Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Dans la vie on ne fait pas ce que l’on veut mais on est responsable de ce que l’on est.» Jean-Paul Sartre

Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

Accueil > Actualités > Société • Communiqué • mercredi 22 mai 2019 à 23h05min
Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction  du gouvernement

Le gouvernement burkinabè réagit, dans ce communiqué, au rendez-vous manqué avec les syndicats le mardi 21 mai dernier dans le cadre du dialogue social.



Vos commentaires

  • Le 22 mai à 17:00, par KARIM En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

    Du dilatoire et rien que du dilatoire. De toutes façons
    on vous attend en 2020 pour vous mettre tous dehors !!!!!!!!

    Répondre à ce message

    • Le 22 mai à 18:55, par Un Burkinabê En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

      Aucun gouvernement serieux n’acceptera cette ineptie par rapport à l’impôt sur le salaire. Savez vous combien d’expatriés travaillent dans notre pays ? La plupart ont des indemnités et primes élevées. Comment voulez vous que ceux ci contribuent au développement du Faso ? Le Gouvernement doit revenir sur sa décision et taxer tous les travailleurs sur tous leurs revenues.

      Répondre à ce message

      • Le 23 mai à 09:22, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

        - Un BurkinaBÊTE, depuis hier je te lis et tu es constant dans cette idiotie. Le syndicat est bel et bien dans son droit de demander de supprimer les IUTS sur les primes et indemnités parce que c’est de l’arnaque pure et simple. Tu parles d’expatriés qui travaillent dans notre pays ! Penses-tu que c’est juste et droit de laisser les expatriés envahir les boulots ici dans les projets, ONG et autres au détriment des burkinabè ? C’est aussi le rôle du gouvernement de veiller à celà et non de crier au manque d’emplois en laissant les expatriés occuper les postes revenant aux burkinabè ici. Il faut voir ces derniers temps au Sahel ! Il y a plein d’appel à recrutement dans les projets et ONG. Il a fallu l’insécurité pour que tous ces petits blancs futés fuient les projets et ONG et qu’on recrute des burkinabè pour occuper les postes. Un proverbe en dioula dit : ’’Ni doo ta baa ma faga doo ta nan ti dia’’ pour dire que : ’’Si la chèvre de quelqu’un ne crève pas, la sauce d’un autre ne sera pas bonne’’. Il a fallu que l’insécurité vienne troubler la quiétude de tous ces petits blancs chômeurs chez eux et grand employés ici à cause des malheurs des pauvres villageois burkinabè, pour que ces chômeurs burkinabè aient enfin un emploi même dans une zone d’insécurité.

        Conclusion  : Quand tu parles, réfléchit un peu et soit plus intelligent. Ne prétend pas défendre le MPP qui n’est rien d’autre qu’un groupuscule de putschistes.

        Par Kôrô Yamyélé

        Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 19:26, par Passakziri En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

    Le problème des gouvernements post transition qui se succèdent se résument en la malhonêteté. Vous promettez des choses, ne les appliquez pas, vous signez des accords secrets avec certains syndicats et sortez mentir sur le contenu. Bref vcous n’avez pas le courage de prendre des décisions et de les assumer.

    Passakziri

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 19:32, par La sagesse En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

    Je suis déçu quand on parle de justice quand il s’agit de couper les salaires des fonctionnaires et pourtant c’est l’injustice quand il s’agit de donner les avantages .même le plus idiot des fonctionnaire n’acceptera sa.abbat le mensonge

    Répondre à ce message

  • Le 22 mai à 22:11, par Soulnabab En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

    C’est comme l’ivrogne, après avoir bu autant de bouteilles, qui se tape les mains pour se féliciter qu’il n’est pas saoul et se retrouve par terre. Si on est capable d’indigner ses prédécesseurs il faut être capable d’assumer ses responsabilités. Il faut avouer que le gouvernement est faible et manque de visions à tous les niveaux. Et, sans décisions fermes ce gouvernement aura tout fait sauf le progrès. Je pleure mon pays....

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 05:50, par rogo En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

    parler souvent de ce que vous connaissez.Momsieur,les expatries ne payent pas d impos. pas de IUTS pour les expatries.

    Répondre à ce message

  • Le 23 mai à 09:36, par SIIDA SOABA En réponse à : Suspension de la rencontre gouvernement-syndicats : La réaction du gouvernement

    Personnellement je vois qu’il y a une injustice au niveau des traitement des salaires au niveau des travailleurs au Burkina Faso, je ne peux pas comprendre que tous travaillons pour la même nation et les traitements se diverse. Tous doit être au même pieds d’égalité il n y a pas de raison que d’autres on prélève l’IUTS sur les indemnités et primes et les autres sur l’IUTS est prélevé seulement que sur le salaire de base. Je dénonce l’injustice avec toute mon énergie. NON !NON !NON et NON abat l’injuste sociale

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Drame de Yirgou : Des OSC du Sahel dénoncent des lenteurs judiciaires
Colloque international d’hommage au Pr Salaka Sanou : Des propositions pour renforcer l’étude des cultures africaines
Enseignement supérieur : 115 lauréats du CAMES et du concours d’agrégation en médecine reçoivent leurs toges
Lutte contre le travail des enfants : Des conseillers municipaux outillés
Vivre ensemble au Burkina : L’« Appel de Manéga » officiellement lancé
Mise en œuvre du statut valorisant : La coordination des syndicats de l’éducation reste vigilante
Conférence épiscopale Burkina-Niger : Me Barthelemy Kéré fait chevalier de Saint Grégoire par le pape François
Crise de succession au trône de Banfora : Accusé de prendre parti, Héma Djaffar Ouattara nie
Société Africaine de Génétique : La section nationale du Burkina, SAGE-Burkina, est en place
Action humanitaire dans un contexte d’insécurité au Burkina Faso : défi de la prise en compte des droits de l’enfant
Centre universitaire polytechnique de Dori : L’UGEB exige la reprise des évaluations du 6 juin
Résultats du premier tour du BEPC à Ouagadougou : Des candidats entre joie et tristesse
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés