Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «L’angoisse est la disposition fondamentale qui nous place face au néant.» Martin Heidegger

Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par OL • jeudi 31 janvier 2019 à 01h25min
Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

Le ministère de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale (MATDC) a remis une subvention de 500 millions Fcfa aux six partis politiques arrivés en tête à l’issue des dernières élections, au titre du financement accordé aux activités politiques hors campagne électorale. C’était ce mardi 29 janvier 2019.

Cet appui s’inscrit dans le cadre du financement des activités politiques hors campagne électorale. C’est une somme totale de 500 000 000 Fcfa qui a été repartie aux partis et formations politiques ayant obtenu au moins 3% des suffrages exprimés aux dernières élections législatives. La répartition est faite au prorata du suffrage engrangé par chacun des partis ayant franchi ce seuil. Pour bénéficier de la subvention de l’Etat, les partis et formations politiques doivent également justifier l’utilisation de la subvention de l’année prétendante (auprès de la Cour des comptes).

Ainsi, au titre de l’année 2018, le parti au pouvoir, le Mouvement du Peuple pour le Progrès (MPP) arrive, naturellement, en tête, avec la somme de 218 500 000 Fcfa. Il est suivi par l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC), deuxième force politique du pays et première force de l’opposition avec 129 300 000 Fcfa. L’ex-parti au pouvoir, le Congrès pour la démocratie et le Progrès, qui occupe la troisième place sur l’échiquier politique national bénéficie de 83 150 000 Fcfa.

La Nouvelle Alliance du Faso (NAFA), parti d’opposition, créé en février 2015, s’en tire avec la somme de 26 150 000 Fcfa. L’Union pour la Renaissance/parti sankariste (UNIR/PS), parti de la majorité présidentielle, reçoit 23 600 000 Fcfa. L’Alliance pour la Démocratie et la Fédération/Rassemblement démocratique africain (ADF/RDA) ferme cette short list avec la somme de 19 300 000 Fcfa.

Aperçu sur la philosophie du financement public !

Selon le ministre d’Etat, ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, Siméon Sawadogo, peuvent être considérées comme des activités hors campagne électorale et éligibles au financement public, la tenue des instances statutaires des partis et formations politiques, les activités de formation politique des membres et sympathisants des partis et formations politiques, la couverture médiatique des évènements des partis et formations politiques, l’édition et la promotion d’ouvrages sur l’idéologie politiques des partis et formations politiques, etc.

Selon l’article 13 de la Constitution de juin 91, les partis et formations politiques concourent, entre autres, à l’animation de la vie politique, à l’information et à l’éducation. Maillon important de la démocratie plurielle, les partis politiques contribuent donc à l’animation de la vie publique. La subvention de l’Etat vise donc, essentiellement, à assurer un appui suffisant pour le fonctionnement des partis et formations politiques, limiter les influences privées inappropriées et contribuer à l’égalité des chances des partis.

Ainsi, le financement des partis provenant de l’étranger ne devrait pas, en principe, être autorisé (sauf dans certains cas spécifiques où le financement extérieur peut contribuer à promouvoir la démocratie).

O.L
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 31 janvier à 02:11, par Opo En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Je pense que cette Somme pouvait etre utile Pour financer nos FDS . On doit purement et simplement suprimer cette subvention venant de l’etat.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 08:05, par HUG En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Opposition et gouvernement du MPP et acolytes, vous êtes tous pareils. On dira encore c’est une loi qui permet de dilapider nos maigres ressources au profit des sois disant partis politiques. Pourquoi vous copiez mal les pays démocratiques ? Dans ces pays créer un parti politique veut dire qu’on a les ressources pour le faire fonctionner et par conséquent on ne puise pas de l’argent dans les caisses de l’état pour donner aux partis politiques surtout dans ce contexte d’insécurité ; Cet argent ne pouvait t-il pas aider les forces de l’ordre ? On pouvait supprimer cette loi a l’assemblée nationale car le MPP et acolytes sont majoritaire à l’assemblée.? les burkinabès justes auraient applaudi mais hélas car on ne fait pas du nouveau avec du vieux.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 09:18, par Équité Vérité Justice En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    L’État burkinabè apporte son soutien à la presse privée. Appris par l’AIB, des responsables de médias burkinabè ont reçu mercredi, des chèques dans le cadre des 400 millions de FCFA de subvention que l’État accordera cette année à 96 organes privés.

    C’est la deuxième fois depuis sa création en 2015, que le Fonds d’appui à la presse privée (FAPP) gère la subvention de l’Etat aux médias privés, selon son Directeur général Bê Palm. M. Palm s’exprimait mercredi à Ouagadougou, à l’occasion d’une cérémonie de remise de chèques aux entreprises de presse privée bénéficiaires. D’après lui, quatre cents millions de FCFA(400) ont été repartis cette année 2018 entre quatre-vingt-seize(96) organes de presse.

    « Sur un total de 116 demandes reçues, la commission de répartition a retenu 73 dossiers en presse audiovisuelle, 19 en presse écrite en langue française, 9 en presse écrite en langue nationale et 15 en presse en ligne » a- t-il expliqué. Bê Palm a précisé que la presse audiovisuelle 223 millions 928 mille 345 FCFA, la presse écrite recevra 82 millions 137 mille 375 FCFA, la presse en ligne 50 894 280 FCFA et la presse en langue nationale 31 millions 040 mille 000 FCFA.

    Le premier responsable du FAPP a précisé que vingt(20) dossiers ont été rejetés à cause des tentatives de fraudes à travers certains documents administratifs comme ceux de l’autorité de régulation des communications électroniques et des postes(ARCEP) et du retard du dépôt des demandes. De son avis, les conditions d’éligibilité sont entre autres l’attestation de fonctionnement de l’entreprise, l’autorisation d’émettre du Conseil supérieur de la communication, des documents du bureau burkinabè des droits d’auteurs(BBDA)…

    Pour le DG Bê Palm, l’innovation majeure de cette année est l’instauration d’un canevas financier au profit des entreprises de presse privée. « Des retenus ont été opérés pour le fonctionnement de la Commission de répartition et celui de l’Observatoire burkinabè des médias(OBM) s’élevant respectivement à 4 millions et 8 millions de CFA », a-t-il conclu.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 12:10, par Empereur En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Le fond commun des politiciens le ministère des finances doit se pencher sur ce cas de détournement de denier publique car il s’agit de cela.

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 15:08, par Michel En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Depuis un, deux voire trois ans, des retraités ne peuvent avoir accès à leurs indemnités de départ à la retraite pour, dit on, manque d’argent au trésor. En raison de ce manque, beaucoup qui ont des ordonnances qu’ils ne peuvent honorer courent le risque de voir leurs maux s’aggraver pour ne pas dire perdre la vie faute de soin. Pendant ce temps, on trouve des centaines de millions pour des organisations dont les activités, même si elles n’avaient été tenues n’auraient aucune conséquence sur la vie humaine. En quoi la couverture des activités d’un parti politique est prioritaire par rapport à la vie d’une personne qui a servi l’Etat ?

    Répondre à ce message

    • Le 1er février à 17:01, par Juste En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

      Si ce que vous dites est avéré, je crois que c’est criminel de la part de l’état et nous devons tous nous mobiliser pour la lutte. Ce pays là on le doit aux retraités qui se sont saignés pour que ces enfoirés de politiciens tirent les profits aujourd’hui. Tout porte à croire que le parti politique est comme une entreprise que l’on crée et on attend le retour sur investissement. Même l’opposition qui collectait des fonds pour nos FDS à un moment donné n’a pas daigné reverser ces sommes pour la lutte contre le terrorisme. L’opinion s’apercevra maintenant du jeu de certains politiciens. Pour ce qui concerne les retraités, le combat vaut la peine d’être menée et moi j’invite déjà les syndicats à se saisir de ce problème.

      Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 15:38, par citoyenne En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    C’est complètement ridicule.

    Comment des personnes soucieuses de la sécurité de leurs populations peuvent se comporter de la sorte. Se partager 500 000 000 pendant que les FDS ne sont pas bien équipés ? Dommage vraiment. Dieu ait pitié de vos personnes !!

    Répondre à ce message

  • Le 31 janvier à 17:42, par SALOUKA En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Financer les partis politiques est un luxe pour notre pays. De tout temps, cela relève de la compétence des militants de chaque parti qui doivent agir comme des supporters d’une équipe au lieu de faire les mendiants comme on le voit ici.

    Répondre à ce message

  • Le 1er février à 11:25, par Major En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Nul n`est obligé a creér un partie politique ; par conséquent, ceux qui le fond doivent avoir les moyens de leurs politique.
    Et que dit l`opposition dans tout ca ? Silence total ! Eux qui sont prompte a critiquer le pouvoir pour la moindre depense.

    Répondre à ce message

  • Le 4 février à 16:23, par Amadoum En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    De quelles influences privees inappropriees parlez-vous ?
    Les dirigeants des partis politiques sont riches, mais pas jusqu’au point de vouloir injecter des centaines de millions de leurs propres sous dans les activites politiques.
    Ces fonds auraient pu etre mis dans d’autres activites plus meritantes.

    Répondre à ce message

  • Le 5 février à 10:16, par HUG En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Les financements des partis politiques existent seulement dans les pays bananières a caractère démocratiques. La subvention des partis politiques n’existe pas dans les pays démocratiques au sens plein du terme.

    Répondre à ce message

  • Le 6 février à 08:16, par Nongasida paguiligdi En réponse à : Vie politique : La subvention 2018 de l’Etat bénéficie à six partis et formations politiques

    Dans la situation que traverse notre pays actuellement, ces 500 000 000, pouvaient servir à équiper un tant soit peu ou à galvaniser nos troupes sur le terrain et non servir à financer des partis politiques(nous ne sommes pas en année électorale). A mon humble avis, il faudra que l’on réoriente cette subvention vers l’appui aux FDS car ce qu’ils font est très noble et patriotique. COURAGE A EUX.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité, élections de 2020 : Une mission onusienne échange avec l’opposition politique
Présidentielles 2020 : Quels sont les favoris ?
Déclaration de politique générale du Premier ministre : « Ces pleurs ne suffiront pas à lui garantir la réussite et ne sauront justifier un éventuel échec », Le Faso autrement
Déclaration de politique générale : Avis divergents sur la teneur du message du Premier ministre
Présidentielle 2020 : Des jeunes appellent à la candidature de Yacouba Isaac Zida
Présidentielle de 2020 : Kadré Désiré Ouédraogo annonce les couleurs
Politique nationale : La NAFA attire l’attention du pouvoir sur l’état de santé de Djibrill Bassolé
Vie politique nationale : Le MPP célèbre ses cinq ans d’existence
San Traoré, maire de Kourinion : « Le niveau central a accaparé de nombreuses prérogatives dévolues aux communes »
Assemblée nationale : Alassane Sakandé promet un siège flambant neuf pour le Chef de file de l’opposition
Vœux de l’UPC : Le PPR répond aux « propos démagogiques » de Zéphirin Diabré
Coopération canado-burkinabè : L’ambassadeur Edmond R. Dejon Wega reçu en audience par le porte-parole de l’opposition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés