Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Par Marcus Kouaman • samedi 19 janvier 2019 à 00h29min
Programme d’urgence pour le Sahel : Une extension dans les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est

Le Conseil d’orientation stratégique du Programme d’urgence pour le Sahel (COS/PUS-BF) a tenu sa 2e session ordinaire ce vendredi 18 janvier 2019 à la primature. En l’absence du locataire des lieux, Paul Kaba Thiéba, président du COS/PUS-BF, c’est le ministre de la Sécurité Clément Sawadogo qui a présidé la rencontre.

Examiner l’état de mise en œuvre du Plan de travail annuel budgété (PTAB) 2018 du Programme d’urgence pour le Sahel (PUS) et donner des orientations pour la suite de son exécution. Ce sont là les questions qui étaient au cœur de cette 2e session ordinaire du Conseil d’orientation stratégique (COS). En l’absence du Premier ministre Paul Kaba Thiéba, président du COS/PUS-BF, c’est le ministre de la Sécurité, Clément Sawadogo, qui a présidé la cérémonie en présence de ses collègues ministres (Economie, Administration territoriale, Education, Santé, Jeunesse, Energie, Communication, Agriculture, Eau…)

Selon le ministre Sawadogo, la présente session est une suite logique de celle tenue le 15 février 2018 et qui avait porté sur l’adoption du Plan de travail budgété (PTAB) du PUS qui est d’un coût global de 154,92 milliards de francs CFA. Avec un gap de financement de 32,06 milliards de francs CFA. « En attendant de suivre tout à l’heure les présentations sur l’état de mise en œuvre du PTAB, j’ai le plaisir de constater qu’il y a des résultats tangibles malgré un contexte économique et sécuritaire difficile », a-t-il laissé entendre.

Au sortir de cette 2e session du COS/PUS-BF, c’est la secrétaire d’Etat chargée de l’Aménagement du territoire, Pauline Zouré, qui a fait le résumé des travaux. Pour les deux premiers semestres de 2018, le taux de réalisation est de plus de 50%. « Si nous agrégeons donc les résultats que nous avons consignés à partir du premier semestre et surtout du deuxième semestre, nous sommes à plus de 50% du taux de réalisation qui nous donne des lueurs d’espoir si nous regardons le contexte dans lequel est mis en œuvre le Programme », a-t-elle souligné.

L’argent, le nerf de la guerre, fait défaut pour une bonne mise en œuvre du PUS. Et le gouvernement s’active avec ses partenaires pour mobiliser plus de ressources à cet effet. En juillet 2018, le pays des Hommes intègres a organisé une conférence internationale sur la mise en œuvre du PNDES. Au cours de ladite conférence, les partenaires ont annoncé 149,7 milliards de francs CFA pour le financement du PUS-BF qui est mis en œuvre dans les régions du Nord et du Sahel.

Le fait marquant de cette 2e session du COS est la prise d’un certain nombre de résolutions dont l’extension du PUS à deux autres régions touchées par les actes de terrorisme, à savoir les régions de l’Est, de la Boucle du Mouhoun et du Centre-Est.

Cette décision du gouvernement fait suite à une recommandation de l’Assemblée nationale lors de sa deuxième session extraordinaire de l’année 2018 consacrée aux défis sécuritaire du pays. Cette extension naturellement aura un coût. Dans les jours à venir, le gouvernement promet de revenir avec plus de détails sur ce qui sera fait dans ces trois nouvelles régions qui entrent dans le PUS.

En rappel, le PUS-BF, d’un budget de 455,34 milliards de francs CFA, est mis en œuvre dans les régions du Sahel et du Nord. Il couvre la période de 2017-2020 et a quatre composantes. Il s’agit des composantes : socio-économique (343 milliards de francs CFA) ; gouvernance locale et administrative (3,97 milliards de francs CFA) ; sécurité et défense publique (107,22 milliards de francs CFA) ; gestion du programme et appui institutionnel (1,15 milliards de francs CFA).

Marcus Kouaman
(kmagju@gmail.com)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Vie politique nationale : Le MPP célèbre ses cinq ans d’existence
San Traoré, maire de Kourinion : « Le niveau central a accaparé de nombreuses prérogatives dévolues aux communes »
Assemblée nationale : Alassane Sakandé promet un siège flambant neuf pour le Chef de file de l’opposition
Vœux de l’UPC : Le PPR répond aux « propos démagogiques » de Zéphirin Diabré
Coopération canado-burkinabè : L’ambassadeur Edmond R. Dejon Wega reçu en audience par le porte-parole de l’opposition
UPC : Zéphirin Diabré annonce une tournée dans les 45 provinces
« Jamais dans l’histoire de notre pays, un régime n’a versé la figure du Burkina par terre comme le fait le régime actuel » (Zéphirin Diabré, président de l’UPC)
Gouvernement : Les cadres des secteurs de l’emploi et de la formation professionnelle demandent un ministère plein
Assemblée nationale : Bientôt 100 étudiants en stage rémunéré au parlement
Vie politique : Le CDP procède à l’installation de sa section du Canada
Forces armées nationales du Burkina : De nouveaux chefs
Situation nationale : « Les faits sont là, réels, têtus et n’ont plus besoin de commentaires », estime le CDP
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés