Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Tout arbre qui vit en tranquillité finit un jour par être secoué.» Proverbe vietnamien

2e édition de Terra Madré Burkina : Pour promouvoir la « Consommation locale et protection de la biodiversité »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • dimanche 3 février 2019 à 01h00min
2e édition de Terra Madré Burkina : Pour promouvoir la « Consommation locale et protection de la biodiversité »

Le réseau Slow Food Burkina organise la 2e édition de Terra Madré Burkina, les 2 et 2 février 2019 à la Maison du peuple de Ouagadougou. Le représentant du ministre en charge de l’Agriculture, Abdoul Aziz Ouédraogo, a présidé la cérémonie d’ouverture.

« La recrudescence de certaines pathologies jadis ignorées ou méconnues est, selon les spécialistes, due à la réalité douteuse de la plupart des denrées alimentaires. De ce fait, le retour à une production et une consommation locale respectueuse de l’environnement et de nos valeurs culturelles, surtout alimentaire est une nécessité si nous voulons assurer la santé et le développement durable au profit de nos populations », a déclaré Sidi Mahamadou Cissé, représentant du maire de la ville de Ouagadougou.

Dans le but de promouvoir ce retour, le comité d’organisation de la deuxième édition de Terra Madré Burkina a choisi le thème : « Consommation locale et protection de la biodiversité ».

La section Slow Food Burkina du quartier Saaba prend part à l’exposition

Ce thème, selon le chargé de mission du ministère en charge de l’Environnement et du Changement climatique, Augustin Zida, interpelle tout le monde, quels que soient le continent et le pays de provenance. « Il n’est plus à démontrer que le système agroalimentaire actuel contribue fortement à l’effet de serre ». Ainsi, Augustin Zida a salué cette initiative en ces termes : « La philosophie de Slow Food Burkina permet d’assurer la vision d’un monde juste et équitable. C’est la raison pour laquelle, j’adhère entièrement à cette philosophie ».

Un stand du Ghana

Quant au représentant du ministre en charge de l’Agriculture à cette cérémonie, Abdoul Aziz Ouédraogo, le thème de cette édition de Terra Madré Burkina cadre avec la politique du gouvernement en matière de développement agricole contenu dans le Plan national de développement économique et social (PNDES). Tout en félicitant les organisateurs de cet événement, Abdoul Aziz Ouédraogo les a rassurés de l’engagement du gouvernement à accompagner leur initiative.

Les officiels ont visité les stands

Cette deuxième édition de Terra Madré Burkina connait la participation des représentations de plusieurs pays voisins comme le Bénin, la Côte d’Ivoire, le Ghana et le Mali. Durant les 48 heures, des produits locaux de transformation et de commercialisation sont exposés dans des stands.

Présentation de Terra Madré Burkina

« Terra Madré », une expression en italien qui signifie « mère terre », est selon le coordonnateur national du réseau Slow Food Burkina, par ailleurs président du comité d’organisation de cette édition, Jean-Marie Koalga, un événement qui a lieu chaque deux ans en Italie, depuis 2004. Il s’agit de faire une halte et rendre hommage à la terre, car l’être humain reçoit tout de la terre, rappelle Jean-Marie Koalga. « Tout ce que nous avons comme alimentation, habitation, habilement, lorsque nous réfléchissons longtemps, nous verrons que cela nous vient de la terre ».

Selon le président du comité d’organisation, Jean-Marie Koalga, le réseau Slow Food est présent dans 11 régions du Burkina sur 13

Ensuite, il s’agit de s’interroger sur ce que l’homme fait au quotidien pour prendre soin de la terre. En choisissant le thème : « Consommation locale et protection de la biodiversité », le comité d’organisation veut que chaque personne puisse s’interroger sur la consommation quotidienne : « Est-ce que notre consommation préserve la biodiversité ; est-ce que nous sommes en train de détruire l’avenir ». Ainsi, l’objectif est d’impulser une vision de développement durable dans l’esprit de tout un chacun de nous, de sorte à ce que dans nos comportements de chaque jour nous prenons en compte cette donne environnementale », indique Jea-Marie Koalga.

Il faut rappeler que le thème de cette édition a fait l’objet d’un panel après la cérémonie d’ouverture.

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
3ème Assemblée RECOWA-CERAO : Les évêques condamnent « ceux qui tuent au nom de Dieu »
Violence dans les langues : Un colloque international pour un meilleur décryptage
Réhabilitation de l’hôtel de ville de Bobo-Dioulasso : Les travaux officiellement lancés
Solidarité nationale : SAP Olympic au secours des personnes vivant avec un handicap
Grèves dans le secteur de la santé : Le gouvernement appelle les syndicats à un « esprit de patriotisme »
FONRID : Douze porteurs de projets reçoivent des chèques
Bobo-Dioulasso : Un prêtre assassiné et un autre blessé au centre Don Bosco
Journées des semences améliorées : Un cadre de sensibilisation des producteurs agricoles
Civisme et cohésion sociale : L’AJUDE préconise l’alliance à plaisanterie
Catholic relief services : Le personnel solidaire des élèves et des malades
Insertion professionnelle : Iamgold Essakane et 2IE signent un accord-cadre de trois ans
ONEA et Coris money : Un mariage pour faciliter le paiement des factures d’eau
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés