Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET - Etienne Lankoandé (stagiaire) • mercredi 20 février 2019 à 11h08min
 Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

Le conseil municipal de la commune de Kombissiri a tenu une session extraordinaire le mardi 19 février 2019, pour auditionner un rapport d’enquête d’une commission ad hoc chargée de rechercher des informations et de faire des propositions au conseil municipal sur la situation du lycée construit par la coopération belge à travers l’Association pour le soutien à la production durable (ASPD).

C’est l’histoire d’un lycée construit au nom de la commune de Kombissiri par l’Association pour le soutien de la production durable (ASPD), financé par la coopération belge et qui se retrouve entre les mains d’un privé. Après avoir été désignée par la coopération belge comme intermédiaire dans le projet, pour exécuter et rendre compte, l’ASPD a pu obtenir les autorisations de construire et de créer un établissement secondaire privé à l’insu de la mairie de Kombissiri. Après sa construction, le lycée a été vendu par le président de l’ASPD à un particulier de la commune en 2012. Depuis lors, la question ne cesse de susciter des débats au sein de la population.

C’est ainsi que, suite à des discussions menées au sein du conseil municipal relatives à la réalisation de ce collège au profit de la commune par l’ASPD sur financement de la coopération belge, il a été décidé de créer une commission ad hoc dirigée par Tiga Fréderic Zida, en vue de fournir des éclaircissements sur cette affaire de collège qui s’est passée en 2012, c’est-à-dire quatre ans avant la mise en place du présent conseil municipal.

Cette commission doit effectuer des recherches documentaires, des analyses et des conclusions sur les prétentions de propriété accordée à la commune sur le collège en question. Elle devra faire des recommandations allant dans le sens de résoudre le problème de propriété du collège, même si le dossier devrait être appuyé ultérieurement par une décision judiciaire.

A l’issue des travaux de la commission, il ressort que l’ASPD a un récépissé fictif et ne dispose pas de statuts et règlements intérieurs. Le président de l’ASPD était titulaire de trois casquettes à la mairie au moment de la signature de l’accord (conseiller municipal de Kombissiri, président du programme de coopération internationale et président de l’association qui fournit des prestations à la mairie et la représente auprès des partenaires financiers et techniques).

Il ressort en outre que pour la majeure partie des actions de l’ASPD dans le cadre du projet, c’est son président Momouni Nikiema qui les accomplit et de manière solitaire sans la participation des autres membres de l’association. La commission ad hoc chargée d’enquêter sur l’établissement écrit : « Nous avons cherché à rencontrer les membres du bureau, mais il semble que l’ASPD ne fonctionne plus, et les quelques membres survivants ne reconnaissent pas leur statut de membre effectif du bureau ».

Il reste cependant que la mairie devait être au courant de ses agissements, et a collaboré certainement à la mise en place du Projet de développement local participatif dans la commune de Kombissiri (PDLP), phase 1. En ouvrant l’enquête, le conseil a voulu aussi apporter des précisions sur sa responsabilité dans cette affaire. Le maire de la commune, Hamidou Olivier Conombo, souligne que « notre conseil qui est mis en place en 2016, n’a pas retrouvé de traces écrites entrant dans le cadre de la collaboration mairie-ASPD, pour la construction de cette école. Cela s’est passé à l’époque du défunt maire Macaire Zabré qui est celui-là même qui connait le fond du dossier ».

En rappel, c’est en 2006 qu’un protocole de coopération a été signé entre la commune de Habay en Belgique et la commune de Kombissiri, avec pour objectif de promouvoir les domaines de la santé, de l’éducation, de l’assainissement, et de l’environnement. C’est ce projet de développement local d’un montant de 70 millions de F CFA destiné à la réalisation de plusieurs structures publiques comprenant le lycée, qui a été détourné pour ne construire que le lycée et un poulailler.

Dans ses investigations, la commission a aussi pu réunir un certain nombre de papiers dont les créations de compte, les transactions faites par la Belgique dans le compte de l’ASPD, les autorisations de construire et de créer l’établissement privé, les factures de construction et bien d’autres documents attestant que le lycée est privé et est au nom de l’ASPD. La commission ajoute que les travaux étaient directement contrôlés par le représentant de la commune belge de Habay.

La commission conclut que « la mairie de Kombissiri n’est nullement impliquée dans la réalisation de ces travaux, même si on prétend qu’elle est partenaire ou même propriétaire de l’œuvre en construction, puisqu’aucun document attestant que des accords sont passés entre la mairie et la coopération pour rétrocéder la gestion du projet à l’ASPD n’existent nulle part ». Lire la suite

Vos commentaires

  • Le 20 février à 11:38, par A qui la faute ? En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Si les étrangers qui et les ONG savaient qu’on est infiniment pourris. Il y a des pauvres dans tous les pays. Mais nous faisonts les mendiants, les gens font des efforts pour nous aider et nous détournons. En plus on n’arrête pas de dire que la source de nos problèmes c’est l’occident, puisque nous nous sommes intègres. Quelle hypocrisie !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 12:09, par Kôrô Yamyélé En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    - Vous voyez ? La cupidité est à son comble dans ce pays ! C’est pourquoi j’encourage le Conseil Constitutionnel à s’autosaisir et mettre aux arrêts RMCK et le Contrôleur d’État LMI pour complicité, refus de pousuivre les détourneurs, et tromperie du peuple. Et puis il n’y a que mes cousins mossis qui sont capables de poser de tels actes gargantuesques ! Détourner tout un lycée ! Il n’y a qu’au Burkina des céréales qu’on voit de tels actes. Moi Kôrô Yamyélé aussi je vais aller vendre la Place de la Révolution et j’attend celui qui va parler ! On va se hâcher jusqu’à se donner rendez-vous au cimetière !

    Par Kôrô Yamyélé

    Répondre à ce message

    • Le 20 février à 13:50, par Nobga En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

      Avec une telle mentalité, Zéro Yàmyele ne pourra jamais donner l’exemple aux jeunes. Pour une histoire d’un lycée vendu en 2012, c’est Rock qui ne vaut rien ! Tu vois où te mène ta haine mon vieux Odp/mt ? Si tu n’as pas eu de la place au CDP ni au RDA, ce n’est pas au MPP que tu auras une place. Tu feras mieux de négocier une place avec Zeph à l’UPC que tu défends maintenant bien, toi qui ne jurais que par Rock avant la mise en place de son 1er gouvernement. Illusions perdues pour toi et vive la haine de nouveau ! Attention à toi car la haine provoque souvent des infarctus ! Nobga ton ami de toujours.

      Répondre à ce message

    • Le 20 février à 15:25, par CAUSA NOSTRA En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

      Kôrô Yamyélé,vous êtes en retard la place de la révolution a été vendu depuis 1980 à un diaspo de la Cote d ivoire.

      Répondre à ce message

  • Le 20 février à 12:13, par Liokida En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Qu’on se prépare à se réveiller un beau matin avec tout le pays vendu. C’est ce qu’on mérite dans un pays où il n’y a aucun sens de fermeté face aux délits de tout genre.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 12:42, par Requin En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Ce n est pas avec RMCK que ca commence. Tous des opportunistes. Ce proprietaire n est pas digne d etre dans le cadre educatif. Parcequ on sait un enseignant, c est l integrite, l honnetete, l honneur, le savoir, le bon sens, la sagesse etc. Pour qu un de faire ca, je sais ce qu il compte inculquer a ces eleves. Vraiment triste.
    Un etablissement ne peut etre construit sans que les autorites locales ne soient au courant.
    Il faut juste confisquer l etablissement immediatement, compte banquaire lie a l ecole du directeur et du proprietaire pendant les enquetes. La bonne gouvernance commence par soi-meme.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 13:14, par Kidrh En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Conseil municipal de kombissiri, au lieu d’une lettre envoyez une mission en Belgique.
    C’est un peu le jeu favori de la plus part des ONG Burkina détourner a leur profit ou celui de leurs familles les aides demandées et obtenues pour les populations. Il y a quelques années une certaine presse a traité du train de vie criard sinon insultant des premiers responsables de nos ONG. Ailleurs cela s’appelle abus de biens sociaux et constitue un délit puni par la loi.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 13:32, par FILSDUPAYS En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    cet type d’agissements date depuis une certaine époque où la morale a pris la tangente au Burkina. La formule consacrée est "le deal, Affaires" ou que sais-je encore ? N’importe qui se dit d’avoir un gros carnet d’adresses, des bras longs etc.….. On vole, on trompe, on contre-fait et tout ça c’est le "deal". A quel moment avons-nous perdu toute notre raison, la morale enseignée par nos anciens. Pauvres mais ils reflétaient la sagesse, le respect, la dignité etc....
    La fanfaronnade, la bassesse, la médiocrité, la mécréance et que sais-je encore, sont devenues les vices quotidiennes de nous les burkinabé. Mais comment sortir de cet engrenage endémique ? Nous sommes tous coupables en commençant par ceux qui voient mais sont trop lâches pour dénoncer et enfin les commanditaires et commandités de ces actes abominables.
    Cependant tout n’est pas perdu car il y en a et il n y en aura des burkinabé qui demeureront intègres, jamais ne vendront leur dignité pour 1F. Ceux sont l’espoir de tout un peuple.
    Que Dieu veille sur le Burkina Faso, pays des Hommes Intègres.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 14:26, par FILS DU PAYS En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Bonjour ! Le chien ne change jamais sa façon de s’assoir. Pendant que des gens cris au secours des opprimés de vos salles politiques, vous trouvez toujours occasion d’utiliser ces soutiens à vos propres fins. L’or et l’argent n’ont pas de valeur au cimetière. Dieu vous pardonne !

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 16:27, par Danga En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Sous le tres haut Patronage de son Exc RMCK President du Faso, de l’ex-President Blaise, des invités de MARQUES Ousmane Guiro, Tertus Zongo, Mathieu Ouédraogo, odiele Bonkougou, vu le constat du DR Boignessan et Melegué de l’Agonie suivi de la mort NATURELLE de la Morale au BF sous le regard impuissant du renlac, du HCLCC celebrent en cette année de bonne recolte les Funérailles de la morale qui devrait se tenir le 15 octobre 1987. une balaie de V8, de Hundai, de Touareg, de Renault Talissman vous y attende. les 3 B seront de la parties.
    Ensemble soulevons les verres pour que repose l’ame de la Morale

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 19:31, par Ka En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Comme je le dis souvent, dans une république bananière, la corruption reste la force de loi. Et le Dr. Issouf J. Konombo faiseur de Kombissiri tournera et retournera dans sa tombe en apprenant de ce qui arrive dans son fief. Lui qui a tant fait pour faire jumeler Kombissiri à la ville de sa femme Alsacienne, avec tous les avantages qui a vu le développement de cette petite bourgade, il sera déçue de ces malsains. Pour ceux qui qui en profitent toute leur vie à la corruptions, pour nous les personnes de bonne foi qui vivons du sueur de nos fronts, nous voyons que la corruption n’a jamais fait le bonheur éternel de celui qui le pratique. Mais ceux qui sont embourbé dedans pensent que la corruption arrange tout le monde, et qu’il n’y a donc aucune raison d’y mettre fin. Et je dis à ces sicaires que si Burkina est là où il est, c’est en parti a cause de la corruption à ciel ouvert.

    Répondre à ce message

  • Le 20 février à 21:18, par Amadoum En réponse à : Kombissiri : Un projet communal détourné à des fins privées

    Quelqu’un a trouve la solution a cette situation de honte..Etatisez l’etablissement purement et simplement, rendez compte aux donnateurs et presentez vos excuses sinceres. Ensuite, poursuivez les presumes coupables en justice et si un crime a ete comis, une punition severe et examplaire doit tomber.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
Catholic relief services : Le personnel solidaire des élèves et des malades
Insertion professionnelle : Iamgold Essakane et 2IE signent un accord-cadre de trois ans
ONEA et Coris money : Un mariage pour faciliter le paiement des factures d’eau
Monique Ilboudo, dolotière : « C’est une activité qui nécessite beaucoup d’efforts »
Promotion de la société Somsoré Forex : Les précisions de Abdoul Service International
Recette de la semaine : Confiture de mangue
Crise à la Poste Burkina Faso : Le service minimum sera assuré ce samedi 18 mai
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés