Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si la vie n’est qu’un passage, sur ce passage au moins semons des fleurs» Michel de Montaigne

Agence de l’eau du Nakanbé : Un nouveau conseil d’administration pour relever de nouveaux défis

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Par Moussa Diallo • vendredi 1er février 2019 à 00h47min
Agence de l’eau du Nakanbé : Un nouveau conseil d’administration pour relever de nouveaux défis

Après six années comme membres du Conseil d’administration de l’Agence de l’eau du Nakanbé (l’AEN), le temps est venu de passer le témoin à une nouvelle équipe. Nommés en conseil des ministres du 16 janvier 2019, les membres du nouveau Conseil d’administration ont été installés dans leur fonction, le 30 janvier 2019 à Ziniaré, chef-lieu de la région du Plateau central. Il est présidé par Habdoulaye Koudakidiga en remplacement de Karim Traoré appelé à faire valoir ses droits à la retraite. La cérémonie officielle d’installation des membres du Conseil d’administration a été immédiatement suivie de la tenue de leur première session statutaire, la 2e session ordinaire 2018 de l’AEN.

Les ressources en eau connaissent ces dernières décennies une forte dégradation aussi bien du point de vue de la quantité que de la qualité. La solution à cette situation consisterait pour les Etats d’aller vers une gestion intégrée, rationnelle et durable des ressources en eau. C’est pourquoi, le Burkina Faso s’est inscrit dans cette approche dite « Gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) ». La conduite du processus GIRE a débouché sur la création des agences de l’eau, dont la première est l’Agence de l’eau du Nakanbé.

Créée le 22 mars 2007 par convention constitutive entre l’Etat, les collectivités territoriales et les usagers, cette agence couvre sept régions du pays. Avec pour objet de valoriser le bassin hydrographique en tant que cadre approprié de connaissance, de planification et de gestion de la ressource en eau, par la coordination des actions y relatives et par la concertation afin de préparer et de mettre en œuvre, dans les conditions optimales de rationalité, les orientations et les décisions dans le domaine de l’eau.

Le succès de la mise en œuvre de la GIRE repose sur la fonctionnalité de ses instances et organes dont le Conseil d’administration. C’est dans cet esprit que les nouveaux membres du Conseil d’administration de l’Agence de l’eau du Nakanbé (AEN) ont été installés le 30 janvier 2019.

Avec pour mission principale la mise en œuvre des orientations définies par le Comité de Bassin, instance suprême de l’agence, jouant le rôle de parlement de l’eau à l’échelle du bassin hydrographique du Nakanbé. Ils ont été nommés lors du conseil des ministres du mercredi 16 janvier dernier. Sur les quinze membres entrant, les quatorze viennent pour leur première fois, et un seul a vu son mandat renouvelé.

Et c’est le secrétaire général du ministère de l’Eau et de l’Assainissement, Alassoun Sori, qui a procédé à leur installation. Après avoir félicité les nouveaux membres de ce Conseil d’administration, il les a exhortés à travailler dans la cohésion et la tolérance pour réussir leur mission. « Vous avez la responsabilité de préserver les acquis de l’équipe sortante et de poursuivre les actions dans une dynamique nouvelle et innovante en phase avec le contexte actuel », a-t-il insisté.

Car, ainsi, ils participeront à l’effort global du gouvernement dans la promotion du développement économique et durable des populations de l’espace de compétence de l’Agence de l’eau du Nakanbé. Alassoun Sori n’a pas manqué de les rassurer de sa disponibilité et celle du gouvernement burkinabè à les accompagner dans l’exécution de leurs différentes missions.

Six ans durant, le Conseil d’administration dirigée par Karim Traoré a apporté sa contribution au rayonnement de l’AEN, et partant à la mise en œuvre effective de la GIRE. « En effet, au cours de notre mandat, nous avons tenu huit sessions ordinaires conformément à la convention constitutive, ce qui nous a permis de délibérer sur des dossiers d’importance capitale tels que des projets de partenariat et le Schéma directeur d’aménagement et de gestion des eaux (SDAGE). Nous avons également visité les grands ouvrages du bassin et effectué des missions à l’extérieur dans le cadre du partenariat avec d’autres organismes de bassin », a confié Karim Traoré.

Certes, des résultats importants. Mais, des problèmes demeurent toujours dans l’espace de gestion du Nakanbé. Un éventail d’actions urgentes s’avère donc nécessaire pour solutionner les différentes problématiques. C’est dire l’immensité de la tâche qui attend les nouveaux membres du Conseil d’administration de l’agence.
Tout en souhaitant aux nouveaux membres du Conseil d’administration, plein succès dans l’accomplissement de leur mandat, Karim Traoré et ses camarades sortants se disent « disponibles et dévoués » pour apporter leur appui dans la limite des possibilités.

Seul, le Conseil d’administration ne pourra rien faire de grand. « Nous avons besoin de votre concours et de votre accompagnement, nous avons besoin des conseils des autres agences de l’eau pour qu’ensemble, nous puissions faire rayonner l’Agence de l’eau du Nakanbé et le processus GIRE à travers son espace de compétence, à travers le Burkina Faso, mais aussi au-delà de nos frontières. Nous avons l’obligation de relever ces défis tout en préservant les acquis, en changeant ce qui est à changer dans notre façon de faire et en nous ouvrant aux critiques et suggestions constructives », a lancé Habdoulaye Koudakidiga, PCA entrant.

Au cours de la 2e session du Conseil d’administration, Ghislain Anselme Kaboré, directeur général de l’Agence de l’eau du Nakanbé, a soumis au Conseil le projet de programme d’activités, le budget et le plan de passation des marchés de l’année 2019. Un projet adopté par les administrateurs. Le programme de 2019 se veut ambitieux.

Il est articulé autour de neuf actions. Mais, le budget de l’AEN 2019 a connu une baisse drastique, passant de 2 574 068 050 F CFA en 2018 à 1 350 891 101 F CFA en 2019, soit une baisse de 47,45%. Qu’à cela ne tienne, l’équipe se dit engagée et déterminée pour atteindre les objectifs qui leur ont été assignés.

Moussa Diallo
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Grande muraille verte : Chercheurs et gestionnaires du Sénégal et du Burkina Faso en réflexion à Ouagadougou
Gestion intégrée de l’eau : Le « Musée de l’eau » s’ouvre aux étudiants
Environnement, eau et assainissement : Le Cadre sectoriel de dialogue passe à la loupe les activités de 2018
Société Nestlé : Une journée zéro plastique à Ouagadougou
Hygiène et assainissement : Kombissiri, un exemple dans la gestion des déchets solides
Grande muraille verte : Des journalistes outillés sur la gestion durable des terres
Programme d’investissement forestier : Impliquer les acteurs pour la réussite de la REDD+
Migrations et environnement : L’OIM lance un nouveau programme dans deux communes du Burkina
Préservation de l’environnement : Des parlementaires à l’école de la REDD+
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
Programme national pour la Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité de revue examine les réalisations de l’année 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés