Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Cinéma : La salle de Pissy rebaptisée « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo »

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • vendredi 1er mars 2019 à 19h38min
Cinéma : La salle de Pissy rebaptisée « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo »

Au cours d’une soirée d’hommage au cinéaste Idrissa Ouédraogo, qui s’est tenue le vendredi 22 février 2019 à Ouagadougou, le Canal Olympia de Pissy a été rebaptisé « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo ». Le ministre de la Culture, le directeur du Canal Olympia et les autorités administratives de la ville de Ouagadougou, ont pris part à cette cérémonie, en présence de la famille de Idrissa Ouédraogo et ses collègues.

« Il y a quelque chose de plus fort que la mort, c’est la présence des absents, dans la mémoire des vivants », disait Jean D’ormesson. C’est par cette citation que la directrice Afrique de TV5 Monde, Denise Epoté, a illustré l’hommage rendu à Idrissa Ouédraogo.

Ouverte au public en juin 2018, la salle Canal Olympia de Pissy porte désormais le nom du réalisateur Idrissa Ouédraogo, alias « Le Maestro ». On peut lire en grand caractère « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo ».

Selon le maire de la ville de Ouagadougou, Armand Roland Pierre Béouindé, « ce bijou » qui a été inauguré, est un ancien site du cinéma populaire de Pissy, construit sous la révolution (1984-1987). Pour lui, Idrissa Ouédraogo méritait un tel hommage. « Idrissa Ouédraogo, nous le considérons comme notre pégase. Nous avons désormais notre Etalon de Yennenga qui va entrer désormais dans le panthéon des héros nationaux du cinéma burkinabè et africain », a-t-il déclaré.

Sanata Ouédraogo

Quant à son épouse, Sanata Ouédraogo, c’est un sentiment de joie qui l’a animé. « Après l’émotion qui passe, il y a une certaine fierté qui m’anime. Je pense que tout le travail que mon mari a fait, a une reconnaissance, donc ce n’était pas vain », a-t-elle confié. Tout en remerciant Canal Olympia, elle a fait savoir que son défunt mari, a toujours rêvé d’avoir une salle de cinéma, mais aujourd’hui, « on lui a offert une salle gratuitement ». Par ailleurs, elle dit espérer que la ville de Ouagadougou pourra faire bon usage de cette salle.

Moment d’émotion et de reconnaissance

Des collaborateurs, camarades et encadreurs de Idrissa Ouédraogo, ont pris successivement la parole pour lui rendre un hommage. De tout ce que l’on peut retenir, c’est que « Le Maestro » était un homme qui avait une grande passion pour le cinéma et la justice sociale.

Selon le directeur de stratégie et de développement de Canal Olympia, Simon Minkowski, l’hommage rendu à Idrissa Ouédraogo renforce davantage le thème de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) : « Mémoire et avenir des cinémas africains ». Pour lui, « c’est une grande fierté de pouvoir renommé cette salle au nom de Idrissa Ouédraogo ».

Au cours de cette cérémonie d’hommage, la famille de Idrissa Ouédraogo, par la voix de Seydou Barry, a exprimé toute sa gratitude au Groupe Canal Olympia et au gouvernement burkinabè, pour l’honneur qui leur a été fait.

Représentant le président du Faso à cette cérémonie, le ministre en charge de la Culture, Abdoul Karim Sango, a traduit la reconnaissance du gouvernement et des Burkinabè au Groupe Canal Olympia, qui a « bien voulu rendre un bel hommage à Idrissa Ouédraogo ». Selon le ministre, cet exemple doit inspirer les autres opérateurs économiques du Burkina à œuvrer à mettre en disposition des communes, des salles de cinéma, car « le cinéma ne sert à rien s’il n’y a pas d’espace de diffusion ».

Le ministre de la Culture, Abdoul Karim Sango

Quid du Canal Olympia

Présent dans huit pays d’Afrique francophone avec onze salles, le réseau Canal Olympia ambitionne d’accompagner l’émergence d’une nouvelle génération d’artistes en devenant la vitrine de toutes les influences culturelles et du cinéma à la scène.

Canal Olympia propose 19 séances hebdomadaires, 6 jours sur 7, au prix de 1500 FCFA le ticket, 1000 FCFA pour les enfants et 5000 FCFA pour les séances spéciales (avant-premières, premières…).

Le directeur de stratégie et de développement de Canal Olympia, Simon Minkowski

En plus de salle de cinéma de 300 places, Canal Olympia dispose d’une scène ouverte extérieure conçue pour accueillir des concerts de milliers de personnes.

Il faut noter que les deux salles Canal Olympia (Yennenga, située dans le quartier Ouaga 2000 et Idrissa Ouédraogo) vont accueillir plus d’une centaine de projections de long métrages, court métrages et séries, en compétitions et hors compétitions. Deux événements majeurs à savoir, la Nuit de la série africaine et la Nuit du court métrage vont se tenir dans ces deux salles.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Slam : « Non loti jeune », le nouvel album de Dabross
Femmes artistes musiciennes : Maï Lingani prend la tête de l’ABFAM
Prestations d’artistes lors des cérémonies : Et si on faisait appel à des porteurs de messages ?
1e édition du BIFA : 26 acteurs de la mode et du textile distingués
Musique : Salif Widiga, la coqueluche des commerçantes
Culture, sports et loisirs : Le cadre sectoriel fait son introspection
Cinéma : La salle de Pissy rebaptisée « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo »
Langues maternelles : « On ne peut rien construire de durable en empruntant l’outil langagier à une autre culture », Pr Albert Ouédraogo
Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée
FESTICO 2019 à Bobo-Dioulasso : Pari gagné pour les organisateurs
Burkina : L’Union européenne et l’Agence française de développement au secours de l’industrie culturelle
« Un avenir au pays des falaises » : Un programme de développement touristique dans les Hauts-Bassins et les Cascades
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés