Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Agence Générale de Recrutement de l’Etat : Des nouveaux directeurs officiellement installés dans leurs fonctions

Accueil > Actualités > Société • • dimanche 24 mars 2019 à 16h11min
Agence Générale de Recrutement de l’Etat : Des nouveaux directeurs officiellement installés dans leurs fonctions

Le Conseil des ministres en sa séance du mercredi 27 février dernier a procédé à des nominations de cadres au sein du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection sociale. Parmi lesquels, un nouveau Directeur général et un Directeur des Finances et de la Logistique (DFL) de l’Agence générale de recrutement de l’Etat (AGRE).

Ces deux directeurs ont été officiellement installés ce vendredi 15 mars 2019 par le Secrétaire général du Ministère de la Fonction publique, du Travail et de la protection sociale, Souleymane Lengané, dans la salle de conférence dudit Ministère en présence des membres de la réunion de cabinet, des Chefs de service et des agents du département.

Le nouveau Directeur général de l’Agence de recrutement de l’Etat (AGRE) est désormais Oumarou Toé, Conseiller en Gestion des Ressources Humaines de formation. Il a été installé officiellement dans ses fonctions par le Secrétaire général du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection sociale le vendredi 15 mars 2019.

Ce gestionnaire des ressources humaines est pétri d’expériences dans l’organisation des concours directs et professionnels de la Fonction Publique depuis plusieurs années en sa qualité de membre du comité de pilotage des concours à l’Agence générale de recrutement de l’Etat. Il succède à ce poste à Madame Berthille AYORO, Directrice générale sortante après de bons et loyaux services rendus au Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la protection Sociale à la tête de l’AGRE du 17 mai 2017 au 27 février 2019.

Ancien proche collaborateur de la Directrice générale sortante, le nouveau Directeur général, Oumarou Toé a rendu un vibrant hommage à Madame Berthille AYORO pour ses qualités managériales. Il l’a félicitée au cours de la cérémonie pour le travail immense et de qualité abattu à la tête de l’Agence générale de recrutement de l’Etat tout en espérant encore compter sur son expertise tout au long de sa mission.

La Directrice générale sortante quant à elle s’est réjouie d’avoir travaillé aux côtés du Ministre de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection Sociale, Pr Séni Mahamadou Ouédraogo qu’elle remercie pour « ses décisions courageuses et bien orientées qui ont permis à l’Agence générale de recrutement de l’Etat d’expérimenter pour la première fois dans l’organisation des concours directs, l’innovation de taille qu’est la correction électronique des copies des candidats pour plus d’objectivité, de transparence, de gain en temps et de réduction des coûts de l’organisation des concours. »

Aussi, la DG sortante, Berthille AYORO, n’a pas manquer d’attirer l’attention de son successeur sur quatre recommandations importantes formulées par l’Autorité supérieure de contrôle de l’Etat et de lutte contre la corruption (ASCE-LC) dans son rapport à l’issue de l’audit de la gestion financière et comptable de l’AGRE à savoir ;

-  l’application effective de la règlementation générale de la commande publique
-  le respect scrupuleux des dispositions de l’arrêté n°2017-77/MINIFID/CAB du 13 mars 2017 portant détermination de prestations spécifiques et procédures applicables.

-  le respect des obligations de présentation préalable des preuves de reversement de la TVA avant tout paiement de factures.
-  la mise en application conforme des dispositions des dispositions de l’arrêté n°2017-024/MFPTPS/MINEFID du 05 mai 2017.

A la suite de l’installation du Directeur général, Oumarou Toé, le Secrétaire général, Souleymane Lengané a procédé séance tenante à l’installation du deuxième directeur, celui des Finances et de la Logistique (DFL) de l’Agence générale de recrutement de l’Etat, Souleymane Nabassaga. Cet inspecteur du Trésor de formation remplace à ce poste le directeur sortant, Mohamed KERE, appelé à d’autres fonctions au sein du Ministère.

Avant de lever la séance des installations, le Secrétaire général du Ministère de la Fonction Publique, du Travail et de la Protection sociale a, au nom du Ministre Séni Mahamadou Ouédraogo, félicité les nouveaux directeurs pour avoir été désignés par les plus hautes autorités de notre pays à ces niveaux de responsabilités énormes.

Il les a exhortés à « travailler dur » et sans relâche pour mériter cette confiance de haut niveau et réussir leurs missions à l’Agence générale de recrutement de l’Etat (AGRE), cheville ouvrière du dispositif de l’organisation des concours directs et professionnels de la Fonction Publique d’Etat.

DCPM/MFPTPS

Vos commentaires

  • Le 24 mars à 22:05, par hamidou sow En réponse à : Agence Générale de Recrutement de l’Etat : Des nouveaux directeurs officiellement installés dans leurs fonctions

    Bon vent mon frère dans cette nouvelle responsabilité.
    Je te fais absolument confiance comme toujours que tu y arriveras par la grâce de Dieu..

    Répondre à ce message

  • Le 25 mars à 01:01, par Un Burkinabê En réponse à : Agence Générale de Recrutement de l’Etat : Des nouveaux directeurs officiellement installés dans leurs fonctions

    Moi j’ai un problème avec ces multiples recrutements à la Fonction Publique. On recrute lorsqu’on a les besoins. Comment peut on savoir si nous avons des besoins sans faire un(e) bon(ne) audit du personnel. Je suis à plus de 50% sûr que si un(e) audit de la fonction publique est fait(e) on pourrait optimiser l’utilisation des agents publics de l’Etat. Quand beaucoup de syndicats parlent de la diminution du train de vie de l’Etat je pense que ça devait commencer par :
    1- licencier le surplus de personnes qui occupent des postes qu’on ne peut pas justifier (Enseignement dans les centres urbains, fonctionnaires mis au garage dans les ministères, policiers en surnombre dans la section routière, etc...).
    2- faire changer certains de ministère pour pallier le manque de personnel dans d’autres ministères (environnement, culture, santé, infrastructures, enseignement technique, etc...)
    3- introduire des fiches de temps et indexer les salaires mensuels aux heures de présence effective au service.
    4- règlementer les heures d’ouverture des débits de boisson alcolisées (17:30-3:00 du matin en semaine et de midi-5:00 du matin le samedi et dimanche)

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Education : La CNSE exige une mise en œuvre « appropriée » des engagements
Bobo-Dioulasso : Le ministère de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur tient son premier CASEM de 2019
Grève du SYNTHSA : Des mesures prises pour assurer les services vitaux
Grève du SYNTSHA : « Nous estimons qu’il faut interpeller le gouvernement à beaucoup plus de sérieux », selon Pissyamba Ouédraogo, SG du SYNTSHA
Grève du SYNTSHA : Pas de service minimum pour les patients de Bobo-Dioulasso
Fête de Pâques 2019 : Le Cardinal Philippe Ouédraogo sensible au sort des victimes des attaques terroristes
Burkina : Un guide pour maitriser la poursuite des infractions douanières
Aliments thérapeutiques : InnoFaso inaugure sa nouvelle usine dans les locaux de 2iE
Situation nationale : L’ADP peint un tableau en noir
Déficit alimentaire au Burkina : Le plan de soutien aux personnes vulnérables en marche
Mouvement d’humeur au MINEFID : Le SYNAMEF appelle les agents à faire preuve de « patriotisme »
Santé : L’hémophilie, cette maladie encore méconnue
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés