Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Coopération transfrontalière entre le Burkina et le Mali pour promouvoir la stabilité et le développement durable

Accueil > Petites annonces > Communiqués • Communiqué • lundi 4 février 2019 à 09h02min
Coopération transfrontalière entre le Burkina et le Mali pour promouvoir la stabilité et le développement durable

Le 29 janvier à l’hôtel du Cinquantenaire à Sikasso (Mali) a eu lieu la cérémonie de signature officielle des documents juridiques des Groupements Locaux de Coopération Transfrontalière Banwa-Yorosso (GLCT/B-Y) et C10Sourou (GLCT/C10Sourou) pour la création et la formalisation de deux cadres de concertation transfrontalière.

Les frontières sont des zones de brassage et d’intégration entre différents peuples qui souvent partagent la même langue, les mêmes coutumes, les mêmes activités et les mêmes réalités géographiques, sociales et économiques, et par conséquent confrontés aux mêmes problèmes. Une coopération transfrontalière effective est la voie pour trouver des solutions communes à des problèmes communs.

C’est convaincu de cela que, les Gouvernements burkinabè et malien, avec l’appui du Programme Gestion Intégrée des Espaces Frontaliers au Burkina Faso (ProGEF), ont entamé depuis 2017, un processus de création et de formalisation de deux cadres de concertation et de coopération transfrontalière, entre les communes frontalières de la région de la Boucle du Mouhoun au Burkina et des communes frontalières des régions de Sikasso et de Mopti au Mali. Ce processus est également soutenu par le Projet de la GIZ d’Appui au Programme Frontière de l’Union Africaine (PFUA).

« En outre, la coopération transfrontalière constitue un tremplin pour impulser une dynamique de développement économique local et un levier de promotion de l’intégration, en replaçant les populations, et leurs représentants élus, au cœur des enjeux du développement. Elle constitue également un instrument de prévention structurelle des conflits et un moyen de gommer les « effets frontières » dans une perspective d’intégration régionale, de gérer en commun des problèmes partagés et d’améliorer la qualité de vie des habitants des territoires transfrontaliers » renchérit Stephan Voss, Conseiller Technique Principal du ProGEF.

Le ProGEF promeut la coopération transfrontalière comme élément essentiel pour un développement socio-économique durable. Dans ce cadre, il se consacre entre autres au renforcement du cadre institutionnel et juridique du Burkina Faso pour la gestion efficace de ses frontières en collaboration avec ses pays limitrophes, notamment le Mali et le Niger.

Pour rappel, le ProGEF est un projet exécuté par la GIZ (Deutsche Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit und Entwicklung) pour accompagner la mise en œuvre du Programme d’Appui à la Gestion Intégrée des Frontières (PAGIF) du Burkina, qui envisage d’améliorer les conditions de vie, de sécurité et de stabilité des populations vivant dans les zones frontalières à travers une approche intégrée de la gestion des zones frontalières.

Le budget du ProGEF s’élève à trente-cinq (35) millions d’Euros, cofinancé par le Ministère Fédéral Allemand des Affaires Etrangères et l’Union Européenne.

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Burkinabès résidents, compatriotes de la Côte d’Ivoire, d’Italie, des Etats unis et partout ailleurs, à l’occasion de la fête de pâques, faites des cadeaux à vos parents et amis à Ouaga, Bobo et Koudougou à travers Service Express.
Etude sur le lien entre migration, changement climatique et environnement dans les régions du Nord et du Centre-Nord au Burkina Faso
Les clients-usagers de la direction des grandes entreprises ont désormais l’obligation de souscrire leurs déclarations d’impôts à travers la plateforme ESINTAX
Cours d’anglais intensifs au centre américain de langue
4ème Revue Annuelle des Réformes, Politiques, Projets et Programmes de l’Union Economique et Monétaire Ouest Africaine (UEMOA) au Burkina Faso
Déclaration d’intention de réaliser les travaux d’aménagement et de bitumage du boulevard des Tansoba entre la RN03 et l’échangeur du Nord (rocade Nord)
Déclaration d’intention de réaliser les travaux de réhabilitation de la rocade Sud-Est du boulevard des Tansoba
La SONATUR organise une vente des parcelles sur son site de Bobo 2010
Atelier Programme population de l’Union Européenne
Appel d’offres accéléré n°2019 - 0001- P/DAF/FBF : pour la fourniture et l’installation des équipements solaires pour l’éclairage des terrains d’entraînements et de compétitions à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso
Appel d’offres accéléré n°2019-0002- P/DAF/FBF : Travaux de génie civil pour l’éclairage des terrains d’entraînement et de compétitions à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso
Communiqué relatif au format des états financiers de l’exercice 2018
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés