Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

Accueil > Actualités > DOSSIERS > Putsch du Conseil National pour la Démocratie • LEFASO.NET • mardi 22 janvier 2019 à 12h57min
Procès du putsch du CND :

Sur la liste des cinq accusés appelés à passer à la barre du tribunal militaire pour un interrogatoire complémentaire, figure Roger Koussoubé dit le Touareg. Il est le troisième à comparaître.

Étant Sergent chef au moment des faits, Roger Koussoubé se veut constant dans ses déclarations. En effet, il réitère ses déclarations tenues lors de sa première audition. Il a cependant décidé de ne plus parler des clans au sein de l’ex Régiment de sécurité présidentielle (RSP).

Pour mémoire, le Touareg a été le premier à déclarer à la barre qu’il existait trois clans au sein RSP : pro Djibrill Bassolé, Gilbert Diendéré et Yacouba Zida.

Invité à confirmer ou infirmer l’existence de ces clans, l’accusé affirme qu’il est "trop petit pour y revenir", car il estime que le général Djibrill Bassolé a été suffisamment clair, lorsqu’il a dit qu’il n’y a pas un clan pro Bassolé au RSP.

Pour le parquet, il revient au président du tribunal de dicter la conduite à tenir et non à un accusé de choisir. Toutefois, l’accusé peut ne pas répondre aux questions.

Contrairement à ce qui a été souligné par ses coaccusés, Roger Koussoubé nie avoir été "le messager du général Gilbert Diendéré". "Il ne m’a jamais envoyé voir Jean Florent Nion et Eloi Badiel", a-t-il déclaré.

Après les questions et observations du parquet militaire, l’avocat de Roger Koussoubé, Me Alexandre Sandwidi, a pris la parole. Pour lui, le parquet militaire n’a apporté aucun élément contre son client. "Que le parquet militaire ait le courage de dire qu’il n’a rien contre l’accusé au lieu de passer son temps à lire les procès verbaux", a-t-il indiqué.

LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 22 janvier à 13:25, par SOME En réponse à : Procès du putsch du CND : Roger Koussoubé nie tout lien avec le Gal Gilbert Diendéré

    Evidemment on voit bien qu’il a été recadré pour avoir depassé les consignes qu’on lui avait donné. Son chef est venu lui montrer comment faire. Ne prenez pas les gens pour des idiots Cette attitude montre bien les implications et enjeux de ce proces et ce qui s’y trame. c’est dire la pression exercée et la puissance de cette machine du CDP qui, meme hors du pouvoir reste encore au pouvoir et fait peur.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 22:50, par Bougoumbarga En réponse à : Procès du putsch du CND : Roger Koussoubé nie tout lien avec le Gal Gilbert Diendéré

      Bonne lecture des choses vous avez faites Mr. Somé. A s’y pencher de plus près, on s’en convaincra qu’une, sinon des pressions sont faites sur les Sous-Officiers impliqués dans cette sombre affaire pour qu’ils ne parlent pas. Mieux, qu’ils se fassent hara-kiri pour sauver les têtes de leurs Supérieurs. C’est comprendre aussi qu’il y a d’importantes mains, et pas les moindres du Civil dans cette Affaire de laquelle, rien d’intéressant ne sortira. En termes plus claires, nous sommes convaincus que rien, absolument rien ne sortira de ce procès. Les prétendus inculpés ou prévenus se retrouveront dans les prochains jours dans les rues de Ouagadougou, roulant dans les V8 - full Option.

      Répondre à ce message

      • Le 23 janvier à 11:53, par SOME En réponse à : Procès du putsch du CND : Roger Koussoubé nie tout lien avec le Gal Gilbert Diendéré

        merci Parfois je me surprends a esperer quelque chose de bon dans ce proces. Je me dis que face aux arrogances de ces accusés vis a vis de l’institution et des juges, non ! ce n’est pas admissible. mais aussi je me dis qu’il doit y avoir un piege en dessous et que le tribunal le comprend et joue sa tactique aussi Devant l’evidence la tactique c’est de se refugier dans la procedure pour esperer une erreur et arreter tout. Si c’est deja une petite victoire que ce proces se tienne, on ne peut pas oublier ce choix de la voie diplomatique de roch. Je reste tres suscipieux meme si Seydou ouedraogo semble integre
        SOME

        Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 13:53, par le courageux En réponse à : Procès du putsch du CND : Roger Koussoubé nie tout lien avec le Gal Gilbert Diendéré

    De l’histoire des coups d’États, sans être militaire peut on faire un coup d’État digne de nom sur des messages ?

    Est ce qu’on peut simplement, sans hommes demander à n’importe quel quidam d’aller arrêter, un conseil des ministres sans auparavant qu’il ait un plan savamment organisé. A écouter les uns et les autres c’est tout comme si ce était un jeux d’enfants.

    Ce qui est certains les mouvements d’humeurs au sein de garde présidentielle depuis le départ du président COMPAORE ont beaucoup fait lésion dans ce pays, et comme les burkinabé n’aiment pas dire la vérité c’est ça le vrai problème, si non il n’est pas compliqué d’entendre tous ceux qui sont impliqués dans cette situation à commencer par ZIDA et les autres officiers que la justice refuse d’entendre. ZIDA semble être le pivot de cette situation, il pourra expliquer pourquoi ses camarades d’armes len veulent.

    La vérité ne peut venir que par là, on a l’impression que c’est un procès à sens unique, et si tel est le cas la paix pour ce pays reste un rêve. Faisons beaucoup attention si la justice doit tordre le coup au droit nous serons tous comptable de ce qui adviendra.

    La haine et la rancœur qui habite les coeurs de certaines personnes contribueront a balkaniser le pays. Le pays va très mal, ne réveillez pas les cadavres .

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 14:59, par WENDLASSIDA En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    PRENEZ LE TEMPS BIEN ANALYSER LES CHOSES, ZIDA N’A RIEN A VOIR ICI PUIS QU’IL EST VICTIME
    A PARTIR DU MOMENT OU LES DONNEURS D’ORDRES ET LES EXÉCUTANTS SONT CONNUS ; LE DÉBAT NE DOIT PLUS SOUFFRIR DE LUCIDITÉ
    BONNE CHANCE A EUX TOUS .

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:05, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré, déclare Roger Koussoubé

    Internaute SOME, en matière de pénal chacun défend sa cause. Arrêtez de vous prendre des fins connaisseurs de la vérité. Mr Koussoubé dit n’est pas être le messager du général, on ne remet pas la cause de parole d’autrui par fixation. Les adjudants se sont faits avoir par ce Monsieur. Les deux n’ont pas entendu le général donner les ordres de faire le coup, ils affirment par l’intermédiaire de Koussobé que le général a donné ordre d’arrêter les autorités. Aujourd’hui, celui que les autres accusent maintien sa déposition précédente. J’ai soutenu que l’erreur du parquet c’est de faire un procès sans aucun connaissance de profil psychologique des prévenus. Personne ne connait leur enfance et comment ils se sont comportés dans leur famille avant les événements.
    Le général a été cohérent dans sa déposition et assume sa responsabilité politique du coup, et rejette l’idée d’avoir donner ordre.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:25, par Yandé En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    jè mal au coeur kant je jenten les foutèz et les enfantiages dè accusé. Se nè plu la pène de perdre du temps et de l’argent. Soit on les libère soit on lè enferme. on a n’a mare d se jugement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:29, par tintin En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Le Courageux,
    On a l’habitude de dire que "c’est une erreur qui tue le bandit chef". Si on se prend pour le plus intelligent, pour un super homme, un coup d’état peut se faire sur des messages. Et qui vous dit que les présumés auteurs n’avaient pas d’hommes ? Qui dirigeait en réalité le RSP ? C’est ce qui a poussé le peuple à vouloir sa dissolution. Et le coup d’état ils l’ont fait et réussi. C’est parce que le peuple a dit non, sinon le coup d’état ils l’ont réalisé. Ces mouvements d’humeur au sein de la garde présidentielle n’étaient que la stratégie pour atteindre leur objectif. Acceptez la vérité avec courage.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:31, par hampathe En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Mon adjudant, si vous n’etiez pas le messager du general Diendiere, qui donc vous a envoye ? personne ? Ou encore Zida ?
    Zida a donc envoye l’adjudant Koussoube pour :
    - se faire arreter soi-meme avec les membres du gouvernement,
    - amener le general Diendiere a assumer le putsch pour le bien de la patrie,
    - faire lire le communique du CNDD au colonel Bamba,
    - faire tirer sur les manifestants,
    AFIN DE POUVOIR DISSOUDRE LE RSP.
    IL EST TROP FORT ! IL MERITE LE GRADE DE MARECHAL.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:32, par Yandé En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    jè mal au coeur kant j’enten les foutèz et les enfantiages dè accusé. Se nè plu la pène de perdre du temps et de l’argent. Soit on les libère soit on lè enferme. on a n’a mare d se jugement.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 15:49, par honhon En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Ou a t-on vu un procès ou les victimes d’une séquestration sont absents pour témoigner de ce qui leur est arrivé (en l’occurence : Michel Kafando, Zida, et Bagoro). Drôle de procès tout de meme.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:08, par tintin En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Le Courageux,
    On a l’habitude de dire que "c’est une erreur qui tue le bandit chef". Si on se prend pour le plus intelligent, pour un super homme, un coup d’état peut se faire sur des messages. Et qui vous dit que les présumés auteurs n’avaient pas d’hommes ? Qui dirigeait en réalité le RSP ? C’est ce qui a poussé le peuple à vouloir sa dissolution. Et le coup d’état ils l’ont fait et réussi. C’est parce que le peuple a dit non, sinon le coup d’état ils l’ont réalisé. Ces mouvements d’humeur au sein de la garde présidentielle n’étaient que la stratégie pour atteindre leur objectif. Acceptez la vérité avec courage.

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 16:16, par TANGA En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Monsieur le Courageux, vous êtes sucré, c’est à dire très bon.
    C’est ça même l’analyse de la chose.
    Quelqu’un a piloté les choses.
    Selon moi, il y a même eu des implications de gens que l’on ne veut pas appeler ; des étrangers qui disaient vouloir le bien des Burkinabè. Voilà, des gens qui n’avaient rien à faire qu’à tourner autour de ceux qui pouvaient les financer pour créer des situations sont allés prendre des broutilles et auront joué aux agents de liaison sans le savoir ou le sachant. Tout simplement par ce que l’on veut entrer dans l’histoire du pays. Ce qu’ils ont fait, ils y ont mis la tête par la petite porte de derrière mais ont participer à semer le désordre qui nous tient tous.
    Ce désordre a été voulu par l’extérieur pour mieux nous enfoncer dans la tourmente du terrorisme.
    A QUI PROFITE CE QUI NOUS ARRIVE ?

    Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 18:31, par SOME En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Mon cher caca puisque tu m’interpelles je te réponds Je sais que tu es sur ce site pour faire de la provocation et créer les polémiques. Même qu’on est t’évite tu te remets en travers du chemin juste pour chercher bagarre. On n’est pas ici pour ça.

    Mais quand on parle de quelque chose il faut en avoir les moyens pour tenir la route et non pas juste déverser son caca au vu de tout le monde.

    Que ce soit en pénal ou non, chacun défend sa cause. Alors pourquoi les autres accusés ne défendent-ils pas leur cause en disant la vérité plutôt que de chercher à couvrir d’autres en obéissant visiblement a des consignes ? On est hors de la chaine de commandement de l’armée, et même dans la chaine de l’armée il est prévu un mécanisme qui permet au soldat de désobéir. Et c’est ce que l’on reproche à certains d’entre eux. Quand on parle il faut pouvoir fournir des arguments solides et non pas sombrer dans le psychologisme.

    Et justement parlant de psychologie, je te dirai qu’on ne juge pas quelqu’un sur la base de son profil psychologique, mais sur les faits a lui reprochés. Depuis tu as ton dada de profil psychologique sans savoir réellement quels en sont implications et enjeux.

    Oui la psychologie est la discipline utilisée pour manipuler les gens. Et pire elle n’est point une science exacte. Faut-il qu’il y ait une science exacte !!!
    Je ne sais même pas si toi-même tu comprends ce que tu racontes : «  Les deux n’ont pas entendu le général donner les ordres de faire le coup, ils affirment par l’intermédiaire de Koussobé que le général a donné ordre d’arrêter les autorités. »…. « Le général a été cohérent dans sa déposition et assume sa responsabilité politique du coup, et rejette l’idée d’avoir donner ordre. » vas-y y comprendre quelque chose ! Belle coherence ! N’essaie pas de jouer avec des mots dont tu ne connais meme pas le sens, ni le sens de tes phrases.

    Pourquoi ne veut-il plus parler maintenant de clans au sein du RSP ? « Invité à confirmer ou infirmer l’existence de ces clans, l’accusé affirme qu’il est "trop petit pour y revenir", car il estime que le général Djibrill Bassolé a été suffisamment clair, lorsqu’il a dit qu’il n’y a pas un clan pro Bassolé au RSP.  » et pourtant …

    Que craint-il ? Si le sous officier est trop petit que dira donc le petit homme de troupe de 2e classe ? Or on sait que les hommes forts sont ces sous officiers là, sans lesquels tu ne peux rien faire.

    Alors il veut prendre qui pour des idiots ? Que gagne-t-il a vouloir sauver la peau de certains au lieu de defendre sa cause, c’est-a-dire dire les faits ? Que lui a-t-on dit pour qu’il vienne adopter la meme attitude que ses superieurs (bassole et djendjere) pour vouloir dicter ce que le tribunal doit faire : c’est exactement ce qu’ont fait ses generaux) ?

    Je ne sais si de toi ou moi qui est fin connaisseur des choses et encore plus qui de nous deux se fait une fixation maladive (pour renforcer la tautologie !) ? Ce qui est sur c’est que toi tu t’es fait une fixation sur SOME, Ka, Achille le bobolais, mafoi, etc., bref sur un certain nombre d’intervenants sur le forum que tu n’arrives pas a contrecarrer avec des arguments solides et bien fondés, comme le dirait mon ami ka. Donc tant pis pour toi : les vautours ne peuvent pas voler a la meme hauteur que les aigles ! Donc arrete de chercher bagarre avec ton caca nous on a autre chose a faire.
    SOME

    Répondre à ce message

    • Le 23 janvier à 11:00, par caca En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

      Internaute SOME, Caca est d’abord un expert en psychothérapeutique et psycho-sexologique. Il sait dresser un bilan psychologique d’un ’sujet et apporte des soins psychopathologiques. Il sait de quoi il parle en psychologie. Bref, le procès est important dans l’histoire de notre jeune démocratie que l’État devait mettre tous les moyens afin de connaître la vérité. C’est dommage que vous avez une fixation sur les personnes.
      A vous lire, je remarque vous avez des prétentions de posséder la vérité et que en dehors de vous, les autres sont les imbéciles. Je ne cherche pas à vous contrecarrer d’abandonner votre opinion, mais je dialogue avec vous dans un esprit républicain. Le faso.net permet chacun de nous de s’exprimer démocratiquement et librement sans insulter les autres. C’est un espace public où chacun peut se croire utile et de participer à la vie de la nation. Vous avez votre opinions que je respecte et je pense ainsi la même chose.
      Permettez moi de vous faire une confidence, personne ne suffisante pour connaitre tout dans la vie. Et en dehors le forum sur le faso.net, on se connait pas dans la vie pour dire un tel ceci et cela. Chacun aborde les sujets selon les articles publiés et également avec son niveau de compréhension.
      Ce que je lis de ce procès me dit il y a un déni de justice qui se prépare. Parce que l’opinion burkinabé a déjà fait son jugement et attendent la confirmation du juge. Beaucoup d’entre vous ignorent la présomption d’innocence.
      Rassurez vous que je ne cherche pas bagarre avec vous, car je n’en pas la force pour me battre avec des insurgés. Si je pouvez le faire, j’irais prêter mains fortes soit aux FDS dans la lutte contre les terroristes ou les Koglwéogo pour sécuriser les villages. Caca sans rancœur !

      Répondre à ce message

  • Le 22 janvier à 22:47, par sidbala En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Internaute Kougri il faut être honnête, le courageux n’a dit que ZIDA a fait le coup d’État, il a dit que ZIDA est le pivot de la situation, quand vous deformez souvent les propos des autre vous induisez les gens dans l’erreur.
    Soyez honnête le pays a besoin des gens honnêtes et non pas des déchets comme vous.

    Répondre à ce message

  • Le 23 janvier à 19:47, par Ka En réponse à : Procès du putsch du CND : "Je n’ai jamais été le messager du général Gilbert Diendéré", déclare Roger Koussoubé

    Mon ami SOME, comme j’ai l’habitude de le mentionner en étant depuis plus de 10 ans sur les forums, ‘’’le web est un immense défouloir pour des personnes comme caca fuient le pays, et peuvent anonymement les enfants des fuyards ou les accusés, et qui, sur le forum que pour provoquer les internautes de bonne foi avec des fausses nouvelles, des insultes afin de saboter la vérité qui devait être dite et faire avancer notre pays. Ici, caca n’est là que pour faire de la propagande la plus nauséabonde pour nous prouver ses manipulations macabres à enfoncer ce qu’elle ou qu’il croit défendre.
    S’il y a une vraie justice au Burkina, Diendéré et Bassolé doivent payer leurs erreurs, car l’objectif du putsch déjoué de 2015 était de mettre un coup d’arrêt à la Transition dirigée par le président Michel Kafando et son premier ministre Zida qui avaient décidé de mettre fin aux activités criminelles du RSP, et aussi tous les magouilleurs du CDP a l’ombre. Au début Gilbert Diendéré, avait voulu faire croire à un coup monté par des sous-officiers de l’ex-Régiment de sécurité présidentielle (RSP) en colère, dont il aurait tout ignoré. Et pour « éviter un bain de sang, avait-il soutenu, il a fini par assumer.

    A présent, tout ce cinéma avec des sous-officiers et officiers a la barre qui se contredisent, n’est que de la diversion politico-militaire pour amuser le peuple, car la justice militaire a ses coupables, et doivent sanctionner à la hauteur du manquement de la discipline militaire qu’on franchi Djibril Bassolé et Diendéré Gilbert.

    Si la justice Burkinabé s’amuse a libérer ces menteurs manipulateurs de généraux, surtout les laisser dans l’armée, sera de mettre le pays en grand danger permanant. En écoutant les arguments enfantins de Koussoubé dit le touareg disant ‘’’monsieur le juge vous allez me libérer,’’’ surtout les deux généraux qui insultent le peuple devant le tribunal pour ne pas assumer, pourtant ils étaient des anciens responsables de notre armée on comprend pourquoi durant plus de 27 ans, notre pays à la stabilité douteuse, n’avait qu’une armée de godillots analphabètes et indisciplinés, incapables de tirer en l’air sans faire des morts.

    Et ce qui est arrivé à nos enfants morts gratuitement pour avoir réclamé l’alternance politique, c’est quand des incompétents à la cervelle brûlée ont des armes dont ils ne savent pas se servir, c’est pourquoi ce coup d’état a la maternelle a fini par manger cru nos enfants bien aimés. Et des cacas comme madame ou monsieur caca s’en foutent de tout ça. Ces mentors peuvent se réjouir de ne pas avoir le même sort que eux ont fait à leurs ferres d’armes Thomas Sankara, Henri Zongo, et J.B Lingani.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Procès du putsch du CND : « J’ai pensé à la dernière réunion du Président Sankara », Colonel-major Théodore Palé (témoin)
Procès du putsch du CND : Le détecteur de la radio « Résistance » à la barre
Procès du putsch du CND : L’ancien président de l’ARCEP a-t-il des trous de la mémoire ?
Procès du putsch du CND : Le témoignage de l’ancien DG de la Police nationale remis en cause
Désarmement du RSP : Le colonel-major Salif Tinguéri explique les misères de son équipe
Lazare Tarpaga, ancien DG de la police : « Ça aurait été suicidaire de s’opposer frontalement à Diendéré »
Procès du coup d’Etat : Des commandants d’unités de la gendarmerie traités de rebelles
Procès du putsch du CND : Eddie Komboïgo refuse de divulguer les sources de financement du CDP
Procès du putsch : “Il ment”, lance Gilbert Diendéré à Fayçal Nanéma qui répond, “Il me déçoit beaucoup”
Procès du putsch du CND : "Tu mens", lance Gilbert Diendéré à Fayçal Nanéma
Procès du coup d’Etat : Michel Ouédraogo, de témoin à accusé ?
Procès du putsch du CND : « Monsieur le président, dites à Me Kam de ne pas me malmener » (médecin colonel-major Saidou Yonaba)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés