Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mercredi 5 juin 2019 à 22h48min
Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

Ce mercredi 05 juin 2019, les activités du commissariat central semblent être perturbées à cause d’une grève que les agents observent depuis ce matin.

Par groupes, autour du mur, les agents échangent sans vouloir donner le motif car toutes les tentatives d’approche sont restées vaines. Quelques citoyens venus pour récupérer leurs documents ont affirmé l’arrêt de travail.

Ils disent ignorer les motifs de cet arrêt de travail. Des renseignements que nous avons eus avec un des agents, il ressort qu’ils sont en grève jusqu’à nouvel ordre.

Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 juin à 16:09, par HUG En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    La remise des plats des salaires des fonctionnaires est la seule alternative pour ce pouvoir d’avoir un ouf de soulagement. il n y a pas d’autres alternatives.

    Répondre à ce message

    • Le 5 juin à 17:04, par Indjaba En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      Mon frère, apparemment Roch veut réinventer la science de management et s’il réussit, il faudra reprendre tous les livres dans ce domaine. Ceci dit je n’arrive toujours pas à comprendre pourquoi depuis 3 ans notre président n’arrive pas à montrer la voie en donnant de la voix. ONI, GSP/Bagoro, ANERE, la Poste etc. Autant d’occasion pour montrer son autorité mais ayiii !! La peur quand tu nous tiens. Le problème c’est qu’avec cette peur, c’est la pagaille programmée. Des policiers vont impunément insulter leur hiérarchie, des forestiers vont défier l’État, des journalistes vont raconter impunément ce qu’ils veulent etc . La chaine de commandement dans l’administration ne faisant plus peur c’est l’occasion des subalternes de donner des coups à leurs boss. Conclusion, on laissera un pays en lambeau pour notre progéniture.

      Répondre à ce message

      • Le 5 juin à 20:28, par Razambia En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

        Andjaba tu as parfaitement raison, cet president par son laxisme va nous laisser dans des problemes.Comment peut t on laisser un pays fonctionner dans un tel desordre.Patrice Talon est un exemple de fermete ; pas de greve a la sante , la magistrature et la police.Apres l insurrection chacun se prend pour le centre de la terre.L homme de tenue meme para militaire qui etait l exemple de la discipline est devenu meconnaissable ;arrogant malpoli face a l autorite et j en oublie.

        Répondre à ce message

    • Le 5 juin à 17:49, par Timbila En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      Parfaitement d’accord avec vous. Sinon les accords secrets, les traitements au cas par cas nous conduiront sans doute à un désordre qu’aucun pays au monde n’ait jamais connu. Merci.

      Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 12:34, par on attend En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      Peut-être que leur ministre est lui aussi entrain de falbriquesifier l’arrêté qui sera pris dans la nuit noire...

      Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:19, par la vérité En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Franchement, chacun dicte sa loi dans ce pays. Si le gouvernement ne prend pas de mesures drastiques ces grèves intempestives ne finiront jamais. il faut juste commencer à faire des prélèvements sur les salaires des grévistes et vous verrez le résultat. Comment peut-on aller en grève sans motif et sans préavis ? Si le prélèvement des salaires à la source ne porte pas son effet, il faut aller plus loin et licencier un bon nombre de fonctionnaires et recruter des jeunes qui veulent travailler. Nous en avons marre de ce désordre. Si vous n’êtes pas satisfaits à la fonction publique allez voir à ailleurs et laisser la place à ceux qui veulent travailler.
    Ngow, l’œil connaît bagage qui est lourd.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 16:31, par lily En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Dites moi s il vous plait les dispositions relatives au renvoi d un fonctionnaire au Burkina. J ai juste besoin de comprendre pour commencer mon analyse du probleme des greves.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 17:52, par Le vigilant du Sahel En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    La Fonction Publique burkinabè n’est plus encadrée par un texte. Presque tous les corps sont régis par des statuts particuliers. Lorsque les citoyens d’un pays, au plus haut niveau, commencent à contourner les textes, le désordre s’installe. Tous les corps ont des particularités (magistrats, enseignants, personnel de santé, FDS, diplomates etc). Chacun peut réclamer et justifier à souhait un statut spécial. Il revient à l’Etat de veiller et d’appliquer rigoureusement les textes en la matière. Je ne vois pas comment un employé va dicter sa loi à son employeur. Autant fermer les ministères et circuler. Le Président du Faso a voulu procéder au règlement des problèmes sociaux de la Fonction Publique au cas par cas. C’est un manque de respect pour les autres fonctionnaires non bénéficiaires. Pourquoi contourner les textes sur lesquels les fonctionnaires sont recrutés ? Dans une telle situation comment voulez-vous que les mouvements d’humeur des travailleurs du public ne soient pas la règle au Burkina Faso. Nos dirigeants ont démissionné. C’est un constat regrettable pour des gens qui sont aux affaires depuis une trentaine d’années. Les expériences vécues depuis le CNR jusqu’à l’insurrection populaire ont servi à quoi si l’Etat employeur se retrouve aujourd’hui sous la direction du MPP dans l’incapacité notoire de mettre ses employés au travail ou alors d’appliquer des sanctions ? Allons seulement.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 18:14, par Bonjour En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Y en a franchement marre de ces fonctionnaires qui pensent pouvoir prendre un pays en otage.
    Il suffit d’appliquer la rétenue sur salaire des jours de grève et tout le monde rentre dans le rang.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 18:30, par mninda En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Vraiment, quel pays de merde et de merde . Devrions-nous aller jusqu’à souhaiter encore une insurrection populaire ou un coup d’Etat militaire pour mettre fin à cette chienlit qui entraine inexorablement notre pays vers le chaos total . C’est quoi ça encore
    RMCK a peur de quoi même pour laisser cette pagaille s’installer . Donc ,si vous ne pouvez pas, suivez simplement le Conseil de Ablasse en laissant la place aux femmes et hommes plus courageux et plus valeureux . Y A BOIN LA WOTO . FO KA RAWA LA !

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 18:33, par Wendmi En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Pourquoi n’est pas expérimenter la théorie du chao ? Cela permettra à tous de bien asseoir les bases de la discussion et des négociations. Je suggère au Président d’accéder tout azimut aux différentes revendications de sorte à ce que le pays se grippe. Là au moins on saura comment repartir sur de bonnes bases.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 19:11, par lumière En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    C’est très simple de comprendre le Burkinabè et le Burkina Faso :
    imaginez le comportement d’un l’homme dont on vient de couper la tête !!!!!!
    Burkina (le corps) et rock (la tête)

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 21:32, par sidbala En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Ce n’est pas compliquer a comprendre les déboires de Roch, quand on utilise la rue pour arriver au pouvoir tel que la fait le MPP, ce qui arrive.
    Comment prendre des OSC comme composantes dun gouvernement qui se veux responsable.

    Roch a peur de la rue et il sait pourquoi, il doit l survie de son régime a la rue, donc il fit attention.
    En temps normal la police peut aussi prendre le pouvoir ce n’est pas les bérets rouges qui peuvent vagir souvent.
    Donc à vos marques, parce qu’en ces temps d’insécurité vous étés exposés.

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 23:04, par Le veridique En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Nous sommes vraiment en présence d’une démocratie anarchique irresponsabilité notoire du gouvernement de prendre des mesures draconiennes en l’occurrence il faut tous les licenciés

    Répondre à ce message

  • Le 5 juin à 23:33, par Sorbonne En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Il n’y a pas meilleur sondage que vos interventions sur ce forum. Toutes les interventions ont un dénominateur commun :le manque d’autorité de l’État mais hélas ! Franchement ils vont nous forcer à regretter l’époque COMPAORÉ alors que l’occasion était si belle pour mettre notre Pays sur les rails des pays démocratique ordonnés comme le GHANA...

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 09:54, par Hussein En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      Les Ghanaéns comptent plus sur le travail bienfaisant que sur le wac (utilisé à de fins basses) et les autres prodiges pour devenir une nation prospère. Les Burkinabè grossissent dans la paresse et l’insalubrité et par la lâcheté ils laissent toutes les occasions passées sans y reconnaître aucune opportunité. Un pays où n’importe qui veut reigner en "naaba" ne peut pas fonctionner. Le Burkina Faso depuis Blaise Compaoré est un pays des mauvais caractères, des escrocs (les Sénégalais sont même devenus vos apprentis quand il s’agit de l’escroquerie), de voleurs, de paresseux, des frères jaloux qui s’autodétruisent, des méchants, des inconscients, le pays du désordre et de la grande anarchie. Sincèrement, je crois que ce peuple vit un Karma, la malédiction : pourquoi vouloir être riche parmi tant d’âmes pauvres ? Mais rien ne se passe au hasard dans la nature ; qui sème le vent récolte la tempête. Persistez bien dans vos grêves à répétition dans l’ignorance, le pays tombera plus vite que vous ne l’imaginer.

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 00:12, par QUID En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    À ce rythme mieux vaut supprimer le ministère de la fonction publique qui est devenu une coquille vide...

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 00:50, par MonOpinion En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Les syndicats se sont donne pour mission de destabiliser le Burkina Faso. Ce qui se passe est tout sauf du syndicalisme. Le pouvoir est incapable de regler meme les petits problemes ; Il distribue l’argent public a l’aveuglette a chaque syndicat qui donne de la voix. Les agents du Ministere de Finances et ceux de la justice se sont tailles la part du lion.
    Les plus graves erreurs de ce pouvoir auront ete de remettre en cause l’effort de remise a plat des remunerations qu’il a lui meme initie avec certains syndicats avec le soutien de l’opinion publique nationale, et de rebaptiser le Fond Commun en "prime de motivation" ! Le plafonnement du FC avait ete applaudit de tous ; et les syndicats du Minefid etaient meme genes de lancer un mouvement de greve officiel.
    Ce qu’on observe c’est que ce pouvoir est incapable de lire les evenements et de prendre les decisions necessaires. Le pouvoir passe le temps a scier la branche sur laquelle il est assis.

    Consequence le pays est en laisse-guidon et un cycliste en laisse-guidon continu ne peut que chuter. Notre chute est inevitable... On a beau s’exciter sur la toile, ca ne changera rien (car le pays est deja tres tres desequilibre) ... a moins que, a moins que le pouvoir nous surprenne avec des mesures fortes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 06:14, par Hum En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    La vérité, c’est le gouvernement qui a tout gâté pour tout le monde. Vraiment on ne peut pas comprendre le système de gouvernance du président. Il semble ne plus avoir la main sur le gouvernail du bateau et la pagaille s’installe à bord. C’est le gouvernement qui a tout gâté. Ce n’est pas la faute des syndicats. Mais le président peut se rattraper en appliquant le système à plat des salaires, la suppression des institutions inutiles, la réduction des avantages des députés et des ministres, en faisant une conférence sur l’état de la richesse nationale et de sa gestion. Mais il semble ne pas vouloir de ces idées parce qu’ils (les membres du gouvernements ) ne veulent pas toucher à leur privilèges donc LES SYNDICATS ONT RAISONS DE GREVER face à la gabegie des deniers publiques, à la corruption en plein jour etc... Oui le Burkina n’est pas aussi riche que les USA, la France, la suisse, l’Allemagne, le Nigeria etc...Moi je vous dis que le problème du pays n’est pas une question de richesse, mais le pays souffre actuellement de la mauvaise gouvernance. Je demeure convaincu que si le gouvernement avait vraiment le souci de bien gérer le pays, on ne connaitrait le chaos actuel ( qui ne fait que commencer mais que Dieu nous en garde). Avec une bonne dose d’équité dans la distribution des richesses nationales, on n’éviterait la situation actuelle et même le paysan gagnerait on compte en passant par les commerçants jusqu’aux fonctionnaires. Le Rwanda n’est pas plus riche que le Burkina, mais le rwandais est plus heureux aujourd’hui qu’un burkinabè parce que le Rwanda applique la bonne gouvernance. Le Burkina Faso souffre aujoud’ui de la MAUVAISE GOUVERNANCE ACTUELLE du pouvoir en place qui ne se soucie pas en vérité du pays et de ses habitants, le gouvernement ne soucie que de lui meme et de ses privilèges TANT PIS POUR LE PEUPLE. Oui les syndicats doivent grever.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 18:16, par pataamleukré En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      Tant que chacun continuera de penser que c’est l’autre qui doit changer et pas lui, on ira nulle part.
      comme dit la chanson :"tout le monde veut le paradis mais personne ne veut payer le prix" .
      A propos quelqu’un a dit que si Sankara venait à ressusciter les burkinabè le tueraient de nouveau. Car Il ne sont pas nombreux de nos jours au Burkina, ceux qui sont prêts pour faire passer les intérêts de la nation avant les leurs.
      La chienlit actuelle risque de lui donner raison.

      Répondre à ce message

      • Le 9 juin à 09:31, par diassus En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

        je pense que la solution du problème se trouve dans les mains du gouvernement . Il suffit comme l’avait proposé le S.G. de la C.G.T.B de se mettre autour d’une même table et de discuter des richesses du BURKINA ou alors il faut rassembler tous les syndicats professionnels et parler franchement et sans détour et surtout dans un langage de vérité , pas de langage politique pour dribler les gens, pas de coup bas, et vous verrez les résultats

        Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 07:03, par Qoi En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    les fonctionaires paraisseux dicte leur loi a gouvernement , ils Ne veulent pas travailler mais veulent augmentation de salaires et de privilaiges

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 07:17, par Okapi En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Non non, le ministère de la fonction publique n’est pas une coquille vide mais un centre de coordination des statuts particuliers des corps (enseignants, financiers, magistrats, etc).
    Bref, Rock a ouvert la boîte de Pandore, maintenant, il faut l’assumer..et ça ne va pas s’arrêter de si tôt ces mouvements d’humeurs car ça deviens de la foutaise de valider des statuts particuliers pour certains , considérés comme de bon fonctionaires contribuant au développement du pays et les autres comme des suiveurs.....

    On demande seulement l’application des textes communes qui Régis les fonctionnaires c’est tout !!! Il faut vraiment arrêter de gérer les situations au cas par cas, arrêter de faire une conférence de mise a plat de la rémunération des fonctionnaires pour ne pas appliquer les conclusions dans la pratique....

    Bref, il faut seulement dire a rock de partir et de nous trouver quelqu’un de courageux comme la Dame Rosine que nous allons soutenir et c’est tout..

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 08:15, par YAMAM En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Allons seulement.
    Si rien n’est fait,tout sera défait dans ce pays.
    Want and see

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 08:20, par Fasobiiga En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Franchement, ce pays ! Après, ce n’est pas de leur faute. C’est parce qu’on le leur permet.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 08:51, par BEN En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    C’est le gouvernement qui a crée tous ce désordre.
    "QUI CRE LE DESORDRE RECOLTE DES TROUBLES"

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 09:15, par PIONG YANG En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Nous devons comprendre que notre président est mort : il s’appelait Salif Diallo. Du coup, tout le plan de redressement de la situation qui était en place avec Rosine Coulibaly au MINEFID s’est ébranlé par le manque de courage et de vision du pauvre mannequin Roch. Il y’a des injustes criardes dans le traitement des agents de la fonction publique. Si des vigiles et des chauffeurs sans diplôme ont des primes de motivation de plus de 1 600 000 par an, n’attendons pas que les enseignants et infirmiers avec leur bac en poche se laissent insultés. Au delà de l’argent, la lutte devient une question d’honneur et je soutiens tous ces patriotes, socles de notre société, qui sont ainsi traiter par l’administration centrale. Grevez les gas !!!! Jusqu’a l’effritement.

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 10:42, par Zia En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      Mon frère pyong yang. je suis entièrement d’accord avec toi sauf que tu sembles ignorer que feu le président milliardaire Salifou Diallo n’était qu’un commis de l’État. Alors peux tu me dire où il a trouvé ces milliards ? Quant à ta Sori demande la de te dire combien elle a eu comme avantages financiers au MINIFED. En matière d’exemplarité tu fais fosse route. Ce sont ces deux personnages qui ont entraîné toute cette chienlit

      Répondre à ce message

      • Le 6 juin à 15:53, par MonOpinion En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

        @Zia : SVP si vous ne pouvez pas dire du bien des morts, laissez Salifou Diallo dormir en paix.
        Quant a Rosine Coulibaly, elle n’est pas a votre niveau. Elle est a un niveau superieur. Malgre votre campagne de denigrement vous ne pouvez pas et vous ne pourrez jamais la salir. Vous crachez en l’air ! Cette dame n’etait pas au MINEFID a cause des fonds communs. Si c’etait le cas elle se serait tu pour continuer a en profiter comme ses precedecesseurs l’ont fait. En osant combattre le Fonds Commun elle combattait aussi bien ce qui lui etait verse a elle et a tous ses agents.
        SI vous les financiers vous etes des genies comme vous le clamez simplement parce que vous avez fait l’ENAREF, allez voir ceux qui sont plus genies que vous en Finances et qui sont a la BCEAO et dans les institutions de Bretten Woods, ces gens plus competents que vous n’ont pas de fonds commun ou prime de motivation. Et c’est vous qui en avez et ca fait plus du double de vos salaires annuels.
        SI vous etiez bien formes vous comprendriez que le role du Financier n’est pas de promouvoir le gaspillage mais plutot la gestion prudente des ressources au profit du grand nombre et non au profit de soi-meme.

        Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 11:27, par Made En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Ce matin , je suis allé surveillé la construction de mon non-lotis à Pabré, mais j’ai trouvé que les maçon ont déposé les truelles. lol !

    Répondre à ce message

    • Le 6 juin à 12:28, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

      - Made normal qu’ils jettent les truelles si tu ne les a pas payé ! Va les arroser de billets de banque, assure-les du bon Benga avec viande à midi et 2 bières chacun à la descente et tu verras que ton chantier va progresser à une vitesse incroyable, même s’ils vont abandonner un non-loti à quelque part à cause de toi, ils le feront !!!

      Il va falloir que tu comprennes que désormais le burkinabè adore l’argent et la facilité plus que tout. Le burkinabè de nos jours est :

      - un mange-mil au gros jabot,
      - un faux type,
      - un pauvre mendiant larmoyant,
      - un escroc,
      - un pitoyable détourneur,
      - un criquet destructeur,
      - un jalou, un pécheur,
      - un méchant,
      - un assassin,
      - un cocufieur et cocufié,
      - un voleur,
      - un gros trompeur, etc. et tout le mal qui conduit en enfer !

      Par Kôrô Yamyélé

      Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:39, par TRAORE En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Il faut que le Président du Faso ôte son manteau d’humilité pour bien mater les fonctionnaires qui ne veulent rien foutre que de grèver pour mettre l’économie du Burkina à genou. Nous sommes dans quel pays où ces " Micmacs " ne finissent pas ? Personne ne veut mettre de l’eau dans son vin.. Le ’ jusqu’au boutisme ’ est devenu le principal slogan des fonctionnaires burkinabè., et cela s’appelle défiance de l’autorité de l’Etat. Une fois que la calebasse que chacun tire casse, c’est vous tous qui perdez. Je souhaite qu’après Roch Kaboré, un jeune révolutionnaire accède au pouvoir et on verra où vont dormir les chiens.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 14:58, par sidbala En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Koro je souscris complète les remparts de la paix sociale, chefs coutumiers, religieux, chefs militaires, etc. Tout ce beau monde ont cessé de jouer leur rôle, parce-que la soif de l’argent facile les a tous aveuglé, a tel point que la dignité, la probité, l’intégrité sont devenues la philosophie des gens fous.
    Vous comprenez que souvent on se pose la question de savoir si l’éducation et l’instruction que nous avons reçu des vertus de la vie ne sont pas la causes de notre capitulation.

    Ils sont nombreux aujourd’hui pour qui les vertus de la vie reste un mirage, à tous les niveaux de notre société, on assiste a l’assassinat permanent de tout ce qu’il y’a comme morale, regardez dans les lieux dit saints, les services les lieux de commerces où tout est vendu, même les passeports et visas pour l’enfer.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 15:24, par armel En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    L unique et seul responsable est son Excellence RMCK.Un chef de famille qui décide de servir le champagne a certains de ses enfants pendant que d autres n ont pas d eau.Un président qui préfère nommer des conseillers et des ministres issues des osc incompétents,qui prennent l avion chaque weekend pour aller voir des concerts a Abidjan pendant que le pays est en guerre.Un président qui a chassé du gouvernement toute la tête du parti qui l a porté au pouvoir,au profit de ses proches incompétents, affairistes.

    Répondre à ce message

  • Le 6 juin à 16:58, par Yamsoba En réponse à : Commissariat central de Ouagadougou : Les activités perturbées par une grève des agents

    Où nous allons franchement avec ce désordre partout avec un silence qui frise la démission du sommet de l’état. Quelle police ??????????????? dommage, on accorde des avantages professionnels à un corps qui se retourne pour poignarder son peuple en face sans gêne. le régime précédent n’a pas eu tord de refuser le droit de syndicat à ce corps qui déçoit tout le monde. Un corps habillé en temps de crise sécuritaire qui opte de débrayer pour aller se pavaner et aller en banque après sans dignité. Laissez les populations à elles mêmes face aux criminels, c’est un acte très grave de trahison et de désertion face à l’ennemi. Bravo aux boys sur le terrain les armes en main sans grève ni crainte de la mort pour la protection de son peuple. Oufffff

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Drame de Yirgou : Des OSC du Sahel dénoncent des lenteurs judiciaires
Colloque international d’hommage au Pr Salaka Sanou : Des propositions pour renforcer l’étude des cultures africaines
Enseignement supérieur : 115 lauréats du CAMES et du concours d’agrégation en médecine reçoivent leurs toges
Lutte contre le travail des enfants : Des conseillers municipaux outillés
Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé
Mise en œuvre du statut valorisant : La coordination des syndicats de l’éducation reste vigilante
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Me Barthelemy Kéré fait chevalier de Saint Grégoire par le pape François
Crise de succession au trône de Banfora : Accusé de prendre parti, Héma Djaffar Ouattara nie
Société Africaine de Génétique : La section nationale du Burkina, SAGE-Burkina, est en place
Action humanitaire dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : défi de la prise en compte des droits de l’enfant
Centre universitaire polytechnique de Dori : L’UGEB exige la reprise des évaluations du 6 juin
Résultats du premier tour du BEPC à Ouagadougou : Des candidats entre joie et tristesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés