Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout ce qui vaut la peine d’être fait mérite et exige d’être bien fait» Comte de Chesterfield

Covid-19 : Les pays à faibles revenus seront plus endettés qu’avant la crise sanitaire, selon la Banque mondiale

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 15 juin 2020 à 22h15min
Covid-19 : Les pays à faibles revenus seront plus endettés qu’avant la crise sanitaire, selon la Banque mondiale

Baisse de la production, augmentation concomitante du chômage et de l’inflation. C’est une crise digne d’une récession que le Covid-19 laisse aux pays du monde. Ceux dont les économies sont tributaires du commerce mondial et des appuis extérieurs, seront très fortement touchés. Le bilan sera lourd sur le plan humain et économique, mais il faudra du temps pour connaître précisément l’ampleur des conséquences de la pandémie dans les deux domaines. C’est ce que révèle la Banque mondiale dans une étude sur les séquelles durables du Covid-19.

Pour un pays avec une économie émergente ou en développement, à l’horizon de cinq ans, une récession combinée à une crise financière pourrait déboucher sur une baisse de la production potentielle de près de 8%, selon la Banque mondiale. Pour elle, une forte récession pénalisera durablement la production potentielle pour de multiples raisons : baisse de l’investissement et de l’innovation, érosion du capital humain des personnes sans emploi et affaiblissement du commerce mondial et des chaînes d’approvisionnement.

Les séquelles à long terme de la pandémie du Covid-19 seront particulièrement graves pour les économies qui traversent des crises financières, ainsi que pour les pays exportateurs d’énergie, du fait de l’effondrement des cours du pétrole. En cas de récession accompagnée d’une chute des prix du pétrole, le recul dans les pays qui exportent de l’énergie est susceptible d’atteindre 11 %, affirme la Banque mondiale.

Pour l’institution financière, les vulnérabilités macroéconomiques ont rendu les Economies émergentes et en développement (EED) sensibles aux tensions économiques et financières. Toute chose qui peut limiter les capacités et l’efficacité des politiques publiques à un moment où ce soutien est plus que nécessaire. Et même si un tel soutien existe, il faut s’attendre à des répercussions économiques durables, insiste la Banque mondiale.

Pour le court terme, la Banque mondiale affirme que les économies dont les systèmes de santé sont défaillants, celles qui dépendent du commerce mondial, du tourisme ou des envois de fonds de l’étranger, et celles qui sont tributaires des exportations de produits de base ou qui présentent des vulnérabilités financières, seront particulièrement touchées. En moyenne, ces économies sont plus endettées qu’avant la crise financière mondiale, ce qui les rend plus sensibles aux chocs.

E.L.
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Appel à candidature pour le recrutement externe d’agents judiciaires adjoints de l’Etat (AJAE)
Appel à candidature pour le recrutement interne d’agents judiciaires adjoints de l’Etat (AJAE)
Situation économique : La majorité des Burkinabè ne sont pas satisfaits, selon un sondage d’Afrobarometer
21e conférence des agents comptables des EPE : L’informatisation de la tenue comptable au cœur des échanges
Lutte contre la fraude fiscale : La direction générale des impôts forme des agents sur l’usage de la facture normalisée
Economie et finances : Plus de 839 milliards de francs CFA mobilisés au premier semestre 2020
Etablissements publics de l’Etat : La qualité des services sera au cœur de l’assemblée générale de 2021
Mutuelle des travailleurs du fisc : La 5e assemblée générale se penche sur le système du tiers-payant
Economie : Le ministre Harouna Kaboré veut développer une « industrie locale » autour de la BRAKINA
Economies africaines : Le COVID-19 a inversé les prévisions de forte croissance, selon la Banque africaine de développement
Climat des affaires : Le Burkina veut améliorer son score
Impact économique du Coronavirus : 68% des femmes de Ouagadougou ont ressenti l’insécurité alimentaire dans leur famille
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés