Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Il faut façonner l’argile pendant qu’elle est molle.» Proverbes zoulou

Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Boubacar Tarnagda • samedi 19 janvier 2019 à 00h25min
Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations

L’Association des scolaires du Poni (ASP), section du lycée provincial Bafuji de Gaoua, a organisé, ce vendredi 18 janvier 2019, une conférence de presse au sein dudit établissement. L’objectif de cette rencontre, selon les organisateurs, était d’échanger sur la situation des évaluations suspendues et de mieux s’organiser pour se faire entendre si la situation perdure.

Dans leur déclaration liminaire, les animateurs de la conférence de presse de ce 18 janvier 2019 ont évoqué succinctement les difficultés que les établissements secondaires rencontrent de façon générale. Mais le plat de résistance était la suspension des évaluations depuis le 3 décembre 2018 par la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE).

Pour se faire entendre, les élèves ont observé 96 heures de suspension de cours. Pour les conférenciers, « suivre les cours sans être évalué, c’est comme donner de la farine à sucer à quelqu’un sans lui ajouter de l’eau. » Ils ont tenu à rappeler que le protocole d’accord entre leurs enseignants et le gouvernement a été signé en janvier 2018, en présence de la structure nationale des parents d’élèves.

Si un an après, le protocole n’est pas appliqué, les parents d’élèves doivent œuvrer pour que le gouvernement respecte ses engagements. La lenteur des négociations et le silence des parents d’élèves ne sont pas de nature à sauver leur année scolaire. Et c’est au regard de tout ce qui précède qu’ils sont montés au créneau pour réclamer les évaluations.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Boubacar Tarnagda

Vos commentaires

  • Le 19 janvier à 10:45, par Djo le sciensseur En réponse à : Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations

    C est triste
    Il faut commencer à former l armée, gendarmes ou militaire pour relever un temps soit peu le domaine de l éducation. Comme le font à l hôpital.
    Il faut faire le plan de 100kara à l epoque.
    Ça va ouvrir les yeux.
    Dans cet insécurité grandissant au Burkina, ils pensent même pas à ça.
    Même dans leurs differentes famille, ils peuvent regler tous les problèmes au même moment. Soyons raisonnablement mes frères.

    Répondre à ce message

    • Le 21 janvier à 09:28, par Blaise Bonou En réponse à : Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations

      Le silence devant une situation su on ne comprend pas est aussi une preuve d intelligence ! Quelles leçons voulez vous donner aux enseignants ( 120 000 personnes, toutes compétences et niveaux confondus) ? votre armée la, ils sont " combien" ? Foutaises et bêtises quand tu nous tiens.Et puis la formation de vos éléments de l armée la ça prendra combien de temps même,parce qu on connait aussi les critères de recrutement et c est pas le " niveau d’ instruction" qui est forcément le plus importante.Vous étés plus " dangereux" pour ce pays que les enseignants qui non seulement sont dans leurs bons droits mais ont fait preuves de réel patriotisme, en acceptant, depuis près de 10 ans que des " courts d’ esprit" comme vous se " moquent" d’ eux en faisant des " promesses" non respectées,. Et vous vous souhaitez mettre des générations d élèves, et donc de futurs cadres , en danger de " formations bâclées" sur des années et des années, en faisant appel a des gens en " manque manifestement de niveaux, parce qu il faut continuer a être " irresponsable" vis a vus des enseignants ? Non, vous faites vomir avec un tel état d esprit et j ai honte de devoir partager la mêle nationalité que vous.J implore le tout puissant que parmi vos enfants ou petits enfants il y ait des " enseignants".Peut être comprendrez vous que la lutte des enseignants profitera a tous, en fait.Mais, j publiais, c est trop fort pour votre compréhension , hein ? N importe quoi !

      Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 18:24, par analyste En réponse à : Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations

    Ta science est vraiment triste ! Avec de telles pensées, nous mourrons tous un seul jour. Que savez-vous exactement du domaine de l’éducation ? Dis-moi, qu’est-ce que c’est qu’une cantine scolaire qui n’est disponible qu’à la deuxième moitié du troisième trimestre, par exemple ?

    Répondre à ce message

  • Le 20 janvier à 19:31, par analyste En réponse à : Gaoua : Les élèves montent au créneau pour réclamer des évaluations

    Ta science est vraiment triste. Avec de telles pensées nous mourrons tous un seul jour. Que savez-vous exactement du domaine de l’éducation ? Qu’est-ce que c’est qu’une cantine scolaire qui n’est disponible qu’à chaque deuxième moitié du troisième trimestre, par exemple ? Sois plus critique et plus objectif...

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Insécurité urbaine : Un réseau de voleurs à la « roulotte » mis hors d’état de nuire
Burkina : Eddie Komboïgo, la personnalité politique la plus influente de l’année 2018, selon Intelligence Burkinabè pour le Développement
Drame de Yirgou : La Commission nationale des droits humains prépare un rapport circonstancié
Justice : Une soixantaine de praticiens du droit se familiarisent avec les outils de la chaîne pénale
« Fasoranana » : Premier site de vente, d’achat et de livraison facile de la Poste Burkina Faso
CME Afrique Burkina : Une journée portes ouvertes pour mieux se faire connaître des clients
Ecoles fermées pour cause d’insécurité au Burkina : Bientôt une stratégie pour une « reprise totale de la scolarisation »
Hommage au cinéaste Idrissa Ouédraogo : des intellectuels réfléchissent sur l’homme et ses œuvres
Lotissement à Guéguéré : Un projet soutenu « fermement » par le conseil municipal
Arriérés de bourses : le cri de détresse des médecins, pharmaciens et chirurgiens-dentistes en spécialisation
Sud-ouest : Les dozos se mobilisent pour la quiétude des populations
Prise en compte du genre dans les politiques publiques : Le NDI outille des OSC
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés