Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La voie de l’homme sage s’exerce sans luttеr.» Li Eul, dit Lao-Tseu

Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • jeudi 18 avril 2019 à 23h45min
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

Les travailleurs de l’éducation et de la recherche observent un arrêt de travail de 24 heures, ce jeudi 18 avril 2019 sur toute l’étendue du territoire national. A travers ce mot d’ordre de grève, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE) exige du gouvernement, la mise en œuvre correcte des engagements contenus dans son protocole. A Bobo-Dioulasso, cette grève a été ponctuée d’une marche-meeting. La CNSE promet ainsi de « durcir le ton » si, à l’issue de cette grève de protestation, les préoccupations posées ne sont pas satisfaites.

Le 1er février 2019, la Coordination nationale des syndicats de l’éducation adressait au gouvernement à travers le ministre de l’Education nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales une correspondance d’interpellation sur la mise en œuvre du protocole d’accord signé le 27 janvier 2018. Aussi, elle avait envisagé la suspension de son mot d’ordre en cours durant cette période de deux mois (février à mars 2019) pour apprécier la bonne foi du gouvernement à respecter les engagements pris. Selon la coordination, cette suspension était l’expression de sa disposition à donner le temps au gouvernement de trouver les solutions justes aux préoccupations posées.

En effet, la CNSE exige du gouvernement la finalisation de la rédaction d’un statut valorisant des personnels du MENAPLN et son adoption ; la constatation financière pour l’ensemble des personnels concernés des indemnités de logement, spécifiques et de la bonification d’échelon ; le règlement définitif du dossier des travailleurs des ex-garderies populaires ainsi que la finalisation du contenu du kit pédagogique et son octroi aux personnels bénéficiaires. Par ailleurs, « la coordination exige la prise de mesures pour une gestion conséquente de la cantine scolaire conformément aux engagements pris dans le protocole ; la définition d’un schéma précis de mise en œuvre des autres engagements non encore respectés », a indiqué Ibrahim Traoré, coordinateur de la CNSE des Hauts-Bassins.

Ibrahim Traoré

Selon lui, à ce jour, la CNSE n’a noté aucune réaction des premières autorités du pays à cette correspondance. « A l’issue de l’échéance des deux mois, les conclusions sont loin d’être satisfaisantes. Sur l’ensemble des points rappelés dans la correspondance du 1er février 2019, aucun n’est entièrement satisfait », ont déploré les travailleurs de l’éducation. Car ils estiment que « le gouvernement s’inscrit davantage dans un esprit de dilatoire que de résolution véritable des problèmes ».

C’est pourquoi la CNSE a appelé l’ensemble des travailleurs de l’éducation et de la recherche à observer un arrêt de travail de 24 heures, ce jeudi 18 avril 2019. Cette grève de protestation est ponctuée de marche-meetings sur l’ensemble du territoire national. A Bobo-Dioulasso, les marcheurs ont rallié la bourse du travail en passant par l’avenue Charles de Gaule, puis le Rond point des Nations. Cette action vise ainsi à exiger du gouvernement la mise en œuvre correcte des engagements contenus dans le protocole d’accord.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 18 avril à 17:47, par KARL En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    Toutes les compromissions se paient tôt ou tard, les fonctionnaires, les opérateurs économiques, les commerçants ont voté massivement Rock Marc Christian Kaboré, par ce qu’il a de l’expérience, il est la solution, il est issu d’une famille riche,quelques mois après son élection ils sont les premiers à se plaindre, pour quoi ces grèves, vous êtes des intellectuels creux sans esprit d’anticipation et de discernement, les Burkinabès n’aiment pas la vérité, Laurent Bado et Soumante Touré ont attiré votre attention avant les élections, mais hélas, que voulez - vous maintenant ? Taisez - vous et supportez les conséquences,si non vous allez énerver Dieu.
    A quoi ont servi les sacrifices de Thomas Sankara, de Norbert Zongo ?

    Je ne suis pas content de certains Burkinabès,

    KARL DU FASO

    Répondre à ce message

  • Le 18 avril à 22:10, par Substance Grise En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    Les burkinabè don’t vous n’êtes pas contents sont les plus nombreux Malheureusement
    Rien ne peut se construire dans le mensonge durablement

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 09:21, par Le Pacifiste En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    y en a marre en fin. on vous donne une bonification d’échelon gratuitement et vous continuez à prendre en otage la vie des petits enfants. un A s’il devrait avancer en 2018, avec la bonification d’échelon, il peut se retrouver avec 16000F X2 Soit une somme de 32000 voir plus sur son salaire.les indemnités de logements ont connu une hausse allant jusqu’à 70000f pour certains sans compter les autres indemnités qui ont augmenté.les enseignants touchent aujourd’hui plus que tout le monde or c’est dans ce corps qu’on trouve toujours des brevetés en pagaille.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 13:24, par HUG En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    internaute le pacifiste, en plus ce sont des gens qui travaillent moins (4 mois de vacances plus trois semaines de congé) durant toute l’année. Ils ont raison car ils ont un gouvernement poltron en face.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 14:41, par LE CITOYEN En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    Pour gouverner ce pays, il la méthode "si tu fais, on te fais et il y rien !". Depuis le 3 janvier 66 ce sont les mêmes anarcho-syndicalistes. Il fallu que le Révolution licencient plus de 4000 enseignants pour avoir un peu de répit (4 de révolutions et 27 de démocraties). Il faut appliquer cette bonne méthode pour permettre au pays d’amorcer son décollage économique. On en a marre personne n’a Appelé personne dans la fonction publique. Celui qui ne sent pas valoriser qu’il démissionne pour aller créer son entreprise ou sa société. MERDE ET MERDE A LA FIN. ROCK la solution vous ne pouvez pas gouverner démissionnez avant de conduire le pays dans le précipice.

    Répondre à ce message

  • Le 19 avril à 15:12, par salif En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    Internautes PACIFISTE et HUG, les concours de l’enseignement restent ouverts à tous les Burkinabè, vous pouvez tenter votre chance.

    Répondre à ce message

  • Le 20 avril à 13:35, par bissongo mibangré En réponse à : Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements

    J’ai entendu dire que les inspecteurs du 1er degré veulent qu’on les reclasse en catégorie P sous pretexte que le parcour est long. Et les braves gens qui après le BEPC ont fait le bac la licence la maitrise puis le doctor at avant la p. Là CE n’est pas long !? Bande de petits enfants vous croyez qu’on VA en P comme on VA aux toilettes ? Je vous conseille de demander autre chose Simon vous allez detruire CE pays.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Crise à La Poste : « Il faut que le gouvernement soit responsable jusqu’au bout ! » déclare Gilbert Goh (SG du SYNTRAPOST)
Région du Centre-Nord : Casimir B. Séguéda installé dans ses fonctions de gouverneur
Semaine de l’entreprenariat à l’école : L’APJEF partage son expérience avec les élèves d’un lycée technique
Investissements locaux : Les acteurs à l’école de la gestion des programmes sensibles aux conflits
Assemblée nationale : L’emploi des jeunes au cœur des préoccupations des députés
Burkina : « Les revendications sociales portent un coup dur à l’administration » (Premier ministre)
Mouvement d’humeur des transporteurs : Vers le réaménagement de certains points de l’arrêté municipal
École polytechnique de Ouagadougou : L’Institut du génie informatique et télécommunications ouvre ses portes en octobre
L’énurésie nocturne chez les jeunes filles : Silence, elles souffrent !
Crise à la Poste Burkina : La signature du protocole d’accord est annulée
Université Joseph Ki-Zerbo : Les violences dans les langues au centre d’un colloque
Projet SONGO LAM : Les partenaires de mise en œuvre accordent leurs violons
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés