Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il y a deux façons de faire face aux difficultés : soit on les transforme, soit on se transforme en les affrontant» P. Bolton

Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou : Mention « Très honorable » pour le nouveau docteur en sociologie Taladi Narcisse Yonli

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 18 juin 2019 à 20h28min
Université Joseph Ki-Zerbo de Ouagadougou : Mention « Très honorable » pour le nouveau docteur en sociologie Taladi Narcisse Yonli

L’Université Joseph-Ki-Zerbo a enregistré un nouveau docteur en sociologie, en la personne de Taladi Narcisse Yonli, dans la matinée du 18 juin 2019. « Agriculture urbaine à Ouagadougou : question de pauvreté ou pauvreté en question ? Contribution à une socio-anthropologie du développement », c’est le thème de la thèse soutenue par le désormais Dr Yonli, qui a reçu la mention « Très honorable ».

Dr Taladi Narcisse Yonli fait désormais partie des universitaires reconnus par le CAMES. Après trois années de recherche sur le thème intitulé : « Agriculture urbaine à Ouagadougou : question de pauvreté ou pauvreté en question ? Contribution à une socio-anthropologie du développement ». Cette soutenance est intervenue après trois ans de recherche et des résultats auxquels il est parvenu relatifs à l’agriculture urbaine à Ouagadougou.

L’assistance derrière Dr Yonli en prestation

A travers la thèse, Dr Taladi Narcisse Yonli a demontré que l’agriculture urbaine à Ouagadougou est une activité d’utilité publique. Toutefois, il a relevé qu’elle est en crise de reconnaissance publique. Entre autres, à travers sa thèse, Dr Taladi Narcisse Yonli a montré que l’agriculture urbaine est une chaîne de valeur économique qui améliore les conditions d’existence des producteurs et des citadins. Donc, une agriculture urbaine qui est un outil de développement territorial.

L’étude Dr Taladi Narcisse Yonli a montré qu’en dépit des apparences d’activité de « misère », de « crise » ou de « pauvreté » communément admises, l’agriculture urbaine constitue une offre réelle de potentialités socio-économiques et écologiques pour un développement urbain durable. Les membres du jury étaient entre autres Rigobert Cocou TOSSOU, Professeur titulaire, Université d’Abomey-Calavi, Président du Jury, Dr Boureima OUEDRAOGO, Maître de Conférences, Université Joseph KI-ZERBO, Directeur de thèse, Dr André SOUBEIGA, Professeur titulaire, Université KI-ZERBO, Rapporteur, et enfin Dr Ali SANGARE, Maître de Recherches, INSS/ CNRST, Membre.

Une mention largement méritée, selon le directeur de la recherche, Boureima Ouédraogo, maître de conférences. Dans l’ensemble, le jury a estimé que le document de Dr Yonli est d’une grande utilité pour toute l’Afrique en matière de lutte contre la pauvreté.

Dr Narcisse T. Yonli l’impétrant

À la sortie de la soutenance, Dr Taladi Narcisse Yonli a déclaré que sa thèse contribuera à relever les défis liés à l’agriculture urbaine et périurbaine. Il entend désormais se mettre au service de son pays, de toute l’Afrique, partout où le besoin se fera. Il a également appelé l’autorité à se saisir du fruit de sa recherche pour apporter un soutien aux maraîchers.

Dr Taladi Narcisse YONLI est sociologue. Il est conseiller en aménagement du territoire et en développement local au Ministère de l’économie des finances et du développement (Burkina Faso), au sein de la direction générale du développement territorial (DGDT).

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net


Membres de jury

- Dr Ir Rigobert Cocou TOSSOU, Professeur titulaire, Université d’Abomey-Calavi, Président du Jury

- Dr Boureima OUEDRAOGO, Maître de Conférences, Université Joseph KI-ZERBO, Directeur de thèse

- Dr André SOUBEIGA, Professeur titulaire, Université KI-ZERBO, Rapporteur

- Dr Ali SANGARE, Maître de Recherches, INSS/ CNRST, Membre


Quelques résultats des recherches de M. Taladi Narcisse Yonli

L’agriculture urbaine à Ouagadougou est une activité d’utilité publique mais en crise de reconnaissance publique.

L’agriculture urbaine est une chaîne de valeur économique qui améliore les conditions d’existence des producteurs, des citadins.

L’agriculture urbaine est un outil de développement territorial. En somme l’étude montre q’en dépit des apparences d’activité de « misère », de « crise » ou de « pauvreté » communément admise, l’agriculture urbaine constitue une offre réelle de potentialités socio-économiques et écologiques pour un développement urbain durable.

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Facturation de l’ONEA : Les responsables provinciaux de la Ligue des consommateurs du Burkina se familiarisent avec le relevé bimestriel
Utilisation des drones agricoles : L’approche qui optimise et rentabilise les productions
Projet Norad sur le développement du jeune enfant : Des journalistes à la découverte des interventions sur le terrain
Réconciliation nationale : La CODER et le HCRUN unissent leur force pour l’atteinte de l’objectif
Grève générale de 48h contre l’IUTS : « Il y a vraiment l’argent dans ce pays », rappelle Zakaria Bayiré du SNAID
Grève des 8 et 9 juillet 2020 : La CGTB et les syndicats autonomes des Hauts-Bassins mobilisés pour de meilleures conditions de travail
Gaoua : Les travailleurs du Sud-Ouest mobilisés contre l’application de l’IUTS
Allégations sur les exécutions extrajudiciaires : La réponse du gouvernement burkinabè
Réhabilitation du tronçon Gourcy-Ouahigouya : « C’est beau, solide et techniquement agréable à visiter », selon le ministre Eric Bougouma
Transport des échantillons biologiques : Le ministère de la Santé et La Poste Burkina Faso signe une convention de partenariat
Burkina : Des syndicats et associations du secteur privé invitent la population au respect des autorités
Djibo : Des fosses communes contenant au moins 180 corps découvertes, rapporte Human Rights Watch
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés