Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Insistons sur le développement de l’amour, la gentillesse, la compréhension, la paix. Le reste nous sera offert.» Mère Teresa, Religieuse (1910 - 1997)

Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Mariam Ouédraogo (Stagiaire) • mardi 5 mars 2019 à 23h00min
Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

« Ouagadougou 2050, vivre le quotidien à l’échelle du grand territoire », c’est l’objet du premier atelier international d’urbanisme de Ouagadougou ouvert depuis le 1er mars 2019 à l’hôtel de ville. Ce 5 mars 2019, le ministre de l’Urbanisme et de l’habitat, Maurice Dieudonné Bonanet, a officiellement lancé les travaux de cette rencontre qui devront permettre de produire un document de planification et de restructuration de la capitale burkinabè. Cette rencontre entre architectes, urbanistes et populations s’articule autour d’une vision pour rendre la ville de Ouagadougou plus attractive à l’horizon 2050.

En 2050, la population de la ville de Ouagadougou sera d’environ dix millions d’habitants. Et il n’y aura pas de différence entre les quartiers environnants et le centre-ville de la capitale burkinabè. Ainsi, les experts qui prennent part à cet atelier de maîtrise d’œuvre urbaine se sont donné pour mission de trouver à la capitale une documentation structurée pour son devenir à cette échéance.

Les participants prêts à apporter leur contribution

C’est un projet qui vise, à terme, à donner une nouvelle image des quartiers de la ville. Cette étude prospective sur le devenir de Ouagadougou en 2050, voit le développement des villes comme une opportunité de création d’emplois et de cadres où il fait bon vivre.

Conscient qu’une ville ne peut se construire sur une durée de cinq ou dix années, Maurice Dieudonné Bonanet appelle à « l’implication de l’ensemble des acteurs dans la construction de cette vision qui va décliner les futurs projets de la capitale burkinabè ». Car il ne suffit pas d’avoir des planifications, il faut aussi des acteurs prêts à les mettre en œuvre.

Quelques participants

Faire de Tanghin un quartier émergent

Tanghin est situé à environ 2 km du centre-ville. L’accès y est le plus souvent difficile à cause des infrastructures routières inadaptées. L’un des projets majeurs de cet atelier est de réfléchir à la construction d’un quartier émergent. Les réflexions porteront à cet effet sur la restructuration du quartier Tanghin, qui fait face au barrage.

Il s’agit de la métropolisation de la ville de Ouagadougou par une restructuration du « Grand Nord », zone d’extension de Tanghin, autour de nouvelles centralités urbaines et écologiques. Pour le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, le projet prévoit le prolongement de l’avenue Kwamé N’Nkrumah jusqu’à Tanghin. « Il est déjà validé et le projet du troisième pont est réel », a-t-il annoncé.

Face à la prolifération des activités marchandes dans les rues de la ville, le ministre Bonanet a évoqué l’importance d’harmoniser l’implantation des différents aspects pour faciliter les fonctionnalités de la ville et régulariser la mobilité urbaine. Toute chose qui devrait réglementer l’accès aux différents services. Ce projet devrait permettre aux citoyens, de plus en plus nombreux, de pouvoir mieux vivre ensemble.

Mariam Ouédraogo (stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 5 mars 2019 à 17:52, par Jean Paul En réponse à : Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

    C’est bien tout ça, mais je pense que les priorités des burkinabe et non pas seulement des ouagalais, se trouvent ailleurs. A ce jour il y a toujours des burkinabe qui ne sont pas encore capables de s’offrir un seul bon repas par jour. Ne devrions-nous pas poser d’abord les bases d’une autosuffisance alimentaire pour notre pays avant de chercher à embellir la capitale ?
    Pourquoi nous complaire éternellement dans l’insouciance, et être incapables de savoir choisir ce qui est vital pour nous même. Devrons-nous chaque année nous agenouiller devant la communauté internationale pour crier famine et implorer son aide ?
    Sortons un jour de notre insouciance.

    Répondre à ce message

    • Le 6 mars 2019 à 11:26, par Nongma En réponse à : Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

      Cher Jean Paul, n´oubliez pas que l´enbellissement de la ville va procurer du travail aux gens qui pourrons allors bien acheter chez les producteurs qui à leur tour seront en mésure de produire plus !
      L´eveil des consciences est favorisé par n´importe quel travail.
      Un homme qui nettoie devant sa cour procure de la satisfaction, ce qui le rend heureux. Son genie createur est aussi en marche dans ce cas là.

      Répondre à ce message

  • Le 5 mars 2019 à 20:24, par KABORE B. Roger En réponse à : Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

    C’est bien la remarque mais il faudrait souhaiter que le Ministre en charge de l’agriculture fasse aussi des projections a cette echelle de temps pour nourrir une population de Ouaga qui serait de 10 millions. Cela n’empeche en rien que chacun se batte pour son quotidien avec le soutien des autres y compris celui de l’Etat.

    Répondre à ce message

  • Le 6 mars 2019 à 09:52, par KOUMBA Baharé En réponse à : Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

    "Cette étude prospective sur le devenir de Ouagadougou en 2050, voit le développement des villes comme une opportunité de création d’emplois et de cadres où il fait bon vivre" : que dites-vous du Schéma Directeur d’Aménagement du Grand Ouaga (SDAGO) horizon 2025 qui semble déjà mieux avancé et poursuivant les finalités et qui tarde à se réaliser ? N’est-ce pas une mauvaise politique de compilation de documents de planification urbaine ? Quels liens existe-il entre ces documents et le Schéma National d’Aménagement et de Développement Durable du Territoire (SNADDT) horizon 2040 adopté en conseil des ministres en 2017 ?
    Les problématiques urbaines sont diverses et multisectorielles (mobilité urbaine à Ouagadougou devenue ’’infernale’’, prolifération de l’habitat précaire, occupation anarchique des lieux publics à des fins de commerce, politique de logement social inopérante et loin d’être pro-pauvre, etc.) et les priorités d’intervention doivent se situer ailleurs ! Bref, il me semble que le foisonnement des projets de développement urbain contraste avec la dynamique réelle de mise en œuvre et les acteurs impliqués (il importe d’associer dans ce présent travail en plus des architectes et des urbanistes annoncés, des praticiens des sciences sociales notamment des sociologues qui savent mieux apprécier les comportements et les pratiques des Ouagalais aujourd’hui, leur ‘’citadinité’’ au risque de basculer dans un faux départ) se doivent de repenser la manière de faire pour plus d’efficacité.

    Répondre à ce message

  • Le 7 mars 2019 à 06:28, par bamos En réponse à : Ouagadougou 2050 : Un projet pour rendre la capitale burkinabè plus attractive

    Et on se partage les sous et c est terminée les ateliers c est une façon simplement de se faire les sous

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici

Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Phénomène des taxis à gaz : L’Etat ruse-t-il avec un danger ou est-il pris dans un piège ?
Protection sociale sensible aux enfants : L’ONG Save the Children rend visite aux bénéficiaires du projet PEPSSE dans le Mouhoun
Burkina : L’Institut des Sciences des Sociétés tient ses quatrièmes journées scientifiques
Sécurité sociale : La CNSS échange avec ses partenaires sociaux à Nouna afin d’améliorer le service rendu
11 décembre 2020 à Banfora : Le ministre Siméon Sawadogo inaugure des infrastructures nouvelles
11 décembre 2020 à Banfora : « Tout est fin prêt pour la célébration », rassure le ministre Siméon Sawadogo
Froid et climatisation : Rendre professionnels les techniciens du domaine à travers la Validation des acquis de l’expérience
Filière miel au Burkina : Les acteurs de transformation outillés sur les caractéristiques physico-chimiques des produits mielleux
PMU’B : Cinq parieurs remportent 326 746 000 F CFA
Journée mondiale du SIDA : Plus de 300 personnes dépistées en une journée au CHU Yalgado Ouédraogo
Syndicalisme : Le Collectif syndical CGT-B appelle à la « vigilance, mobilisation et fermeté face aux menaces récurrentes de mort »
11-Décembre dans les Cascades : « Banfora se métamorphose pour le bonheur des populations », dixit le ministre Eric Bougouma
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter



LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2020 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés