Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • dimanche 17 février 2019 à 10h59min
Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

Le témoignage du Colonel-major Théodore Palé, Chef d’état-major général des armées adjoint (CEMGAA) au moment du putsch s’est poursuivi ce vendredi 15 février 2019. La question du bombardement du camp Naaba Koom II de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) le 29 septembre 2015 a une fois de plus refait surface. Y-a-t-il eu des victimes ?

Y-a-t-il eu des victimes, des morts lors du bombardement du camp Naaba Koom II le 29 septembre 2015 par l’artillerie lourde ? Cette question qui taraude les esprits de plus d’un n’est pas près de trouver une réponse consensuelle entre la hiérarchie militaire et les putschistes du Conseil national pour la démocratie (CND) incarné par le Général Gilbert Diendéré. Suite à une question de Me Mireille Barry, avocate du Général Djibril Bassolé, quant à la présence d’éléments de l’ex-RSP dans le camp lors du bombardement, le Colonel-major Palé affirme qu’il y’avait belle bien des soldats dans le camp.

Et pourquoi il n’y a pas eu de victimes ? Le pilote de chasse rétorque que le camp est vaste donc les tirs se sont dirigés dans les zones où il n’y avait personne. Si fait qu’il n’y a pas eu de victimes. Une réponse qui ne satisfait pas l’avocate. Pour Me Barry, le camp était vide au moment du bombardement. La hiérarchie militaire qui a cautionné le coup d’Etat dès le début a voulu se racheter auprès de la population en bombardant un camp vide. Cela pour avoir l’assentiment de la population.

Le Général Diendéré qui était déjà à la barre pour la confrontation avec l’ancien CEMGAA, corrobore les dires de l’avocate. Selon ‘’Golf’’, c’est un camp vide que la hiérarchie militaire a ordonné de bombarder pour se sauver la face. Le Colonel-major Palé persiste et signe que le camp n’était pas vide.

« Lors du premier bombardement, le Général Diendéré était en train de revenir au camp », lance-t-il. Ce qui fait dire à l’accusé Diendéré que c’est donc sa personne que la hiérarchie militaire voulait éliminer pour éviter qu’il ne puisse se retrouver devant cette même barre pour témoigner de leur complicité, leur implication active dans ce putsch.

Le Parquet trouve que le Général vient de faire une nouvelle révélation qui tranche avec son passage à la barre. En effet le président du CND avait affirmé que le bombardement avait causé des victimes. Sinon même une hécatombe et que la hiérarchie militaire veut cacher la vérité au peuple burkinabè et à la communauté internationale.

Des deux versions, le parquet militaire se demande ce qu’il doit prendre en compte. Et se basant sur l’expertise téléphonique, le ministère public fait cas de l’échange téléphonique entre le Général Diendéré et son fils qui cherchait à savoir pourquoi les éléments de l’ex-RSP n’ont résisté. Et au Général de demandé à son fils s’il connaissait l’artillerie lourde car les éléments ont déserté le camp au premier bombardement.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 17 février à 09:23, par Le Duc du Yatenga Nouveau En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Le Général Diendéré disait au début qu’il n’était mêlé ni de près, ni de loin à ce qu’on a appelé coup d’Etat. C’est quoi ça cette histoire de "la hiérarchie militaire complice" ? Complice de quoi ? Nom d’un Duc !

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 09:45, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Qu’il y ait des morts parmi ces miliciens indisciplinés ou que le camp d’entrainement de cette milice soit bombardé vide,où est le problème ?En plus,toi général en carton et ton sosie dans les crimes les plus odieux à savoir bilaise kouassi né compaoré,vous liquidiez vos supposés ennemis sans sommation.Alors il faut la boucler

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 11:12, par Maria de Ziniaré En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Sacré Burkina, bombarder ses propres soldats son propre camp militaire il faut être un peuple maudit pour en arriver là. Quand l’intelligence la sagesse et le bon sens n’habitent plus l’homosapien il n’y a que la barbarie et la sauvagerie comme comme mode de règlement des différents. Tout ça parce qu’après la démission de Blaise COMPAORE on a jeté notre constitution à la poubelle sous l’instigation de diables cacoulés avec des agendas cachés.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 13:23, par Dedegueba Sanon En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

      Et vous dites quoi lorsque ces soldats se tirent dessus ( mutinerie de 2011 ) ou tirent sur des gamins aux mains nues ( insurrection) ? Sans oublier lorsqu’il se mettent à "boucaner" un journaliste dont ils n’aiment pas la " plume" et ses compagnons ?
      Si je me souviens bien la première victime de l’insurrection a été enregistrée devant le domicile de non pas du chef de l’État mais devant le domicile de notre " vrai " problème... Parce que je pense que bon nombre d’entre nous en veulent moins à Blaise qu’à tous ces faux types qui l’ont mené là où il est.
      Pour parler de Golf, dont les positions s’apparentent plus à des tentatives de règlement de comptes, j’aimerais juste lui demander, en tant que qui peut- il dire qu’un tel ou un tel est impliqué dans ce que lui même refuse de qualifier de putsch ? Car en tant que " spécialiste en la matière", il réserve aux autres ce vocabulaire, ce que je lui concède sans efforts. Golf réussit toujours ses coups, et une " telle plaisanterie putschiste" ne peut provenir de son cerveau.
      Donc lorsqu’on n’a ni commandité, ni exécuté un tel coup, alors quel degré d’implication on a au point de pouvoir dire qui était dedans et qui n’était pas dedans ? Et pourquoi cette fixation sur cette hiérarchie militaire ? Et qu’est ce que cela peut changer fondamentalement à la cause de Golf ? Entre être impliqué dans un putsch et présider un putsch, la hiérarchie des responsabilités est patente. Ce qui est étonnant c’est lorsqu’on lui demande des comptes sur le ou les implications internes et externes il devient moins volubile ou fait des l’esprit en bottant en touche.
      Aux juges d’être vigilants et de ne pas se laisser distraire.

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 14:25, par Mafoi En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

      @Maria de Ziniaré,tu parles de bombardement de soldats mais peux-tu me définir ce qu’est un soldat dans une vraie armée ?J’attends ta réponse et d’avance,ma réponse est que la discipline est la mère des armées mais est-ce que nos miliaires et surtout ceux de ce fameux et triste rsp sont disciplinés ?Ma réponse est bien sûr non et il suffit de suivre le déroulement de ce procès où de simples soldats invectivent des supérieurs avec condescendance.C’est la preuve que ce rsp est un ramassis de voyous,une milice à la solde de ton bilaise kouassi né compaoré.Que ces miliciens soient bombardés,je ne vois pas où est le problème surtout s’ils cherchent à faire le malin comme ils avaient l’habitude de le faire au temps de leur criminel bilaise kouassi né compaoré où ils pouvaient se permettre de faire tout et du n’importe quoi sans être inquiétés comme ce fameux :"je te fais et il y a rien"

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 15:28, par Nabiiga En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

      Ahh bon ! Es-tu serieuse si t’es Maria ? Tu trouves normal qu’un groupe des indisciplinés se lèvent contre l’état et, vouloir les disciplinés de’après toi, suscite une malédiction ? La malédiction est plutôt sur ceux qui ont participé à l’édification de ce coup, à commencer par le CDP,, Gilbert, et le RSP, et non pas sur notre pays. Il faut remercier Zida de n’avoir pas dissout tout carrément le CDP.

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 12:13, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Dans ce témoignage du CEMGA, la conviction de l’implication de la hiérarchie militaire se confirme. Quand on regarde les vidéos de l’époque et sans être dans le secret des dieux, on se demande la confusion des prises de position et les images parlent d’elle. Mieux faudrait que la hiérarchie militaire assume comme le Gal Diendéré a assumé le coté politique du putsch. Je suis personnellement convaincu la thèse du complot contre le Gal Diendéré et le RSP que les autres militaire traitent d’armée dans l’armée. On ne peut avoir cette réaction aujourd’hui et justifier qu’on n’a pas peur du Gal Diendéré. Quand à la thèse que le RSP était un mythe serait un faux débat, parce que le RSP dans sa forme qu’on connaissait a été dissout. Donc c’est facile de tenir ce argument de mythe sur le RSP. En même temps des contradictions apparaissent le discours qu’on a été ambiguë pour éviter la confrontation et la guerre civile. Chacun est dans son droit d’avoir de suspicion sur le rôle du Gal Diendéré avec le RSP, mais la lucidité demande qu’on se pose également la question de savoir si le Gal Diendéré n’avait pas jouer un rôle équilibriste avec le RSP quel sera l’avenir du Burkina aujourd’hui ? Si les sous officiers avaient pris le pouvoir dans le sens de l’assumer, que pouvez faire la hiérarchie militaire ? Puisqu’ils avaient rejeter la médiation de celle-ci. Dans les propos des uns et des autres, on comprend qu’il s’agissait d’une prise d’otage et non un coup d’État. Peut-être que les membres du RSP avaient imaginer de coup, mais qui devait être le chef ? Il existe bien des zones d’ombre dans cette affaire que pour éviter ces genres de choses, la hiérarchie doit dire la vérité sur pourquoi il a accompagné le putsch dans ces débuts pour éviter le bazar. Il faut qu’il libère leur conscience et demander pardon au peuple burkinabé comme le fait le Gal Diendéré.
    Pour moi, le témoignage de la hiérarchie militaire n’est pas crédible. Ils sont autant couple que le Gal Diendéré et le RSP. Si la population n’avait résisté et suivie de celle de la communauté internationale, chacun de vous serait dans les conditions de chef. Le fait même que ce Mr Palé est promotionnaire avec le Gal présage une complicité de couverture. Le tribunal doit prendre son courage pour que ce procès soit plus équitable. La condamnation des deux généraux, les RSP et le CDP ne suffiront pas à guérir le cœur des familles.

    Répondre à ce message

    • Le 17 février à 15:58, par Daril En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

      En effet,car s il y avait des soldats au moment des bombardements, à moins d ’une coordination des frappes ,qui aurait pu assurer qu’il n’y aurait pas de victime ?Les bombardeurs ne savaient pas ou les hommes étaient et des gens isolés auraient pu si trouver et enfin les soldats RSP savaient ils où on allait bombarder pour éviter la zone ?
      Conclusion soit y’a complicité,soit le camp était vide et en faite l armée voulait la te de Gilbert...... pourquoi ds ce dernier cas,bombarder un camp que l on sait vide ?

      Répondre à ce message

    • Le 17 février à 19:55, par Confidentiel En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

      Rien que des Zebrerie de putchistes et leurs soutiens.Donc vous aussi vous connaissez barbarie.Que Dieu touche vos coeur pcq vous etes pire que des fous a lier.Qq1 disait que la haine aliene le jugement et vous etes un temoignage.Je n ai jamais entendu le militant numero un du cdp (Maria de Zorro)comdamner la violence exercer par les soudard du rsp.Et ca aussi ca se dit mere.chrrrr...

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 18:04, par IBMAFRIQUE Issa Ben Mahamoud DION En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    IBMAFRIQUE :
    Issa Ben Mahamoud DION..
    Vue la situation très critique de l’insécurité
    Je suis obligé de me porter :
    CANDIDAT AU ÉLECTIONS PRRÉSIDENTIEL 2020 pour sauvé le FASO
    .♥·
    "Prenez acte bon gré mal gré" .

    Répondre à ce message

    • Le 18 février à 09:46, par Kouda En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

      Je te soutiens mon frère Issa Ben Mahamoud.
      Je peux te trouver des jeunes à Ouahigouya et Fada qui s’organiseront pour reclamer ta candidature et si tu refuses, ils t’imposeront ta candidature.
      Et dès que tu auras remporté haut les mains l’élection présidentielle, je serai la première personne à te critiquer et te qualifier d’incompétent. En une seule heure, je te dirai comment réformer la fonction publique, le commerce intérieur et extérieur, je te dirai comment quitter le franc CFA, comment nommer les chefs militaires et de la police. Je t’indiquerai comment transformer nos relations avec les pays étrangers et mieux, je t’indiquerai les taux d’imposition optimaux pour chaque type de revenu ou d’activité menée au Faso. Le terrorisme ? En un quart d’heure je te donnerai la recette pour t’en débarrasser. L’économie sera structurellement transformée en trois mois, avec création de plusieurs unités industrielles par l’Etat, le même Etat qui a failli dans sa gestion antérieure des entreprises industrielles (Faso Fani, Savana, GMB, Sosuco, Fasopates...).
      Mon cher, Issa Ben Mahamoud, va manger ton benga tranquillement et laisse le Burkinabè nouveau, connait-tout, fait-rien, et dénigre-tout.
      Ah ! J’ai failli oublier. Envoie l’argent, beaucoup d’argent dès maintenant, pour que je prépare le terrain de ta candidature.

      Répondre à ce message

  • Le 17 février à 19:06, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Très franchement es ce que nous ne gagnerons pas en laissant ce faux problème de coup-d’état et nous occuper de ce qui est vraie et nous ronge maintenant de manière quotidienne a savoir le terrorisme.

    C’est les résultats de ce faux procès va nous aider a résoudre nos problèmes et particulièrement celui des terroristes.
    Si on n’y prend garde, viendra un moment où c’est l’enceinte de cette salle de conférence que les terroristes viendront nous montrer leur suprématie. Je trouve qu’il faut arrêter ça parce que nous avons trop médiatisé ça pour nous attirer d’autres ennuies.
    Ce que le général Bassolet avait proposé comme solution était la meilleure, au lieu de passer tout le temps à étaler nos carences et nos insuffisances au yeux du monde comme étant des prouesses.
    Arrêté immédiatement ça et regardé les choses sérieuses la haine de l’autre ne saura nous arranger si non que nous détruire d’avantage.

    Répondre à ce message

  • Le 17 février à 21:27, par Amadoum En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Rien que de la pure tentative de distraction de a part du general Diendere.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 07:35, par Nabayouga En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    « je reponds a sidbala pour lui dire que la situation du bf aujourd’hui best que la conséquence du comportement des geberaux d’opérette que vous connaissez . En ce moment ils espèrent que les burkinabés be decouvriront pas leur stratégie. Ce sont les mêmes qui tuaiebt hier sous le régime de kouassi blaise compaore qui continuent de tuer aujourd’hui. La justiceet surtout la condamnation de ces criminels ne seront que salutaires pour le pays. Et que ce criminel merite cest la peine capitale.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 10:02, par jo bleck En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    IBMAFRIQUE Issa Ben Mahamoud DION c’est bien. Toi au moins tu veut passer par la voie des urnes. La solution de la courte échelle( coup d’état) et d’indiscipline militaire, le peuple burkinabè n’en veut plus.

    Répondre à ce message

  • Le 18 février à 17:24, par Guillaume En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Je suis désolé mais le fait qu’il y ait eut zéro mort parmi les RSP rebelles n’est pas un bon résultat. Voilà qu’ils sont dans la nature en train de nous déstabiliser avec l’aide de leur anciens chefs. Pour quoi zéro victime ? Le rsp ne meritait pas ce redultat et guenguere en premier. Ils devraient tous être neutralisés sans pitié comme eux l’on fait a des vaillants fils du Faso. Arrêté le jugement s’il n y a plus rien a dire. On attends la Condamnation de ces criminels de notre peuple vaillant.

    Répondre à ce message

  • Le 19 février à 08:10, par TIBIRI Laurent En réponse à : Procès du putsch du CND : Le bombardement du camp Naaba Koom II a-t-il fait des victimes ?

    Ainsi, vous pensez que vous avez un pays et des dirigeants ? Le BF, en cette année 2019 risque de revenir comme la haute volta avant sa création en 1919 ; c’est à dire inexistence d’Etat.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : "C’est impossible de tripoter des données et avoir des résultats fiables", dixit Younoussa Sanfo, ingénieur en informatique
Procès du putsch du CND : Des témoins déchargent le sergent Nobila Sawadogo et le sergent-chef Médard Boué
Procès du putsch du CND : Trois témoins déchargent le sergent Sawadogo Nobila
Procès du putsch du CND : Diendéré se prononce sur la controversée loi portant statut général des personnels des forces armées nationales
Procès du putsch du CND : Les écoutes téléphoniques entre Djibril Bassolé et Guillaume Soro refont surface
Procès du putsch du CND : Chérif Sy, l’homme qui a vu venir le coup d’État
Procès du putsch du CND : "Le Président Jean Baptiste Ouédraogo nous déçoit", regrette Paul Ouangrawa de l’Association des blessés du coup d’État
Procès du putsch du CND : Me Jean Dégli taxe le bombardement du camp Naaba-Koom II « d’acte de vengeance »
Procès du putsch du CND : L’intégralité de la déclaration liminaire de Jean Baptiste Ouedraogo
Procès du putsch du CND : « Nous étions dans la gueule du loup », raconte l’ancien président Jean-Baptiste Ouédraogo
Procès du putsch du CND : L’ancien président, Jean-Baptiste Ouédraogo, révèle l’existence d’un document complémentaire à la charte de la Transition
Procès du putsch du CND : Les moments forts de l’audition du général Djibrill Bassolé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés