Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La véritable cause de nos malheurs actuels est l’étonnante médiocrité qui égalisе tοus lеs individus. Si un hοmmе dе géniе раrаissаit, il sеrаit lе mаîtrе.» Joseph-Alexandre de Ségur

Transmission du VIH mère enfant : Le REGIPIV-BF obtient des résultats satisfaisants dans la région du Centre

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Nicole Ouédraogo • samedi 16 février 2019 à 17h00min
Transmission du VIH mère enfant : Le REGIPIV-BF obtient des résultats satisfaisants dans la région du Centre

Dans le cadre de l’élimination de la transmission du VIH mère enfant (ETME), le Réseau national pour une grande implication des personnes infectées par le VIH dans la lutte contre le VIH/Sida au Burkina Faso (REGIPIV-BF), a mis en œuvre un projet ETME dans la région du Centre. Exécuté durant le second semestre de l’année 2018, ce projet qui a couvert 38 formations sanitaires, a fait l’objet d’un atelier bilan le vendredi 15 février 2019.

Avec une prévalence moyenne de l’infection de la population adulte estimée à 0, 80% en 2017, le VIH/ Sida demeure un véritable problème de santé publique au Burkina Faso. En effet, selon les données 2017 de l’ONUSIDA, le nombre de personnes vivant avec le VIH était estimé à 94 000 dont 85 000 adultes et 9400 enfants de moins de 15 ans. « Les grandes villes demeurent les zones à forte concentration de PVVIH avec 36 171 à Ouagadougou et 15 057 à Bobo-Dioulasso », indique la même source.

Quant au rapport 2013- 2017 du Programme sectoriel santé de lutte contre le Sida et les IST (PSSLS-IST), sur 3500 enfants de 0 à 14 ans vivant avec le VIH-SIDA, 2602 sont sous traitement ARV, soit un taux de 74, 34%. D’où la mise en place du projet ETME en vue d’atteindre l’objectif de 90% de personnes vivant avec le VIH sous traitement ARV. Il s’agissait surtout de réduire le taux de transmission du VIH mère enfant qui s’évalue à 5,3%.

Directeur régional de la santé (DRS) du Centre, Thomas Ouedraogo

Un bilan satisfaisant

Dans la pratique, selon le coordonnateur du projet, Adama Ouédraogo, ce projet, mis en œuvre par des acteurs communautaires (associations et réseaux d’associations), a consisté à accompagner les femmes déjà dépistées positives pendant les périodes de permanence au sein des formations sanitaires. Le but étant d’éviter la transmission des mères aux nouveau-nés. La sensibilisation s’est faite à travers des activités telles que les causeries débats, l’éducation thérapeutique, le conseil et le dépistage volontaire des couples.

En termes de chiffres, ce sont 30 acteurs communautaires qui ont été formés et utilisés comme pairs éducateurs dans les formations sanitaires, 200 causeries éducatives au profit de 5200 personnes dont 4730 femmes et 470 hommes, la réalisation de trois campagnes de dépistage au sein des Centres d’accueil de l’enfance en détresse (CAED) et des Centres de récupération et d’éducation nutritionnelle (CREN). S’agissant du public cible du projet, à savoir les femmes enceintes, la mise en œuvre du projet ETME a aussi permis à 7333 femmes de bénéficier d’un counseling du VIH/Sida, 114 d’entre elles ont été dépistées positives.

« Le taux de transmission du VIH mère enfant tourne autour de 5% et notre vision est de parvenir à 2% pour qu’on puisse décréter l’élimination de la transmission d’ici à 2020 », a signifié Adama Ouédraogo, soulignant que « au regard des résultats engrangés sur le terrain, cela est réalisable, mais il faut beaucoup d’accompagnement ».

Le directeur régional de la Santé du Centre, Dr Thomas Ouédraogo, pour sa part, confie que le bilan est satisfaisant. « Nous sommes satisfaits de la mise en œuvre du projet ». Et c’est certainement la raison pour laquelle, les différents acteurs entendent mobiliser les partenaires techniques et financiers pour l’accompagnement du processus en vue d’atteindre l’objectif d’élimination.

Créé le 16 juin 2001, le REGIPIV-BF couvre l’ensemble des 13 régions du Burkina Faso avec 84 associations membres implantées dans 42 provinces.

Nicole Ouédraogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Droits successoraux au Burkina : L’AJPO veut mettre fin aux spoliations des femmes
Bobo-Dioulasso : Les vendeurs de pièces détachées demandent la suppression de la Brigade mobile du commerce
Agence Générale de Recrutement de l’Etat : Des nouveaux directeurs officiellement installés dans leurs fonctions
Energie : La SONABEL tient ses 1ères journées portes ouvertes
Message de Mme le Ministre de la Santé à l’occasion, de la journée Mondiale de Lutte contre la Tuberculose (JMT) 2019
Radicalisation et extrémisme violent : Des jeunes de diverses confessions religieuses abordent la question
CASEM du ministère de l’Enseignement supérieur : Les participants militent pour la sécurisation des temples du savoir
Commune de Ouagadougou : Du matériel pour accroître l’offre de services en planification familiale
Logements sociaux : Des attributaires de Bassinko recoivent les clés de leurs maisons
Ganzourgou : Des infrastructures inaugurées au profit des producteurs de Salogo
Burkina : 676 000 personnes ont besoin d’une aide alimentaire entre juin et août 2019, selon la FAO
Recette de la semaine : Poulet au rabilé
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés