Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • lundi 25 mars 2019 à 23h50min
Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

La Fondation Orange a procédé, dans l’après-midi du jeudi 21 mars 2019 à Darsalamy (localité située à une quinzaine de kilomètres de Bobo-Dioulasso), à la pose de la première pierre du premier lycée scientifique. Cette cérémonie a connu la présence d’une forte délégation gouvernementale, des autorités de la région des Hauts-Bassins et celle du Directeur Général d’Orange Moyen-Orient et d’Afrique, Alioune N’Diaye.

A travers cette action, la Fondation Orange s’engage ainsi à accompagner le Burkina Faso dans son processus de développement économique et social. Ce sont des lycées qui entendent contribuer efficacement à la formation d’une élite nationale dans les matières scientifiques. Outre le français, les élèves y apprendront également d’autres langues tel que le « mandarin ».

En effet, la responsabilité sociale d’entreprise est l’un des socles majeurs de la gouvernance d’Orange. C’est pourquoi à travers sa fondation, elle soutient des actions qui luttent contre l’exclusion et aident les personnes en difficulté, prioritairement les jeunes et les femmes, notamment grâce au numérique. C’est dans cette lancée qu’elle s’est engagée à construire 13 lycées scientifiques d’excellence au Burkina Faso à l’horizon 2025.

La pose de la première pierre du premier lycée scientifique que la Fondation s’engage à construire au Burkina Faso, a eu lieu le jeudi 21 mars dernier en présence du Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales, Pr Stanislas Ouaro ; du Ministre du Développement de l’Économique Numérique et des Postes, Hadja Fatimata Ouattara/ Sanon ; du Ministre de la Femme, de la Solidarité Nationale, de la Famille et de l’Action Humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marchal ; des autorités de la région des Hauts-Bassins et celle du Directeur Général d’Orange Moyen-Orient et d’Afrique, Alioune N’Diaye.

La construction de cette première infrastructure dans la région des Hauts-Bassins coûtera à la Fondation Orange 682 millions de F CFA TTC. Elle sera bâtie sur un terrain de 3,5 hectares et comprendra un bloc administratif, quatre blocs salles de classe, une bibliothèque, une salle d’informatique, un laboratoire, une infirmerie, une cantine-réfectoire et des terrains de sport.

Le secrétaire exécutif de la Fondation Orange Burkina, Ibrahim Hema

Selon le secrétaire exécutif de la Fondation Orange Burkina, Ibrahim Hema, l’enseignement scientifique est devenu une priorité pour le Burkina Faso. C’est pourquoi il a indiqué que le projet de construction d’un lycée scientifique a pour objectif d’enseigner de façon excellente les matières scientifiques aux élèves, à des enfants qui sont méritants.

Le projet est apprécié par le gouvernement burkinabè

Le Ministre de l’Éducation Nationale, de l’Alphabétisation et de la Promotion des Langues Nationales, Pr Stanislas Ouaro, a indiqué que la réalisation de ce projet « montre que Orange est une entreprise citoyenne, soucieuse de l’éducation au Burkina Faso. Elle s’accorde aux priorités du gouvernement en matière de développement du système éducatif dans notre pays ». Selon lui, ce vaste projet va permettre d’accroître l’offre éducative et améliorera la qualité de l’enseignement grâce à la qualité de la formation que les élèves vont recevoir.

« La construction des lycées scientifiques d’excellences Orange au Burkina Faso vise à développer le vivier scientifique pour booster le développement socio-économique et instaurer la culture de l’excellence et de la saine émulation au sein de notre jeunesse. Elle permettra à notre pays de disposer de scientifiques pour conduire et booster son développement », a laissé entendre le Ministre Ouaro.

Ministre de l’éducation nationale, de l’alphabétisation et de la promotion des langues nationales, Pr Stanislas Ouaro

Ces lycées scientifiques contribueront ainsi à la formation des élites de demain. Ce geste de Orange va permettre, selon lui, de pouvoir faire passer une centaine d’élèves au Baccalauréat série C, à des milliers dans les années à venir. C’est pourquoi, il a témoigné sa gratitude à la Fondation Orange et invité les autres entreprises à emboîter le pas.

« Au regard des défis, l’état seul ne peut pas tout faire. La Fondation a donc décidé d’accompagner le gouvernement dans sa vision d’orienter plus d’élèves en sciences, en technologie, en mathématiques et ce sont des sentiments de joie et de fierté qui m’animent. Je remercie la Fondation Orange pour ce geste et je demande aux autres entreprises de lui emboîter le pas », a dit Pr Ouaro.

Ces lycées prendront en compte les élèves brillants qui sont issus de tous les milieux sociaux. Ils permettront de favoriser la parité du genre, en favorisant aussi l’accès des jeunes filles talentueuses à embrasser des matières scientifiques. Le ministre promet également de doter ce premier lycée de personnels qualifiés pour la rentrée scolaire prochaine. Aussi, a-t-il invité les populations à s’approprier la construction de cette infrastructure et à faciliter le travail de l’entreprise en charge des travaux afin que nous en disposions dans les délais.

La population de Darsalamy sortie nombreuse pour soutenir le projet

Orange, une entreprise citoyenne au service des burkinabè

Selon le Directeur Général d’Orange Moyen-Orient et d’Afrique, Alioune N’Diaye, la Fondation n’est pas à ses premières actions en faveurs des burkinabè. En effet, la Fondation Orange est engagée dans trois domaines de mécénat : l’éducation, la santé et la culture. En lien avec le cœur de métier d’Orange, elle souhaite dans ces trois domaines, mettre le numérique au service des populations tels que les jeunes en difficulté scolaire ou sans qualification, les femmes en situation précaire et les personnes avec autisme afin de leur permettre de mieux s’intégrer dans la société. La Fondation Orange agit ainsi pour que le numérique, devenu essentiel, soit une chance pour tous. Fondation du numérique solidaire, elle intervient aujourd’hui dans 30 pays avec 8 000 salariés engagés.

Les travaux sur le site ont déja débuté sur le chantier

Mr N’Diaye a souligné que cette cérémonie de pose de première pierre se tient au lendemain du lancement du fonds d’appui à la formation aux métiers du numérique et du futur de la Fondation Orange, qui a eu lieu le mercredi 20 mars dernier à la résidence de l’ambassadeur de France au Burkina Faso. Cette cérémonie était placée sous le patronage du ministre de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche Scientifique et de l’Innovation et le co-patronnage du Ministre du Développement de l’Économie Numérique et des Postes.

Au Burkina Faso, la Fondation Orange a démarré ses activités en mai 2017 à travers un don de matériels composé de kits d’hémodialyse et de générateurs complets d’une valeur de 120 millions de F CFA au CHU Yalgado Ouédraogo de Ouagadougou.

La photo de famille

En 2018, la Fondation Orange a lancé la construction de la plus grande unité de Néphrologie et d’Hémodialyse du Burkina Faso au sein du CHU-R de Ouahigouya d’une valeur de 658 millions de F CFA. Elle a offert également un village Orange dans la localité de Biyéné (commune de Bakata, province du Ziro).

Le village Orange consiste en la construction d’une école en matériaux définitifs (3 classe rénovées, 3 nouvelles classes construites), la rénovation et l’équipement de la maternité et du dispensaire, la réhabilitation de 2 forages, la construction de 4 blocs de latrines, la rénovation de 2 logements d’infirmiers et l’aménagement d’un jardin potager pour un investissement d’une valeur de plus de 77 millions de F CFA.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 20:31, par Élève de maternelle. En réponse à : Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

    L’état a en projet la construction de lycées scientifiques qui a déjà démarré. Les lycéen scientifiques de la Fondation Orange rentrent t’il dans le projet etatique où sont il un projet privée parallèle ? En d’autre terme auront nous in fine dés lycée scientifiques publiques et des lycées scientifiques Privés ?.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 10:06, par huuuuuumm En réponse à : Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

    Au vu de la remarque de l internaute 1, je pense qu’il serait plus utile a ORANGE de commencer son projet dans les villes ou l’état n’ a pas encore investi en Lycée Scientifique.

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 10:55, par christian En réponse à : Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

    Les fondations : moyens pour les entreprises qui font des profits colossaux au dépens des populations et des pays de se donner une image vertueuse. L’argent qu’elle font semblant de faire cadeau, elles l’ont amassé en minimisant leurs impôts. Bill Gates fait pareil Un livre vient de démasquer l’imposture. Il est dommage que des ministres cautionnent de telles pratiques

    Répondre à ce message

  • Le 26 mars à 11:18, par Jerkilo En réponse à : Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

    Félicitations et remerciements à Orange pour cette initiative très louable. J’espère que l’Etat fera tout pour compléter cette réalisation en cours. Car, selon le reportage, cet établissement scientifique "comprendra un bloc administratif, quatre blocs salles de classe, une bibliothèque, une salle d’informatique, un laboratoire, une infirmerie, une cantine-réfectoire et des terrains de sport". Cela veut dire qu’il n’est pas prévu de dortoirs pour les élèves dont certains proviendront de Bobo (15 km) et d’autres de Matourkou-Farkoba (5 km). Ces déplacements obligatoires pour suivre les cours ne risquent-ils pas d’avoir des effets sur les rendements scolaires des élèves ?De même il ne semble pas prévu de logements pour l’administration, les enseignants et les agents d’encadrement ou de la vie scolaire. Si les enseignants doivent venir de Bobo pour faire les cours ou des vacations, l’impact se fera sentir sur les rendements des apprenants.
    Quand le ministre promet affecter des enseignants pour la prochaine rentrée scolaire, cela est possible pour les enseignants des séries littéraires, mais ce n’est pas évident pour les enseignants scientifiques, notamment les mathématiciens et les physiciens en nombre insuffisant. Tout professeur de maths ne maîtrise pas les contenus des programmes, donc ne peut pas enseigner en 2de, 1e, terminale C. Donc, il ya de fortes chances que certains cours scientifiques soient assurés par des profs vacataires, à motiver.
    En ce qui concerne les séries scientifiques actuellement en vigueur au Burkina (C+D), il est temps que l’on évolue vers des séries S comme au Sénégal, en Côte d’Ivoire et bien sûr en France. A ce propos, le sous système enseignement secondaire est en retard de plus de 50 ans.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 07:48, par High man le danois En réponse à : \xc9ducation : La Fondation Orange offre un lyc\xe9e scientifique d\u2019excellence \xe0 Darsalamy dans les Hauts Bassins

    Pour une fois je dis vive félicitations à une multinationale. Vraiment bravo et continuez ainsi. J’interpelle les autres, shell, total, telecel, telmob, les banques , Bolloré...à vous emboîter le pas. C’est ca le win win. Merci et félicitations au petit Hema. Cependant, il ya un hic avec le site du lycée. Sa proximité avec la finlande et autres région Saccadée, euhh Cascadee... En effet, les finlandais buveurs de nectar de roniers viendront dormir au lieu de bosser. Le taux d’echec risque d’etre très élevé, car il parait que le zero pour cent de l’autre côté est ....contagieux le . A part ca, tout va bien. Encore félicitations !!!
    Hema, je te donne officiellement le nom de Diloma à partir d’aujourd’hui.

    Répondre à ce message

  • Le 27 mars à 08:48, par gramaton En réponse à : Éducation : La Fondation Orange offre un lycée scientifique d’excellence à Darsalamy dans les Hauts Bassins

    Outre le français, les élèves y apprendront également d’autres langues tel que le « mandarin »
    le mandarin = Bobo mandarin ? ou le mandarin des chinois ?
    Nous avons ajoutés la promotion des langues nationales au ministère et il faut le mettre en oeuvre maintenant ? Évitons de noyer notre culture et identité dans celle d’autrui.

    Merci au gouvernants de veiller à cela.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Avis : Agnès, jeune ivoirienne, recherche son père burkinabè
CAMES : Accusés de manquements à l’éthique, des professeurs agrégés s’insurgent contre une « violation grave » de leurs droits
Union régionale des producteurs semenciers du centre sud (URPS/CS) : Une marche de protestation contre Adama Ouédraogo, ancien président de l’URPS/CS.
11 Décembre à Tenkodogo : Des investissements d’au moins 30 milliards de FCFA attendus
Sabou : L’école de Zamsin a tourné la page des classes sous paillotes
Réconciliation nationale : Le HCRUN et le gouvernement accordent leurs violons
1ère édition de la Semaine de l’entrepreneuriat Une plateforme pour se former, s’informer et se motiver à entreprendre
Concours de « promotion de la langue française et des langues nationales » : Les lauréats de la 20e édition reçoivent leurs prix
Situation sanitaire à Ouagadougou : SOS pour les enfants des quartiers non-lotis
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés