Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Droits humains : L’association Suudu Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • dimanche 31 mai 2020 à 15h53min
Droits humains : L’association Suudu Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

Face à la gravité de la situation sécuritaire et au non-respect des droits humains au Burkina, l’association Suudu Baaba a animé un point de presse, le 30 mai 2020 à Ouagadougou, sur le thème « Retracer l’historique de la tragédie peule au Burkina avant Yirgou, en passant par les vols de bétail de Kelbo jusqu’à l’exécution des douze civils à Fada ». Après avoir dénoncé le silence sur les violations des droits humains, l’association a appelé l’Etat à jouer son rôle de garant de la sécurité de tous les Burkinabè, sans aucune distinction.

Dégradation de la situation sécuritaire, non-respect des droits humains, effondrement de la cohésion sociale et de l’unité nationale. Ce sont entre autres les problèmes évoqués par l’association Suudu Baaba à son point de presse ce 30 mai 2020, qui a porté sur le thème « Retracer l’historique de la tragédie peule au Burkina avant Yirgou, en passant par les vols de bétail de Kelbo jusqu’à l’exécution des douze civils à Fada ».

Au cours de cette rencontre, l’association a fustigé le silence sur les violations des droits humains. Selon Suudu Baaba, la crise sécuritaire a causé la mort de plus de 900 personnes au Burkina. Aussi, la situation a brisé le vivre-ensemble, la cohésion sociale et l’unité nationale, et fait naître la stigmatisation.

En effet, pour l’association Suudu Baaba, des Burkinabè présumés terroristes sont victimes d’enlèvements et d’exécutions extrajudiciaires. Les événements de Tanwalbougou constituent le cas le plus récent. L’association dit prendre acte de la déclaration du procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Fada, sur « les faits graves de violation des droits de l’homme à Tanwalbougou », et demande la poursuite des investigations en associant des experts étrangers pour plus de crédibilité. « Concernant l’affaire de Tanwalbougou, l’association remet en cause l’enquête, parce que ce sont aux personnes suspectées qu’on a demandé +de faire les enquêtes. Il y a un risque pour les résultats », a déclaré le président de l’association Suudu Baaba, Nabiga Abibou Barry.

Le président de l’association Suudu Baaba, Nabiga Abibou Barry

L’association a aussi invité la communauté peule à assumer sa part de responsabilité, en évitant chaque fois de se présenter en victime. « Nous demandons à la communauté peule de quitter dans la facilité (…). Si les autres communautés vous accusent d’être de connivence avec les groupes terroristes, c’est à vous de travailler à leur faire comprendre que vous n’êtes pas avec les forces du mal », a lancé Nabiga Abibou Barry.

Des journalistes lors de la rencontre

Selon Suudu Baaba, dans un contexte où l’incivisme est un modèle, l’Etat burkinabè devrait mettre tout en œuvre pour faire respecter les droits humains. Sinon, s’il suffit qu’un citoyen soit suspecté de délit pour que le courroux s’abatte sur tout ton entourage, il reste beaucoup à faire concernant les droits de l’homme. L’association a fait remarquer qu’un an après les massacres de Yirgou, le dossier continue de stagner.

Suudu Baaba est une association de défense des droits de l’homme et de promotion de la cohésion sociale.

O.I.
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 mai à 17:26, par jeunedame seret En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    Des associations anti sociales. On arrête des suspects terroristes ; pas des peuls. C’est vous seuls qui défendez les droits des hommes terroristes. Le Burkina ne gagne rien en éliminant des peuls. Donc aucune tragédie peule. Mais une tragédie de tous les Burkinabè sous l’emprise terroriste. Si vous affichez une ethnie aux malfaiteurs, vous avez le temps et la tendance. Et vous affirmez qu’ils ont leur responsabilité ; ok. Vous invitez « la communauté peule à assumer sa part de responsabilité, en évitant chaque fois de se présenter en victime. « Nous demandons à la communauté peule de quitter dans la facilité » Elle se présente en victime dans la facilité simplement parce qu’elle se reproche vraiment quelque chose. La culpabilité engendre la peur. Les coupable craignent la loi. Si vous en êtes conscients et les soutenez, alors vous êtes complices de leurs fautes. Allez les sensibiliser de nettoyer leur mentalité de vie mafieuse. Et ils seront bénis.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 18:07, par Amadoum En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    C est cette verité vous devez apporter a vos parents " invité la communauté peule a assumer sa part de responsabilité , en evitant de chaque fois a se presenter en victime.nous demandons a la communauté peule de quitter dans la facilité.Si les autres communautés vous accusent d être de connivence avec les groupes terroristes , c est a vous de travailler a leur faire comprendre que vous n etes pas avec les forces du mal ". Enfin c est la le debut de la sagesse.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 18:36, par Ahmed Jamaal En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    SUUDOU BAABA sonne peulh. Êtes vous un regroupement de peulhs ? Restons unis et arrêtons de cultiver la stigmatisation. La situation est tellement sensible qu’il faut arrêter de crier partout. Le Burkina est une savane. On se voit et on se connaît tous. Le vivre ensemble risque de prendre un coup si on n’y prend garde. C’est bien de sensiliser les peulhs de quitter la facilité. Vous avez certainement une raison de le dire. C’est les mêmes raisons qui font la rumeur et qui font pointer du doigt. Personne n’en veut a personne. Les terroristes est le mal pour tout le monde. Leur souhait est qu’on s’entre tué.

    Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 18:52, par TANGA En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    A chaque mal du pays il faut apporter le remède à tout le pays. Quand le mal concerne une frange de la population, une certaine couche sociale ou un groupe de personne.
    C’est ainsi que la jeunesse est sensibilisée contre la drogue et l’abus de l’alcool, les mossi ont été sensibilisés pour qu’ils restent au Faso au lieu d’aller ailleurs(cote d’ivoire) ( voir les chansons de Georges OUEDRAOGO), les sorties de sensibilisation de l’OIM ont été plus nombreuses en pays bissa ( car eux veulent aller en Italie par tous les moyens).
    Depuis les premiers attentats au Burkina, ce n’est pas un secret pour personne, on a remarqué qu’il y’a plus de peulhs que les autres ethnies comme terroristes. De toutes les façons, tous sont traités de la même façon par les FDS.
    Alors étant donné que vitre organisation travail pour les droits de l’homme et la cohésion sociale, il serait préférable que vous montiez dans les villes à majorité de peulhs pour faire des sensibilisations. Tous le pays vous sera reconnaissant. De toutes les façons, il faut que tous se le prenne comme argent comptant que ceux là qui arment nos enfants ne veulent pas le bien de ces enfants’ ils veulent seulement d’étranger le pays afin de tirer profit des ressources en vendant des armes, achetant l’or moins cher.
    Aucun fournisseur d’armes ne créera un pays pour qui que ce soit.
    Si vous étés véridiques, alors allez y en sensibilisation.

    Répondre à ce message

    • Le 10 juin à 14:02, par Alba En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

      Manifestement, vous ne comprenez pas que l’association tente de sensibiliser le gouvernement et l’opinion publique sur le fait que la répression aveugle et raciste à laquelle est confrontée la communauté peule mène au désastre. Quelles sont les régions les plus marginalisées par le pouvoir central ? Combien y a t il de peuls au sein de l’armée ? etc.
      Les peuls ne peuvent être tenus responsables des exactions des FDS !

      Répondre à ce message

  • Le 31 mai à 19:36, par caca En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    Le titre de votre conférence de presse sonne comme une provocation au peuple burkinabé victime de la tragédie terroriste. Même si votre association prône une certaine modération par rapport à d’autre qui sont frontale, il est malsain de parler une tragédie peule devant un massacre tous azimuts de burkinabé sous l’emprise terroriste. J’espère que vous aurez le courage en évoquant la doctrine malsaine de Malam Dicko qui a réussi filtré la communauté peule de Djibo pour recruter des combattant djihadiste. Si vous voulez retracer l’histoire de la tragédie du massacre des burkinabé, il faudrait d’abord commencer par cette doctrine diabolique de Malam Dicko un peulh prédicateur de l’islam extrémiste qui a trop pousser la stigmatisation des autres communautés. Il est vrai que les peulhs sont les plus nombreux à subir à la fois le feu des terroristes et la maltraitance des FDS qui ont un mandat de traquer les mécréants. Un vrai historien va à la source de l’histoire pour faire relever de cacher au grand public. Le professeur Joseph Ki-zerbo est un historien de renom mondial. Vous ne pouvez pas retracer la tragédie peule à partir de la tragédie de Yirgou ça sera couper l’histoire peule avec le terrorisme. Votre association manipule le peuple burkinabé qui croit à la démocratie et la liberté d’expression.
    Je me demande quel a été les critères de reconnaissance de votre association au ministère de l’administration territoriale.
    Il y a même des associations qui ne devaient avoir un récépissé d’exercer sur le territoire national. Tellement qu’ils mettent la paix et le sécurité du pays en dangers. Une association à caractère communautaire autorise comme une association de droit humain.
    Si le gouvernement ne prend garde, ce sont telles association qui vont mettre le feu au pays.
    C’est simplement une remarque de caca qui ne supporte pas l’injustice et la manipulation démagogique. Cette e association un pain béni pour notre pays. Il s’agit des fauteurs de troubles et des bandits du grands chemins déguisés en habits d’agneau.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 05:28, par Papa En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    Si cette association est sincère, elle doit organiser une tournée dans tous les coins du pays pour sensibiliser leurs communautés, tout le monde sait que la majorité des terroristes sont des peuls. Je me réjouis que les langues commencent a se délier car dès le début le mot peul était tabou lorsqu’on parlait du terrorisme. J’ai même été a plusieurs reprises sur ce forum , a tort ou a raison victime de censures , pour la simple raison que je disais haut ce que les gens pensaient être tabou .J’ai suivi le témoignage les larmes aux yeux d’une veuve habitante de Tawalbougou qui disait que les terroristes ont tué son mari la laissant seul avec sept orphelins a sa charge . Elle a même affirmé que ceux qui tuent la population sont les peuls , dans les villages chaque habitant sait ce que fait son voisin . Dans ce pays, tant qu’on ne cessera pas la politique des trois singes qui consiste a ne rien voir , rien entendre et rien dire, le terrorisme aura un long chemin dans notre pays . Où sont les intellectuels peuls ,les chefs et notables peuls, ou est l’EMIR du Liptako ?? Ils doivent se lever comme un seul homme pour sensibiliser leurs communautés a se démarquer du terrorisme car tout monde sait que la grande majorité des terroristes sont des peuls qu’on le veuille ou pas, on ne peut pas cacher le soleil avec la main.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:10, par Yovis En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    Dès le début il était évident que la première tâche de ces associations à caractère communautaire est d’occuper le terrain de la sensibilisation et de la communication au sein ses des communautés concernés. C’est cela faire œuvre utile. Cette manière fracassante d’opérer des sorties médiatiques devient irritant. Elles portent en elles les germes de la division. Ne soyez pas des pyromanes svp.

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 08:37, par kap En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    Demander à leur communauté d’assumer leur responsabilité et d’éviter d’être toujours des victimes veut dire beaucoup de choses : 1) Ça peut vouloir dire prenez les armées et défendez vengez vous ; cette méthode est la plus mauvaise
    2) La deuxième qui la bonne cest de sensibiliser leur communauté à se remarquer des étrangers qui cherchent à nous s’ auto-détruire .

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 09:12, par kap En réponse à : Droits humains : L’association Suuda Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    Demander à leur communauté d’assumer leur responsabilité et d’éviter d’être toujours des victimes veut dire beaucoup de choses : 1) Ça peut vouloir dire prenez les armées et défendez vengez vous ; cette méthode est la plus mauvaise
    2) La deuxième qui la bonne cest de sensibiliser leur communauté à se remarquer des étrangers qui cherchent à nous s’ auto-détruire .

    Répondre à ce message

  • Le 1er juin à 11:02, par Sampawindé En réponse à : Droits humains : L’association Suudu Baaba « retrace la tragédie peule au Burkina »

    "Si les autres communautés vous accusent d’être de connivence avec les groupes terroristes, c’est à vous de travailler à leur faire comprendre que vous n’êtes pas avec les forces du mal »...et comment ?!
    Déjà en avril 2005 et même avant, quand on ne parlait pas de terrorisme dans notre pays, des peuls ont été massacrés à Baléré. Que reprochait t’on à ces derniers, comme dans bien d’autres situations similaires ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats Autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Poème : La passe de la faucheuse
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
Politique : « Actuellement, je ne vois pas un candidat qui peut sortir le Burkina de l’ornière », constate Issa Sawadogo
Promotion de l’agriculture biologique : Huit associations reçoivent un appui du Fonds PISCCA
Entrepreneuriat : Toé Dikio Claudel Rufin vainqueur du Prix Pierre Castel 2020 au Burkina Faso avec son projet de promotion du souchet appelé « tiongon ».
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés