.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:10, par Sacksida En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Dans tout ca, il y’a une realite et une arlerte pour que nos dirigeants soient plus regardant dans la gouvernance generale de notre cher pays. La grave erreur de Rock Marck Christian Kabore et de ses amis politiques a ete de vouloir gerer le Burkina Faso comme Blaise compaore. En oubliant que vous n’etes pas Blaise et que le Peuple Burkinabe reclamait une RUPTURE TOTALE des approches et un profond Changement de Gouvernance. De plus, ils ont rejete des CONSEILS de Michel Kafando et de Yacouba Isaac Zida, et la consequence directe de resultat catastrophique est la. Que Dieu aide le Burkina Faso et son Peuple Integre. Salut.

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 14:55, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Oui tu as raison. Mais l’erreur fondamentale provient de nous autres électeurs qui avons été tellement naïfs en les elisant même si on sait que devant il n’y avait pas mieux. Mais eux ils ont montré leur vrai visage de loups déguisés en agneaux
      on sait très bien que ces votes électroniques sont les meilleurs maniérés pour truquer les résultats. Bien avant même les élections on savait que Roch devait gagner afin de pouvoir mettre en action le plan et Roch a bien joué son rôle, et c est le peuple qui va payer cher. Il ne reste plus à nous battre encore.
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:11, par Adoume En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    « C’est devant ce vide sécuritaire préjudiciable à la paix sociale et à la sécurité des citoyens que naissent en 2016 les groupes d’auto-défense Koglwéogo. »
    FAUT ! Moi j’ai vu les koglwéto au Yatenga en Août 1989.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:35, par Patarbtalle En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Ahhh oui ???? Ainsi donc les pseudo ONG internationales vous ont légué la paternité alarmiste qu’elles ont toujours pour lAfrique. Mais allez y vous plaindre auprès de Sarkozy puisque vous pointez du doigt le cas de la Lybie. N’importe quoi. Le Burkina ne sera pas le Rwanda. Vous allez ravaler vos pseudo- rapports.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 11:56, par paysannoir En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Rien de ces conneries ne va parvenir à démoraliser notre armée. Des individus en quête de notoriété sont prêts à salir les FDS pour récolter les miettes de cette fameuse mafia nommée "communauté internationale". Que dites vous d’Israël, de la Syrie, de la Turquie, de la RDC, de la Somalie etc

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 12:06, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Ces soi disants ONG on les connaît on sait pour qui elles travaillent, etc y compris le MBDH. Il y aune chose que nous peuple nous devons comprendre : tous ces articles non signés (pourquoi ce journaliste utilise t il des initiales ?), tous ces hoya hoyas entrent très bien dans cette campagne internationale bien planifiée et bien financée pour déstabiliser le Burkina.
    N’oublions trop vite les plans soro bassolet dans les écoutes téléphoniques. Ce n’est pas par hasard que de tous les côtés il y a des attaques et de l ´intérieur il y des gens qui créent et attisent la haine contre une communauté (les peuls).

    Prendre la CISC comme une ong fiable, crier a la guerre entre religion (ces chefs religions qui testent la volonté du gouvernement avec leurs revendications bidons, etc) et jusqu aux médias et journalistes achetés pour écrire et semer la panique dans la tête des gens, tout ça ne l’oublions surtout pas, c’est déjà la guerre qu on nous fait et nous on reste la à dire Dieu ceci dieu cela.
    Et notre malheur c’est ce président sans personnalité qui laisse tout faire car il a commencé par garder tous ces ennemis autour de lui et dans l’armée et dans l’administration. C’est à croire que lui même veut cette guerre civile. Ce que décrit cet article n’a rien de la mentalité du peuple burkinabé mais on fait tout pour nous mettre dans la tête que c’est comme ça et nous manipuler et nous détruire.

    Les vraies OSC, les syndicats, les intellectuels (s il y en a encore) se taisent, même les médias jouent avec le feu. Chacun croit que lui il sauvera sa peau. Détrompez vous ; c’est maintenant que nous devons sauver le pays et nous mêmes.
    SOME

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 13:21, par Kiparé En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Voilà ce qui arrive quand un pays n’est pas gouverné, ou mal gouverné...j’ai du respect pour nos dirigeants, mais il faut qu’ils se réveillent avant qu’il ne soit trop tard...sinon ils seront surpris. Notre président est tellement bon que son gouvernement est devenu bonbon.... tout est permis par certaines personnes de son entourage immédiat, des détournements de deniers publics ....attribution de marchés entre copains...recrutements frauduleux dans la fonction publique...des montages d’achat de matériel roulant, nominations des militaires à des postes politiques en temps de guerre.
    Certains bonzes du pouvoir sont tellement préoccupés par la course à l’enrichissement illicite, de qui va grossir plus que qui, de combien de villas je possède, de combien de V8 je possède au garage...que de s’occuper de la mission à laquelle ils ont été appelés....Il est tout à fait normal que l’incivisme gagne du terrain dans un tel KO érigé en système.
    c’est dans cette gouvernance de copains-copains que des soi-disantes Organisations de défense des droits de l’Homme peuvent se permettre de pondre un tel torchon qui insulte l’intelligence de tout un peuple.
    Où sont ses mêmes ONG quand les noirs sont victimes de racisme et autres discriminations dans les pays de ses ONG donneurs de leçons......mais quand on s’insulte soi même ne soyons pas étonné de recevoir une belle claque de quelqu’un venant de très loin.
    Le président Rock devrait revoir sa façon de nous gérer, de mettre ses amis de côté et de trouver des Hommes capables de travailler à retrouver notre vivre ensemble d’antan et de faire du Burkina un havre de paix.
    Si le second mandat que sollicite le président en novembre prochain serait la copie du premier, alors là on est foutu...

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 13:31, par La vérité En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Lefaso.net devrait éviter de publier des écrits de ce genre qui ne sont que de la pure manipulation des esprits faibles et mettre l’huile sur le feu. Il faut du discernement et de la retenue dans tout ce qu’on fait. Je suis d’accord qu’il faut lutter contre le terrorisme en respectant les droits humains : éviter les exécutions extra judiciaires mais j’ai des questions à poser à cette ONG qui affirme certaines choses. Vous dites "En 2017, le jihadisme devient endogène, selon l’ODDH, qui note l’apparition de groupes qui « s’insurgent pour des raisons différentes contre les autorités, combattant surtout l’Etat burkinabè sous toutes ses formes (…) La composition de ces groupes armés, poursuit l’organisation, est hétéroclite avec des agriculteurs ou éleveurs victimes d’injustices foncières ou de rackets ; bandits, orpailleurs en quête de protection et des populations stigmatisées. », cela veut dire que vous connaissez les terroristes qui nous attaquent et leurs mobiles ?
    Pourquoi est-ce que la plupart des attaques se font sans revendications ?
    Vous dites ensuite : Selon les ONG, l’objectif des terroristes n’est pas de prendre le pouvoir à Ouagadougou, au regard de leur mode opératoire.
    Les terroristes ne sont que des hors la loi et n’ont pas de valeurs humaines. Ne vous y trompez pas si les terroristes prennent le pouvoir à Ouaga c’est d’abord vous les ONG qu’ils vont liquider et même les éléments de leurs propres familles et nous tous.
    Je crains fort que cette ONG ne soit utilisée par des individus mal intentionnés pour déstabiliser le Burkina. Sachez que le Burkina ne sera pas le Rwanda de 1994 mais celui de 2020.
    Sachez aussi que ce que vous semez sur terre, vous le récolterez tôt ou tard. Nous devons travailler à rétablir le vivre-ensemble en condamnant avec fermeté nos frères qui sont terroristes mais aussi les exécutions extra judiciaires. Aucun mobile ne peut justifier le terrorisme. Si on a des revendications, on les pose et on discute et en général on trouve un compromis.
    Ceux qui sont cachés derrières ces écrits, ne croyez pas que vous tirerez profit d’une déstabilisation du pays mais bien au contraire ; vos actes retomberont sur vous même s’il plaît à Dieu.
    Dieu, le juste rétribuera à chacun selon ses œuvres.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 15:00, par jeunedame seret En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Burkina un deuxième Rwanda ???!!! Ce n’est que le souhait de cette ONG … ODDH Organisateur des Désaccords et Désastres Humains. Mais ces messages alarmistes ne doivent pas nous intimider. Le but de cette ONG est de mettre de l’huile au petit feu allumé par ses alliés. Mais elle a tiré de côté ; car ce n’est pas ce beau discours qui va nous aliéner facilement au complot du mal déjà créé. Messieurs les parents du diable, allez-y vous afficher ailleurs en Europe ou en Amérique si vous êtes sûrs de vous mêmes.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 15:10, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    A lire les interventions des uns et des sautées une chose me réconforte : le peuple burkinabé dans sa majorité est mur et objectif. Mais hélas héla et hélas, nous n’avons aucun dirigeant. Où sont les sankaristes ? Pouvez vous me dire où ils sont ? Je les cherche en vain. Il semble le fameux capitaine est le premier à quitter le navire. Où est le PCRV, la LIPAD, etc L’espace politique est d’un vide béant. Objectif atteint.
    La pourriture est telle que l’on ne peut même plus penser à un seul intègre et patriote pour sauver quoi que ce soit
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 22:10, par Ka En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      Mon SOME, pouvons-nous parler des Sankaristes au Burkina de 2020 ? Les descendants de l’AEVF-PCRV allant jusqu’au PAI-LIPAD-l’ULC, ont mis à nu ce qu’ils pouvaient, et aujourd’hui il faut parler de la cendre ou de la poussière. Et comme je ne cesse de le dire sur ce forum : ’’Malheureusement il arrive parfois que la lutte de classes dans une société ne soit plus très vive. Cela se vérifie quand une bonne partie des exploités ignorent complètement qu’ils sont l’objet d’une exploitation éhonté comme celui de nos héros Sankaristes d’autre fois en tant qu’avocats de talent.

      Mon ami SOME, actuellement nos dits Sankaristes méritent une indulgence selon leurs calculs, en raclant les casseroles de ceux dont ils méprisaient en tant que des farouches lutteurs c contre l’injustice et l’impunité. Alors ton appel risque d’être dans le vide.

      Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 15:29, par KABRÉ En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Aujourd’ hui dans notre pays , on ne peut plus dire la vérité .
    quand je vois un écrit c’ est l’ énervement des partisans du MPP qui me permet de juger la véracité. Comme ils ont des unités ils sont nombreux à réagir . Hum !

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 17:24, par ayo En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Soyons un peut sérieux dans ce pays là, notre pays. On ne peut pas laisser les Lookman et ses camarades,qui pour des raisons bassement alimentaires alimenter la psychose inutilement. Avec de tels rapports, qui sont la synthèse malveillante des rapports tout aussi malveillants d’autres ong et organisations occidentales. Ces ong occidentales ne connaissent pas grand chose de nos pays mais elles sont très dynamique dans l’élaboration des rapports sur nos sociétés. On aurait aimé que cette ODDH elle mème fasse des rapports sur des données factuelles crédibles que cette compilation de suppositions.
    vous voyez, dès lors qu’un citoyen n’ a pas une activité précise qui lui procure des revenus stables, il va sans dire que ce citoyen trouvera des voies et moyens quelle qu’en soient la moralité, pour avoir de quoi satisfaire ses besoins primaires. Ces sont les mèmes acteurs qui créent à tour de bras des associations et organisations de circonstances pour des besoins bassement matériels. Je me demande pourquoi la presse donne échos à de tels documents qui pèsent peu au regard de leur teneur scientifique et des risques pour la cohésion nationale.

    Répondre à ce message

  • Le 24 juin à 17:30, par David En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    HALTE À LA TROMPERIE, AU MENSONGE, AU SAUPOUDRAGE ET A L’ENFUMAGE !!!
    Que les choses soient très claire une bonne fois pour toute ; sous aucun prétexte, le BF ne fera pas de cadeau aux terroristes, à leurs soutiens et à leurs complices, quelle que soit leurs ethnie, leur région ou la couleur de leur peau. Nous ne croiserons pas nos mains, pendant que nous agressés !!! Non !!! Non !!! et Non !!!Ceux qui rêvent de ça se sont lourdement trompés de pays. Nous seront impitoyables avec ces personnes dégénérées que sont les terroristes, leurs soutiens et leurs complices !!!
    Cette ONG qui veut nous donner des leçons, qu’elle commence à en donner aux États Unis, à la Russie, à la Grande Bretagne à Israël et la France, ...etc.
    Les Etats- Unis du Président Bush fils et la Grande Bretagne du Premier Ministre Tony Blair ont envahi l’Irak sur la base du mensonge devant le Conseil de Sécurité de l’ONU. Le bilan humain de cette invasion guerrière a provoqué la mort par balles ou par bombardements de plus de 1 million d’Irakiens.
    Cette prétendue "ONG" américaine, qui a sans doute la mémoire courte, ferait mieux de demander des comptes aux Etats Unis et a la Grande Bretagne par rapport à cette plus grande forfaiture du 20 ème siècle.. La charité bien ordonnée commence par soi même. N’est-ce pas ?
    Notre BF ne sera aucunement la sous préfecture d’aucune ONG.
    Le BF n’est pas celui des années 1945, ou l’ordre à exécuter venait du colon et il fallait l’exécuter sans murmurer. C’est terminer !!!
    Ces tentatives désespérées de nous soumettre pour mieux nous spolier n’aboutiront jamais !!!
    Les Burkinabé sont conscients et suffisamment matures. Aucun énergumène ou groupe d’énergumènes ne pourra nous faire fléchir. C’est peine perdue.
    Certaines personnes sont mécontentes et ont des insomnies parce que notre BF est bien debout et respire avec fierté, malgré les attaques terroristes. Ces attaques terroristes ont atteint leur limite. Nous les Burkinabè, nous sommes 20 millions, aucune action terroriste ne peut nous é branler. Nous sommes forts et fiers de nous.
    Guerre civile au BF, cela n’a jamais eu lieu, ce n’est nullement en cours et ça n’aura jamais lieu. Les " ONG" qui rêvent de ça, c’est peine perdue. Leur attente sera éternelle !!!
    C’est nous les Burkinabè qui décidons de ce qui nous convient.
    Que tous les rêveurs comprennent et retiennent une bonne fois pour toute : il n’ y aura jamais de guerre civile au BF. Y penser même, c’est être atteint de folie ou de démence, c’est de l’hérésie
    Les Burkinabè ne feront aucun cadeau aux terroristes, à leurs soutiens et leurs complices, quel le que soit leur ethnie ou leur couleur.
    Ceux qui ont un pouvoir surnaturel de détecter à distance des terroristes, leurs complices et soutiens qu’ils se signalent aux FDS, pour les aider dans leurs opérations. Autrement, nos FDS agiront avec leurs propres systèmes de renseignements pour neutraliser cette vermine. Nos FDS ne diront jamais à qui que ce soit, comment son système de renseignements fonctionne et qu’elles dont ses sources de renseignements. Dans la lutte contre le terrorisme, tout ce sye nos FDS disent et font, c’est ça la vérité . Les Burkinabè ne s’aligneront jamais derrière les propos de leurs agresseurs ( les terroristes, leurs complices et leurs soutiens)
    Non à l’enfumage au saupoudrage et à la tromperie !!!
    A bat, tous les terroristes, leurs complices et leurs soutiens, peu importe leur ethnie, la couleur de leur peau et leur région !!!
    Vive nos vaillants FDS, par qui le BF est debout !!!
    Soutien total et indéfectible à nos braves FDS !!!

    Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 22:41, par Le Vigilent En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      DAVID, tu es un vrai burkinbila !!! Je suis parfaitement en accord avec toi.
      Notre lutte doit viser autant les terroristes que leurs parrains, leurs complices et leurs soutiens dont tous ces griots et autres propagandistes qui accablent nos braves FDS et VDS avec des fausses informations distillées au cours de conférences de presse, dans des rapports et des articles de presse mensongers, etc.

      Répondre à ce message

    • Le 24 juin à 22:49, par Le Vigilent En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      DAVID, tu es un vrai burkinbila !!! Je suis parfaitement en accord avec toi.
      Notre lutte doit viser autant les terroristes que leurs parrains, leurs complices et leurs soutiens dont tous ces griots et autres propagandistes qui accablent nos braves FDS et VDS avec des fausses informations distillées au cours de conférences de presse, dans des rapports et des articles de presse mensongers, etc.

      Répondre à ce message

    • Le 25 juin à 00:42, par SOME En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

      merci david Nous avons ete trop lenifiants avec ces OGN bras armés de l’imperialisme deguisé en agneaux. Totalement d’accord aucun cadeau aux terroristes et ennemis interieurs complices. NO WAY ! J’enrage contre ce president qui nous livre pieds et poings lies a la violence. Il humilie toute une armée et tout un peuple qui a su montrer a la face du monde qu’aujourd’hui la revolution est toujours possible. Il nous a manqué au vaillant peuple tout simplement l’experience historique et un vrai parti revolutionnaire (pitié ne me parlez pas de ces sankaristes assassins de sankara) vu que cette "elite avant gardiste" a été la premiere a les deserter et a trahir le peuple, livrant ce peuple et sa revolution aux mains de petits bourgeois suceurs du sang du peuple qui leur a offert le pouvoir sur un plateau d’argent. Mais eux, a leur tour, ils offrent le peuple et le pays en depouille aux pilleurs. Je rage contre Roch de ne pas donner les pouvoirs pleins a l’armée pour faire son travail. Sinon cette histoire de terrorisme trouverait facilement une solution : l’armee bukinabe n’a certes pas les moyens sophisticqués, mais elle est patriote et aime son peuple et connait sa mission et elle a des hommes de valeur, suffit-il de donner les moyens humains des hommes qu’il faut a la place qu’il faut. Notre danger est plus interne qu’externe
      SOME

      Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 10:16, par Ka En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Mon ami SOME : Je reviens sur ta bonne question ; ‘’’’ou sont les Sankaristes ?’’’’ Que je t’ai déjà répondu. Mais ma question dont je vais te poser c’est : ‘’’Que veut dire un vrais Sankariste de nos jours ? Toi et moi, comme beaucoup d’autres, avons les idéaux du visionnaire Thomas Sankara, mais avions-nous les possibilités de les pratiqués ? Et je donne raison à un historien Congolais au temps du règne de Mobutu, ‘’disait que celui qui pourra faire juger les assassins de P. Lumumba dont on sait que le Léopard et quelques Belges sont les assassins, cette personne sera un vrais Lumumba.’’

    Oui se bomber la poitrine devant un clavier et se dire par les réseaux sociaux qu’on est Sankariste ne veut rien dire. Créer son parti au nom de Sankara non plus. Mais avoir le courage de faire condamner devant la justice ceux qui ont éteint la lumière de tout un continent qui est le visionnaire Thomas Isidore sankara, celui-ci est un vrais Sankariste, comme celui qui fera condamner ceux qui ont tuer Lumumba en aspergeant de l’acide sur lui pour le faire disparaître.

    Pour te dire mon ami SOME, qu’en Afrique il y a deux sortes de gouvernants. ‘’’Ceux qui gouvernent pour tuer leur peuple sans rien, et ceux qui gouvernent pour faire avancer leur pays, et surtout réparer pour le peuple les dégâts de ceux qui gouvernent pour tuer.’’’ Oui mon ami SOME, je fais partie des déçus du président Roch Kaboré qui n’a pas radicalement suivi l’objectif de la transition en éradiquant tous ceux qui n’ont pas voulu l’alternance politique que le peuple et sa jeunesse souhaitait. Mais de jour en jour depuis son investiture en 2015, je commence à suivre ce jeune Banquier que j’ai connu, et surtout avoir travaillé à ses côtés quelques temps quand il faisait partie de la bonne équipe de Blaise Compaoré pour émerger le pays avant que François Compaoré et son équipe ne viennent comme un mauvais entourage du président, et le mettre hors circuit. C’est en constatant nos dénigrements tous les jours contre lui, et pourtant il est là dans son coin silencieux en écoutant, en subissant, pourtant sait ce qu’il fait, c’est pourquoi je ne m’acharne plus sur cet homme comme toi ou Kôrô Yamyélé le fait maintenant.

    Car, je considère que cet homme a un courage dont je n’aurais jamais été capable. Quelqu’un ne peut pas avoir pris tant de coups, avoir subi tant de haine, avoir été harcelé de cette façon, avoir été humilié de la sorte, même un internaute Sapience aux multiples pseudos lui dit qu’il est une merde, et tenir encore debout, dressé face aux adversaires et aux ennemis ! Il faut reconnaître aux gens ce qu’ils sont. Et un homme qui a de telles performances, a forcément les moyens de nous montrer qu’il a tous les moyens pour traverser les montagnes. Parce que tenir un pays, c’est aussi être capable de rester debout face aux tempêtes.

    Conclusion : Mon ami SOME, lui Roch Kaboré qui est très proche de Blaise Compaoré, s’il arrive à tenir, comme il a laissé la justice dite le droit aux auteurs du coup d’état à la maternelle, et s’il laisse la justice dire le droit à Blaise Compaoré supposé complice d’assassinat de Thomas Sankara et ses compagnons, ainsi que son frère François pour le dossier de Norbert Zongo ici au Burkina, ta question aura sa vraie réponse, tu as un vrais Sankariste en face de toi, malgré que tous ceux qui ont perdu le pouvoir ne veulent pas qu’il le fasse. La preuve qu’il fera condamner les assassins de Thomas Sankara, est la réponse a la lettre de Blaise Compaoré, ‘’’il doit passer devant les juges avant de faire quoi que ça soit dans son pays.’’’’ Thomas Sankara vivant aura fait la même chose, car le peuple dont toi SOME et moi Ka font partie le demande. Mon ami SOME, si je ne me trompe pas, tu disais dans ce forum a la disparition d’une personne très chère, ‘’’’que les morts ne sont pas morts, ceux qui sont morts ne sont pas parti… Les morts ne sont pas sous la terre, ils sont dans nos cœurs.’’’’ Et celui qui sait que le combat pour la justice est celui le plus difficile à mener car, on ne se bat pour personne en particulier, mais pour que la JUSTICE soit pour TOUS (sans exception), et veut le faire pour son peuple, est un vrai Sankariste, et sais que Thomas Sankara n’est pas mort, mais vie en nous.

    Roch Kaboré a compris quand quelques-uns ont voulu lui détourner de son objectif de faire condamner quelques anciens officiers du RSP, dont il les a obligé de partir, et répondre plus tard devant la justice de leurs actes s’ils sont coupables, surtout en leur disant qu’il est un président du Faso qui doit faire ce qui est bien pour le pays sans tenir compte des états d’âme des uns et des autres. Seules comptent la paix et la stabilité pour aller vers le progrès et le développement du pays, et qu’il est prêt s’il est accusé, de répondre de ses actes. Sans rancune mon ami.

    Répondre à ce message

  • Le 25 juin à 11:10, par moi En réponse à : Attaques et violences au Burkina : Une ONG alerte sur « les risques d’un nouveau Rwanda »

    Regardez ces deux (02) paragraphes extraits du soit disant rapport de cette ong Fantoche et appréciez. Excellente journée à toutes et à tous : « Le Burkina Faso, le pays du G5 Sahel qui subit le plus d’attaques, est néanmoins celui qui alloue la moindre part de son budget à la défense ».
    « Malgré l’augmentation du budget de la défense dans des proportions considérables, ... ».

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité au Centre-Nord : Trente éléments des FDS formés à l’élimination des engins explosifs improvisés
Région de l’Est : Une vingtaine de morts dans une attaque terroriste à Namoungou
Opération Barkhane : Les commandos parachutistes tractent les Groupes armés terroristes dans le Gourma malien
Force Barkhane : Le Général de division Marc Conruyt, nouveau commandant en chef
Forces armées burkinabè : Le Général Miningou galvanise les détachements militaires au front
Force Barkhane : Le point des opérations du 24 juillet au 3 août 2020
Région de l’Est : Couvre-feu prorogé jusqu’au 2 octobre 2020
Opérations de sécurisation hebdomadaire : les Forces de défense et de sécurité aux côtés des populations déplacées
Tankoualou (région de l’Est) : Deux morts et cinq blessés dans l’attaque du détachement militaire
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : Huit opérations aériennes et 271 patrouilles menées du 13 au 19 juillet 2020
Lutte contre le terrorisme : La Task Force Takuba lancée pour compléter les actions de Barkhane
Lutte contre le terrorisme : Les Forces armées maliennes reprennent le contrôle de la localité de Labbézanga, avec l’appui de Barkhane
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés