Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Passation des marchés publics : Les acteurs de la société civile et du privé évaluent le système

Accueil > Actualités > Economie • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • dimanche 27 janvier 2019 à 22h55min
Passation des marchés publics : Les acteurs de la société civile et du privé évaluent le système

Instrument essentiel de fourniture des biens et services pour l’Etat, les marchés publics constituent un outil de mesure de la bonne gouvernance économique. Pour cerner les forces et les faiblesses du système de passation, le ministère en charge de l’Economie a initié une enquête auprès des acteurs de la société civile et du privé. D’où cette rencontre le vendredi 25 janvier 2019 à Ouagadougou.

La qualité et l’efficacité du système de passation des marchés publics est gage de bonne gouvernance économique. Pour ce faire, le pays des Hommes intègres soumet périodiquement son système à des évaluations basées sur une métrologie éprouvée et largement utilisée. D’où cette enquête auprès des acteurs de la société civile et du privé dans le cadre de l’évaluation du système des marchés publics selon la méthodologie MAPS II. Cela, sur initiative du ministère de l’Economie, des Finances et du Développement, en collaboration avec les acteurs de la commande publique et avec l’assistance technique de la Banque mondiale et de la Banque africaine de développement (BAD).

La méthodologie MAPS (Methodoly for assessing procurement systems) permet d’élaborer des stratégies et de mettre en œuvre des réformes sur la base des forces et faiblesses identifiées. Selon le consultant national chargé d’appuyer le comité technique de l’évaluation MAPS II, Jean Marie Bonkoungou, cette évaluation est voulue par le gouvernement burkinabè. Une évaluation qui se fait par un comité technique épaulé par un consultant national et un consultant international avec la participation de tous les acteurs. D’où la présence des acteurs de la société civile et du secteur privé pour prendre connaissance du questionnaire d’évaluation et y apporter les réponses idoines.

« Cette évaluation consiste à passer en revue un certain nombre d’indicateurs qui sont prédéterminés au niveau international. Sur la base de ces indicateurs, une cinquantaine, nous allons répondre en demandant au gouvernement est-ce qu’on remplit les conditions », a-t-il souligné. C’est après la revue de tous ces indicateurs que l’analyse du système de passation des marchés publics pourra dire si le système est bon ou pas. Et là où le système n’est pas bon, il y aura la formulation des recommandations pour son amélioration à travers un plan d’actions afin de tendre vers les standards internationaux.

Ces indicateurs sont basés essentiellement sur quatre piliers à savoir le cadre juridique, règlementaire et politique ; le cadre institutionnel ; la gestion des marchés publics ; l’intégrité du système.

Lancée officiellement en mai 2018, l’étude est au stade de la collecte des données. Les résultats sont attendus d’ici le mois de mars 2019.

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
UEMOA-Burkina : Les projets et programmes communautaires passés à la loupe
Crise du fonds commun : Faut-il licencier ou renégocier ? Les internautes se prononcent
Emprunt Obligataire : l’Etat burkinabé veut mobiliser 75 milliards de F CFA à travers la SGI Coris Bourse
Banque africaine de développement : Plus de 1 000 milliards de F CFA accordés au Burkina depuis 1970
Fronde sociale au MINEFID : Il est temps que le président du Faso prenne ses responsabilités
Bobo-Dioulasso : Les douaniers s’imprègnent du système d’interconnexion Burkina-Côte d’Ivoire
PATIA 2019 : La Chambre de commerce lance une compétition pour entreprises
Propos tenus par des commerçants sur la SAP : La clarification de la Direction générale
Développement : La Banque mondiale renforce son soutien aux Centres d’excellence régionaux africains
Transit : La douane burkinabè veut réduire de moitié le temps de passage aux frontières
Fonds permanent pour le développement des collectivités territoriales : Le DG fait le bilan de ses 100 premiers jours
Economie : La BCEAO note une résilience de l’économie burkinabè
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés