Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Qui ose traverser les grands fleuves ne craint pas les petites rivières.» Proverbe Chinois

Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Attaques terroristes • LEFASO.NET • mercredi 27 mai 2020 à 22h45min
Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

Les résultats de l’enquête sont tombés. Mais le mystère demeure entier sur les circonstances de la mort des 12 personnes dans les cellules de la gendarmerie de Tanwalbougou. Le procureur du Faso près le tribunal de grande instance de Fada N’Gourma a livré son verdict ce 27 mai 2020 dans la cité de Yendabili. Il a révélé qu’aucune lésion d’allure traumatique sur les corps n’a été constatée et que l’état de décomposition des corps n’a pas permis de procéder à une autopsie.

Le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Fada N’Gourma, Bokuy Judicaël Kadéba a annoncé que deux enquêtes ont été ouvertes dans ce qu’il convient d’appeler « affaire de Tanwalbougou ». La première sur les faits de suspicion de terrorisme reprochés à 25 personnes dont 12 ont été retrouvées mortes. La deuxième information est relative aux 12 morts dans les locaux de la Brigade de gendarmerie de Tanwalbougou.

Pour cette deuxième enquête, le procureur explique que les officiers de police judiciaire de la Brigade de recherche de la gendarmerie de Fada N’Gourma se sont déployés sur le terrain, en compagnie de l’infirmier chef de poste de Tanwalbougou. Des photos des corps ont été prises. « Sur la trentaine de clichés qui ont été pris et produits dans le dossier, aucune trace n’est visible sur les 12 corps », révèle Bokuy Judicaël Kadéba. Selon lui, le certificat médical daté du 18 mai délivré par l’infirmier chef de poste de Tanwalbougou est formel.

L’examen physique révèle des corps inertes, rigides à la palpation et sans lésions d’allure traumatique sur les corps. L’infirmier a également écrit dans son rapport qu’il n’a pas observé de saignement sur les corps. « Il a conclu qu’au vue de ce constat, il n’a aucun élément matériel pour préciser la cause exacte des décès et que cependant, seule une autopsie pourrait permettre de situer les causes exactes », a poursuivi le principal animateur de la conférence de presse, le procureur.

L’impossible autopsie

C’est finalement le 12 mai dans la soirée que les corps ont été transférés au Centre Hospitalier régional de Fada N’Gourma pour « un examen plus approfondi et une autopsie ». Mais il n’y aura pas cette fameuse autopsie qui devrait lever un coup de voile sur les circonstances de la mort des 12 personnes interpellées. La cause selon le procureur, « la morgue ne disposant pas de chambre froide, les corps n’ont pas pu bénéficier de bonnes conditions de conservation. Les médecins requis ont fait le constat que les corps étaient en état de putréfaction et que dans ces conditions leur examen ne pouvait être fait ».

Foi du ministère public, une autopsie est toujours possible, même après l’enterrement. « Les spécialistes disent qu’il faut attendre 3 mois, pour que la nature fasse son travail avant qu’on exhume, qu’on examine, pour enfin répondre à la question de savoir si les victimes sont mortes par balles ou pas », a enfoncé Rasmané Bikienga, procureur général près la cour d’appel de Fada.

Des parents de victimes et les témoins qui étaient à la morgue et qui ont participé à l’inhumation ont pourtant dit le contraire. Selon eux, leurs proches ont été exécutés, les corps étaient couverts de sang et portaient des traces de balles, à leur arrivée au cimetière. « Mon cousin a été exécuté », avait témoigné le député maire de Dori, Aziz Diallo le 12 mai dernier.

Le procureur lui tient mordicus aux résultats de son enquête. « Nous affirmons sans ambages, au vu des éléments à notre possession que les 12 personnes n’ont pas été tuées par balles. Les trois rescapés qui étaient dans la même cellule que les infortunés ont été auditionnés, tout comme 10 autres personnes. Ils disent n’avoir pas entendu de coups de feu dans la nuit du 11. Une preuve scientifique vaut mieux que 1000 témoignages (…) Ils ont été entendus comme témoins oculaires des faits. Ils expliquent tous avoir été appréhendés ensemble avec ceux qui sont décédés dans le marché de Kpentchangou. Ils mentionnent à l’unanimité que les infortunés n’ont pas été exécutés par balles », clame-t-il.

Mais de quoi sont-ils morts ? Mystère et boule de gomme. Les conférenciers se contentent de préciser que personne n’a dit qu’ils sont morts par étouffement et qu’aucune piste n’est écartée.

La justice militaire pour la suite de l’enquête

L’enquête pour sa part a permis d’auditionner 15 personnes dont le Commandant de brigade de la gendarmerie de Tanwalbougou, les 12 détenus survivants (un a bénéficié d’une liberté provisoire compte tenu de son âge avancé et de sa condition physique), et deux parents de victimes.

En tout, a résumé le procureur du Faso près le Tribunal de grande instance de Fada N’Gourma, Bokuy Judicaël Kadéba qui avait à ses côtés le procureur général près la cour d’appel de Fada, Rasmané Bikienga, les deux enquêtes ne permettent pas de déterminer les causes exactes de ces décès d’où la nécessité d’envisager des investigations plus approfondies qui sont toujours possibles.

Et ces investigation approfondies, c’est la justice militaire qui s’en chargera, « étant donné que les faits se sont déroulés dans un service ou établissement militaire ». Par conséquent, la procédure sera transmise au Procureur militaire pour suite à donner.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 28 mai à 01:02, par KABORE En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    C’est reparti pour un cycle de ping-pong..y’aura expertise, contre-expertise et que sais-je encore tout ça avec l’argent du contribuable ! Pour éviter les contestations moi je pense que vous aurez dû associer des représentants des familles lors de auditions et vérifications de l’infirmier dans la mesure du possible ! Mais il n’est pas tard, pour l’autopsie si elle doit avoir lieux, qu’elle se fasse même en présence des familles !! Là enfin on sera libéré de cette histoire !!

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 06:39, par le nomade En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    C’est la HONTE nationale ! Mais Dieu est garnd tous ceux qui commettent ces crimes et leurs complices répondront de leurs actes. A quoi sert une telle justice, un tel Procureur qui ose voir et mentir sous serment à la face du monde ! L’enquête a été faite par les mêmes accusés dès le départ, la gendarmerie et le Procureur, comment dans ces conditions obtenir des résultats fiables !
    IL appartient au Président du Faso de prendre ses responsabilités et agir sans état d’âme comme il l’a promis !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:07, par kwiliga En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Comment conforter les gens dans leurs divisions...?
    Une belle démonstration !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:33, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    - Il n’y a absolument plus rien à dire ! Tout le monde est maintenant situé sur la vraie nature de ce pouvoir et surtout sur la moralité de nos hommes de loi et certains de nos agents de santé. Merci pour ce que vous faites et que vos ancêtres, s’ils sont pour la vérité et au nom de Dieu, vous récompensent.

    Que les âmes des crucifiés reposent en paix.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 08:34, par zemosse En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    La présence du député maire de Dori à Fada m’intrigue ?!

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 12:23, par Mafoi En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

      @zemosse,il n’y a rien d’intriguant que le député-maire de Dori se trouve à Fada puisqu’il aboie à qui veut l’entendre que son neveu fait partie des 12 morts et qu’il a la certitude qu’ils ont été exécutés froidement.Ok c’est possible mais je ne crois guère à son assertion que je mettrai plutôt sur le compte de l’émotion ou de la mauvaise foi.Ceci étant dit,j’aurai aimé que ce député-maire nous éclaircisse sur un détail qui m’intrigue à savoir :
      - Quelle activité professionnelle mène son neveu pour se retrouver à Tanwalbougou qui se trouve à 300 km de Dori.
      Bien sûr,il esquissera de répondre à la question car il est pertinemment conscient que son neveu est un terroriste et à partir de ce constat,il aurait pu/dû se taire au lieu de passer son temps à perroqueter sur la "stigmatisation" des Peulhs pour divertir

       ;

      Répondre à ce message

      • Le 28 mai à 13:35, par da En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

        Mafoi
        "Quelle activité professionnelle mène son neveu pour se retrouver à Tanwalbougou qui se trouve à 300 km de Dori.
        Bien sûr,il esquissera de répondre à la question car il est pertinemment conscient que son neveu est un terroriste et à partir de ce constat, il aurait pu/dû se taire au lieu de passer son temps à perroqueter sur la "stigmatisation" des Peulhs pour divertir"
        Quelle mauvaise foi, monsieur Mafoi !
        Son cousin ne résidait pas Dori comme tu veux le laisser croire mais plutôt à Mansila dans le YAGHA. Il a quitté cette localité pour fuir le terrorisme comme de nombreuses personnes pour se refugier à Fada. Le Député l’a dit. Donc revoit ton argumentaire plat.
        Ne vient pas raconter des sottises en disant que comme il s’est retrouvé là-bas et donc il est terroriste. Fais preuve d’un peu de jugeotte et evites de faire des affirmations gratuites. La mauvaise foi, quand tu nous tiens !

        Répondre à ce message

      • Le 28 mai à 17:38, par Pascal O En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

        Je peux avoir mon cousin en Chine. Toutefois qu’on arrête la dictature de la pensée unique. Pour le moment, qui est fou, ça va se savoir.

        Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 09:27, par Sidpawetta En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Thomas est mort de mort naturelle, allons seulement, ce n’est pas une surprise, c’est une logique. Le Burkina est une savane et les langues se delieront plus tard. Actuellement qui est fou

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 10:30, par citoyen LAMBDA En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    J’ai écouté et suivi avec attention la sortie de ces deux magistrats de Fada sur l’affaire des 12 morts de TANWALBOUGU .
    Le moins, que l’on puisse dire ,c’est que c’était une piètre prestation qui ajoute encore davantage à la confusion et au doute sur les causes du décès de ces personnes . Comment peut-on affirmer, que les morts ne l’ont pas été par balles et en même temps soutenir, qu’on ne connait pas la cause du décès de ces 12 personnes au point d’ajouter que s’il le faut une autopsie peut être réalisé par exhumation de ces corps forcément ? C’est quel raisonnement ça ? De plus, le procureur de la cour d’appel de FADA m’a semblé trop excité dans ses propos .
    D’abord un infirmier chef de poste n’est pas qualifié pour déterminer la cause des décès de ce genre . Il n’ y a pas de médecin légiste au CHR de FADA à ce que je sache . Plus troublant encore une dizaine de médecins ne peuvent pas se retrouver autour d’un corps pour déterminer les causes de décès de ce genre . Un hôpital n’est pas une foire .
    Mr le procureur avez-vous réquisitionner ces 12 médecins pour faire le constat des décès et pouvez -vous brandir le procès verbal de ces médecins comme le veut la règle, ?Un juge ne parle pas au hasard et sur des on -dits ou sur des interprétations ,suppositions mais sur des faits concrets .
    Pouvez -vous prouver ,que vous avez par exemple contacté le ministère de la santé pour vous assurer qu’il n’ y a pas de médecin légiste à OUAGA pour venir voir en urgence ces corps et en dresser procès -verbal de la cause au moins probable de leur mort ?
    Non messieurs les procureurs ,votre sortie va avoir et a eu l’effet contraire et à créé plus de déception des parents des victimes .
    Vous avez tort de traiter ce dossier avec désinvolture et négligence comme vous l’avez fait .
    Notez ,que les grands incendies partent toujours de petits étincelles mal éteints.
    Alors, messieurs les magistrats , beaucoup de tact dans la gestion de ce dossier sensible, pour lequel, il ne s’agit de chercher à faire plaisir au pouvoir en place , mais à l’éclairer objectivement pour qu’il puisse prendre les bonnes décisions qui renforcent l’unité ,la cohésion ,le vivre -ensemble du BURKINA FASO

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 10:44, par Gongoni En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    C’est la première fois de ma vie, de voir des hauts magistrats faire aveuglement confiance et foi à des témoignages de rescapés toujours détenus et soupçonnés de terrorisme dans ce genre de situation . Et pourquoi ne pas les libérer immédiatement dès lors qu’ils ont clamé n’être pas des terroristes puisque ces deux magistrats leur accordent un si grand crédit . Quelle honte !
    Que ne feraient pas ces rescapés dans l’espoir de bénéficier de la clémence des autorités suite à leur témoignage en faveur des juges et des gendarmes ? Franchement j’ai été très déçu de cette naïveté des procureurs de FADA . Ils ne sont pas dignes d’occuper ces hautes fonctions de la magistrature de notre pays .

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 10:59, par Achille De TAPSOBA En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Merci à l’équipe d’enquête pour ces conclusions. Certaines personnes malsaines voulaient visiblement une récupération politique pour battre la campagne 2020. Le procureur a bouclé son travail avec l’audition des rescapés nous en sommes fiers. Les rancuniers et les haineux assoiffés du pouvoir ont fait chou blanc et ça broie du noir (bingo) dans leurs salons. Celui qui n’est pas satisfait du rapport il n’a qu’à couler, sauter ou pleurer la vie suit lentement son cours. Celui qui est dit est dit. Merci à la justice et aux BRAVES BOYS(SOLDATS) et qu’ils en soient bénis.
    Si des gens collaborent subtilement avec des terroristes et se font innocents à la lumière du jour manifestement nos BRAVES FDS les traqueront dans leurs derniers retranchements. Nos VAILLANTS SOLDATS font franchement un travail formidable de nettoyage et nous les remercions pour ce sacrifice.Aucune chance ne sera accordée à un terroriste et ses complices nous donnons systématiquement l’ordre de les abattre en attaque ou de fuite qu’ils soient mossis, peuls, gourmatché... Visiblement il existe des forces négatives ou des esprits tordus pour démoraliser nos braves troupes mais peine perdue nos forces militaires ont la bénédiction du SEIGNEUR et du BRAVE PEUPLE.
    Personne ne déstabilisera notre CHÈRE NATION au nom des intérêts inavoués ou personnels. La loi s’applique dans toute sa rigueur. Le terrorisme n’a pas d’ethnie. A chers amis CISC quand les terroristes abattent froidement d’autres populations innocentes c’est l’omerta total à votre niveau. Arrêtez la division personne n’écoutera vos inepties car le BURKINA est UN et INDIVISIBLE. Toutes les ethnies ont les mêmes droits et les mêmes devoirs. Il serait souhaitable aux sympathisants des terroristes de les sensibiliser de laisser les armes au risque de se voir sous terre un jour. Aucun ennemi interne ou externe du BURKINA ne sera épargné par notre BRILLANTE ARMÉE.
    Nos sincères condoléances et courage aux familles biologiques et aux collègues des BRAVES FDS tombées armes à la main et ainsi que les civils morts dans les attaques . Nous pleurons ces JEUNES SOLDATS pétris de bravoure. Ils ont défendu honorablement notre CHÈRE PATRIE contre les forces du mal. Leur patriotisme ne se mesure pas. Nous leur disons infiniment merci pour tout. Que le SEIGNEUR dans sa miséricorde les accueille dans son Royaume Céleste.

    Bravo et infiniment merci aux BRAVES FDS aux fronts. VAILLANTES FDS, soyez bénis au Nom du SEIGNEUR. Nous vous aimons. Soutien total et indéfectible du BRAVE PEUPLE aux BRAVES FDS. Grand Respect à vous. Honneur et Dignité à vous. Le BURKINA ne tombera jamais car nous sommes FORTS.
    Ensemble, nous construirons un BURKINA PAISIBLE, ÉQUITABLE en JUSTICE et PROSPÈRE.

    Que le SEIGNEUR bénisse le BURKINA que nous aimons tant. Amen
    Paix et Succès à tous les BURKINABÉ. Amen

    ACHILLE DE TAPSOBA (pur produit de THOM SANK et de Norbert ZONGO)

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 13:42, par da En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

      ACHILLE DE TAPSOBA (pur produit de THOM SANK et de Norbert ZONGO)
      "Celui qui n’est pas satisfait du rapport il n’a qu’à couler, sauter ou pleurer la vie suit lentement son cours"
      Tu devrais avoir honte de te réclamer de ces deux icones de la liberté et d’intégrité.
      Un homme intègre et droit revendique toujours la lumière et la vérité en cas de mort suspect d’un citoyen.
      Continuer de féliciter les brebis galeuses au sein de nos FDS, un jour vous en serai victime.
      Un adage dit : "Quand un oisillon sans nid demande au ciel de déchainer un orage, il en sera la première victime"
      Apres les Peuls ça sera au suivant !

      Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 11:52, par Miniroun En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Et SI LES VICTIMES S’ETAIENT SUICIDES ?

    Les 25 personnes ont été interpellés pour raison d’association terroriste. Il ne faut donc pas ignorer cela et croire tout de suite que parce que les victimes ont des parents dans le village, ils ne sont pas terroristes ou associés à des terroristes.
    Et s’ils sont des terroristes, ils peuvent avoir le mot d’ordre de se donner la mort par quelque moyen que ce soit, et avoir l’intelligence et la possibilité de détenir par devers eux ce moyen. Si la brigade a reçu une visite juste après avoir enfermé les victimes, il se pourrait qu’il y ait une réponse de ce côté.

    La question que l’on peut se poser est de savoir, pourquoi trois personnes qui étaient avec les douze ne sont pas mortes aussi. Est-ce parce qu’elles ne sont pas du groupe, et ne devaient pas être mêlées au secret du groupe ? Est-ce parce qu’ils ne sont pas du tout terroristes et ont été appréhendées juste pour leur proximité avec ces derniers ?

    Si la question du terrorisme est difficile à résoudre, c’est parce qu’il semble concerner certains fils du pays. Est-ce de façon volontaire pour l’argent facile, est-ce par contrainte de dette à laver, est-ce pour parents pris en otage sur mauvais engagement, .. ? Il y a tant de questions que l’on peut se poser sans pouvoir comprendre pourquoi un burkinabè, qui sait se dépasser des religions, se jetterait dans le terrorisme. Si les populations ont peur de faire des témoignages, c’est parce que le mal vit avec eux.
    C’est exactement comme Nigeria ou une dame avec dit que bokko a des yeux et oreilles partout. Elle voulait simplement dire que tout le village vit avec bokko. Ce qui fait que même une intervention bien organisée ne permet pas des forces de défense d’appréhender les coupables qui savent disparaître aussitôt dans la population en se transformant quasi immédiatement en de simples habitants.

    Chers internautes, le terrorisme prend des racines dans notre pays avec beaucoup plus de malice que nous ne l’imaginons. Il faut soutenir les forces de défense. Que les terrorismes n’aient aucun espoir qu’ils peuvent s’en sortir sous le couvert une loi protectrice ! C’est dommage que dans cette philosophe il y aura des victimes innocentes, mais elles seront peu nombreuses face à celles qui périront par l’existence de terroristes.

    Si vous voyez jeune qui a vite et qui pense vous aider et vous faire rencontrer un bienfaiteur, ne lui dites pas non, mais il faut tout de suite l’éviter et le mieux est de le dénoncer, car si vous ne le faites pas c’est lui qui vous dénoncera et ce sera peut être la fin pour vous.
    Faisons attention, surtout les parents, car facilement vous devez des otages à cause de l’argent facile que vos enfants pourraient vous rapporter. Celui qui entretient pas le mal se fait détruire par le fruit de ses propres efforts ! Il ne vaudra pas mieux que le pauvre ivrogne. Car les bandits chefs terrorismes usent du chantage pour mieux engager leurs disciples, qui aveuglement croient aux accusations portées à d’autres personnes qui deviennent leurs cibles. Et tuer des parents peuvent servir à engager leurs enfants contre des cibles faussement accusés être responsables.
    ATTENTION ! ATTENTION ! ATTENTION !
    Faisons tous attention !

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 11:58, par Sam En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Cette sortie médiatique s’appelle seulement la "honte nationale". Elle rappelle forcement les mensonges qui ont suivi la mort de certains illustres Burkinabés comme Thomas SANKARA, Nobert ZONGO et j’en passe. Aucune cohérence dans cette déclaration. Ma préoccupation est au niveau des autorités judiciaires et politiques, pourquoi confier cette enquête a des gens qui sont sensés être les accusés dans cette affaire ? Y’avait t-il une seule change d’obtenir des résultats de cette enquête autre que ceux qui ont été présentés ? Je ne le pense pas. Pour moi, cette sortie médiatique renforce le doute qui plane au dessus des accusés de cette affaire. Vivement que la lumière soit faite sur ce nème dossier de crime collectif.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:06, par le nomade En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    A Internaute Zemosse, la présence du Député Maire de Dori n’a absolument rien d’intigrant, parcequ’il a bien dit dans toutes ses interventions, il s’y est rendu parceque un membre de sa famille faisait partie des victimes. Il n’y a rien de plus normal ! Alors donc il ne faut pas aller chercher des problèmes la ou cela n’existe pas. Le Maire de Mansiala aussi etait présent parceque son petit frere fait partie des personnes tuées. Ou bien parcequ’on est un homme politique on ne doit pas répondre à un appel d’un membre de sa famille en difficulté ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:17, par David En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Le Procureur du Faso auprès du TGI de Fada doit interpeller :
    1) Les membres du CISM
    2) Aziz
    3) le MBDHP de Fada
    4) Toutes les personnes physiques et morales qui ont affirmé que les 12 avaient été exécutés par une balle dans la tête.
    Toutes ces personnes par leurs déclarations mensongères ont induit la justice sur une fausse piste et ternir l’image de nos FDS et particulièrement la gendarmerie qui fait un très bon boulot.
    Je pense que tout ce qui font obstruction à la justice par leurs déclarations et comportement doivent rendre compte devant les juges.
    Sans attendre les enquêtes qui étaient en cours, des personnes ont tiré des conclusions et faire des déclarations incendiaires et fracassantes en accusant les FDS et en portant atteinte à leur honneur.
    Toutes ces personnes doivent s’expliquer devant les juges.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:25, par boinboin En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Voila voila, c’est des gars comme ça le pays paye à des millions par mois !!! même le petit marabout du quartier ne raisonne pas comme ça.
    Vous prenez le témoignages des co-déténus comme argent comptant ?
    Pourquoi eux n’ont pas tombé comme des mouches c’est plutot leurs frères ? puisse qu’ils sont toujours garder par le présumé tueur, avez-vous besoin d’une maîtrise en droit pour comprendre ce qui a dû se passer avant vos interrogations ? Mr les grands procureurs de Fada honorez vos pairs, dite la vérité et laissez les familles pardonner pour qu’on soit en harmonie au faso. Evitez de couvrir l’incouvrable car ça crève les yeux

    Répondre à ce message

    • Le 28 mai à 16:29, par Le Vigilent En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

      @boinboin, quelle enquête toi tu as faite pour te permettre de contredire les procureurs qui ont pour eux l’avantage d’avoir vu les corps, entendu les parents et les codétenus des décédés ? Qu’ait parent d’un des décédés aie déclaré avoir vu un impact de balle sur la tête de son parent cela ne saurait être pris comme argument pour conclure que les 12 ont été exécutés par balles. Le député Diallo a-t-il fait la preuve ou même dit qu’une balle a pénétré la tête de son cousin ? Pourquoi il est le seul à avoir vu un impact de balle et sur la tête de son cousin uniquement ? Comment se fait-il qu’il n’aie pas vu des impacts de balles sur les 11 autres victimes ? Vous avez demandé l’indépendance de la justice et vous voulez lui dicter la conduite à tenir dans la gestion des dossiers de justice ! Si l’on ne peut pas faire confiance aux procureurs, pourquoi devrions-nous accorder du crédit aux déclarations tendancieuses des parents des victimes et aux commentaires de quidams ignorants des procédures judiciaires.

      Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:35, par Minnayi En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Et si cette sortie avait créé plus de confusion rendant la situation encore plus trouble qu’elle ne l’était ? Vraiment dommage car perso, j’ai plus de questions restées sans réponses qu’auparavant. Pourquoi, le Procureur ne fait pas cas des déclarations des parents des victimes ni dans sa déclaration à la presse ni dans le PDF publié par lefaso.net ?

    J’ai lu et relu mais vraiment, je suis confus plus que jamais, surtout que le Procureur, dans ses conclusions, entend clairement écarter le fait que les victimes aient été tuées par balles.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 12:51, par Nabiiga En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Nul besoin de vous informer que les victimes n’ont pas été exécutées par nos forces de l’ordre nous caressions nos doutes sur l’accusation grossière de ceux qui vociféraient devant des micros pour vous salir. Toute personne de bonne foi n’aurait même pensé que les victimes aient été exécutés sommairement à même en profond sommeil. Hormis le fait que nos forces sont professionnelles, elles sont humaines et ne se seraient pas livrés à un tel massacre au sein même de leur camp. Nous vous remercions quand même

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 13:51, par Alex En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    "Si tu trembles d’indignation à chaque injustice, alors tu es un de mes camarades". Disait Ernesto Che Guevara.
    Je vois des gens applaudir quand des innocents sont lâchement tués et massacrés par des FDS, VDP récalcitrants et incompétents.
    On avale des mensonges grotesques. On a aucune pitié, ni compassion pour la veuve et l’orphelin.
    Je ne reconnais plus les Burkinabé. Dieu a surement quitté le Burkina Faso depuis un certain temps et si nous ne prenons garde nous finirons comme les habitants de Gomorrhe et Sodome. Attention car colère de Dieu s’abat toujours sur un peuple mécréant et méchant. A bon entendeur salut.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 14:13, par Passakziri En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Je pensent que les burkinabè doibvent saoir Raison garder. Nous voulons d’une justice indépendante, mais nous ne sommes pas prêts qu’à accepter ses conclusions que quand elle nous conviennent.
    Nous avons d’un côté les allégations de ce comité qui ressemble plus à une association ethniciste qui dit que les 12 ont été assasinés par balles ( où sont les preuves ) d’un côté, et de l’autre coté les explications du procureur qui est formel que les morts ne l’ont pas été par balles . Des deux positions l’une est forcement fausse et il faurda une troisième partie pour departager les deux camps. Le procureur dit bien que les Corps étaient en putrefaction, ce qui est comprehensible Avec les temperatures actuelles surtout dans les prisons surpeuplées.
    Maintenant vouloir accepter aveuglement ce que le sieur Diallo et sa Suite d’ethnicistes affirment tout en insunuant le mensonge aux autorités compétentes n’est pas sérieux.
    Jusqu’à preuve du contraire je crois aux dires du Procureur qui n’est quant même pas un enfant pour ne pas mesurer l’ampleur d’une fausse Assertion.
    Interviewer des "parents" de victimes et prendre leurs Versions pour la pure verité est aussi tendancieux parce que personne de nous ne peut savoir qui fait quoi dans la nuit et en brousse. Ensuite ces supposés HANI ne sont que des HANI pour les honnêtes Citoyens. Leurs complices circulent parmis nous, ils ne dorment pas sur les arbres, et ne s’approvisionnent pas sur la lune, mais sûrement dans les mêmes lieux d’aprovisionennement des populations locales. Il est temps de passer à l’éducation et à la sensibilisation des populations pourqu#elles arrêtent toute collaboration Avec les figures ligubres qui endeuillent beaucoup de familles au FASO.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 17:46, par Pascal En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Ca n’arrive pas seulement aux autres. Continuez votre vouvouzela inhumain. Que dieu vous récompense. Le BF a ratifié des conventions internationales sur les droits de l’homme. Il est de son devoir de les respecter, parce qu’il n’est pas un état délinquant.

    Répondre à ce message

  • Le 28 mai à 20:19, par Franck En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Le Burkina Faso est un pays de savane, tout se sait. Et la conclusion à laquelle on peut aboutir, ils sont morts de Coronavirus et c’est tout. Tous les jours Faso Times nous annonce la neutralisation de terroristes, on sait de quoi il s’agit. Mais les langues se delieront en temps opportun.

    Répondre à ce message

  • Le 29 mai à 08:22, par kiemad En réponse à : Affaire de Tanwalbougou : Les 12 victimes n’ont pas été exécutées, révèle le procureur

    Je félicite nos FDS qui risquent leur vie pour sauver la nation. Voilà que les débuts des enquêtes viennent revelés que les 12 personnes n’ont pas été executés par balles. Que disent alors ceux qui avaient commencé à jeter l’hule au feu. Je ne suis pas totalement d’accord avec le mouvement des Droits de l’homme et l’Association PULAKOU du docteur Diallo. Quand les terroristes abattent les FDS c’est silence Radio, quand les terroristes ont tué le pasteur et sa suite à Sebba ’est silence radio, quand les terroristes ont tué des fidéles catholiques à Zimtenga c’est silence radio, quand les femmes et des enfants sont exécutés à Arbinda c’est sience Radio. Mais dès qu’on touche à un Peuhl voilà danger. Au pays des hommes intègres il n’ ya pas d’Ethnies mais des Burkinabé appélés à lutter main dans la main pour sortir le pays des ses deboirs. Les terroristes n’épargnent personnes. Mais les peuhls qui sont hostiles à leurs bésognes sont tués par eux. On peut donner l’exemple du maire de DJIBO. Contrôlons donc bien notre langage avant de parler pour éviter de mettre l’huile au feu.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Force Barkhane : Le Général de division Marc Conruyt, nouveau commandant en chef
Forces armées burkinabè : Le Général Miningou galvanise les détachements militaires au front
Force Barkhane : Le point des opérations du 24 juillet au 3 août 2020
Région de l’Est : Couvre-feu prorogé jusqu’au 2 octobre 2020
Opérations de sécurisation hebdomadaire : les Forces de défense et de sécurité aux côtés des populations déplacées
Tankoualou (région de l’Est) : Deux morts et cinq blessés dans l’attaque du détachement militaire
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : Huit opérations aériennes et 271 patrouilles menées du 13 au 19 juillet 2020
Lutte contre le terrorisme : La Task Force Takuba lancée pour compléter les actions de Barkhane
Lutte contre le terrorisme : Les Forces armées maliennes reprennent le contrôle de la localité de Labbézanga, avec l’appui de Barkhane
Opérations de sécurisation des forces armées nationales : 269 patrouilles et 27 escortes menées du 6 au 12 juillet 2020
Rapport de Human Right Watch sur les exactions des FDS : L’Union européenne invite les autorités à faire toute la lumière
Terrorisme : "Les appeler djihadistes, salafistes ou takfiristes c’est leur donner une excuse pour défendre leurs actes", selon Issa Bâ
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés