Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «A chaque fois que tu tombes, ramasse quelque chose » Oswald Avery

Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Coronavirus • conseil des ministres • jeudi 16 avril 2020 à 23h27min
Covid-19 au Burkina : Le port du masque est  obligatoire à partir du 27 avril 2020

La riposte à la maladie à coronavirus est au menu du Conseil des ministres du gouvernement burkinabè de ce jeudi, 16 avril 2020. Au cours du compte rendu, le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, a indiqué que le port des masques ou cache-nez sera obligatoire à partir du 27 avril 2020, sur toute l’étendue du territoire national.

Ça y est ! A partir du lundi 27 avril 2020, le Burkina Faso fera partie des pays ayant imposés le port du masque à leurs populations. Selon le porte-parole du gouvernement, Remis Dandjinou, les dispositions seront prises pour rendre les masques et les cache-nez disponibles en quantité suffisante sur tout le territoire national pour une bonne mise en œuvre de cette décision.

Le ministre Dandjinou précise qu’il ne s’agit pas uniquement des masques médicaux mais les cache-nez également sont concernés par cette mesure. Pour lui, l’essentiel, c’est de se protéger avant tout contre les postillons.

En ce qui concerne la chaine de solidarité pour la lutte contre le Covid-19 au Burkina Faso, le ministère en charge des Finances a reçu à la date du jeudi, 16 avril 2020, la somme de 1 292 825 000 francs CFA de chèques déposés. Dans ce même élan, le chef de l’Etat, Roch Kaboré a instruit tous les ministres à participer à la mobilisation des ressources. A ce titre, le président du Faso céde six (06) mois de son salaire, le Premier ministre (04) mois, les ministres d’Etat deux (02) et tous les autres ministres (01) mois de salaire.

Le porte-parole du gouvernement a tenu à préciser que les salaires qui seront cédés ne vont pas se faire au nom du gouvernement. « Chaque acteur individuellement va faire son chèque et aller déposer au centre des opérations de réponse aux urgences sanitaires (CORUS) au cours de ce mois d’avril. Ce n’est pas l’argent de la caisse de l’Etat qu’on va prendre », a-t-il enrichi.

Reprise effective des cours pas encore fixée

Au titre du ministère de l’Education nationale, de l’Alphabétisation et la Promotion des langues nationales (MENAPLN), le conseil des ministres a adopté un plan de riposte pour la continuité éducative dans le contexte du Covid-19. Ce plan va impliquer tous les acteurs et partenaires de l’éducation avec une batterie de mesures et de la sensibilisation au menu. La reprise des cours va dépendre du niveau d’exécution de ce plan et surtout de l’aval des acteurs de la santé.

« La date effective de reprise des cours n’a pas été fixée par le conseil des ministres. Cette date sera fixée en fonction de l’évolution de la maladie suite aux indications du monde médical sur cette question. C’est seulement après cet avis du monde médical que le conseil des ministres va fixer une date effective de la reprise des cours », a affirmé le ministre Remis Dandjinou.

Autre sujet. Le gouvernement reconnait que la quarantaine et le couvre-feu ne sont pas respectés comme il se doit. « Le Président du Faso a donné des instructions à chacun des ministres concernés pour la mise en œuvre de ces mesures », a indiqué le porte-parole du gouvernement.

Pour la prise en charge du Covid-19, le gouvernement note l’insuffisance des kits de prélèvement. La forte demande sur le plan international en serait la cause, a laissé entendre le ministre Remis Dandjinou. Mais le gouvernement a instruit d’accélérer le processus d’acquisition de ces matériels, foi du ministre.

Cryspin Masneang Laoundiki
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 avril à 07:28, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    - Voilà ! Ils se sont débrouillés dans leur incompetence jusqu’à vouloir que nous soyons tous des nijas ou des coupeurs de route ! Ce sont eux qui se masquent pour opérer !

    Par Kôrô Yamyyélé

    Répondre à ce message

    • Le 17 avril à 14:52, par Maria de Ziniaré En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

      Seulement la somme de 1 292 825 000 francs CFA que les 19,7 millions de Burkinabè et leurs amis ont pu cotiser pour le Faso qu’ils prétendent aimer. Le senegal avec ses 15, millions d’habitants a pu collecter plus de 29 milliards et plusieurs personnes physiques dont un mauritanien ont donné 1 milliard chacun au pays de la Teranga. Les Burkinabè ont ils vraiment un cœur ou un cailloux dans leur poitrine s’agissant de sauver notre pays. Ou sont ils nos milliardaires qui prêtent 15 milliards à un candidat à l’élection présidentiel d’un pays voisin ou qui financent le senegal à coup de 30 milliards ( Macky SALL a remercié un des nôtres pour avoir financer son projet de sphère ministérielle dans la nouvelle ville de Diamiadio.).
      Le président du Faso doit taper sur la table et aller chercher les milliards la ou ils sont puisque le Burkinabè est radin : suite à ce fiasco de collecte , Salif DIALLO s’il était de ce monde lui aurait conseillé à titre exceptionnel, de faire voter une loi qui préempte 30% des dividendes à verser aux actionnaires de toues les sociétés pour l’exercice 2019. C’est simple c’est propre c’est transparent, les Sociétés ne seront pas impactées puisque c’est des dividendes à verser aux actionnaires. Avec ça on aurait au minimum une trentaine de milliards.

      Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 08:14, par Stalinsky En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Je suis heureux d’apprendre que la proposition que j’avais faite le 15 Avril 2020 ait été retenue par le conseil des ministres à savoir
    "le port obligatoire d’un masque. Pour son application doter la police et la gendarmerie de fouets pour corriger les récalcitrants comme pendant la période coloniale pour amener les gens surtout les femmes à s’habiller."
    Pour les fouets le gouvernement peut les commander auprès de l’abattoir du quartier tanghin. Ce sont généralement des lanières de bœufs. C’est là-bas que mon père allait les chercher pour nous fouetter si on n’avait pas de bonnes moyennes de composition en classe. Le résultat nous avons tous réussi garçons comme filles. Pour le cas présent, cela aura une fonction éducative et de restauration de l’autorité de l’Etat surtout pour les jeunes qui brûlent les feux rouges, les Stops et les "femmes moutons", vendeuses de produits maraichers qui ne veulent pas s’exécuter, les jeunes filles qui font de la vitesse à pas moins de 60 km/heure. Il ne faut pas trembler, il faut être rigoureux.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 09:46, par Mété En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Vous allez apprendre de vos erreurs.
    Au départ le Coordonnateur, le Gouvernement, les agents de santé disait que la population portaient les cache nez de façon psychotique. Qu’il faut porter les cache nez quand on est en face d’un malade ou de quelqu’un qui tousse ou éternue tout en sachant que le mode de transmission c’est la salive, l’écoulement nasale les larmes...pire ils savaient qu’il y avait des porteurs saint susceptible de transmettre la maladie.
    Pourquoi n’avoir pas imposé le cache nez dès le départ ????
    Les caches médicaux jetable quand on dit que c’est efficace durant 3 heures combien de burkinabés peuvent s’en procurer ????? Même si les cache traditionnel n’est pas une barrière quelque part ça aide parce que si je porte le cache nez traditionnel si je parle ou éternue ou tousse garder la distance d’1m au moins mes voisin ne risquent pas d’avoir des postillons.
    Vous copiez mal l’occident. Quand vous prenez des idées chez l’occident il ne faut pas calquer mais les modifier l’améliorer en fonction de la réalité de votre pays. Vous savez que dans votre pays la majorité des commerçants installent leur articles de façon anarchique(les articles sont exposé dans les allers), les gens aiment manger dans le même plat, c’est la capitale des 2 roux et ces motocyclistes crachent en pleine circulation. les mouchoirs sont getter n’importe où. Le port du cache nez devait être une règle d’or parmi tant d’autres.
    Si on veux comparer le nombre de nos cas par rapport à l’occident on pensera que c’est négligeable.
    Mais si on considèrent nos moyens financier très limité les conséquences paralyse notre pays.
    C’est bien mieux vaut tard que jamais.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:38, par Sidpawalemdé Sebgo En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Mais enfin, tout ce beau monde a perdu le nord ou quoi ? Si vous conseillez de porter ça ne suffit pas ? Vous voulez semer la zinzanie avec un mot, "obligatoire" qui ne correspond à aucune réalité !

    1°) C’EST INAPPLICABLE ! On n’arrive pas à quadriller le territoire pour enrayer le terrorisme, mais on va mettre des FDS partout pour contrôler qu’on porte un masque ? Ce sera juste un prétexte pour bastonner les gens ou les racketter ! Et on va bien aider le djihadiste à passer inaperçu au milieu de tous ces masques !?! Et il aura une belle justification : C’est le gouvernement qui le rend obligatoire !

    2°) C’est CONTRE-PRODUCTIF. Aucun masque en tissu n’arrête les virus qui circulent par millions dans une toux ! Leur taille est de l’ordre de la dizaine de micromètre, ce qui veut dire que l’espace entre les fils du tissu, c’est la piste de l’aéroport pour eux ! Mais nos parents indisciplinés vont comprendre que le masque les protège et NE PLUS RESPECTER LA DISTANCIATION SOCIALE !

    3°) C’est DANGEREUX pour les incivilités et la délinquance. Si on ne se méfie plus quand une personne masquée s’approche de vous, entre dans une banque ou dans une boutique orange money, les agressions vont se multiplier ! Et l’expérience a bien montré que les FDS ne peuvent pas être partout !

    4°) C’est impossible à rapporter ! Quelle justification vous allez trouver pour dire de ne plus porter de masques ? La mode est lancée pour des années et chacun pourra utiliser ce prétexte pour se cacher le visage sans qu’on puisse dire qu’il a de mauvaises intentions. Et ce danger va durer plus que l’épidémie de Covid !
    Les difficultés à ré-ouvrir les écoles n’ont visiblement rien appris de ce point de vue, à savoir que la marche arrière est difficile dans ce genre de décisions ! Pauvre de nous !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:40, par racidsidpayété En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Bravo au Faso-net pour son éternel travail de sensibilisation des masses populaires ; seulement une chose est de prendre des mesures de protection et une autre est de donner les pleins pouvoirs aux FDS de veiller à sa mise en application ! avant la date du 27 avril on pourrait procéder à des distributions symboliques de masques au niveau des croisements de feux tricolores à ces récalcitrants qui n’en portent pas tout en leur signifiant qu’a partir du 27 tout contrevenant peut se retrouver dans une situation de confinement forcé pendant 21 jours ! juste une contribution ; bonne suite à FASO NET.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:50, par NONGANERE En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Felicitation au gouvernement qui a encore pris une bonne décision. Reste à veiller à sa bonne application. Dans cette crise sanitaire l’incivisme doit être sévèrement réprimé. Car le respect des mesures dictées conditionne l avenir de notre pays.
    Nos autorités doivent poursuivre sur cette lancee en prenant les mesures qu il faut au moment qu il faut selon l evolution de la situation. Car jusqu’à présent on a l impressions que les décisions arrivent généralement en retard. Le COVID 19 a toujours une avance sur nous. Il faut travailler à inverser la tendance. Cela ne sera possible qu avec l’engagement et la bonne volonte de tous. Si chacun de nous attend que l Etat lui donne un masque avant de respecter la mesure, on ne s’en sortira pas.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 10:51, par Vérité indiscutable En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Je suis d’accord avec vous pour l’imposition du masque de protection. Je serai encore plus heureux de voir les réalisations faites avec les aides reçues.
    Félicitations aussi pour la concession de quelques mois de salaires. Nous n’allons pas interroger sur la source de renflouement de vos comptes personnels, parce que une façon de lutter contre la corruption, c’est de rétrocéder au peuple ce qu’on lui a pris ; même si on va l’appeler charité gouvernementale.
    Voilà une chose que peuvent faire également tous les anciens et actuels députés, anciens et actuels directeurs généraux de la douane, anciens ministres et présidents qui se sont enrichis sur le dos du peuple. C’est une occasion de redonner au peuple ce que vous lui avez pris ; cela vous sera compté positivement, vous savez !
    Petit à petit, le système Sankara deviendra réalité et non pas un simple sujet pour glaner des voix aux élections.
    La Patrie ou la mort, nous vaincrons !

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 11:55, par La raison En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Organisation Mondiale de la Santé (OMS) 2009:Flambée de la grippe A(H1N1)
    <>

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 14:08, par OUEDRAOGO cheick Ousmane En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Le port des masques qui est obligatoire est bien. j’espère que le gouvernement a pris la pleine mesure de subventionner ces masques afin de les rendre accessible à toute la population surtout que les prix de ceux-ci ont connu une augmentation de plus de 300%. Sans quoi l’application de cette mesure sera un échec.

    Répondre à ce message

  • Le 17 avril à 15:11, par Minnayi En réponse à : Covid-19 au Burkina : Le port du masque est obligatoire à partir du 27 avril 2020

    Personnellement, je suis perdu. Rien que la semaine dernière, le Ministre en charge de l’éducation disait que les écoles seront réouvertes le 28 avril prochain et aujourd’hui c’est le porte-parole du Gouvernement qui dit que la date de reprise des cours n’est pas encore fixée. Qui faut-il croire ?

    Non, c’est vraiment grave des membres du Gouvernement passent le temps à se contredire. Qui y a -t-il au juste ?

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Covid-19 au Burkina Faso : Six nouveaux cas confirmés à la date du 27 octobre 2020
COVID-19 au Burkina Faso : La seconde vague ?
Covid-19 au Burkina Faso : Cinq nouveaux cas et trente nouvelles guérisons enregistrés le 26 octobre 2020
Covid-19 au Burkina Faso : 7 nouveaux cas confirmés à la date du 25 octobre 2020
Covid-19 au Burkina Faso : Un record de 145 patients guéris à la date du 24 octobre 2020
Covid-19 au Burkina : Un plan d’approvisionnement en intrants sur un an en cours d’élaboration
Lutte contre le Covid-19 au Burkina : WaterAid au secours du Comité régional de riposte du Centre
Covid-19 au Burkina Faso : 7 nouveaux cas confirmés à la date du 20 octobre 2020
Covid-19 et insécurité au Burkina : Un projet pour assister les familles d’éleveurs dans le Sahel
Covid-19 au Burkina Faso : 19 nouveaux cas confirmés à la date du 18 octobre 2020
Covid-19 au Burkina Faso : Six nouveaux cas confirmés à la date du 17 octobre 2020
Situation de covid-19 au Burkina Faso : 7 nouveaux cas à la date du 16 octobre 2020
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés