Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Evelyne Yaméogo/Adiarry : De vendeuse de jus de fruits à chef d’entreprise

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET • lundi 11 mars 2019 à 10h00min
Evelyne Yaméogo/Adiarry :  De vendeuse de jus de fruits à chef d’entreprise

Après une vingtaine d’années de dur labeur, Evelyne Yaméogo/Adiarry, au départ vendeuse de jus de fruits, est aujourd’hui à la tête d’une entreprise privée de télécoms basée à Fada N’Gourma. Forte de 20 employés, l’entreprise officie dans la vente de cartes de recharge et dans d’autres prestations de la téléphonie mobile.

Issue d’une famille de 20 enfants, avec un père infirmier diplômé d’Etat et une mère d’origine sénégalaise, Evelyne Adiarry, âgée aujourd’hui de 53 ans, est mère de quatre enfants. Après avoir arrêté son cursus scolaire en classe de 5e à Fada N’Gourma, elle a fait un passage dans un centre formation social et au service militaire en 1984. Dans les années 1990, elle a décidé de voler de ses propres ailes avec la vente de jus de fruits et d’autres petits commerces au marché central de Fada N’Gourma. « C’est dans les années 1994 que le marché central a été démoli pour une nouvelle construction, et j’ai perdu la place que j’occupais dans ce marché.

Alors, j’ai décidé de m’installer à la maison afin de continuer mon commerce, mais cela n’a pas marché et j’ai beaucoup souffert », relate-t-elle. Après la vente de jus et de fruits en 1994, Mme Yaméogo a décidé de se lancer dans la vente des cartes de recharge par le biais de sa grande sœur résidant à Ouagadougou, qui avait obtenu l’agrément auprès des opérateurs de téléphonie mobile. Elle continua cette activité jusqu’aux années 2000 où elle décida de lancer sa propre entreprise. Elle obtint ainsi l’agrément auprès des trois opérateurs de téléphonie du pays. A la naissance de son quatrième enfant qui se prénomme Grâce, Mme Yaméogo baptisa son entreprise « Grâce Telecom ».

« Je préfère me battre que de compter sur quelqu’un. De nos jours, ce sont mes propres parcelles que j’utilise comme garanties auprès des institutions financières pour me faire octroyer un prêt, afin de pouvoir m’en sortir sans faire recours à qui que ce soit. Il ne faudra jamais travailler et faire savoir à un enfant que tu te bats pour son avenir, mais travaille à lui faire comprendre qu’il doit se battre pour se construire un avenir radieux », a dit Mme Yaméogo.

Aujourd’hui, « Grâce Telecom » fait partie des entreprises les plus connues dans la ville, avec un personnel « accueillant et dynamique ». Le souci majeur d’Evelyne Yaméogo, c’est de travailler à faire émerger son entreprise dans les années à venir. Car, dit-elle, « dans la vie, il faut toujours oser. Malgré les obstacles, tu y parviendras ». Aux femmes du Gulmu, elle conseille ceci : « Prenez toujours votre destin en main.

N’attendez pas tout de vos époux, car ils font beaucoup déjà. Donc, battons-nous afin de prendre la place que nous méritons dans la société car nous pouvons y arriver. A mes sœurs jeunes filles du Gulmu, le gain facile n’a jamais prospéré. Mettez-vous au travail pendant qu’il est temps car l’avenir et le devenir sont entre vos mains ».

Soumaila Sana
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
Catholic relief services : Le personnel solidaire des élèves et des malades
Insertion professionnelle : Iamgold Essakane et 2IE signent un accord-cadre de trois ans
ONEA et Coris money : Un mariage pour faciliter le paiement des factures d’eau
Monique Ilboudo, dolotière : « C’est une activité qui nécessite beaucoup d’efforts »
Promotion de la société Somsoré Forex : Les précisions de Abdoul Service International
Recette de la semaine : Confiture de mangue
Crise à la Poste Burkina Faso : Le service minimum sera assuré ce samedi 18 mai
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés