Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par LEFASO.NET • mardi 5 mars 2019 à 15h30min
Grande muraille verte : Des journalistes  outillés sur  la gestion durable des terres

Du 5 et 6 mars 2019 se tient à Koudougou un atelier de formation d’une trentaine de journalistes burkinabè. Une initiative de la Grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel. Cette formation vise à outiller les hommes de médias sur les enjeux liés à la gestion durable des terres au Burkina Faso.

Ils sont 30 journalistes venus des différentes régions du Burkina Faso, à l’invitation de l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel. Un programme lancé par l’Union africaine en 2007 pour répondre aux défis posés par la désertification, la dégradation des terres, la sécheresse, le changement climatique et la perte de la biodiversité. Au Burkina, l’initiative est affiliée au ministère de l’Environnement.

L’objectif de cette formation est de mieux faire connaître aux journalistes l’Initiative de la grande muraille verte pour le Sahara et le Sahel (IGMVSS) afin de susciter en eux l’intérêt de produire des contenus sur les thématiques de la gestion durable des terres. Désormais, les hommes de médias sont appelés à diffuser la bonne information liée aux défis posés par la désertification, la dégradation des terres, la sécheresse, le changement climatique et la perte de la biodiversité. Un combat que mène IGMVSS dans les régions du Plateau central, du Centre-Nord, du Sahel et de l’Est.

En 2018, le Burkina Faso adoptait un nouveau document d’orientation pour les cinq prochaines années, qui listait les actions de lutte contre la désertification. Il a été prévu de récupérer 18 122 ha de terres dégradées, de produire 14 600 000 plants et de reboiser 19 750 ha dont 115 ha de plantation de baobab, avec un taux moyen de reprise de 70 % des terres dégradables. Ce qui devrait permettre de réaliser 2 500 ha de Régénération naturelle assistée (RNA). Avec une vision à l’horizon 2063 de transformer « les vastes zones arides du Sahara et du Sahel en pôles ruraux de développement verdoyants, fertiles et propres, débarrassés de la famine et des crises humanitaires à répétitions ».

Selon le coordinateur, Adama Goulokoum, la Grande muraille mobilise des fonds pour lutter contre la désertification dans plusieurs provinces du Burkina Faso. Elle favorise l’octroi de matériels agricoles aux paysans des zones menacées de désertification, le reboisement, l’enrichissement des sols pauvres et les forages. C’est en cela que la communication joue un rôle important à travers le positionnement et l’image de la structure. Les journalistes seraient ainsi, selon les formateurs, « des vecteurs de vulgarisation des bonnes techniques de gestion durable des terres et de partage d’expériences réussies ».

A travers la collecte, le traitement et la diffusion de l’information, les médias relaieront les bonnes informations, de manière à forger une opinion nationale et internationale favorable à la défense de la cause pour laquelle l’organisation lutte. Les journalistes ainsi sensibilisés seront habilités à couvrir les activités de l’IGMVSS relatives à la promotion de la gestion durable de terres et la préservation des ressources naturelles.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Eau et assainissement au Burkina Faso : Un atelier pour valider l’audit institutionnel et organisationnel
Eau et assainissement : Un CASEM pour faire mieux qu’en 2018
Approvisionnement en eau par l’ONEA : Les députés du REPHA-BF sur les sites de Ziga et de Loumbila
Akon fait appel à l’intelligence artificielle pour développer sa vision de l’énergie verte en Afrique
Gestion du patrimoine forestier : Le Burkina Faso veut se doter d’une stratégie nationale
Programme d’approvisionnement en eau et d’assainissement : Les acteurs se concertent pour l’atteinte des résultats
Gestion des situations d’urgence en hygiène, eau et assainissement : L’institut 2ie et l’UNICEF outillent les acteurs du domaine
Conseil national de l’eau : Les membres en session à Bobo-Dioulasso
Journée mondiale de l’eau 2019 : Contribution des comités de l’AITB, spécialises dans le domaine de l’eau
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés