Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Centenaire du Burkina : Le gouvernement dévoile le programme des activités commémoratives

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • vendredi 1er mars 2019 à 19h28min
Centenaire du Burkina : Le gouvernement dévoile le programme des activités commémoratives

L’histoire est riche d’enseignements, dit-on. Le 1er mars 2019 marque le 100e anniversaire de la création du territoire de Haute-Volta, rebaptisé Burkina Faso. 100 ans dans la vie d’une nation mérite de faire une halte pour réfléchir sur la durée séquentielle de son histoire, examiner son passé et envisager des perspectives nouvelles pour un devenir radieux. C’est dans ce cadre que s’inscrit la commémoration du centenaire de la création de notre pays. Pour présenter l’esprit de la célébration et les activités prévues, le gouvernement burkinabè a animé une conférence de presse, le 1er mars 2019 à Ouagadougou.

La Haute-Volta a été créée par décret de l’Etat français du 1er mars 1919 signé le 10 mars suivant. Ledit décret a été publié dans le Journal officiel n°768 de l’Afrique occidentale française le 20 mai (et promulgué le 05 juillet). Cette nouvelle colonie a acquis son existence légale le 23 août 1919. Par devoir de mémoire, il était nécessaire de marquer un temps d’arrêt pour une introspection du présent afin de mieux se projeter vers l’avenir avec des repères sûrs. « De la création de la Haute-Volta à la construction de l’Etat-nation burkinabè : leçons et défis » a été retenu comme thème de cette commémoration par le gouvernement burkinabè, lors du Conseil des ministres du 29 novembre 2018.

le ministre Dandjinou et le Pr magloire Somé

« Au-delà de la délimitation territoriale qui a pu entrainer la séparation de certains groupes sociaux, ce sont les valeurs sociales, l’ardeur au travail et la détermination des peuples à forger une communauté de destin et ce, en dépit de la diversité culturelle, qu’il conviendra de magnifier et d’impulser », a précisé le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale, Siméon Sawadogo.

Les activités commémoratives de ce centenaire vont se dérouler sur l’ensemble du territoire national, mais de manière sobre, compte tenu du contexte économique et sécuritaire du pays. Elles permettront de rappeler que l’histoire comme la connaissance du passé d’une société, d’un peuple sert de levain pour la formation citoyenne et le raffermissement de notre vivre-ensemble. Ces activités serviront donc de tremplin pour la construction et le développement d’un Etat-nation Burkina Faso.

« Aussi, une meilleure connaissance de l’histoire de notre pays pourrait contribuer à forger une citoyenneté responsable et cultiver le patriotisme. Ces deux éléments sont de véritables socles de développement du sentiment national qui gomme les velléités particularistes, sources de potentiels conflits. La cohésion sociale, la justice pour la réconciliation nationale, la paix ne sont possibles que dans un sursaut national », a confié Siméon Sawadogo qui avait à ses côtés le ministre de la Communication, porte-parole du gouvernement, Rémi Fulgance Dandjinou.

journalistes participant à la conférence de presse

La prise en compte de la dimension historique et le souci de la pluridisciplinarité dans la commémoration du centenaire de la création de la Haute-Volta permettront non seulement le transfert des connaissances aux populations, la valorisation des résultats de recherche, l’accroissement de la production d’œuvres scientifiques, mais aussi la construction d’une conscience collective nationale.

Les activités au programme

Cette conférence de presse marque le lancement officiel des activités commémoratives du centenaire. Du 9 au 12 mars prochain, il est prévu l’organisation d’un colloque international, avec 37 communications d’éminents conférenciers venus de la Côte d’Ivoire, du Mali, de la France, du Canada et des Etats-Unis d’Amérique et du Burkina. Au nombre des activités, il y aura également des conférences régionales sur l’histoire, la culture, les langues et les potentialités économiques de chaque région du pays. Ces conférences s’étaleront sur toute l’année 2019.

le présidium

Il est aussi prévu l’élaboration d’un cours sur l’histoire du Burkina qui sera enseigné dans toutes les écoles, ainsi que la sensibilisation sur le vivre-ensemble, le civisme et le patriotisme à travers des récits, lettres et poèmes. A ces activités, il faudra ajouter la production et la diffusion d’émissions de sensibilisation des populations sur le civisme, le vivre-ensemble et les emblèmes de la nation ; le baptême de rues et/ou d’édifices publics du nom du centenaire dans chaque chef-lieu de région ; la pose de la première pierre de la stèle du centenaire ; des courses cyclistes et bien d’autres activités culturelles.

Les ministres Sawadago et Dandjinou invitent l’ensemble des Burkinabè à s’approprier cette commémoration en participant massivement aux activités programmées. Toute chose qui permettra de rappeler le parcours déjà ensemble pour le progrès du pays et les défis futurs pour son rayonnement.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Décès de Jean-Baptiste Natama : Un an déjà
Bobo-Dioulasso : Les responsables de l’URD échangent avec leurs militants
Programme d’urgence pour le Sahel : Plus de 47 milliards de FCFA investis en 2018
Vie des partis : Le RPR annonce 200 nouvelles adhésions
Elections de 2020 : Le CGD pose une batterie de défis à relever
Passage à une Vè République : La Constitution sera adoptée par voie référendaire
Simon Compaoré à Ouahigouya : Ce qui s’est passé, selon le MPP
Défense et sécurité : La diplomatie burkinabè se penche sur sa contribution
Vie politique nationale : « Le Premier ministre doit tenir ses promesses de départ », Mamoudou H. Dicko, président de la NAFA
« Yacouba Isaac Zida est le capitaine idéal du navire Burkina » (Mouvement Génération Zida pour la patrie)
MPP-PCC : Renforcer l’axe Ouagadougou – Pékin
Burkina Faso : "L’homme de la situation est sans conteste Yacouba Isaac Zida", selon le Mouvement Zida pour la Patrie
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés