Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo • vendredi 19 avril 2019 à 23h19min
Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes

L’école primaire du quartier Zamsin du village de Nayirou, dans la commune de Sabou, région du Centre-Ouest, a officiellement reçu ses bâtiments, ce 19 avril 2019, des mains de l’ambassadeur de la République populaire de Chine au Burkina Faso, Li Jian. C’est un soulagement pour les élèves et les enseignants qui étaient, il y a encore quelques mois, dans des classes sous paillotes.

Elles sont encore nombreuses, ces écoles sous paillotes, dans les différentes contrés du Burkina Faso. Dans un passé récent, l’école primaire de Zamsin, dans la province du Boulkiemdé, région du Centre-Ouest, était dans cet état. « Nous avions trois classes sous paillotes avec un effectif de 140 élèves », rappelle Achille Bonkoungou, directeur de ladite école. « Hier, nous étions sous des paillotes, à la merci du vent et du soleil », a aussi décrit Roukiétou Zongo, porte-parole des élèves.

Roukiétou Zongo, réprésentante des élèves

Mais grâce à la République populaire de Chine, ces durs moments ne sont plus aujourd’hui que de mauvais souvenirs. En effet, c’est un bâtiment de trois classes, un magasin, un bureau, le tout alimenté à l’énergie solaire, qui ont été offerts aux habitants du village. « Cela va améliorer nos conditions de vie et de travail et créer une émulation », s’est réjoui Achille Bonkoungou.

Achille Bonkoungou, directeru de l’école de Zamsin

Cette école normalisée a été entièrement réalisée par l’entreprise chinoise CGCOC et le bureau de suivi BETAIC. Le coût de réalisation est estimé à environ 700 millions de F CFA. Ces infrastructures constituent la phase pilote de l’opération de résorption de 300 classes sous paillotes au compte de l’année 2019. L’opération est prévue pour démarrer d’ici à juin, selon le ministre en charge de l’Éducation nationale, Pr Stanislas Ouaro.

La région du Centre-Ouest compte près de 500 classes sous paillotes parmi les 4 353 répertoriées en 2015. L’ouvrage réceptionné est le fruit du partenariat entre le Burkina Faso et la République populaire de Chine. En plus du bâtiment, des manuels scolaires et des lampes solaires à usage domestique ont été offerts aux élèves.

Le matériel didactiques remis à l’école de Zamsin

Pour Li Jian, ambassadeur de l’Empire du milieu, le choix est porté sur ce type de coopération, car investir dans l’éducation, c’est investir dans l’avenir. Le chef du village de Nariyou, quant à lui, s’est réjoui de l’accompagnement dans le domaine de l’éducation. Saisissant l’occasion, il a plaidé auprès des autorités présentes pour la résolution de la question des effectifs pléthoriques dans le collège dudit village.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Mariam Ouédraogo
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 20 avril à 06:58, par Diaspo Germany En réponse à : Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes

    La construction des infrastructures pour ressoudre Le Probleme des ecole sous paillotte est Solitaire. Cependant Le cout de 700.000.000 fcfa cité ici est exagere. Soyons serieux pour ne pas piller nous Ressources et compromettre inutillement l’avenir de nos nous enfants de cette maniere.

    Qui va payer cette facture tres salee de 700 Millions pour une infrastructure qui ne peut meme pas depasser 45 Millions de nous jours si in est darauf et pas gourmand ?

    Il y a des doutes sur le coute exzessiv de l’infrastructure sinon sur la collaboration avec la chine est normale. LE BURKINA DOIT diversifier ses sources de partenariat mais rester vigilant de bout en bout quand a l’utilisation des Ressources et les factures deposees. Il faudrait que Les investissements chinois et autres partenaires creent de la richesse localement avec un Transfert consequent de competences.

    Les chinois et autres partenaires devraient etre soumis systematiquement a des regles de Creation de joint-ventures pour tout projet au pays sinon Le reveil sera douloureux dans avenir pour nous tous.

    Diaspo Germany

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »
Violence dans les langues : Un colloque international pour un meilleur décryptage
Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés
Solidarité nationale : SAP Olympic au secours des personnes vivant avec un handicap
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
Catholic relief services : Le personnel solidaire des élèves et des malades
Insertion professionnelle : Iamgold Essakane et 2IE signent un accord-cadre de trois ans
ONEA et Coris money : Un mariage pour faciliter le paiement des factures d’eau
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés