Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si chacun faisait ce qu’il dit, on ne manquerait point d’honnêtes gens.» Proverbes danois

Prise en charge sanitaire : L’Union des mutuelles de santé de la région du Centre outille les journalistes

Accueil > Actualités > Multimédia • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • samedi 27 avril 2019 à 12h00min
Prise en charge sanitaire : L’Union des mutuelles de santé de la région du Centre outille les journalistes

L’Union des mutuelles de santé de la région du Centre (UMUSAC) a organisé une réunion d’échanges avec les hommes de médias, ce vendredi 26 avril 2019, à Ouagadougou. Il s’est agi de présenter l’UMUSAC et d’expliquer le fonctionnement et les avantages d’une mutuelle de santé aux journalistes.

Au Burkina Faso, la couverture de la protection sociale s’étend sur moins de 10% de la population totale. Cette couverture concerne essentiellement les travailleurs du secteur formel, du public et du privé. Le reste de la population, avec une forte composante de personnes pauvres et vulnérables, ne bénéficie pas d’une forme de protection sociale. C’est ce que constate l’Union des mutuelles de santé de la région du Centre (UMUSAC).

Pourtant, « la santé est une question essentielle pour tous », déclare le président de l’UMUSAC, Prosper Compaoré. Face à cette situation, l’UMUSAC multiplie des actions pour accroître le taux de pénétration des populations dans les mutuelles de santé. De nos jours, à en croire le chargé de programme de l’UMUSAC, Inoussa Ouédraogo, six mutuelles de santé sont membres de leur structure. « Chaque mutuelle de santé dispose d’une autonomie de gestion. Toutes les mutuelles membres sont parties prenante d’un programme global allant de 2017 à 2021 », précise-t-il.

En initiant cette rencontre avec les hommes de médias, les responsables de la faitière des mutuelles de santé de la région du Centre ont donné les conditions d’adhésion à l’UMUSAC. Pour être membre de l’union, il faut être une organisation mutualiste reconnue sur le territoire national ; adresser une demande au président du BE de l’UMUSAC ; s’engager à respecter les textes de l’UMUSAC et accepter de payer son droit d’adhésion de 25 000 FCFA et la cotisation de 25 000 FCFA par an.

Pour toute personne voulant être membre d’une mutuelle de santé (MS), il faut se présenter au bureau local de son village ou au siège de la mutuelle sociale avec ses documents d’identification (CNIB, passeport, permis de conduire ou extrait de naissance pour les personnes n’ayant pas atteint la majorité). Ensuite, il est recommandé d’accepter de se conformer aux textes et règles de la mutuelle sociale. En ce qui concerne les frais d’adhésion individuelle dans une MS, une somme de 3.900 FCFA est exigée pour une année et la somme de 1000 FCFA pour la carte de membre qui est valable pour cinq ans.

Avantages d’être membre d’une MS

Tout membre de l’UMUSAC à jour de ses cotisations bénéficie d’un système d’entraide et de solidarité qui permet à plusieurs personnes de bénéficier d’une prise en charge maladie moyennant le paiement d’un ticket modérateur. Elle porte des valeurs humanistes, dans le sens où la mutualité est une forme concrète de solidarité entre les personnes et qu’elle favorise la rencontre et la création de liens sociaux.

Proper Compaoré, président de l’UMUSAC

Selon Inoussa Ouédraogo, lorsqu’un membre de la mutuelle se rend dans un Centre de santé et de promotion sociale (CSPS), sa prise en charge est de 70%. Ce qui veut dire qu’il paie les 30% de ses factures à travers son ticket modérateur. Quand il s’agit d’un Centre médical avec antenne chirurgicale (CMA), un Centre hospitalier régional (CHR) ou un Centre hospitalier universitaire (CHU), la prise en charge est de 90%. Pourquoi cela ? L’UMUSAC prône le respect de la pyramide de santé. Plus le risque de la prise en charge est lourd, plus l’UMUSAC s’investit davantage.

Pour les maladies dites chroniques, l’UMUSAC ne les prend pas en charge, a indiqué Prosper Compaoré.
Que ferait une personne qui a cotisé et n’est pas tombée maladie de toute l’année ? Les responsables de l’UMUSAC nous ont montré une carte d’adhésion où il est écrit derrière la couverture : « Vous n’êtes pas tombés malade toute l’année, vous avez de la chance. Votre cotisation a permis à d’autres membres de se soigner. Celles des autres permettront de vous prendre en charge aussi un jour ».

Une photo de famille

Comme dernière grande ligne de cette rencontre, les journalistes et les organisateurs ont échangé sur des stratégies qui vont permettre à la faitière des mutuelles de santé de la région du Centre d’atteindre ses objectifs. Actuellement, l’UMUSAC compte 31 000 membres. D’ici la fin de l’année, elle veut avoir 5000 nouveaux membres.

Pour rappel, l’Union des mutuelles de santé de la région du Centre (UMUSAC) a été créée en 2009. L’Etat est le premier partenaire de l’UMUSAC. Le bureau exécutif est composé de onze membres.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Africa Digital Space : Zoom sur les stands d’exposition de Lefaso.net, de l’ISCOM et de la police
Africa Digital Space : La 2e édition se penche sur la protection des données personnelles
Médias publics burkinabè : 3 heures d’arrêt de travail pour réclamer le passage à l’EPE
Carte de presse et laissez-passer : Le processus d’établissement expliqué aux journalistes à Dori
Béatrice Damiba au masterclass de l’ISCOM : « Sur le plan professionnel, être femme ne doit pas être considéré comme une faveur ou un inconvénient »
Numérique : Vers une connexion entre entrepreneurs sénégalais et burkinabè
Publication de messages publicitaires des produits pharmaceutiques, de la pharmacopée traditionnelle et des établissements sanitaires : Le CSC interpelle les médias
Journées Indabaxfaso : L’intelligence artificielle au cœur des échanges
Lutte contre le terrorisme : La partition des médias de l’espace UEMOA
Facebook : Lefaso.net, premier média en ligne certifié au Burkina
11e édition des Universités africaines de la communication de Ouagadougou (UACO) : Le Conseil scientifique installé
"Faso Civic", une application mobile burkinabè pour lutter contre l’incivisme au Pays des Hommes intègres
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés