Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • lundi 25 mars 2019 à 00h57min
Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

Les commerçants vendeurs de pièces détachées (chambres à air et pneumatiques) ont tenu, le samedi 23 mars 2019 à Bobo-Dioulasso, une conférence de presse pour demander la suppression de la Brigade mobile du commerce (BMC) qui, selon eux, est un moyen de racket des micro-entreprises. La BMC a essentiellement pour mission de renforcer par des actions de contrôles plus accrues, voire permanentes, la lutte contre la fraude économique et commerciale.

Le secteur industriel du Burkina Faso traverse depuis quelque temps, une période sombre de son histoire. En effet, certaines industries notamment, celles installées à l’Ouest du pays, ont dû mettre les clés sous le paillasson à la recherche d’autres horizons plus porteurs. C’est dans le souci de mieux protéger ces unités de productions locales, que le ministère en charge du Commerce a dressé une liste des produits soumis au certificat national de conformité et documents exigés à l’importation. Il s’agit notamment des pneumatiques et chambres à air.

Pour une importation de ces produits, il faut forcément avoir une autorisation spéciale d’importation délivrée par le ministre pour les engins à deux roues, une facture proforma du fournisseur et un échantillon du produit. Selon les conférenciers, cette mesure vise à favoriser l’industrie au détriment du commerce. C’est pourquoi, ils demandent au ministre en charge du Commerce de « revoir ces conditions afin de permettre aux petits commerçants de vivre ».

A en croire le porte-parole des conférenciers, Moustapha Léga, pour qu’un commerçant vendeur de pièces détachées puisse avoir l’autorisation d’importation de ses marchandises, le ministère a exigé que le commerçant paie d’abord les produits de la SAP Olympic à hauteur de 200 millions de FCFA. Une condition qu’ils ont déplorée, car ils estiment que le montant est trop élevé. « Notre souhait est que si un commerçant venait à faire un enlèvement de plus d’un million et demi de FCFA, que l’on puisse lui octroyer une autorisation d’importation, dans le cas échéant, ce serait du favoritisme économique au profit d’un cercle vicieux », a indiqué le secrétaire de l’association des vendeurs des pièces détachées, Moustapha Léga.

Moustapha LEGA

Il a par ailleurs souligné que moins de 10% des engins utilisent les produits de la SAP Olympic. Selon lui, la cause de la mévente de nos industries locales est connue de tous. « Cela est dû à la cherté et à l’inadaptation des produits de la SAP aux engins circulant sur le territoire national. Pour conquérir un marché, il faut être compétitif », a-t-il laissé entendre. Il a fait savoir également que les vendeurs de pièces détachées ne sont pas contre la lutte anti-fraude. « Nous dénonçons la création de la Brigade mobile du commerce (BMC) par le ministère du Commerce qui n’a pas sa raison d’être, vu déjà l’existence de la Brigade anti-fraude. La BMC est un moyen de racket des micro-entreprises. Nous demandons donc sa suppression pure et simple », a ajouté M. Léga.

Il a rappelé que les PMI-PME représentent 85% de l’économie nationale et l’instauration des autorisations spéciales vient plomber la relance économique au profit d’un groupuscule d’operateurs économiques. C’est pourquoi, les conférenciers demandent au ministre de prendre en considération la jeunesse dans sa démarche vers le renouveau économique.

Romuald Dofini
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 25 mars à 08:34, par DOUG En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    Commerçants véreux !
    En quoi cette brigade est-elle un moyen de racket ?
    On ne rackette pas quelqu’un qui est en règle et en plus, c’est vous qui refusez de vous mettre à jour qui corrompez ces braves gens de la brigade de contrôle.
    Vous souhaitez qu’on lève les mesures d’importation pour que vous puissiez nous vendre vos produits contrefaits.
    Pas question !
    Je demande plutôt au gouverneur de durcir ces mesures à tel point que vous ne puissiez importer et soyez obligé de vendre ce que nous produisons
    Bougdandouiii !

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 08:48, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    - Vraiment je suis désolé de dire que le Burkina Faso est devenu un pays de gagaille où chacun peut se permettre tout. On n’appelle pas cette situation ’’Démocratie’’ mais plutôt ’’Anarchie’’ !! Mais ! Chers commerçants vendeurs de pièces détachées dont la plupart est constituée de fraudeurs, pendant qu’on y est, n’allez-vous aussi demander la suppression de la douane entière ? Je ne sais même pas quel est ce grand fraudeur qui a eu cette idée parmi vous !!!

    Bande de fraudeurs, de voleurs et de trafiquants ! Vous avez mit à genou toutes nos industries nationales par vos trafics, fraudes et vols divers et maintenant vous ne voulez plus être contrôlés ! Voyez comment SAP, SOFAPIL, CITEC, SOSUCO, etc. sont à genoux à cause de vous et vous revendiquez maintenant la suppression des contrôles !!! N’est-ce pas que vous êtes extravagants ?!

    Conclusion : C’est simple comme bonjour ! Demandez à ce que tout le Gouvernement marche désormais nu ! Oui, c’est plus simple !!!

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 09:00, par TANGA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    Qu’est ce que l’industrie travail à faire si il n’y a pas de commerce ? Vous qui dites que ces décisions favorise l’industrie au détriment du commerce ?
    On vous donne l’autorisation de vendre des produits en commençant par ceux fais au pays ! Si vous voulez allez chercher des produits d’ailleurs, allez y les vendre ailleurs aussi.
    C’est grave dans notre pays car il y a beaucoup de fraudeurs et chacun veut forcer pour l’être.
    Rendez vous bien compte que si les services ne marchent pas, personne n’aura de l’argent pour acheter ce que vous vendrez.
    Dans tous les pays du monde, on protège les industries locales.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:07, par TANGA En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    Il faut le BMC et il faut que le BMC ouvre l’œil.
    Il faut fouiller les magasins des commerçants qui cachent le sucre, le lait et autres denrées à l’approche du ramadan.
    Ce qui est décevant, c’est que les plus grands grossistes de denrées de premières nécessités sont mes frères musulmans, mais que en période de carême, tout coûte trop cher.
    Mes chers frères, on fait le carême pour rémission des péchés aussi donc il ne faut pas en créer au moment du carême. Autrement, l’état se chargera de vous interdire de vous créer des péchés.

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 11:54, par Maix En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    "Selon les conférenciers, cette mesure vise à favoriser l’industrie au détriment du commerce"

    Bah oui ! Il faut savoir ce que nous voulons ! Si nous continuons à ne rien produire en local, où ces braves commerçants pensent-ils qu’à la longue, leurs clients trouveront l’argent pour acheter les produits qu’ils importent ?

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 13:52, par Dougoutigui En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    Quant on est habitué au brigandage, au vol, au trafic et à la contre-bande, on ne peut que tenir de telles aberrations. Comment quelqu’un peut détruire l’économie de son propre pays au profit d’un autre pays ? Mr Lega a-tu payé déjà des produits de 500 000 F CFA à la Sap ou ailleurs ? Tu parles de 200 millions ? Si tu es capable de polluer l’économie nationale avec 1milliard frauduleux, alors tu seras contraint de payer 200milions. En réalité vous avez peurs de vous faire démasquer par la douane et le service des impôt, n’est-ce pas ? Avec l’autorisation spéciale d’importation vos masques tombes 👀. Les mesures sont simples : si tu veux importer du sucre, de l’huile, des pneus : va payer seulement les 1/3 de la quantité que tu compte importer./. Et du coups on a une idée de combien tu dois payer à la douane et aux impots kia. C’est ce que vous fuyez ! Finit la fraude, fini la contrebande. Si tu payes tes taxes correctement, on verra si les produits de la SAP sont plus chers ou pas. Dougoutigui

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 14:11, par Bernard Luther King ou le Prophete Impie En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    Je suis totalement enclin à soutenir ces commercants. Consommer Burkinabè, c’est pas consommer de la mediocrité. A ce propos, il n’ ya pas mieux que le Proverde du Jour de Faso.Net. La qualité n’a pas de nationalité. Et Nul n’a le monopole de la qualité. De plus, la qualité est une valeur libre et democratique. Si la qualité est Chinoise, je la consomme. Si elle est Burkinabè comme dans certains domaines, je la consomme. De plus, est-ce que le gouvernement ne peut pas revoir à la baisse cette affaire de 200 millions ? Les commercants ne sont pas CONTRE, mais demande "BARKA".
    "Dieu reste Burkinabè"

    Répondre à ce message

    • Le 25 mars à 14:48, par TINTI En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

      Bernard reflechis juste un peu.Comment les Chinois ont fait pour être ce qu’ils sont aujourd’hui ?Penses tu qu’ils n ont fait que consommer ce que les autres produisaient ?A un moment donné la"chinoiserie" était synonyme de non qualité,cependant les Chinois ne consommaient que ce qu’ils produisaient et le résultat est là aujourd’hui.Tout le monde court vers la Chine et les grands ont peur de la Chine.Bernard tu n’est pas plus capitaliste ou démocrate que les américains ;ce sont eux qui ont inventé la démocratie dont tu parles mais eux même protègent leur marché(je suppose que tu suis l’actualité).
      Pour terminé je te donne ce proverbe de chez nous : "c’est l’enfant intelligent qui achète les galettes de sa maman"
      Consommons Burkinabè,c’est la seule voix de notre salut.

      Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 16:17, par MONTVÉRITÉ En réponse à : Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce

    Messieurs, si THOMSANK a incarné l’idéologie panafricanisme et marquera à jamais l’histoire de notre continent, et surtout de notre pays, c’est parce qu il avait entre autre encouragé < consommons ce que nous produisons >. Autrement dit si nous ne consommons que ce que nous importons, en laissant mourir nos industries locales en particulier et en général l’économie de nos nations, le jour qu’ils nous refuseront ces importations que mangerons nous SVP. Chers frères, ne donnons pas raison au président TRUMP quand il traître les pays Africains je cite de pays de merde.Si vous laisser quelqu’un diriger votre famille y compris vous même il finira un jour par venir vous délogé et prendre les rênes. Il n’y a rien de plus destructif que d’ignorer l’identité de son ennemi. SOYONS DES PATRIOTES VIGILANTS. A bas toute pensée freinant le développement de l’Afrique car l’Afrique doit être un continent qui produit et non qui consomme. Alerte à la jeunesse, nous devrions travailler pour relever ce défi.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA
Grève du SYNTSHA : Pas de service minimum pour les patients de Bobo-Dioulasso
Fête de Pâques 2019 : Le Cardinal Philippe Ouédraogo sensible au sort des victimes des attaques terroristes
Burkina : Un guide pour maitriser la poursuite des infractions douanières
Aliments thérapeutiques : InnoFaso inaugure sa nouvelle usine dans les locaux de 2iE
Situation nationale : L’ADP peint un tableau en noir
Déficit alimentaire au Burkina : Le plan de soutien aux personnes vulnérables en marche
Mouvement d’humeur au MINEFID : Le SYNAMEF appelle les agents à faire preuve de « patriotisme »
Santé : L’hémophilie, cette maladie encore méconnue
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés