Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Marché financier régional : Les entreprises burkinabè ont désormais un cadre d’appui à la gestion financière

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET • jeudi 28 février 2019 à 22h28min
Marché financier régional : Les entreprises burkinabè ont désormais un cadre d’appui à la gestion financière

L’Association professionnelle des financiers et contrôleurs de gestion (APFCG) de l’UEMOA a mis en place sa sous-section du Burkina Faso, après celle de la Côte d’Ivoire créée le 29 juillet 2017. Le lancement des activités de cette sous-section a eu lieu le jeudi 28 février 2019, sous le parrainage du ministre burkinabè de l’Economie, des Finances et du Développement, Lassané Kaboré.

Après la mise en place de la section ivoirienne de l’Association professionnelle des financiers et contrôleurs de gestion (APFCG), le 29 juillet 2017 à Grand-Bassam, c’est au tour de la section burkinabè de voir le jour le jeudi 28 février 2019. Elle est dirigée par Issoufou Soulama, directeur des affaires administratives et financières du CAMES, qui conduira une équipe provisoire de six membres. Cette association a vu le jour suite à la volonté des professionnels du métier de la finance, du public et du privé, de se regrouper en vue, non seulement de créer un cadre du donner et du recevoir, mais aussi de réfléchir au développement de ce métier au profit des économies des pays membres de l’espace UEMOA.

Pour Souako Norbert Kohoun, conseiller technique et représentant le ministre de l’Economie, l’APFCG est née avec pour mission de renforcer le développement des flux financiers et monétaires intercommunautaires. C’est une association qui permettra le renforcement des capacités pour une meilleure gestion des deniers publics et privés. Le conseiller technique ajoute qu’une telle association requiert toute l’attention et l’accompagnement du ministère de l’Economie et des Finances, et le premier responsable du département est disposé à rencontrer les membres très prochainement. « Nous travaillerons en collaboration avec eux car ce sont également des interlocuteurs qui faciliteront les échanges avec la Chambre de commerce et la Maison de l’entreprise pour que financiers, contrôleurs et gestionnaires dans l’administration ou le privé, puissent avoir des échanges qui permettront au monde des finances au Burkina de mieux se porter », a-t-il conclu.

Les organisateurs ajoutent qu’il s’agit également de mettre en place, avec les universités, un cadre pour développer les matières financières qui sont très peu connues dans l’UEMOA. Odjé Badi, directeur financier du Port autonome d’Abidjan, et directeur de l’APFCG UEMOA, souligne que « dans notre espace, il y a très peu de professeurs agrégés qui encadrent des doctorants en matière financière. » Pour lui, il sera bénéfique d’inverser la tendance. Odjé Badi souhaite qu’une section de l’association soit mise en place dans chaque pays membre de l’UEMOA afin d’améliorer le cadre financier et administratif de tout l’espace et d’amener la structure faitière à jouer pleinement son rôle.

Le lancement des activités a eu lieu en présence d’une délégation française conduite par Armand Angeli, président de l’Association des directeurs financiers et de contrôle de gestion (ADFCG) au niveau international pour la France (structure qui a plus de 50 ans d’existence et plus de 3 000 membres) ; et de Noureddine El Ouajih, président du club des financiers du Nord, à Tanger au Maroc, dont l’association a dix ans d’existence.

S’adressant aux chefs d’entreprises et aux responsables d’organisations, le président de l’APFCG Burkina a annoncé que « ce cadre est le vôtre car, plus vous avez des cadres financiers bien formés et au diapason des nouvelles technologies et méthodes de gestion, mieux votre organisation se portera ».

Etienne Lankoandé (stagiaire)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cadre sectoriel de dialogue « commerce et services marchands » : Une performance physique de 76,10% en 2018
Financement de l’entrepreneuriat au Burkina : « Nous demandons la suppression pure et simple de tous ces fonds nationaux qui sont budgétivores », déclare l’AJCEB
Entrepreneuriat : Le projet Job Booster offre des formations à des jeunes
Chambre consulaire du Burkina : Le bilan de 2018 jugé satisfaisant
Economie : Un banquier chez le premier ministre
Projets structurants au Burkina : L’UE et l’AFD s’engagent pour 38 milliards de F CFA
Economie : Le représentant Afrique du FMI échange avec le premier ministre
Maison de l’entreprise : Une compétition de plans d’affaires pour les bénéficiaires du PEJDC
Filière coton : Trois jours de réflexion pour relancer le secteur
Economie burkinabè : « Le secteur privé se porte bien » malgré la crise sécuritaire
Ministère de l’Economie, des Finances et du Développement : Les projets et programmes de 2018 passés à la loupe
Organisation mondiale des douanes : Des experts en dossier recettes renforcent leurs comptétences
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés