Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «La faculté de se mettre dans la peau des autres et de réfléchir à la manière dont on agirait à leur place est très utile si on veut apprendre à aimer quelqu’un. » Dalaï Lama

Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

Accueil > Actualités > Conseil des ministres • • mercredi 16 janvier 2019 à 19h00min
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

Le Conseil des ministres s’est tenu à Ouagadougou, le mercredi 16 janvier 2019, en séance ordinaire, de 09 H 30 mn à 13 H 30 mn, sous la présidence de Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE, Président du Faso, Président du Conseil des ministres. Il a délibéré sur les dossiers inscrits à son ordre du jour, entendu une communication orale, procédé à des nominations et autorisé des missions à l’étranger.

I. DELIBERATIONS

I.1. AU TITRE DE LA REFORME DES INSTITUTIONS ET DE LA MODERNISATION DE L’ADMINISTRATION, LE CONSEIL A ADOPTE QUATRE (04) RAPPORTS.

I.1.1. Pour le compte du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– un rapport relatif à deux (02) décrets.

Le premier décret porte modalités d’indemnisation de l’agent des forces de la police nationale, de la garde de sécurité pénitentiaire, des douanes ou des eaux et forêts ayant subi des préjudices dans l’exercice ou en raison de l’exercice de ses fonctions en cas d’attaques terroristes.

Le second décret porte modalités d’indemnisation de l’agent public de l’Etat et des collectivités territoriales ayant subi des préjudices dans l’exercice ou en raison de l’exercice de leurs fonctions lors d’attaques terroristes.

L’adoption de ces décrets permet de disposer de textes réglementaires en vue de l’indemnisation de l’agent des forces de la police nationale, de la garde de sécurité pénitentiaire, des douanes ou des eaux et forêts ou de l’agent public ayant subi des préjudices lors d’attaques terroristes.

– un rapport relatif à la Feuille de route pour la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) et l’atteinte des Objectifs de développement durable (ODD).

L’élaboration de cette Feuille de route a pour objectif d’identifier les interventions susceptibles d’accélérer la réalisation des objectifs du PNDES, des ODD et du Programme de développement durable à l’horizon 2030 (PDDH-2030) au Burkina Faso.

Ces accélérateurs sont une gouvernance transparente, simplifiée et efficace, la transformation économique et sociale, la gestion et la valorisation durable des ressources naturelles et le nexus humanitaire-développement-sécurité.

Le Conseil a instruit les ministres concernés à prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre de cette Feuille de route en vue de l’atteinte par notre pays, des objectifs du PNDES, des ODD et du PDDH.

I.1.2. Pour le compte du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

– un décret portant tableaux de reversement des agents contractuels permanents des établissements publics de santé dans le classement indiciaire de la fonction publique hospitalière.

L’adoption de ce décret permet le reversement des agents contractuels permanents des établissements publics de santé conformément à la loi n° 057-2017/AN du 19 décembre 2017 portant statut de la fonction publique hospitalière.

Le Conseil a donné instruction aux Ministres en charge de la Santé et de la Fonction publique de diligenter la finalisation des textes de l’Agence de gestion des soins primaires et du décret de reversement des agents concernés afin de parachever le processus de mise en œuvre de la fonction publique hospitalière.

– un décret portant bonification d’un échelon à titre exceptionnel au profit du personnel du ministère de l’Education nationale et de l’alphabétisation (MENA).

L’adoption de ce décret permet d’accorder la bonification d’un échelon aux agents du MENA, avec pour date d’effet le 1er janvier 2018. Cette décision vient en application du protocole d’accord signé le 27 janvier 2018 entre le Gouvernement et la coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE).

I.2. AU TITRE DU DEVELOPPEMENT DU CAPITAL HUMAIN, LE CONSEIL A ADOPTE TROIS (03) RAPPORTS.

I.2.1. Pour le compte du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

– un rapport relatif à deux (02) décrets portant respectivement création d’emplois et nomination de chercheurs au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST) dans les emplois de Directeurs de recherche et de Maîtres de recherche.

L’adoption de ce rapport permet la création de quarante-six (46) emplois repartis ainsi qu’il suit :

– six (06) emplois de Directeurs de recherche ;

– seize (16) emplois de Maîtres de recherche ;

– vingt-quatre (24) emplois de Chargés de recherche.

I.2.2. Pour le compte du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :

– un rapport relatif à la demande de propositions n° 2018-007/MAAH/SG/DMP du 23/03/2018 pour la sélection d’un gestionnaire du projet d’Agriculture contractuelle et transition écologique (PACTE) auprès de la direction générale de la promotion de l’économie rurale (DGPER).

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise groupement SOFRECO/FAIRMATCH/CAFI-B pour un montant de trois milliards cinquante-cinq millions cinq cent quarante et un mille cinq cent huit (3 055 541 508) F CFA HT-HD, avec un délai maximum d’exécution de soixante (60) mois.

Le financement est assuré par l’Agence française de développement (AFD).

I.2.3. Pour le compte du ministère des Infrastructures :

– un rapport relatif à l’appel d’offres n° 2015-015/PM/MOAD/PRM du 03/09/2015 relatif aux travaux de construction du nouvel aéroport international de Ouagadougou-Donsin-lot 3.1 : voiries coté ville-assainissement eaux pluviales et eaux usées-espaces verts.

Le Conseil a marqué son accord pour l’attribution du marché à l’entreprise SOROUBAT pour un montant de trente-un milliards cent cinquante-deux millions deux cent soixante-quatre mille deux cent quarante-sept (31 152 264 247) F CFA TTC.

Le financement est assuré par la Banque ouest africaine de développement (BOAD) et le budget de l’Etat.

II. COMMUNICATION ORALE

II.1 Le ministre de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques a fait au Conseil une communication relative à la célébration de la 1ère journée mondiale des légumineuses qui se tiendra le 10 février 2019 à Meguet dans la province du Ganzourgou, région du Plateau-Central.

Cette journée, instaurée par l’Assemblée générale de l’ONU, suite à la recommandation dite « déclaration de Ouagadougou », à l’initiative du Burkina Faso, a pour thème « des légumineuses pour renforcer les sources de revenus et les moyens d’existence de ménages ». Elle vise à promouvoir la filière légumineuse et à offrir des opportunités de financement de projets majeurs par les partenaires techniques et financiers.

III. NOMINATIONS

III.1. NOMINATIONS DANS LES FONCTIONS INDIVIDUELLES

AU TITRE DU MINISTERE DE L’ENSEIGNEMENT SUPERIEUR, DE LA RECHERCHE SCIENTIFIQUE ET DE L’INNOVATION

– Madame Maminata TRAORE/COULIBALY, Mle 52 129, Maître de recherche en Biochimie-Microbiologie, est nommée Directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSS), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Madame Hagrétou SAWADOGO/ LINGANI, Mle 46 543, Maître de recherche en Biochimie-Microbiologie, est nommée Directrice de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSAT), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Mahama OUEDRAOGO, Mle 218 481, Maître de recherche en Génétique et amélioration des plantes, est nommé Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Amadou TRAORE, Mle 58 518, Maître de recherche en Génétique animale, est nommé Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Hamidou TRAORE, Mle 32 511, Maître de recherche en Malherbologie, est nommé Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Ouola TRAORE, Mle 24 260, Maître de recherche en Agro-Pédologie, est nommé Directeur de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Adama DIALLO, Mle 23 356, Chargé de recherche en Linguistique descriptive, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INSS), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Tiga Alain OUEDRAOGO, Mle 17 702, Chargé de recherche en Linguistique descriptive, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INSS), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Goama NAKOULMA, Mle 58 510, Chargé de recherche en Géographie rurale, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INSS), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Lucien OUEDRAOGO, Mle 271 728, Chargé de recherche en Géographie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INSS), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Rémy Anogmain DABIRE, Mle 46 542, Chargé de recherche en Entomologie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Déhou DAKOUO, Mle 22 631, Chargé de recherche en Agro-Pédologie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Madame Hama BA/FATOUMATA, Mle 110 939, Chargée de recherche en Nutrition-Sciences des aliments, est nommée Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSAT), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Siédouba Georges YE, Mle 59 221, Chargé de recherche en Mécanique appliquée, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSAT), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Madame Martine DIALLO/KONE, Mle 41 334, Chargée de recherche en Chimie : Chimie-physique (Chimie des eaux), est nommée Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSAT), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Sacamba Aimé Omer HEMA, Mle 58 515, Chargé de recherche en Acarologie-Entomologie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Honoré KAM, Mle 216 325, Chargé de recherche en Génétique et amélioration des plantes, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Bazoumana KOULIBALY, Mle 110 941, Chargé de recherche en Agronomie (Sciences du sol), est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Jacob SANOU, Mle 24 072, Chargé de recherche en Agronomie-Amélioration des plantes, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Josias SANOU, Mle 271 613, Chargé de recherche en Agroforesterie/Ecophysiologie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/INERA), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Hermann SORGHO, Mle 117 295, Chargé de recherche en Parasitologie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSS), pour compter du 18 juillet 2018 ;

– Monsieur Aristide TRAORE, Mle 77 996, Chargé de recherche en Physiologie Animale-Pharmacologie, est nommé Maître de recherche au Centre national de la recherche scientifique et technologique (CNRST/IRSS), pour compter du 18 juillet 2018.

III. NOMINATIONS DANS LES CONSEILS D’ADMINISTRATION

A. MINISTERE DE LA DEFENSE NATIONALE ET DES ANCIENS COMBATTANTS

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de la Défense nationale et des anciens combattants :

– Monsieur Antoine Emmanuel KY, Intendant-Colonel ;

– Monsieur Issa SARRE, Officier Logisticien.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– Monsieur Kaongo Wilfried Séraphin KIENTEGA, Mle 54 645 E, Inspecteur du trésor.

Au titre du ministère des Affaires étrangères et de la coopération :

– Monsieur Saïdou OUEDRAOGO, Officier.

Au titre de la Coopération française :

– Monsieur Dominique Philippe CHANSON, Officier français, Attaché de défense et chef de la mission de coopération de défense au Burkina Faso (titulaire).

Au titre du ministère de l’Enseignement supérieur, de la recherche scientifique et de l’innovation :

– Monsieur Oumar TRAORE, Mle 59 244 F,

Au titre de la Représentation des enseignants et instructeurs permanents burkinabè de l’Institut :

– Monsieur Dinkou Ousseine KARAMBIRI, Officier Transmissions.

Le second décret nomme Monsieur Antoine Emmanuel KY, Intendant-Colonel, Président du Conseil d’administration de l’Institut supérieur de logistique de Ouagadougou (ISLO), pour un premier mandat de trois (03) ans.

B. MINISTERE DE LA FONCTION PUBLIQUE, DU TRAVAIL ET DE LA PROTECTION SOCIALE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret renouvelle le mandat d’Administrateurs des personnes ci-après, au Conseil d’administration de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), pour une dernière période de trois (03) ans.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

– Madame Sarata Ousmane NIKIEMA/DIALLO, Mle 91 860 D, Inspecteur du travail.

Au titre du ministère de l’Administration territoriale et de la décentralisation :

– Monsieur Lokré Paul ZOUGMORE, Mle 217 047 S, Conseiller en gestion des ressources humaines.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– Monsieur Seydou BARRO, Mle 43 129 A, Inspecteur du trésor.

Au titre du ministère de la Femme, de la solidarité nationale et de la famille :

– Madame Jacqueline KABORE/OUEDRAOGO, Mle 51 989 N, Administrateur des affaires sociales.

Au titre du Collège représentant les Organisations professionnelles des travailleurs :

– Monsieur Rodolphe BASSOLE, Mle 88 40 V, Cadre de gestion, Union syndicale des travailleurs du Burkina (USTB) ;

– Monsieur Ninda Mahamoudou ZABDA, Confédération nationale des travailleurs du Burkina (CNTB) ;

– Monsieur Wendgoundi Germain ZONGO, Comptable, Force ouvrière-Union nationale des syndicats libres (FO-UNSL) ;

– Madame Marguerite BAMA/ROUAMBA, Confédération syndicale burkinabè (CSB) ;

– Monsieur Kelguebsom Blaise SONDO, Mle 11 355 L, Professeur titulaire des universités, Confédération générale du travail du Burkina (CGTB) ;

– Monsieur François Xavier OUEDRAOGO, Mle 09 74, Sociologue, Unité d’action syndicale (UAS).

Au titre du Collège représentant les observateurs :

– Monsieur K. Idrissa OUEDRAOGO, Association nationale des retraités du Burkina Faso (ANRBF).

Le second décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de la Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de la Fonction publique, du travail et de la protection sociale :

– Monsieur Rasmané OUEDRAOGO, Mle 57 923 H, Inspecteur du travail.

Au titre du ministère de la Justice, des droits humains et de la promotion civique :

– Madame Windlasida Pulchérie BAMBA/SAWADOGO, Mle 130 257 G, Magistrat.

Au titre du Collège représentant les Organisations professionnelles des travailleurs :

– Monsieur Fatogoma dit Sidiki TRAORE, Organisation nationale des syndicats libres (ONSL) ;

– Monsieur Aboudou TRAORE, Mle 40 203 C, Ingénieur de conception informatique, Caisse autonome de retraite des fonctionnaires (CARFO).

Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

– Monsieur Loro DRABO, Mle 200 558 W, Assistant des affaires économiques.

C. MINISTERE DE LA SANTE

Le Conseil a adopté trois (03) décrets.

Le premier décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du Premier ministère :

– Monsieur Amado KABORE, Mle 40 585 E, Conseiller d’intendance scolaire et universitaire ;

– Monsieur Félix KABORE, Mle 54 488 D, Professeur certifié des lycées et collèges.

Au titre du ministère de la Santé :

– Monsieur Samba DIALLO, Mle 80 516 W, Médecin spécialiste ;

– Monsieur Pazagwendé Brice Evance ZOUNGRANA, Mle 80 540 T, Pharmacien généraliste.

Au titre du ministère du Commerce, de l’industrie et de l’artisanat :

– Monsieur Komikiyoaba NALKESSE, Mle 91 973 N, Conseiller en économie et développement.

Le deuxième décret renouvelle le mandat de Madame Mariame HIEN/ZERBO, Mle 023 19 39 M, Enseignant-chercheur, administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement, au Conseil d’administration de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG), pour une dernière période de trois (03) ans .

Le troisième décret nomme Monsieur Samba DIALLO, Mle 80 516 W, Médecin spécialiste, Président du Conseil d’administration de la Centrale d’achat des médicaments essentiels génériques et des consommables médicaux (CAMEG), pour un premier mandat de trois (03) ans.

D. MINISTERE DE L’EAU ET DE L’ASSAINISEMENT

Le Conseil a adopté trois (03) décrets.

Le premier décret renouvelle le mandat de Monsieur Christian Félix OUEDRAOGO, Directeur général adjoint de Bissa Gold SA, Administrateur représentant les usagers de l’eau au Conseil d’administration de l’Agence de l’eau du Nakambé, pour une dernière période de trois (03) ans.

Le deuxième décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de l’Agence de l’eau du Nakambé, pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement :

– Monsieur Habdoulaye KOUDAKIDIGA, Mle 32 201 H, Ingénieur du génie rural.

Au titre du ministère de l’Agriculture et des aménagements hydrauliques :

– Madame Bibata BOLY/SERME, Mle 245 348 U, Ingénieur de conception en vulgarisation agricole.

Au titre du ministère de l’Environnement, de l’économie verte et du changement climatique :

– Monsieur Ousmane DEMBELE, Mle 22 482 E, Inspecteur principal des eaux et forêts.

Au titre du ministère des Ressources animales et halieutiques :

– Monsieur Hamadé OUEDRAOGO, Mle 87 299 M, Ingénieur d’élevage.

Au titre du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat :

– Monsieur Sami MIDIOUR, Mle 078 P,

Au titre des Collectivités territoriales :

– Monsieur Irisso MANDE, Mle 29 470 X, Maire de Titao ;

– Monsieur Ambasda Paul SANDWIDI, Mle 214 822 R, Maire de Tensobentenga ;

– Monsieur Niondia Daouda ZOROME, Maire de Kongoussi ;

– Monsieur Firmen CONOMBO, Mle 87 772 Z, Maire de Bindé ;

– Madame Fizéta Safiatou SORE/KOANDA, Maire de Bingo.

Au titre de l’Office national de l’eau et de l’assainissement (ONEA) :

– Monsieur Mahamadou KONE, Mle 746, Ingénieur hydrogéologue.

Au titre des représentants des usagers de l’eau :

– Monsieur Bernard Marie KABORE, Secrétaire général du Syndicat national des entrepreneurs du Bâtiment et des travaux publics (BTP) ;

– Monsieur Mahamadi ROUAMBA, Chargé de Programme à l’Association mains unies du Sahel (AMUS).

– Monsieur Abdoulaye SAWADOGO, Mle 32 329 E, Coordonnateur de l’Association Song-Taap La Paongo ;

– Monsieur Boubié Léonard 1er Jumeau BATIONO, Mle 254 953 M, Ingénieur agronome.

Le troisième décret nomme Monsieur Habdoulaye KOUDAKIDIGA, Mle 32 201 H, Ingénieur du génie rural, Président du Conseil d’administration de l’Agence de l’Eau du Nakambé, pour un premier mandat de trois (03) ans.

E. MINISTERE DE L’ENERGIE

Le Conseil a adopté deux (02) décrets.

Le premier décret renouvelle le mandat de Monsieur Lassina SANOU, Mle 520, Ingénieur hydraulicien, Administrateur représentant l’Etat au titre du ministère de l’Eau et de l’assainissement au Conseil d’administration de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL), pour une dernière période de trois (03) ans.

Le second décret nomme les personnes ci-après, Administrateurs au Conseil d’administration de la Société nationale d’électricité du Burkina (SONABEL), pour un premier mandat de trois (03) ans.

Au titre du ministère de l’Industrie, du commerce et de l’artisanat :

– Monsieur Abdoul-Aziz SANA, Mle 119 326 X, Administrateur des services financiers.

Au titre du ministère de l’Urbanisme et de l’habitat :

– Monsieur Rasmané SAWADOGO, Mle 247 956 W, Ingénieur en génie civil.

Au titre du ministère de l’Economie, des finances et du développement :

– Monsieur Wendwaoga Jean Jacques KABORE, Mle 111 103 H, Inspecteur du trésor.


Le Ministre de la Communication et des Relations avec le Parlement, Porte-parole du gouvernement,

Rémis Fulgance DANDJINOU

Officier de l’ordre national

Vos commentaires

  • Le 16 janvier à 21:07, par Indjaba En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Quand un agent de l’Etat tombe dans un terrorisme, l’état fait quelque chose pour sa famille mais quand un commer en allant d’un marché à l’autre tombe dans un terrorisme, rien Pour sa famille .Quand un paysan en partant au champ est victime de terrorisme, rien N’est prévu pour sa famille. Juste pour dire que les fonctionnaires et autres agents publicS sont les Plud gâtés de la république si bien qu’ils doivent modérer leurs revendications syndicales pour permettre à l’Etat d’investir afin que les 20millions d’âmes burkinabè en profitent.

    Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 07:57, par mOI MËME En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

      @Indjaba, on parle ici de personnes tombées dans le cadre de leur fonction. Pas de personnes qui se promenaient. Si tu es vendeur chez un commerçant et qu’on débarque dans la boutique pour te tirer dessus, le commerçant doit te dédommager. Aussi si tu es policier pour l’état et qu’on débarque dans ton commissariat pour te tirer dessus l’Etat te dédommage. Ne créez pas d’amalgame inutile SVP.

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 09:32, par citoyen En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

      hum, toi tu es vraiment aigri et jaloux. que Dieu te donne la paix du cœur. sache que les fonctionnaires sont des employés de l’état et donc leur employeur les prend en charge principalement pour cela c’est à dire s’ils tombent en allant accomplir le travail demandé par l’employeur qu’est l’Etat Burkinabé et non pas parce qu’ils sont privilégié simplement. Arrête donc d’envier les autres et cherche à aller de l’avant.
      NB je ne suis pas fonctionnaire

      Répondre à ce message

    • Le 17 janvier à 18:50, par Manus En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

      Faut relativiser. La mesure ne concerne que deux catégories d’agent Public.

      Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 08:40, par sougri En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Donc la mise à plat ne concerne pas les enseignants.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 08:45, par cri de coeur En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Et ça recommence Je ne comprends pas pourquoi octroyer une bonification d’échelon à tout un département ministériel J’ose croire que le rôle principal d’un syndicat est d’amener le gouvernement a respecté les textes pour l’intérêt général Or dans le cas du MENA, la CNSE a poussé le gouvernement à prendre des mesures que ledit gouvernement avait convaincu que c’est une
    violation des textes notamment la loi 081. Sincèrement je commence à haïr les pseudo syndicats. Qu’est-ce qui justifie cette bonification ? Je cherche à comprendre.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 09:13, par leprospère En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    La bonification d’un échelon pour les enseignants s’est enfin opérée. Mais cela créera du même coup un précédent difficile à gérer, car non prévue par aucune loi. Cette jurisprudence qui vient de voir le jour rattrapera tôt où tard les syndicats. Pour le moment ils ne bronchent pas parce que l’Education regorge des syndicats les plus forts ! Mais advienne que pourra, l’histoire donnera raison à d’autres syndicats faibles aujourd’hui et fort demain si la même situation se présentait à eux. Pourquoi donc en vouloir aux financiers qui percevaient leurs fonds communs sans aucune base légale. Ne le percevaient-ils pas sur la base des arrêtés de leur ministre ? Dans la hiérarchie des normes le décret et l’arrêté sont -ils supérieurs à la loi ? NON ! Or la loi définit deux cas de bonification qui sont l’avancement et la décoration pour service rendu à la Nation après un certain nombre d’années de service ! Le syndicat aurait dû demandé au Gouvernement une augmentation de 10% qui correspond à la valeur d’une bonification d’un échelon que de forcer le Gouvernement à adopter une attitude illégale sous la contrainte ! Ne dit-on pas que celui qui crache à la haut doit s’attendre à revoir des gouttes de crachat sur le visage ! Qui vivra verra ! Au finish, admettons que le Gouvernement ait adopté une mesure illégale contre les intérêts d’un groupe de fonctionnaires ! Quelle serait donc la réaction des syndicats ! On ne peut pas vouloir une chose et son contraire ! J’étais juste de passage !!!

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 09:33, par madi En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    PARFAITEMENT D’ACCORD AVEC INDJABA BIEN QUE JE SOIS FORTEMENT SYNDIQUE ! MAIS L’ETAT DOIT FAIRE DES EFFORTS DANS LE CADRE DE LA LUTTE CONTRE LA CORRUPTION ET TOUT FAIRE POUR RECOUVRER LES CREANCES DE L’ETAT AUPRES DE DEBITEURS ET EGALEMENT POURSUIVRE CEUX QUI ONT PILLE LES CAISSES DE L’ETAT

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 10:24, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Et la question des ex monitrices des garderies (ex ministère de l’action sociale) ? Eux là ne méritent rien. Vous donnez des échelons cadeau (c’est sous le pouvoir du MPP et acolytes que cela s’est passé). Pendant ce temps des gens ont travaillé plus de 30 ans et rien pour ces gens là. N’avez vous pas pitié de ces dernières ou leur ayant droit ? Le temps est le meilleure juge de l’histoire.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:27, par Americana En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Bonification d’un échelon au profit des enseignants, cela me fait très mal au cœur quand les travailleurs de la même fonction publique sont traités de cette façon. Cette bonification, à mon humble avis, est injuste. L’Etat et les syndicat sont tous fautifs dans cette histoire de bonification.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 11:59, par citoyen 2 En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    A quand la publication des textes sur la nouvelle fonction publique burkinabè ? pendant, que nous attendons, certains corps continue de bénéficier des avantages individuels, c’est à comprendre le vrai sens de cette remise à plat.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 13:21, par HUG En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Je ne suis pas contre la bonification d’échelon mais plusieurs questions me taraudent l’esprit ?
    - les enseignants sont -ils de super fonctionnaires que les autres fonctionnaires ?
    - un décret soit - il exceptionnel peut il remettre en cause l’octroi de l’échelon qui est encadré par une loi O81 (avoir une certaine note pendant deux ans)portant statut générale de la fonction publique d’Etat ?
    - Pourquoi l’Etat qui est garant des lois bafoue lui même ses lois ?
    - pourquoi la grille concernant la mise à plat des rémunérations n’est toujours divulguer ? L’injustice est la mère de toutes les tensions sociales dans le monde. Le pouvoir du MPP et acolytes a accentué la discrimination entre les travailleurs de la fonction publique.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 17:30, par lechris En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    et le cas des GSP, quand n’est il exactement,apparemment c’est silence RADIO. attention a l’eau qui dort.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 21:24, par par vérité En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Mr le président jeté un coup d’eil à la sonapost ça ne va puisque c’est une boite sans ministère. C’est une boite pourie je voulais savoir c’est sur quelle base qu’on décore les agents. On choisit les amis pour décorer pas le mérite. Une boite donc chaque jour la justice les reçoit pour problème de carrière des agents

    pleins de problème pour les carrières des agents chaque fois ç’est aller en justice pour regler pas de drh. C’est la justice qui trange les problèmes. Ce gouvernement on est fatigué avec des amis at travail. Ca ne va pas rien ne va.

    Répondre à ce message

  • Le 18 janvier à 12:13, par Calmos En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

    Quand on bonifie, on se calme. C’est normal d’octroyer cette bonification aux enseignants. Quand un candidat est admis au test des enseignants et à un autre, il n’a pas de choix à faire. Amis, parents et camarades lui conseillent tout sauf le métier d’enseignant. Ce corps est aujourd’hui à la traine, dévalorisé. Pour une fois ce gouvernement veut valoriser ce corps qui s’occupe de l’avenir de ce pays (nos enfants) vous criez injustice. Abaa ! Houphouët Boigny, paix à son âme, avait fait mieux en RCI et il avait même ouvert ce métier à tout autre fonctionnaire capable. Voilà pourquoi la RCI est aujourd’hui plus en avance. Je ne suis pas enseignant mais soutien cette décision courageuse du Gouvernement.

    Répondre à ce message

    • Le 22 janvier à 23:27, par sage En réponse à : Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 16 janvier 2019

      Ne racontons pas n’importe quoi. Ils n’ont qu’à leur donner mieux que ça. Ils n’ont qu’à bien faire leur travail seulement. Certains touchent des millions et ont des avantages démesurés. Je sais que tout le monde aura une amélioration de grés ou de force. DIEU est GRAND. Je pense surtout à certains corps délaissés. Je me demande souvent si Bac n’est pas Bac, si Maîtrise n’est pas Maîtrise.

      Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 17 avril 2019
Conseil des ministres : Le gouvernement prévoie la réalisation d’infrastructures socioéconomique dans sept régions du Burkina Faso a hauteur de de 21 milliards Fcfa
Compte rendu du Conseil des ministres du Vendredi 12 avril 2019
Conseil des ministres : Une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activités sera lancée courant mai 2019
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 3 avril 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 20 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 13 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 06 mars 2019
Compte rendu du Conseil des ministres du mercredi 27 février 2019
Compte rendu du Conseil des ministres de ce mercredi 13 février 2019
Compte rendu du conseil des ministres du mercredi 06 février 2019
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés