Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a dans chaque être humain une force intérieure qui, une fois libérée, peut faire de chaque vision, rêve ou désir, une réalité» Anthony Robbins

Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • lundi 23 mars 2020 à 17h00min
Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

Face au coronavirus, qui vient s’ajouter au contexte social déjà troublé au Burkina Faso, le chef de l’Etat a annoncé plusieurs mesures qui étaient très attendues. Toutefois, ces mesures doivent être renforcées et ouvrir la voie à une série d’actions tout aussi importantes, estime l’Institut Free Afrik, dans un document rendu public le 21 mars 2020.

L’Institut Free Afrik sonne l’alerte du réveil et de l’action, afin de contenir les conséquences de la pandémie du coronavirus (une maladie qui se propage à une vitesse inédite). Ce faisant, il trouve que les mesures d’interdiction des regroupements vont dans la bonne direction, mais restent trop larges dans les limites du seuil fixé à 50 personnes.

L’institut considère l’exemple du Togo, qui a enregistré neuf cas à la date du 20 mars 2020, mais qui a interdit les regroupements de plus de quinze personnes. Free Afrik ajoute que la relégation de plusieurs décisions à des « autorités compétentes », non explicitement précisées, ne garantit pas la cohérence globale, la coordination ferme, la célérité et la rigueur requises.

Il recommande d’examiner et de mettre en œuvre, pendant qu’il en est encore temps, l’option du confinement des localités qui sont les foyers de la pandémie ; d’organiser une large campagne de communication donnant des informations claires, précises, complètes et pédagogiques, dans tous les médias possibles et dans les principales langues. En outre, le gouvernement est invité à s’attaquer aux « fake news » et aux propagandes mensongères.

Sur le plan économique, l’institut suggère la prise de mesures rigoureuses pour assurer les circuits d’approvisionnement extérieur et intérieur du pays, rassurer les populations et atténuer la pression sur les prix. Dans ce domaine, il affirme que le contrôle des prix annoncé est loin d’être effectif et que des pratiques inacceptables dans plusieurs commerces et établissements appellent à des condamnations fermes et des sanctions.

Enfin, Free Afrik suggère la mise en œuvre de mesures urgentes, en concertation avec le secteur privé, pour assurer la continuité de l’activité, avec une priorité accordée aux segments stratégiques de l’économie. La crédibilité de l’appareil d’Etat exige des mesures concrètes et la continuité de l’action de l’Etat est un impératif. Il est donc attendu des autorités qu’elles mobilisent les énergies et les ressources du pays pour faire face à la pandémie et à la crise sécuritaire.

Pour ce faire, elles doivent retirer la réforme relative à l’application de l’IUTS, suspendre les activités de pré-campagne électorale et l’agitation politique. En revanche, le gouvernement est invité à lancer des plateformes de mobilisation de l’intelligence collective.

Pour l’institut, une veille stratégique et prospective doit être organisée de façon dynamique pour déceler les menaces et risques liés à la pandémie ou qui pourraient profiter d’elle, afin de recommander les mesures proactives requises. C’est dans cette perspective qu’elle inscrit sa mission, tout en espérant que chacun prenne la juste mesure de la menace, ainsi que de ses responsabilités.

Les conditions dans lesquelles le Burkina Faso affronte la pandémie du coronavirus sont singulièrement difficiles, selon l’institut. Des crises qui sont toutes d’une gravité exceptionnelle, se sont superposées. Il cite la menace terroriste, les exactions et massacres de masse de populations civiles, la crise humanitaire qui touche plus de deux millions de personnes dont plus de 700 000 déplacés, et les nombreux conflits sociaux dans les administrations publiques.

Etienne Lankoandé
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 24 mars à 00:55, par Zitai En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes, les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Bravo a vous de FREE AFRIK !
    La première voix qui reflète de la cognition des femmes et des hommes de cette institution. On y perçoit des personnes qui ont de la suite dans les idées, les idées bien en place dans la tête, la tête en bonne place sur les épaules et les épaules bien en place. Vraiment loin des" baveries" insipides d’après beuveries et des tortures inhumains "documentes" à dessein.
    Contribution de réflexion simple, digeste et qui apporte énormément au combat contre ce maléfique virus qui s’accommode très bien et malheureusement du désordre, de l’incurie et sutour de la désinvolture.

    Zitai.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 07:26, par Danton En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes, les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Je valide ! Merci Free Afrik pour cette profonduer de vue. Trop peu, trop tard meme.

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 09:15, par Patriote En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Merci pour votre analyse, mais moi je trouve qu’en ce moment il ne s’agit pas de jeter la pierre à une responsabilité singulière. il faut plutôt amener la population à prendre une part de responsabilité. Voyant la situation de l’évolution de la pandémie, nous devons prendre conscience que nous devons éviter les rassemblements qui pourraient occasionnés l’expansion du covid19, sans même que le gouvernement ou que qui que ce soit nous l’ordonne. Restons toujours unis et ouverts pour trouver des solutions pour contrer cette maladie. Souvenons nous "La Patrie ou la mort, nous vaincrons !!"

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 10:51, par Agent Santé En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Ecoutez, laissez les burkinabè se conformer aux recommandations et mesures gouvernementales annoncées par le président du FASO . Tout le monde n’est pas spécialiste des questions de santé publique pour que chacun s’érige en donneur de leçons, parce qu’on aime pas RMCK ou le gouvernement .
    Stop à la politique politicienne pour un oui ou un non . Ici, nous sommes dans le domaine de la santé ,devant une menace réelle dont le seul médicament est le respect par les citoyens des mesures prises par le gouvernement pour stopper ou au moins ralentir la propagation de la maladie . Et les mesures prises par le gouvernement correspondent à plus de 90% à ce qui a été décidé dans le monde entier . Alors, arrêtons d’embrouiller les burkinabè en mettant dans leur tête que les mesures prises par le gouvernement sont ceci ou cela . Invitons tout le monde à s’y conformer tout en comblant les éventuelles insuffisantes que révèleraient l’évolution de la pandémie dans notre pays . Ce serait déjà quelque chose de gagné et de nombreuses vies sauvées . Dans ce pays ,il y a des gens qui se prennent pour des omniscients dans tous les domaines et toujours aptes à chercher à discréditer systématiquement toute action du gouvernement . Et depuis l’apparition de cette pandémie il y a des gens qui croient faire du mal au gouvernement et au président en semant le doute dans l’esprit des burkinabè par rapport à l’efficacité des mesures prises ,alors qu’inconsciemment ,ils poussent des burkinabè à les banaliser et à ne pas les appliquer ,malheureusement pour leur propre malheur .Alors n’écoutons pas les élucubrations de certains politiciens ou pseudo intellectuels pour ne pas respecter les mesures gouvernementales contre le corona virus .

    Répondre à ce message

  • Le 24 mars à 14:51, par Sacksida En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Je crois que dans ce pays, surtout depuis 4 ou 5 ans, si l’on avait laisse les gouvernants seuls et leurs idees face aux problemes reels du pays, meme avant cette epidemie de CORNAVIRUS, ca serait la catastrophe. Donc, ce pays appartenant a tous et pas a un individu, toutes les contributions sont bonnes a prendre. Figurez vous qu’avant ces dernieres mesures, il a fallu que des specialistes et des patriotes elevent la voix pour qu’elles arrivent ; sinon on etait toujours dans l’espece de laxisme. Salut.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 05:36, par nekrenoma En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Internaute "Agent Santé", croyez vous que les populations ont attendu les mesures du gouvernement pour agir ? Non ! Chacun, selon les moyens qu’ils disposent (beaucoup en ces temps de mondialisation et de communication) a tenté tout d e suite de s’informer et d’adopter les premières mesures.
    Heureusement, car, ce gouvernement n’est intervenu que très tardivement. On comprend une telle position, quand on voir l’inexactitude des conseils prodigués par MEDA Nicolas, ancien ministre de la santé et conseiller du président en matière de santé. Un discours surréaliste et hors de portée au regard de l’évolution du COVID-19 et des nombreux dégâts causés.
    Donc, soyons ouverts, critiques et acceptons tous les apports des citoyens. Je ne suis pas d’accord avec votre posture : laissons le gouvernement, seul habilité à proposer des mesures, et ne semons pas le doute avec des critiques acerbes. Non ! Une telle postyre ne me semble pas la plus indiquée. Au contraire, une structure comme AFRIK est autorisée, par le calme de son institution, son retrait de la situation, à proposer avec sérénité des compléments aux mesures prises. EN le faisant, elle joue son rôle, améliore l’existant et permet au gouvernement d’améliorer de façon proactive les mesures proposées. C’est votre posture qui conduit à la dictature.
    Bravo à AFRIK !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 10:27, par Nekre En réponse à : Covid-19 : L’Institut Free Afrik juge insuffisantes les mesures prises par le chef de l’Etat burkinabè

    Internaute Agent de Santé, que y a t-il de mauvais dans les propositions faites par FREE AFRIK ? c’est des suggestions qui peuvent servir au gouvernement sans qu’on leur demande de decliner la paternité des initiatives. Gardez votre calme. Et s’il y a des choses qui ne marchent pas sur le terrain, doit-on se taire parce que c’est le gouvernement ? Non et non.
    Par exemple il y a des gens qui decrient l’inutilité du 3535 qu’ils appellent depuis 48 heures......On ne peut pas se taire.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Lassané Kaboré, ministre de l’Economie : « L’économie du Burkina se porte bien, malgré le Covid-19 »
Fonds Pananetugri : Les dossiers de candidatures sont attendus du 1er au 31 juillet 2020
Lutte contre la fraude fiscale et le blanchiment d’argent : Les pays africains réaffirment leurs engagements dans la transparence fiscale
Développement rural : Plus de 5 milliards de francs CFA prévus pour 481 microprojets
Burkina Faso : Le ministère du Commerce dévoile le dynamisme des investissements
28ème Assemblée générale des sociétés d’Etat : Les dirigeants des sociétés, invités à cultiver la rigueur dans leur gestion
Déclaration de monsieur le ministre du commerce à l’occasion de la journée mondiale des micros, petites et moyennes entreprises
Assemblée générale des sociétés d’Etat : Sur 21 sociétés, trois ont été déficitaires en 2019
Direction générale des impôts : Le nouveau directeur général adjoint, Innocent Ouédraogo, installé dans ses fonctions
Transports et logistique : Le concessionnaire marocain Fenie Brossette débouté face au burkinabè Cotradis
Covid-19 : Les pays à faibles revenus seront plus endettés qu’avant la crise sanitaire, selon la Banque mondiale
Candidature à la tête de l’OMC : Le continent africain en rangs dispersé !
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés