Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

« Un avenir au pays des falaises » : Un programme de développement touristique dans les Hauts-Bassins et les Cascades

Accueil > Actualités > Culture • LEFASO.NET | Par Romuald Dofini • lundi 25 février 2019 à 18h47min
« Un avenir au pays des falaises » : Un programme de développement touristique dans les Hauts-Bassins et les Cascades

Le président du conseil régional des Hauts-Bassins, Célestin Koussoubé, a officiellement lancé, le mardi 19 février 2019 dans le village de Mê, le programme « Un avenir au pays des falaises ». Il vise la préservation et le développement économique des falaises dans les régions des Hauts-Bassins et des Cascades. L’objectif de ce lancement était de communiquer sur le programme, de sensibiliser la communauté locale aux activités prévues dans le cadre du programme et de mettre en relation l’ensemble des partenaires techniques et financiers. La cérémonie de lancement a connu la présence de l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre de Cabanes.

Ce vaste programme est mis en œuvre grâce à trois structures, à savoir l’Association pour la formation des ruraux aux activités de tourisme (AFRAT), Tétraktys (une ONG de développement local implantée dans les Alpes depuis près de 25 ans) et l’association Kuru Kofé dont les membres sont issus des villages des falaises. Il s’inscrit dans le cadre des actions menées par la coopération décentralisée entre la région des Hauts-Bassins et la région Auvergne Rhône-Alpes née en 2004.

La population de la région des falaises

Sa mise en œuvre est appuyée par les partenaires du conseil régional des Hauts-Bassins, des Cascades et l’Agence régionale de développement des Hauts-Bassins. L’objectif du programme est de contribuer au développement économique et à la préservation du territoire des falaises. De manière spécifique, il s’agira, pour les acteurs, de préserver et de valoriser les ressources et les patrimoines, d’impulser de nouvelles activités économiques sur le territoire et de consolider la gouvernance locale.

Le projet « Un avenir au pays des falaises » a une durée de trois ans (1er janvier 2018 au 31 octobre 2021) pour un budget d’environ 485 millions de francs CFA. La dynamique impulsée sur le territoire permettra ainsi de lutter contre l’exode rural et de sauvegarder les patrimoines culturels et naturels.

Célestin Koussoubé, PCR des Hauts-Bassins

Le président du conseil régional des Hauts-Bassins, Célestin Koussoubé, a affirmé que ce programme est très important dans la stratégie de développement du tourisme de son institution. Selon lui, l’accès aux zones des falaises est difficile. C’est pourquoi il juge nécessaire la mise en œuvre d’un tel programme afin de venir en aide aux jeunes qui y habitent en particulier, par la création d’emplois, et aux populations en général par la protection de la faune, de la flore et de l’environnement.

« Nous allons installer un certain nombre de choses au profit des populations, former les jeunes et leur trouver du travail. Nous allons aménager les voies d’accès également. C’est un début et nous allons travailler à ce que le tourisme dans cette zone soit porteur d’économie ; parce qu’il y a des pays qui ne vivent que du tourisme. Nous pensons que cette zone est porteuse de projets touristiques et si nous mettons des moyens, les touristes viendront par ici », a indiqué Célestin Koussoubé.

Mathilde Popineau, chargée de projets internationaux de l’association Tetraktys

A en croire Mathilde Popineau, chargée de projets internationaux de l’association Tetraktys, la mise en œuvre du projet s’articule autour de plusieurs grands axes. Le premier axe porte sur le développement économique et la création d’emplois sur le territoire. Il s’agira à ce niveau d’impulser un dynamisme économique sur le territoire par la création d’un centre de l’entreprenariat rural (centre ressources, centre de formation et d’expérimentation). Le deuxième axe est l’accès durable à la ressource en eau. « Il s’agit de favoriser un accès durable à la ressource en eau par le captage de sources et la création de points d’eau pour les habitants et la faune », a-t-elle souligné.

Ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes

Le troisième axe, qui concerne la préservation et la valorisation des ressources naturelles, est focalisé sur le reboisement et la réduction de la pression anthropique sur les ressources naturelles par la création de pépinières villageoises, la mise en place de nouvelles techniques agro-écologiques, l’extension d’une forêt classée et l’aménagement d’un couloir de migration pour les éléphants. Le dernier axe porte sur la sauvegarde du patrimoine culturel.

Il s’agit de sauvegarder et de valoriser le patrimoine culturel par la numérisation des gravures rupestres et la mise en tourisme du territoire. Le programme va impacter les populations de la région des falaises entre Banfora et Bobo-Dioulasso. Il touchera environ 37 000 personnes, neuf villages de quatre communes réparties sur les deux régions que sont les Hauts-Bassins et les Cascades.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Romuald Dofini
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Tourisme : Il faut sauver la mare aux crocodiles sacrés de Bazoulé
Kundé 2019 : Le plateau artistique dévoilé
Musique : « Yêrê Boy Prod » réveille le hip-hop au Burkina
Cinéma : Sortie officielle du film « Non loti » de Abdoul Karim Bagué
Syndicat national des artistes musiciens : Une nouvelle équipe pour de nouvelles batailles
Décès de Saint Pierre Yaméogo : « C’était un artiste atypique », témoigne Ardiouma Soma, délégué général du Fespaco
Musique : L’artiste Djozi dédicace « Djama », son nouvel album
Agences d’hôtesses : « II y a souvent des participants qui nous proposent sans détour de l’argent pour coucher avec eux », confie une hôtesse
VITHRO 2019 : Pour une politique touristique commune de l’espace UEMOA
Promotion du Tourisme au Burkina : La 2e édition de la VITHRO se tiendra du 29 mars au 5 avril 2019
Semaine songhay du Burkina : La langue et la culture songhay célébrées à Ouagadougou
Kundé d’or 2019 : Les grands absents
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés