Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Les fous ouvrent des voies qu’empruntent ensuite les sages.» Carlo Dossi

Excision : 45 cas internés à l’Action sociale de Kampti

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Boubacar Tarnagda • dimanche 17 février 2019 à 00h57min
Excision : 45 cas internés à l’Action sociale de Kampti

Suite à des appels anonymes, le service départemental de l’Action sociale de Kampti a pu récupérer 45 cas d’excision courant fin janvier et début février 2019. 31 victimes sont de la commune de Périgban dont 30 élèves de l’école de Kuèkuèra et 14 autres de Kampti. A ce jour, les victimes sont internées au service départemental de l’Action sociale de Kampti où elles bénéficient d’une prise en charge sanitaire et psychologique.

Tout serait parti de l’école primaire publique de Kuèkuèra dans la commune de Périgban où les 21 et 22 janvier 2019, les enseignants ont constatés plusieurs absences particulièrement celles des filles. Renseignement pris auprès de quelques parents d’élèves, il est ressorti que ces filles étaient absentes pour faits d’excision. « Et c’est ainsi que nous avons informé notre hiérarchie », nous confie le directeur de la dite école, Da Gninhirè. Après l’alerte, une équipe de la direction provinciale de l’Action sociale du Poni s’est rendue dans le village de Kuèkuèra le jeudi 24 janvier 2019. La première sortie fut infructueuse.

femme mariée excisée

L ‘approche de la négociation a permis de mettre la main sur 31 victimes dont 30 élèves sur une soixantaine de cas dans deux autres villages voisins de Kuèkuèra à savoir Djègbanao et Mimona. Dans la commune de Kampti, c’est de bonne heure, le 5 février 2019, que l’équipe mixte (action sociale et police) a découvert d’autres cas dans les villages de Poltionao et Tinkapèrèra. Elle a pu récupérer 14 victimes dont 13 filles et une dame mariée venue de la Côte d’Ivoire, et ce après des fouilles portes par porte.

Dieudoné Boureima Sourabié-chef de service action sociale kampti

A ce niveau, le chef de service de l’Action sociale de Kampti, Dieudonné Boureima Sourabié, déplore la complicité du conseiller villageois de Tinkapèrèra qui disait ne pas être au courant de cas d’excision. Après les fouilles, quelques filles ont été retrouvées dans une de ses cases et pire, c’est la mère de ce dernier qui aurait hébergé l’exciseuse et facilité le regroupement des filles excisées, ajoute M. Sourabié. Les pesanteurs sociales justifieraient cette pratique selon les dires de quelques victimes.

élève de kuèkuèra excisée

D.S., élève de l’école de Kuèkuèra témoigne : « Si tu n’as pas fait l’excision, les gens se moquent de toi ». K .M ., mariée : « Je suis venue de la Côte d’Ivoire me faire exciser parce que mon mari m’insulte à tout moment en me disant qu’il ne veut pas d’une femme qui a une queue ». D’autres traditionnalistes soutiennent que l’excision est un passage de l’initiation coutumière pour la femme en pays lobi appelée le ‘’djoro ‘’.

Les 45 cas sont pris en charge au centre médical de kampti. Selon docteur Roger Kombeogo, médécin généraliste, la plupart de ces cas sont du troisième degré c’est-à-dire l’ablation du clitoris, des petites et grandes lèvres. La prise en charge se résume aux pansements pour éviter la survenue de quelques complications comme les infections, les saignements et pour avoir une bonne cicatrisation. A titre préventif, des sérums antitétaniques et quelques examens comme la sérologie et les hépatites sont effectués, ajoute le maïeuticien Marcel Palé.

La prise en charge psychologique de ces enfants reste le défi majeur du service de l’Action sociale de Kampti qui a été à cet effet transformé en centre d’hébergement. Chaque séance de pansement coûte au bas mot 25 000 FCFA. Pour la restauration, il faut 75 kg de riz par jour. Sans compter d’autres besoins.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda

Portfolio

  • Palé Marcel( Maeuticien)-Dr Komboego-Cm de kampti

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Incendie à CIPAM Bobo : Des dégâts matériels chiffrés à plus d’un milliard de FCFA
Autonomisation des jeunes et des femmes : Des bénéficiaires du PAE/JF en formation à Bobo-Dioulasso
Service national pour le développement (SND) : 3000 jeunes à l’école du civisme et du patriotisme
Action contre la Faim Burkina et ses partenaires plaident pour la nutrition et la gestion des risques de catastrophes
Concours « Lecture pour tous d’ici à 2020 » : La 10e édition a mobilisé plus de 1 000 élèves
Mgr Médard Léopold Ouédraogo : Le jeûne est obligatoire le mercredi des cendres et le vendredi saint
Burkina : Le syndicat des diplomates outille ses membres
Homme de l’année 2018 de radio Salankoloto : Larlé naba Tigré distingué
Santé : L’ONATEL offre un groupe électrogène au service psychiatrique de l’hôpital Souro-Sanou
Association YIRIWA femmes leaders : « Les femmes veulent contribuer à la gestion des crises sociales », dixit Mariam Coulibaly/Ouattara
Ouaga 2050 : un projet PPPP retenu
Education : Handicap solidaire Burkina plaide pour les enfants handicapés
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés