Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 27 février 2019 à 19h21min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 27 février 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu des communications orales, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS
I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE SIX (06) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– un décret portant modification du décret n°2017-0049/PRES/PM/MINEFID du 1er février 2017 portant procédures de passation, d’exécution et de règlement des marchés publics et des délégations de service public.

Ce décret modificatif vise un meilleur accès des petites et moyennes entreprises (PME) aux marchés publics, une opérationnalisation des accords-cadres au regard des nombreux avantages qu’offre ce mécanisme dans la gestion de la commande publique et une dynamisation de l’économie nationale.

– un décret portant fixation des taux et des modalités d’octroi d’une indemnité forfaitaire mensuelle et d’une indemnité journalière de session applicables aux membres du Haut conseil du dialogue social (HCDS).

L’adoption de ce décret permet l’application effective de l’article 10 du décret n°2017-0261/PRES/PM/MINEFID/MFPTPS du 05 mai 2017 portant création, attributions, organisation et fonctionnement du Haut conseil du dialogue social.

I.1.2. Pour le compte du ministère des Infrastructures :

– un rapport relatif aux mesures sociales du gouvernement.
Ces mesures sociales permettront, au titre de l’année 2019, de recruter 10 225 jeunes et femmes pour des Travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) au profit de 49 communes urbaines du Burkina Faso.

Le Conseil a instruit les ministres en charge du dossier de prendre les dispositions idoines en vue de la mise en œuvre efficiente et diligente de ces mesures sociales au profit des jeunes et des femmes.

I.1.3. Pour le compte du ministère des Mines et des carrières :
– un décret portant renouvellement de mandats des membres de la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF).

L’adoption de ce décret permet le renouvellement de mandats de quatre (04) membres de la BNAF pour un dernier mandat de trois (03) ans.
– un rapport relatif à l’organisation de la 4ème édition de la Semaine des activités minières d’Afrique de l’Ouest (SAMAO).

Cette édition, prévue pour se tenir du 26 au 28 septembre 2019 à Ouagadougou, a pour thème : « Exploitation des ressources minérales et opportunités d’industrialisation de l’Afrique ». Elle regroupera au moins 2 000 participants du monde entier.

I.1.4. Pour le compte du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :
– un rapport relatif à deux (02) décrets portant respectivement conditions d’application de la loi n°038-2018/AN du 30 octobre 2018 portant Code des investissements au Burkina Faso et création, composition, attributions, organisation et fonctionnement de la Commission nationale des investissements au Burkina Faso.
L’adoption de ces décrets permet de rendre opérationnelles les dispositions de la loi n°038-2018/AN du 30 octobre 2018, portant Code des investissements au Burkina Faso.

I.2. AU TITRE DE LA DYNAMISATION DES SECTEURS PORTEURS POUR L’ECONOMIE ET L’EMPLOI, LE CONSEIL A ADOPTE

Pour le compte du ministère des Infrastructures :
– un rapport relatif à la conclusion d’un marché par la procédure d’entente directe pour la reprise et l’achèvement des travaux de construction des voies d’accès à l’aéroport international de Ouagadougou-Donsin.

L’aménagement des voies d’accès concerne la réalisation de 41,49 km de route, comprenant les tronçons de la route nationale N°3 (Ouagadougou-Kaya), de la bretelle Est et de la bretelle Ouest.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise SOGEA-SATOM, pour un montant d’un milliard trois cent dix-huit millions cent quatre-vingt-quinze mille cinquante-neuf (1 318 195 059) F CFA TTC.
Le financement est assuré par l’Association internationale de développement (IDA).

II. COMMUNICATIONS ORALES

II.1. Le ministre des Affaires étrangères et de la coopération a fait au Conseil une communication relative à la visite d’amitié et de travail du Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE à Berlin en Allemagne les 20 et 21 février 2019.

Au cours de son séjour, le Président du Faso a eu des séances de travail avec le Président de la République fédérale Son Excellence Monsieur Frank-Walter STEINMEIER et la Chancelière Madame Angela MERKEL, sur le renforcement de la coopération entre les deux pays et les questions sécuritaires au Sahel.

Le ministre des Affaires étrangères a également fait au Conseil, le bilan de la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso au sommet sous régional tenu le 22 février 2019 à Accra au Ghana. Au cours de ce sommet, le Président du Faso et ses homologues du Ghana, du Bénin, du Togo et le Vice-président de la Côte d’Ivoire, ont échangé sur les questions sécuritaires et celles liées à la lutte contre le terrorisme.

II.2. Le ministre de l’Intégration africaine et des Burkinabè de l’extérieur a fait au Conseil le bilan de la participation de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso à la première Conférence des chefs d’Etat et de gouvernement de la Commission climat pour la région du Sahel, tenue le 25 février 2019 à Niamey au Niger.

Cette conférence avait pour but de répondre à l’urgence climatique au Sahel.
Il a par ailleurs fait au Conseil une communication relative au processus de délivrance des Cartes nationales d’identité burkinabè (CNIB) et de passeports, dans le cadre de la participation des Burkinabè de l’extérieur aux consultations électorales de 2020. La cérémonie officielle de lancement de cette opération aura lieu le jeudi 28 février 2019 à Niamey, au Niger. La mission consulaire spéciale se déroulera du 28 février au 15 mars 2019.

Cette opération permet la mise en œuvre de l’engagement pris par Son Excellence Monsieur le Président du Faso de faire participer les Burkinabè de l’extérieur aux prochaines élections présidentielles.

II.3. Le ministre de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale a fait au Conseil une communication relative à l’organisation, courant premier trimestre 2019 à Ouagadougou, d’une table ronde pour le financement du Régime d’assurance maladie universelle (RAMU).

III. NOMINATIONS
III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
A. AU TITRE DU MINISTERE DES AFFAIRES ETRANGERES ET DE LA COOPERATION

– Monsieur Gervais REMEN, Officier, est nommé Attaché de défense à New York (Etats Unies d’Amérique).

B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE

– Monsieur Seydou OUATTARA, Mle 211 710 K, Commissaire principal de police, catégorie 1, 3ème grade, est nommé Commandant de la brigade spéciale des investigations anti-terroristes (BSIAT) ;
– Monsieur Sombié Siaka DIARRA, Officier, est nommé Commandant-adjoint de la brigade spéciale des investigations anti-terroristes (BSIAT).

C. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

– Monsieur Mahamadou SAWADOGO, Mle 78 122 C, Enseignant-chercheur, catégorie P1, grade initiale, 1eréchelon, est nommé Secrétaire général ;
– Monsieur Aly SAVADOGO, Mle 110 923 A, Professeur titulaire de biochimie-microbiologie, est nommé Vice-Président chargé des enseignements et des innovations pédagogiques de l’Université Ouaga I ;

– Monsieur Billy Tuwis Mandel Josito ZONGO, Mle 119 339 W, Administrateur des services financiers, 1èreclasse, 5ème échelon, est nommé Directeur des services financiers de l’Université Nazi BONI.

D. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

– Madame Bankpal Songtaa Stella Sylviane SOME, Mle 91 859 S, Inspecteur du travail, 1ère classe, 7èmeéchelon, est nommée Chargée de missions ;
– Madame Agnès SANOU/SANOU, Mle 23 853 U, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1èreclasse, 11ème échelon, est nommée Inspecteur général des services ;

– Monsieur Mamadou SERE, Mle 111 285 B, Inspecteur du travail, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services ;
– Monsieur Oumarou TOE, Mle 55 170 T, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 4èmeéchelon, est nommé Directeur général de l’Agence générale de recrutement de l’Etat (AGRE) ;

– Monsieur Sibiri Omar COMPAORE, Mle 00 255 488 K, Enseignant, 1ère classe, 2ème échelon, est nommé Directeur général du Fonds national des travailleurs déflatés et retraités (FONA-DR) ;
– Monsieur Alidou Pascal BANAO, Mle 216 836 W, Inspecteur du travail, 1ère classe, 4ème échelon, est nommé Chargé d’études ;

– Monsieur Souleymane NABASSAGA, Mle 294 367 Y, Inspecteur du trésor, est nommé Chef du département finances et logistique de l’Agence générale du recrutement de l’Etat (AGRE) ;
– Monsieur Oumarou ZEBRE, Mle 266 149 W, Ingénieur des travaux informatiques, 1ère classe, 2èmeéchelon, est nommé Chef de département des services informatiques ;

– Monsieur Mamadou BANDAOGO, Mle 214 672 C, Inspecteur du travail, 1ère classe, 5ème échelon, est nommé Chef de département de la règlementation et de la promotion du Guichet virtuel ;
– Monsieur Samson TRAORE, Mle 117 006 Z, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 3ème échelon, est nommé Directeur régional de la Fonction publique du Plateau-Central.

E. AU TITRE DU MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISSEMENT

– Monsieur Jean Mathieu BINGBOURE, Mle 32 198 M, Ingénieur du génie rural, 2ème classe, 12èmeéchelon, est nommé Responsable du « Programme Approvisionnement en eau et assainissement ».

F. AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENERGIE

– Monsieur Ibrahim BELEM, Mle 231 002, Gestionnaire, est nommé Directeur général de l’efficacité énergétique ;
– Monsieur Ousmane SANKARA, Mle 219 275 Y, Administrateur des services financiers, 1ère classe, 1eréchelon, est nommé Directeur de l’administration des finances.

G. AU TITRE DU MINISTERE DES MINES ET DES CARRIERES

Les personnes dont les noms suivent sont nommées Membres de la Brigade nationale anti-fraude de l’or (BNAF) pour un second mandat de trois (03) ans :
Représentants du ministère des Mines et des carrières :
– Monsieur Ousmane BARBARI, Mle 119 042 E, Economiste gestionnaire ;
– Monsieur Wendé-n’sô Abdoul Aziz WASSONGMA, Mle BUMIGEB 18 213 160, Ingénieur des mines.

Représentant du ministère de la Sécurité :
– Monsieur Ferta Bonaventure HIEN, Officier de Police.
Représentant du ministère de l’Economie, des finances et du développement :
– Monsieur Bazouwine Guy Berthin DABIRE, Mle 59 888 H, Inspecteur des impôts.

H. AU TITRE DU MINISTERE DE LA FEMME, DE LA SOLIDARITE NATIONALE, DE LA FAMILLE ET DE L’ACTION HUMANITAIRE

– Monsieur Yamba Maxime COMPAORE, Mle 18 825 P, Inspecteur d’éducation de jeunes enfants, 1èreclasse, 12ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services.

– Monsieur Abdoulaye OUEDRAOGO, Mle 25 443 W, Administrateur des affaires sociales, 1ère classe, 11ème échelon, est nommé Inspecteur technique des services.
– Monsieur Stéphane Gildas TIENDREBEOGO, Mle 245 228 N, Inspecteur du trésor, 1ère classe, 3èmeéchelon, est nommé Directeur des finances et de la comptabilité du Fonds national de solidarité.

I. AU TITRE DU MINISTERE DES SPORTS ET DES LOISIRS

– Monsieur Joseph POODA, Mle 46 434 B, Professeur certifié d’éducation physique et sportive, 1ère classe, 6ème échelon, est nommé Secrétaire permanent du Tour du Faso ;
– Monsieur Abraham ZOMA, Mle 35 951 V, Professeur d’éducation physique et sportive, 1ère classe, 7èmeéchelon, est nommé Directeur du sport de haut niveau.

III.2. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION
A. MINISTERE DU COMMERCE, DE L’INDUSTRIE ET DE L’ARTISANAT

Le Conseil a adopté un décret portant nomination des personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité (ABNORM), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydro-agricoles :
– Madame Ella Inocente Monier BOUDANE/TOE, Mle 104 515 J, nutritionniste ;
Au titre de l’Agence burkinabè de normalisation, de la métrologie et de la qualité :
– Monsieur Sibidaogo Wilfrid KIEMA, Mle 200 562 Y, Conseiller des affaires économiques en remplacement de Monsieur Koudnoaga Roger ZOUNGRANA dont il achève le mandat.

B. MINISTERE DE L’URBANISME ET DE L’HABITAT

Le Conseil a adopté un décret portant nomination de Monsieur Joseph Patrice QUENUM, Mle 20 648 P, Conseiller d’administration scolaire et universitaire, Administrateur représentant l’Etat, au titre du ministère de l’Administration territoriale, de la décentralisation et de la cohésion sociale au Conseil d’administration de l’Agence de conseil et de maîtrise d’ouvrage délégué en bâtiment et aménagement urbain (ACOMOD-BURKINA) pour un premier mandat de trois (03) ans.

C. MINISTERE DE LA CULTURE, DES ARTS ET DU TOURISME

Le Conseil adopté un décret portant nomination de Monsieur Hadi Honoré YONLI, Mle 97 521 K, Conseiller des affaires économiques, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère du commerce, de l’industrie et de l’artisanat au Conseil d’administration du Fonds de développement culturel et touristique (FDCT) en remplacement de Madame Abibatou TOE/TONI dont il achève le mandat.

Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU
Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 27 février à 20:17, par Henriette kouassi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Eh !Burkina Faso. Lesdits insurgés ont refusé le Sénat pour accepter le Haut Conseil du Dialogue Social (HCDS) et le Haut Conseil pour Réconciliation et l’Unité Nationale (HCRUN).A vos calculettes....

    Répondre à ce message

  • Le 27 février à 23:40, par Jerkilo En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    III. NOMINATIONS
    III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES
    "B. AU TITRE DU MINISTERE DE LA SECURITE
    – Monsieur Seydou OUATTARA, Mle 211 710 K, Commissaire principal de police, catégorie 1, 3ème grade, est nommé Commandant de la brigade spéciale des investigations anti-terroristes (BSIAT) ;
    – Monsieur Sombié Siaka DIARRA, Officier, est nommé Commandant-adjoint de la brigade spéciale des investigations anti-terroristes (BSIAT)."
    Est-ce qu’un officier de gendarmerie ou de l’armée peut être sous les ordres d’un policier (fut-il Commissaire principal de police) ? L’efficacité de la BSIAT ne risque-t-elle pas de prendre un coup ?
    Wait and see.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:01, par yat En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Monsieur jerkilo

    Est ce qu’un docteur travaillant dans une province peut obéir aux ordres d’un instituteur nommé haut commissaire. Arrête ces interventions Diaboliques qui ont pour objet de créer des divisions dans les corps. je te rappelle que pour passer le concours de commissaire de police il faut avoir ton niveau + 7 ans ; Que l’on soit Policier, Gendarme Militaire enseignant ou infirmier on est tous Enfant du Burkina et on doit s’accepter et celui qui ne peut pas le faire décommissionne. Pour rappel l’actuel le DIRCAB du ministère de la sécurité où travaillent des commissaires de police, des officiers de la gendarmerie, est un policier municipal.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:06, par wendlassida En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    CE SONT DEUX CORPS DIFFÉRENTS, IL N’YA PAS PAS DE PROBLÈME, C EST LE CAS D’UN INFIRMIER QUI A SON DOCTORAT EN SCIENCES INFIRMIÈRES ET UN DOCTEUR EN MÉDECINE.
    ARRÊTONS DE PENSER QUE D’AUTRES CORPS SONT SUPÉRIEURS AUX AUTRES ; ALLONS DANS LES PAYS DÉVELOPPÉS ; VOUS COMPRENDREZ MIEUX

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:47, par FilsduPaysan En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Pour le compte du ministère des Infrastructures :
    – un rapport relatif aux mesures sociales du gouvernement.
    Ces mesures sociales permettront, au titre de l’année 2019, de recruter 10 225 jeunes et femmes pour des Travaux à haute intensité de main d’œuvre (HIMO) au profit de 49 communes urbaines du Burkina Faso.

    Voilà ce qui peut rendre nos villes et milieu de vie propres. Ma proposition va à l’endroit de nos élus surtout les maires des grandes villes. Pour faciliter la tâche aux futurs recrutés de ce projet :
    commencer par déguerpir toutes les installations sur les caniveaux ;
    déguerpir tous ceux/toutes celles qui sont installés (es) aux abords des grandes routes.
    ainsi vous rendrez un grand service à l’Etat et votre ville sera propre, débarrassée de moustiques et d’inondations .

    Merci au gouvernement pour cette innovation.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 08:51, par Un Burkinabê En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    S’il vous plait, revoyez le programme HIMO. C’est de l’argent qu’on jette par la fenêtre. Au lieu d’engager des jeunes via les mairies, donner les travaux HIMO en marchés publics en imposant aux adjudicataires (qui seront des jeunes entrepreneurs locaux) d’employer la main d’oeuvre local. Au moins ces travaux de curage de caniveaux et de nettoyage seront bien fait. Aussi pourquoi ne pas utiliser cette manne financière dans un seul domaine au lieu de plusieurs. Je m’explique : on pourrait par exemple utiliser les fonds HIMO de 2019 en curage de caniveaux dans les communes où il y en a et creuser là où il n’y en a pas.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 09:11, par Molotov En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Jerkilo,

    Vous êtes aveuglés par le complexe de supériorité du militaire qui se prend le plus intélligent, le plus fort, le plus utile de la nation.Une vieille tare qu’on traîne depuis des décennies depuis que les lakrous ont gouté au pouvoir.Diantre ! Un officier aujour’dui, ce n’est qu’une licence+2 ans de formation ! Un commissaire c’est la même durée de formation ! Pourquoi un commissaire ne pourrait pas commander un officier militaire ??? C’est cela le complexe. Faire des investigations ce n’est pas commandé un regiment d’ artillerie lourde ; ; c’est faire des enquêtes intelligentes pour demasquer les terroristes.Donc ça se passe dans le cerveau et non dans la force brutale qui est l’apanage du militaire. Pigé, monisuer le super officier militaire qui ne veut pas être commandé par un commissaire (civil) ???

    MOLOTOV

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 10:08, par Le patriarche En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Mr Jerkilo, pendant les 27 ans de règne de Blaise COMPAORE, vous avez passé le temps à nourrir votre égoïsme ; ce qui a plongé le pays dans le Chaos. C’est d’ailleurs ce même comportement d’irréalisme et d’irresponsabilité qui a suscité le coup d’ État en 2015. Qu’est ce qu’un gendarme ou militaire pour qu’un civile ou Policier ne puisse pas le commander ? Rien, je dis bien rien. Si tu as les preuves nécessaires, démontre moi-les. Tu ferais mieux de grandir en esprit mon cher COMMANDO. Tu sais pourquoi le Président KABORÉ disait qu’il ne voulait de militaire dans le gouvernement ? Je laisse l’opportunité d’y réfléchir. Le raison est très capitale et incontestable. Pour ton information, les capacités personnelles et intellectuelles intellectuelles de ce COMMISSAIRE DE POLICE nommé à ce poste sont remarquables. Tu peux fouiller dans les C.V de vos gens et préciser qui parmi vous à aussi ces bagages psychologiques et intellectuelles. SI AU BURKINA le gendarme ou le militaire se prend pour une élite ( leader) ce que notre pays est vraiment confronté à un problème soit de démocratie, soit d’immaturité, soit d’inconscience de votre part mr JERCILOT. Mon ami, le pays a besoin d’intellectuels pour se développer et non des orgueilleux comme toi porte son retard. Il faut comprendre cela. Tu sais, le peuple est au courant qu’il n’y a en réalité pas de vrais militaires ici au FASO. C’est plutôt des personnes dépourvus de toute réalisme et de courage, habillés en tenue et nargant le peuple. D’ailleurs, les terroristes nous l’ont démontré. Si tu es vraiment un militaire ou gendarme tu devais te cacher. Bonne digestion de ton inconscience et ton egoisme !

    Répondre à ce message

    • Le 28 février à 14:22, par Mise au point En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

      Rien à ajouter à votre commentaire, le patriarche. Si Jerkilo connaissait vraiment le CV et les compétences de ce monsieur, il allait fuite la queue entre les jambes.
      Du reste, qu’il aille aux nations unies avec son grade, il sera sous les ordres de quelqu’un qui a 5 grades plus bas que lui. C’est ici les gens se bandent les muscles en disant “je suis ceci ou cela, donc un civil ne peut pas me commander”. Le président du Faso n’est pas civil ? Il n’est pas le chef suprême des armées ?
      Dans le système des nations unies, voici l’équivalence entre quelques grades :
      commissaire principal = lieutenant-colonel, commissaire divisionnaire = colonel, contrôleur général de police = général de brigade, inspecteur général de police = général de division.

      Répondre à ce message

  • Le 28 février à 11:10, par Ouiya En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Je demande l’aide des internautes de Le Faso.net. Sous le ministre Clément Sawadogo, il avait été adopté un décret où l’on parle maintenant de : sergent, adjudant, colonel, etc. pour désigner les nouveaux grades dans la police nationale. Pourquoi continue-t-on de parler d’officier, de commissaire de police ?

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 14:19, par SALAM OUEDRAOGO En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    AU TITRE DU MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE
    Monsieur Oumarou TOE, Mle 55 170 T, Conseiller en gestion des ressources humaines, 1ère classe, 4èmeéchelon, est nommé Directeur général de l’Agence générale de recrutement de l’Etat (AGRE) ;
    Mes félicitations mon petit Samo grand Bosseur. Je te sais capable de relever les défis. je te promets du Yontoro accompagné d’une tète de chien bien pimentée. c’est du propre.

    Répondre à ce message

  • Le 28 février à 16:23, par Partenaire sûr En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Je ne comprends pas grades ou galons mais Jerkilo, Le voyant et Sphinx peuvent répondre : le président du Faso, le premier ministre, le ministre des douaniers, le ministre des forestiers, le ministre de la défense, le ministre de la sécurité, le ministre des gardes pénitenciers ont quels GRADES ?????????????????????????????????????????? OU GALONS ?????????????????????????????????????????????? Aidez-moi.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 10:25, par CLIMAT En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Sait exacte internaute @partenaire quand ces autorités arrivent lors des cérémonies on voit les colonaux et généraux qui font garder bout. Ou bien l’étude de "FREE AFRIK" de Rassablaga Wedrago qui a relevé des problèmes de cohesion de nos fds tels que la jalousie (coépouses), le complexe de supériorité, l’indiférence de X quand Y est attaqué etc... Ce ki a permis aux terroristes d’avancer très rapidement et on connait le résultat ojordi. Alor jerkilo, le voyant, sphinx et autr doivent kiter ce site car le pays veut avancer.

    Répondre à ce message

  • Le 1er mars à 10:34, par CLIMAT En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019

    Sait exacte internaute @partenaire quand ces autorités arrivent lors des cérémonies on voit les colonel et général qui font garder bout.Ou bien l’étude de "FREE AFRIK" de Rassablaga Wedrago qui a relevé des problèmes de cohesion de nos fds tels que la jalousie (coépouses), le complexe de supériorité, l’indiférence de X quand Y est attaqué et vice versa etc... Ce ki a permis aux terroristes d’avancer très rapidement et on connait le résultat ojordi. Alor jerkilo, le voyant, sphinx et autr doivent kiter ce site car le pays veut avancer.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019
Conseil des ministres : Le gouvernement prévoie la réalisation d’infrastructures socioéconomique dans sept régions du Burkina Faso a hauteur de de 21 milliards Fcfa
Compte rendu du Conseil des ministres du Vendredi 12 avril 2019
Conseil des ministres : Une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activités sera lancée courant mai 2019
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 3 avril 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 20 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 13 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 06 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019
Compte rendu du Conseil des ministres de ce mercredi 13 février 2019
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 06 février 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés