Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Faites que le rêve dévore votre vie afin que la vie ne dévore pas votre rêve.» Antoine de Saint-Exupéry

Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • • samedi 30 mai 2020 à 10h32min
Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

C’est à coups de gaz lacrymogènes que les manifestants de la marche pour la levée du couvre-feu ont été dispersés ce samedi 30 mai 2020, dans la ville de Bobo-Dioulasso.

Cette marche était initialement prévue de la place Tiéfo Amoro au gouvernorat de la région des Hauts-Bassins. Très tôt dans la matinée, cette place a été prise d’assaut par les forces de l’ordre. Ce qui a contraint les manifestants a débuter leur marche devant l’hôtel administratif. C’était sans compter sur la détermination des forces de l’ordre.

Les manifestants n’auront pas le privilège d’aller loin dans leur marche. Ils ont été dispersés par les forces de l’ordre à coups de gaz lacrymogènes. C’était un sauve qui peut en plein centre ville de Bobo-Dioulasso.

En effet, cette marche est l’initiative des acteurs culturels de la ville de Sya. A travers cette marche, ils demandent la levée du couvre-feu qui selon eux, n’a plus son sens d’être.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 30 mai à 10:46, par L’avocat du diable En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Si je ne me trompe pas, est-ce ce n’est pas ce genre de manifestations qui pourraient mettre le feu au poudre que le Centre d’analyse français avait anticipé ?
    Il serait temps qu’on se dote des outils intellectuels d’anticipation et d’analyse au lieu de crier systématiquement au loup à chaque fois que quelqu’un essaie de faire de la veille prospective même s’il est français.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 11:11, par kenichi En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    helas !! la desobeissance civile va commencer .. ce couvre feu ne sera plus respecte... les gens organiseront des soirees en cachette .Deja ca a commence a ouaga..

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 11:24, par Lepenseur En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Bobokan, ouvrez les yeux vous êtes toujours utilisés comme terrain de lutte, mais quand ce devient bon , on vous oublie et on bouffe à ouaga et on développe ouaga. En tout cas j’attire votre attention. Faites vous même le bilan, vous comprendrez. Dans les syndicats c’est vous l’ouest mais quand les fruits sont acquis vous n’êtes pas au rendez vous de la récolte.
    Hôpital de Chine, vous avez lutté or à ouaga on construit des hôpitaux pour soigner la population.
    C’est juste une opinion, loin de moi l’idée de régionalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 12:43, par lefaso va mieux En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Une véritable pagaille. C’est difficile de comprendre cette insouciance de la population. À la limite ces gens narguent les populations des zones touchées par l’insécurité. Pendant que vous exigez la levée du couvre feu pour vos pratiques lugubres de nuit, les populations des zones touchées par l’insécurité le réclament pour pouvoir dormir. Ainsi j’invite la population à une véritable introspection

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 14:18, par Ouedraogo amidou moi En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Bonjour a avant propo je voudrai rappelle tout les burkinabé de évite des paroles qui amène les gens a pence de régionalisme ,cette manifestation ces normal .il y a des gens qui on devence les gens de la cultures ,si vraiment cette cour feu est la solution de lutte contre covid quon nous dise la verite si ces autre chose quon nous dise ,sa peut etre cote securite ,si vraiment il faut vont adherre

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 14:19, par citoyen LAMBDA En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Franchement ,il y a des moments où, on a beau vouloir défendre ou comprendre ce gouvernement ,on est obligé de reconnaitre ,que ce gouvernement aime lui même se créer des problèmes .
    En effet ,une journée est constituée d’une partie en jour et une autre partie en nuit .
    Donc, si on part de l’hypothèse, que les regroupements et les foules constituent des facteurs de propagation de la pandémie du COVID-19 , les regroupements et foules de jour sont plus dangereux que les activités de nuit : Marchés ,mosquées ,gares de transport ,restaurants etc.
    Donc on ne peut pas permettre à ceux qui travaillent en jour de gagner leur vie en travaillant ,et interdire aux travailleurs de nuit de ne pas travailler pour vivre ou survivre puisqu’on ne leur propose aucune compassion .Il y a une injustice quelque part quand même .
    A mon humble avis ,la sensibilisation sur la pandémie et sur les gestes -barrières à observer a été assez large ,même s’il faut la continuer à la faire avec davantage d’entrain .
    Au stade actuel ,à l’exception des imbéciles ,des idiots et de ceux qui veulent jouer à la loterie avec leur vie ,aucun burkinabè sérieux et de bonne foi ne peut dire, qu’il n’ a pas assez entendu parler de cette pandémie du COVID-19 et de ses voies de contamination et de propagation .
    Donc ,il faut simplement lever ce couvre -feu pour que les travailleurs de nuit puissent également mener leurs activités et gagner leur pain et renvoyer chaque burkinabè à ses responsabilités .
    Tans pis pour celui ou celle qui veut mettre sa vie en danger et celle de sa famille et de ses proches .
    Naturellement, cela n’exclut pas la prise d’autres mesures de respect des mesures barrières ,quitte même à prévoir de petites amandes ( par exemple payer 2000 F si on vous prend en infraction de non port du cache -nez ) .
    Voilà une nouvelle source de recettes pour le trésor public .

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 16:16, par Leiw En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    En effet, cette marche est l’initiative des acteurs culturels de la ville de Sya.

    In fact, here is the problem. People who gave the idea of this marche are the Cultural Actors. Who gave the idea to the Cultural Actors ? Is the Cultural Actors working for some exogenous forces ? Who finance the Cultural centers in Bobo ? Guys, we have a long way to go with this stupidity. We are easily manipulated to destroy our own lives. Why are you even trying to defy the curfew ? When times are though this not the best way to approach by defy the law.
    Wake up black people, you are easily manipulated for nothing.
    Leiw

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 16:39, par la Foudre En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Mr le penseur,s’est assez villain votre analyse.dis-nous avec preuve a l’apuis une lutte bobolais qui,une fois a liberer tous le burkina.qu’es que tu atend dire par là ?si tu rien na dire tai-toi sil te plait.bon !loin de vous ofencé,juste vous dire,n’accuser ouaga pour un rien.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 17:13, par ARMAND En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Comme quoi il arrive que l’état bande ses muscles pour des frappes chirurgicales. Bassolma a oublié de vous dire que l’insurrection c’est une fois tous les 100 ans. Une histoire mondiale vous faites comme si c’est au Burkina seulement. Bassolma va certainement vous proposer la grève de la faim si non personne ne mourra de faim.

    Répondre à ce message

  • Le 30 mai à 18:27, par Fis du Faso En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

    Ils ont raison mais la raison du plus fort prend tjrs le dessus. Que Dieu sauve le Burkina Faso

    Répondre à ce message

    • Le 31 mai à 10:50, par Peuple En réponse à : Marche pour la levée du couvre-feu : Une chaude matinée à Bobo-Dioulasso

      A quoi sert ce couvre-feu actuellement ? Des mesures plus sérieuses à mon avis ont été levées. Pire c’est comme ça que l’État perd son autorité en instaurant un éternel couvre-feu qu’il ne peut faire respecter sur la durée (manque de moyen pour faire les patrouilles entre autres) et malheureusement il ne le lève pas aussi. Vous, dirigeants, avez un rôle éducatif envers nous, le Peuple. Si le Peuple est incivique ou le devient alors à quelque part vous avez une responsabilité.
      Dieu et les ancêtres veillent sur mon pays !

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 : Des chercheurs burkinabè mutualisent leurs connaissances pour contrer la pandémie
Covid-19 : Le secteur minier africain durement éprouvé
Covid-19 au Burkina : 21 nouveaux cas et 8 guérisons à la date du 22 septembre 2020
Lutte contre le Covid-19 : La Croix-Rouge burkinabè offre du matériel au ministère de la Santé
Covid-19 au Burkina : 22 nouveaux cas confirmés
Covid-19 au Burkina : Face au relâchement des mesures barrières, les leaders communautaires appelés à la rescousse
Lutte contre le Covid-19 : Endeavour Mining équipe des centres de santé des régions des Hauts-Bassins et du Nord
Covid-19 au Burkina : 11 nouveaux cas et 63 guérisons à la date du 20 septembre 2020
Covid-19 au Burkina : 118 agents de santé infectés depuis le début de la crise
Covid-19 au Burkina : 50 nouveaux cas confirmés au 19 septembre 2020
Coronavirus au Burkina : 30 nouveaux cas confirmés à la date du 18 septembre 2020
Coronavirus au Burkina : 19 nouveaux cas confirmés à la date du 17 septembre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés