Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

Accueil > Actualités > Politique • DECLARATION • jeudi 14 mars 2019 à 12h00min
Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

Suite à la sortie de la délégation du MPP (Mouvement du peuple pour le progrès) conduite par son président par intérim, Simon Compaoré, le mercredi 13 mars à Ouahigouya, et la polémique qui s’en est suivie, le parti a publié le communiqué suivant pour « restituer les faits ».

Le récent séjour du président par intérim du parti, le camarade Simon Compaoré, a fait le buzz ce 13 mars 2019 sur les réseaux sociaux. Les internautes sont allés de leurs commentaires aussi invraisemblables les uns que les autres. Que s’est-il réellement passé à Ouahigouya ?

Le 13 mars 2019, une délégation de la direction politique du MPP, conduite par le président par intérim, le camarade Simon Compaoré, s’est rendue à Ouahigouya à l’effet de rencontrer les membres du Bureau politique national de la province du Yatenga. L’objet principal de la rencontre était l’annonce de la composition de la section provinciale.

La désignation des membres de la section provinciale du MPP a connu une impasse à cause de la mésentente des membres du collège provincial de désignation. Pendant près dix mois, il a été dans l’incapacité de mettre en place un bureau consensuel. A tel point que, le Yatenga était la 45è province à ne s’être pas acquittée de ce devoir statutaire.

Face à l’incapacité du comité provincial de désignation, la direction politique s’est saisie du dossier pour trancher. Elle a réuni, le 12 février 2019, tous les membres BPN du Yatenga à Ouagadougou pour une séance de travail avec le BEN (Bureau exécutif national). Des instructions ont été données afin d’ouvrir les inscriptions à tous les militants de la province qui souhaiteraient occuper des responsabilités dans le bureau provincial.

La direction politique a ensuite examiné les dossiers de candidature en présence des membres du BEN et du président de la Fédération du Yatenga. Les désignations ont été faites et les résultats devaient être rendus publics ce mercredi 13 mars 2019.
C’est le camarade Blaise Kyelem, secrétaire national au contrôle et à la vérification du parti, second membre de la délégation du MPP, qui a procédé à la lecture de la liste consensuelle de la section du Yatenga. Après la proclamation de la liste, le président du parti a immédiatement instruit la nouvelle section à procéder sans délais à la mise en place des 13 sous- sections dans les meilleurs délais afin de mettre le parti en ordre de marche dans la province.

Alors que la réunion tirait vers la fin, des voix discordantes de certains camarades et non des moindres se sont élevées pour remettre en cause la liste, malgré la présence du président de la fédération Smaïla Ouédraogo qui a pris part au processus de désignation du nouveau bureau de la section du Yatenga. Pourtant, bien avant le début de la réunion, le président par intérim du parti avait annoncé qu’il n’y aurait pas de débats sur les résultats. Dans la mesure où les membres du BPN Yatenga n’ont pas été capables de s’accorder sur une liste consensuelle.

La réunion est tout de même allée jusqu’à son terme et le président a levé la séance pour rendre des visites de courtoisie programmées à la mère de feu Salifou Diallo et saluer Sa Majesté Naaba Kiiba, roi du Yatenga. Heureux de recevoir la visite du président par intérim, le Roi du Yatenga lui a offert un bélier en guise de cadeau et de reconnaissance.

La délégation du parti, sous la direction du camarade Simon Compaoré, a ensuite mis le cap sur la résidence de feu Salifou Diallo pour s’incliner sur la tombe de l’ancien président du MPP. Là, une dizaine d’individus manifestement instrumentalisés, ont empêché, encore une fois malgré la présence de Smaïla Ouédraogo, l’accès du domicile de feu Salifou Diallo à la délégation du MPP. Les deux émissaires du parti n’en ont fait outre mesure et ont regagné Ouagadougou le 13 mars 2019 aux environs de 12 h.

A travers ce communiqué de presse, la direction politique tient à restituer les faits qui sont aux antipodes de ceux relayés par les médias sociaux. Le MPP remercie tous ceux qui sont venus à la source de l’information et signale que le camarade Simon Compaoré, président par intérim du parti, continue de mener sereinement les activités du parti qui le conduiront dans les prochaines heures à l’étranger pour quelques jours.

DEMOCRATIE – EGALITE- PROGRES

Clément P. SAWADOGO

2è vice-président du MPP

Vos commentaires

  • Le 14 mars à 11:13, par Rayangnewende En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Continuez seulement dans vos mensonges. On ne peut pas cacher le soleil avec la main. Acceptez que c’est une honte pour Simon Compaoré vu les faits. C’est une honte et je suis sûr qu’il a mal dormi hier nuit.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 11:24, par RV En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Implosion ou explosion.
    Prenez vos retraites tout en priant qu’elles soient tranquilles.
    Vu le passé de chacun et le manque de discernement, j’en doute. 2020 a commencé et beaucoup resteront sur la piste !

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 11:42, par L’intègre En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Je suis un des admirateurs de ce parti, MPP, pour plusieurs raisons parmi lesquelles, la volonté et la bonne foi de certains cadres à faire bouger les lignes. Mais, je dis bien, MAIS, la réalité est simple : vous avez instrumentalisé cette même jeunesse à brûler les maisons et à user de toutes les violences, y compris physiques et verbales, pour parvenir à votre fin. Dieu est juste. Cela sous-tend qu’on est toujours rattrapé par ses propres. Que ce soient ceux qui ont instrumentalisé à brûler ou ceux qui ont brûlé, chacun sera interrogé par Dieu, le seul et unique juge infaillible. Malheureusement, ce qui couve est encore bien plus inquiétant parce que les discours au sein des militants du parti ne sont pas du tout agréables à entendre. Je pense que c’est une leçon à retirer par CHACUN des Burkinabè qui est que : on ne fait rien POUR quelqu’un, on ne fait rien CONTRE quelqu’un, on fait tout POUR soi, on fait tout CONTRE soi.

    Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 12:26, par raogo En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

      L’intègre, Sache que les plus forts ont toujours dictée la loi aux plus faibles, cela depuis des années et partout ailleurs dans le monde. Ce n’est ni SIMON et ni autres personnes qui la inventée. Le CDP a piétiné beaucoup de gens ; d’autres le feront jusqu’à la fin de nos jours. salif Diallo a fait pire. Paix à son âme.

      Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 16:44, par Le financier En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

      La politique a tout yangani dans ce pays. Sinon pourquoi attendre ou profiter d’un evènement politique pour s’incliner sur la tombe d’un ami, d’un compagnon de lutte. On peut se lever un dimanche matin faire un aller-retour pour saluer la maman de Salif et s’incliner sur sa tombe. A vouloir tout utiliser à des fins politiques on ne peut que faire face à des situations pareilles, car les adverses politiques aussi veulent se faire voir. Les Simon là n’ont qu’à rendre dognement le tablier, leur temps est maintenant revolu

      Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 11:46, par Maam ni foo En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Donc au MPP quand il n’y a pas de consensus on ne vote pas, on demande au patron de décider... C’est ça la démocratie ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:05, par TANGA En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Simon, pa yi moui laa ?
    Simon, il faut aller te reposer maintenant. A moins que tu ne sois obligé d’attendre la HONTE et c’est ce que je pense car tout acte posé ici bas, on voit les conséquences sur soi ici bas d’abord puis dans l’au delàs.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:11, par HUG En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Le fasonet doit être plus sérieux en ne publiant pas ces genres de choses. Il y a beaucoup de choses sérieuses à parler que parler de çà.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:14, par L’ANGE DE LA MORT En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    # QUI SE JUSTIFIE S ACCUSE

    # LES MÊMES CAUSES PRODUISENT TOUJOURS LES MÊMES EFFETS

    # DIEU BÉNISSE LE PEUPLE ÉCLAIRÉ

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:25, par Le réaliste En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Comme le réalisme n’est plus à la page au Burkina et que la honte ne tue pas, vous pouvez vous permettre tout. Autrement, ce soit disant camarade n’est plus un donneur de leçon à quelqu’un dans tous les domaines au Burkina Faso. En effet, toutes les dérives qui ont conduit notre pays à la situation actuelle ont été initiées, entretenues et pilotées par le groupe Simon et compagnies depuis qu’il a terrassé la Caisse Générale de Péréquation. On attend la fin du film

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 12:53, par IRBATOUR SOME En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Rayangnewendé, au Burkina Faso, celui qui sait qu’il n’a jamais menti, qu’il lève le doit et jure au nom de Dieu créateur de l’univers. Pour ainsi dire que Rayangnewendé est un vrai menteur au même titre que ceux dont il parle. En résumé, le mensonge est au bout des lèvres de tous les politiciens, opposition comme majorité..

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:08, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    ‘’Heureux de recevoir la visite du président par intérim, le Roi du Yatenga lui a offert un bélier en guise de cadeau et de reconnaissance’’.

    - Si vraiment Simon Compaoré a pris ce mouton, à moins que ce ne soit un agneau de moins de 35.000 FCFA, il doit être poursuivi en justice en vertu de la loi anti-corruption votée en 2015 et qui interdit de prendre tout cadeau d’une valeur de plus de 35.000 FCFA (53,35 €) à moins que cette loi ne soit pas valable pour tous les burkinabè au même titre. Cette loi anti-corruption punit jusqu’à 20 ans d’emprisonnement les crimes économiques. Donc, ne doivent désormais plus être acceptés des cadeaux dont la valeur excède 35.000 francs CFA (53 euros), avait dit le gouvernement en son temps. Même que le ministre de la justice René Bagoro avait déclaré à l’époque que : ‘’Si un agent reçoit un cadeau, un don et quelques autres avantages en nature de plus de 35.000 francs CFA, il tombe sous le coup de la loi’’. Donc Simon Compaoré est tombé sous le coup de la loi et doit être jugé et sanctionné.

    Et en clair le Roi du Yatenga ignore-t-il cette loi ? Si non pourquoi il corromp Simon Compaoré  ??

    - Quant à chasser les gens du MPP du domicile de Salif Diallo, je félicite ceux qui les ont chassés car c’est du populisme que la délégation du MPP voulait faire. D’ailleurs ils sont tous des vieillots et qu’ils dégagent enfin car désormais ils constituent de véritables gangrènes pour le MPP !!! Et puis ce sont de vrais injurieux !!! Les jeunes doivent chaque fois les humilier pour les pousser de gré ou de force vers la sortie !

    Conclusion : Les vieillots de l’Ex-CDP aujourd’hui encore vieillots du MPP doivent retenir que toute chose a une fin et ils doivent savoir arrêter maintenant sinon il faut les y obliger !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:24, par time will tell En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    hé hé hé, et bientôt il y aura des pleurs et des grincement de dents. comme y a pas consensus la décision du président du parti est irrévocable. ça c’est du CDP sans CDP, du Blaise sans Blaise. ça me rappelle exactement la concertation que Blaise avait entamé avec l’opposition ou il était dit que les points non consensuels seront tranchés par le président ; tout en sachant que ce sont les points non consensuels qui nous divisent ! Simon, c’est du pilim pabé interne à la Ronaldo, sauf que tu ne portes pas le n° 7 et que tu ne joue pas non plus à la Juve.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 13:36, par time will tell En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Soyons serieux !!!
    Une Dizaine de personnes qui empêchent Simon Compaoré d’accéder au domicile de Salif Diallo ; je rêve !!!
    Où sont rentrés les militaires qui t’accompagnent au domicile des députés pour les sécuriser ??? Où as-tu laissé ton fusil de guerre, ton gilet paraballe et ton casque ????
    Pourquoi tu ne les as pas chicotté pour leur montrer que le pays est gouverné ???
    Pourquoi tu n’est pas rentré tranquillos ???
    Je rève !!!

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:07, par Yamsoba En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Bonjour. Cette réaction de la jeunesse et une frange des militants du MPP à Ouahigouya est l’illustration de la trahison dont a été victime ce grand bassin électoral qui a pesé lourd lors des élections passées. La récompense a été l’oubli, l’humiliation, le mépris, la ruse, la tricherie etc..... C’est méconnaitre l’identité réelle du YADEGA qui est celle d’être ou pas avec toi, d’être clair et non opportuniste dans de ses relations. Que le MPP montre une seule réalisation digne de ce régime qui honore le Nord depuis son règne. NEANT et mille fois NEANT. Rien à dire comme à montrer. Le grand Nord fera connaitre sa vrai identité à tous ceux qui voudraient ruser avec lui. YA N YA BOIN. OUAYUGI PANG TON’T SAABO.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:10, par HUG En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    ’Heureux de recevoir la visite du président par intérim, le Roi du yatenga lui a ouvert un bélier en guise de cadeau et de reconnaissance’ .Quelle analyse faite vous de ces phrases ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 14:34, par Sans rancune En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Quel le MPP se trouve d’abord un président car depuis que l’ancien président, Salifou Diallo, est décédé le MPP patine. N’a t-il pas de pilote dans l’avion MPP ?
    A croire que tout les militants sont des morts vivants.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 15:26, par Jeanine Debo En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    le MPP a commencé sa descente aux enfers !
    Après avoir organisé les incendies des domiciles ...
    A présent c’est la purge des pro-Salif !
    Le Yatenga ne courbera jamais comme l’Ouest !
    La politique du pouvoir reservé au "Centre" en marche ?

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 15:57, par Eliak En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Le grand Yatenga.Cest la lumière du burkina.Pendant longtemps les yadecé ont été apprivoisée par la férule de Salif Diallo.Apres lui il ny a personne pour écraser les yadecé. Et il n’yen aura plus. Aussi 2020 le cdp aura un député le mpp un député l’adfrda un deputé et le ntd un deputé.
    La mairie de ouahigouya ira au (cdp adf-upc) et celle de Gourcy échappera au mpp. Pourv apaiser la région il faudra un collège de gestion tournante entre les 4 provinces.Cest la seule solution temporaire fiable.Quand à l’incident de Simon il faut le relativiser et le mettre au compte des mouvements de foule.et une mauvaise approche de gestion des ego locaux.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 16:44, par Source Yatenga En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Vous aussi ,tout ça a été manigancé par l’ancien Anebiste opportuniste, traitre Smaila Ouédraogo . Cela saute à l’œil .
    Depuis qu’il n’est plus ministre ,Smaila l’arrogant a perdu la raison et de sa superbe, et en veut à mort au président du Faso et surtout à Simon qui l’avait invectivé dans une lettre lors de la mise en place des structures du parti . Il a orchestré toute cette affaire ,organisé les publications sur les réseaux sociaux tout cela pour se donner de l’importante et en utilisant la port de GORBA comme fonds de commerce .

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 16:56, par El_monstro En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Belle narration. Mais la langue française est simple mais celui qui ne la maitrise pas se trahit lui même. Dans votre récit, vous dites que l’incident s’est simplement passé quand la délégation se rendait dans la famille du défunt Salif Diallo. Et pourtant. Vous écrivez et je cite …..Là, une dizaine d’individus manifestement instrumentalisés, ont empêché, encore une fois malgré la présence de Smaïla Ouédraogo. Le terme encore une fois vous trahit. Votre séjour a été sémé d’embuches assez sérieuses.

    Répondre à ce message

  • Le 14 mars à 23:55, par Le bon analyste En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Popopopopo, c’est ce qui s’est passé, mais Simon a oublié sa kalachnikov et son gilet par balles. Sinon, il allait les chicotter et partir tranquillos. Mais, l’autre jour, il est parti yada yada.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 08:00, par kdo En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Pire. Des robots comme ca. Prenez au moins vos retraites politiques.
    Regarez les

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 10:40, par ARNAUD En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Ecoutez ! Simon Compaoré et sa délégation ont eu le bon flair et la sagesse de ne pas riposter contre les gens instrumentalisés qui leur ont empêché l’accès au domicile du défunt Salif. L’objectif principal de ces manipulés était de susciter une riposte sécuritaire pour profiter créer des troubles dans la ville avec des actes de violence et faire endosser les bavures par la délégation.Pour l’internaute qui fait des allégations sur la CGP,qu’il sache que la fin de cette structure et de bien d’autres sociétés ,ont été scellées par les institutions de Bretton woods avec le corollaire des privatisations.L’Etat pour contourner un peu ces dictateurs de la finance internationale,a mis en place la SONAGESS pour pallier le vide laissé par la CGP. Les citoyens doivent bannir la violence de la politique.Les postes électifs et politiques doivent se faire sur la base de la popularité des personnes à responsabiliser.Il ne s’agit pas d’un conflit systématique entre jeunes et anciens.Les jeunes doivent se forger une base électorale avant de prétendre à des postes de responsabilités.Cela permettra aux anciens ,d’assurer une relève efficiente sans risques de débâcle électorale.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 10:47, par ARNAUD En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Ecoutez ! Simon Compaoré et sa délégation ont eu le bon flair et la sagesse de ne pas riposter contre les gens instrumentalisés qui leur ont empêché l’accès au domicile du défunt Salif. L’objectif principal de ces manipulés était de susciter une riposte sécuritaire pour profiter créer des troubles dans la ville avec des actes de violence et faire endosser les bavures par la délégation.Pour l’internaute qui fait des allégations sur la CGP,qu’il sache que la fin de cette structure et de bien d’autres sociétés ,ont été scellées par les institutions de Bretton woods avec le corollaire des privatisations.L’Etat pour contourner un peu ces dictateurs de la finance internationale,a mis en place la SONAGESS pour pallier le vide laissé par la CGP. Les citoyens doivent bannir la violence de la politique.Les postes électifs et politiques doivent se faire sur la base de la popularité des personnes à responsabiliser.Il ne s’agit pas d’un conflit systématique entre jeunes et anciens.Les jeunes doivent se forger une base électorale avant de prétendre à des postes de responsabilités.Cela permettra aux anciens ,d’assurer une relève efficiente sans risques de débâcle électorale.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 11:24, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    - yelmingaan blaan saa hien, en réalité personne n’a forcé Simon à aller vers son véhicule. En fait, le monsieur qui se tient à côté de lui le soutien afin qu’il puisse marcher. En réalité Simon Compaoré ne peut pas bien marcher et il claudique. Même s’il est assis sur un fauteuil, il est obligé à un moment donné d’y étendre son pied et de s’accouder lui-même. Ce n’est pas pour rien que je dis qu’ils sont tous malades et fatigués mais malgré tout ne veulent pas quitter en douce avec honneur les choses. Il faut qu’ils récoltent la honte afin de disparaître dans l’anonymat. Kôrô Yamyélé ne dit rien au hasard et sans fondement et il est temps que ceux qui m’insultent le sachent pour de bon. Je connais tout sur eux jusqu’au détail près ! Cependant je me retiens de dire certaines choses ici sur eux sinon ce sera de la diffamation.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 11:40, par BILI-BILI En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    ‘’Si un agent reçoit un cadeau, un don et quelques autres avantages en nature de plus de 35.000 francs CFA, il tombe sous le coup de la loi’’.
    Mais ce que le koro yamyele oublie, actuellement SIMON COMPAORE n’est ni un agent public..ni un directeur ou ministre, c’est juste deux retraites qui se sont fait des cadeaux, l’enseignant a la retraite NAABA KIBA et le conseiller des affaires économiques a la retraite,je nomme compaore simon.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 12:16, par TRAORE En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    Quand on cherche de politiciens moutons, il faut se rendre au Burkina Faso, pays de certains hommes intègres. J’ai toujours dit que la politique est un art satanique parce que l’homme politique (opposition ou majorité) est prêt à tout : mentir, calomnier, voler, manigancer, tuer...à cause du " Naam " et du ventre.

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 12:27, par nikiema angele En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    moi je pens qu’il faut que nous les Burkinabés nous nous donnons la main. chers Frérse Burkinabés je demand, à tous de se donner la force et la volonté pour contribuer à la cohésion dans nos communautés !ensemble nous pouvons donner un notre visage a notre pays.ce qui est arrivé à la délegation du MPP au Yatenga peut arriver à d’autres personnes et dans d’autres villes.il faut que chacun donne le meilleur de lui meme pour un BURKINA de sécurite, de paix et de cohésion sociale...parler mal mal de Sinom COMPAORE ne nous fairons pas avancer ni devellopper notre PAYS BURKINA FASO !notre combat commun est la PAIX ET LA COHéSION AU BURKINA

    Répondre à ce message

  • Le 15 mars à 13:12, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

    - Nikiéma Angèle, ressaisi-toi, à moins de jouer à l’équilibriste, auquel cas tu n’as pas ta place dans ce forum !! Personne n’a parlé mal de Simon et d’ailleurs si on le fait il y a quoi ? Il est qui ? Lui aussi parle très mal aux gens ? Et pourquoi tu n’en fais pas un soucis. Arrête vite ton char sinon on ve te dire ici même quelle catégorie de femmes tu es !!

    - BILI-BILI, e koukou ? Ya longtemps tu ne fais plus signe ! Dabii mi wouri ndjee ? ne mia wene maamaa. Yi bassan dabii.

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 15 mars à 14:53, par kaboré serge En réponse à : Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP

      voila une femme qui as bien parlé...madame nikiema ma soeur merci pour ta pensé !!!il nous faut vraiment la cohésion sociale. Koro yamyélé c’est pensé de femmes et c’est la pure verité !!!mais je suis pas d’acord quand tu parle de catégorie de femmes !elle a dit juste ce qu’elle pens c’est tout et rien de mal !!!ya verité dans son ecrit et c’est claire

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Soutien à KDO : Appelé à s’expliquer, Léonce Koné crache ses vérités à Eddie Komboïgo
Simon Compaoré répond au CFOP-BF : « Le MPP n’a jamais, ni de près ni de loin, prêché pour la division dans ce pays »
Burkina Faso : Le MPP s’offre une « robe à sa taille »
Lettre de Blaise Compaoré à Roch Kaboré : Le CDP salue la réaction du gouvernement burkinabè
Concertations politiques : La CODER veut un dialogue « intégral, inclusif et ouvert »
Burkina : Le président Kaboré a pris acte de la correspondance et de la disponibilité de Blaise Compaoré
Opération d’authentification des diplômes : « Nos hautes autorités doivent se plier à cet exercice pour se montrer elles-mêmes irréprochables », estime l’opposition politique
Kossi : L’UPC dément toute démission dans ses rangs
Lettre de Blaise Compaoré au président Kaboré : Un acte de grande sagesse, selon Ablassé Ouédraogo
Employabilité des jeunes : Le patronat burkinabè chez le Premier ministre
Sécurité au Burkina : Blaise Compaoré fait part de « sa disponibilité et de son soutien » au président Roch Kaboré
Région du Nord : Gilbert Noël Ouédraogo galvanise ses troupes
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés