Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous allez être un gagnant dans la vie, vous devez en permanence donner le meilleur de vous-même» Robert Kiyosaki

Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

Accueil > Actualités > Société • LEFASO.NET | Par Cryspin Masneang Laoundiki • mercredi 16 janvier 2019 à 00h27min
Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

Les militaires radiés suite à la mutinerie de 2011 ont animé une conférence de presse, ce lundi 14 janvier 2019 à Ouagadougou. Il s’est agi de rappeler aux autorités l’espoir qu’ils nourrissent suite à la transmission et à l’examen du rapport du Haut-conseil pour la réconciliation et de l’unité nationale (HCRUN) par le gouvernement au mois d’octobre 2018.

« Nous sommes à nouveau devant vous ce matin pour plaider notre cause et lancer encore notre cri de cœur, car nous avons nourri beaucoup d’espoir suite à la transmission et à l’examen du rapport du Haut-conseil pour la réconciliation et de l’unité nationale (HCRUN) par le gouvernement au mois d’octobre 2018 ». Ce sont en ces termes que Hervé Tapsoba, membre du bureau des militaires radiés de 2011, a planté le décor de la conférence de presse.

A la fin de la conférence de presse, les militaires radiés se sont concertés avant de se séparer

En effet, suite aux échanges sur la transmission et l’examen du rapport, le porte-parole du gouvernement, Remis Fulgance Dandjinou, a fait une déclaration pleine d’espoir pour les militaires radiés. « Des propositions intéressantes sont sur la table et le document a été examiné », avait affirmé Remis Fulgance Dandjinou, avant d’ajouter que « nous espérons que les semaines à venir, avec les indications des uns et des autres, nous aurons un document qui va être présenté au conseil des ministres avec une solution qui soit à la fois garante de la justice, de l’équité et qui tienne compte de la volonté manifestée du HCRUN d’aller vers la réconciliation et l’unité nationale ».

« Nous voulons qu’on nous dise la vérité »

15 novembre 2018 - 15 janvier 2019. Bientôt deux mois jour pour jour que les militaires radiés attendent la suite du dossier. C’est ce qu’ils ont fait savoir au cours de cette conférence de presse. « Face à une telle situation, nous demandons aux autorités de rester dans la bonne disposition qui a caractérisé l’avancement de notre dossier jusqu’à ce stade et de communiquer sur la suite qui nous est réservée. Nous pensons que le HCRUN a fait le nécessaire et ce qu’il faut », a déclaré Hervé Tapsoba.

Selon Hervé Tapsoba, le Président du Faso refuse de résoudre leur problème

Ainsi, ils lancent un appel au président du Faso et au Premier ministre pour un dénouement heureux de leurs multiples démarches et sollicitations, et surtout pour mettre fin à leurs souffrances et celles de leurs familles. « En tout état de cause, nous demandons seulement de nous situer sur notre sort. S’il n’y a plus de solutions, cela voudrait dire que les propositions du HCRUN que le gouvernement a trouvées intéressantes ont été juste rangées dans les tiroirs et que cette importante institution n’est plus crédible aux yeux de nos autorités. Nous voulons qu’on nous dise la vérité et non nous abandonner dans l’incertitude », réclame les militaires radiés.

Pour Farma Tiéba, s’il y a eu radiation, c’est qu’il y a des complices et des coupables

Qui bloque le dossier ?

A en croire les radiés, il y a certaines personnes qui ne souhaitent pas voir « l’aboutissement et l’issue heureuse » de leur dossier pour des raisons qu’ils ignorent. « On ne va pas passer par quatre chemins. Aujourd’hui, nous avons le général Honoré Nabéré Traoré que les mutins de l’époque ont proposé comme chef d’état-major. Aujourd’hui, il est conseiller à la présidence. Il ne va pas conseiller le chef de l’Etat de nous rappeler, mais lui-même, il sait que sans cette situation, il ne pouvait pas être général », s’offusque Farma Tiéba, membre du bureau des militaires radiés.

A cette même occasion, les conférenciers ont déploré le fait que leurs dossiers ne sont pas recevables pour les embauches. « Je peux comprendre que vous radiez des gens, mais quand même pas envoyer leurs noms dans toutes les grandes sociétés du pays pour qu’on ne puisse pas les employer. Même dans le code de travail, c’est interdit. Qu’est-ce qu’ils veulent qu’on devienne avec nos différentes familles ? », s’interroge Hervé Tapsoba.

Dépassé par cette situation, Wahabou Ouédraogo a conclu que « c’est très méchant de la part de nos autorités ».

Cryspin Masneang Laoundiki
LeFaso.net

Vos commentaires

  • Le 15 janvier à 18:22, par Henriette kouassi En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Nos chers Soldats Radiés, je vous souhaite beaucoup de courage et bonne chance. Au moment des faits l’actuel président Faso était la deuxième personnalité du Burkina Faso, Président de l’Assemblée Nationale . Comme il aime faire son mea culpa, il faudrait d’abord le pousser à dire qu’il n’avait pas été associé donc n’était pas d’accord.La situation de Dame Lopez doit vous servir de leçons. Courage, seul la lutte paix. A vos marques.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 18:37, par Skalfree En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Quand je me rappel de qui s’est passé lors de ces mutineries (viol, pillage et autres actes de vandalismes) j’ai n’ai aucune envie que l’on vous accorde une seconde chance. Un militaire ne devrait jamais de comporter de la sorte !
    Mais bon ! On peut croire à votre bonne foi et vous accorder une seconde chance mais laisser les autorités prendre leur temps et cessez toute sorte de pression. Un conseil, ayez un ton modéré ! N’oubliez pas que ce que vous avez fait aux populations !

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 18:58, par Mafoi En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Vous ne faites que vous enfoncez avec vos déclarations à l’emporte pièce du genre que c’est vous qui aviez fait de Honoré Nébéré Traoré chef d’état major des armées et aussi général.De toute façon j’avais toujours été contre votre réintégration dans l’armée puisque vous êtes inaptes après plus de 8 ans d’inactivité suite à votre indiscipline caractérisée.Maintenant à vous croire,si j’ai aussi un allié de poids en la personne du général Honoré Nébéré Traoré pour mettre à la poubelle les inepties de ce machin CHRUN,je ne peux qu’être très ravi.Allez gagner votre vie autrement et surtout très honnêtement comme votre collègue Yezouma Coulibaly,radié aussi en 2011 mais qui brasse maintenant des millions par an en devenant agriculteur et éleveur

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 19:20, par caca En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Le Burkina est doux, comment comprendre que des militaire mutins radiés pour faute lourde demandent une réintégration dans l’armée ? Soyez quand sérieux, vous avez poser les actes contraires à la discipline de l’armée et contentez vous de votre liberté de mouvement sans de casier judiciaire. Je ne vois pas un pays au monde où ses responsables accepteront vous reprendre dans les mêmes fonctions. Le rêve est permis, mais rêve n’est pas une réalité. Nous avons assez de problème pour en rajouter.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 19:51, par jeunedame seret En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    « Nous voulons qu’on nous dise la vérité » ok ; la vérité est que vous manquez d’estime pour vous-mêmes. Sinon, pourquoi ces longues lamentations ? Si le gouvernement ne vous veut plus, allez-y entreprendre et impressionner ailleurs ; montrez à la fonction publique que vous avez toujours des portes de sortie heureuse. Vous êtes des hommes avant tout. Déshabillez-vous ; exilez dans des domaines autres que le fusil. La vie est belle quand elle est dure.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 20:02, par La vérité En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Personnellement, je pense qu’on peut les affecter à d’autres corps selon leur compétence. Il faut qu’ils donnent du temps aux autorités pour mûrir la réflexion. Personne ne vous a envoyé dans cette situation : C’est vous même qui êtes la cause. Donc calmez vous et surtout soyez digne. Si vous n’êtes pas morts depuis 2011, vous ne mourrez pas : chaque chose a son temps. Que Dieu vous aide pour qu’on vous trouve du travail mais ne recommencer plus.

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 22:08, par tanga En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    La seule condition si vous allez directement au front pour nous donner un coup de main au nord et le peuple vous pardonnera

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 22:49, par sidbala En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Si vous aviez aidé Compaoré a sauvegarder son régime peut-être que vous n’allez pas être paye en monnaie de singe.
    Voilà qu’aujourd’hui vous êtes largué comme de vulgaires délinquants.

    En attendant aidez le pays a se débarrasser de pouvoir fantoche du MPP. Voilà nos enfants ne vont plus a l’école, toutes les provinces frontalières sont occupées, ce qui est sur on ne pourra pas faire des élections en 2020, en plus 2020 est encore trop loin parceque l’étau se resserre complément sur le pays tout entier à un rythme infernale.

    Il faut nous aider a arrêter l’hémorragie pendant qu’il est temps si non d’ici peu nous seront tous des réfugiées en cote d’Ivoire au Ghana au bénin.

    Les ministres et autres du régime MPP on déjà leur plan tout tracé, il y a en qui on deux nationalités ou plus et sont prêts à rentrer dans les embassades et nous laisser mourir, ou ils quittent clandestinement le pays. Ils n’ont plus rien ici. Ils ont des demeures ailleurs.

    Il faut arrêter le MPP et son faux président, si non le pays est foutu.

    Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 12:08, par La Cour En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

      Vous semblez être un peu amnésique et aveuglé par votre haine contre le MPP.
      Rappelez-vous au moins qu’ils n’ont pas été radiés par le MPP, mais par celui qui les avait recrutés et utilisés pour son sale boulot , à savoir Mr Blaise COMPAORÉ.

      Et quand on se comporte en voyou, au mépris des règles d’éthique, morales, de déontologie et de discipline militaire, on en assume les conséquences !!!

      On ne vient pas jouer au syndicalistes , en durcissant le ton, quand on doit répondre de ses actes. UN PEU DE DIGNITÉ , Messieurs !!!

      Répondre à ce message

    • Le 16 janvier à 12:52, par Yeral Dicko En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

      Vite, que toutes les victimes des militaires radiés de 2011 sonnent le rassemblement pour crée une association et demander réparation à l’état par le biais du HCRUN. Les femmes violées, les commerçants et autres particuliers, vite l’État est là pour tous.

      Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 23:22, par Moussa En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Je ne vous comprends pas vous qui avez causé des dégâts déranger la population vous êtes assis encore devant le peuple pour demander pardonne Allez-y faire comme votre collègue le BRAVO homme cultivé Faire l’élevage lui il se plaint pas du tout il dit même de ne même pas vouloir repatir dans l’armée Bande de paresseux que vous êtes

    Répondre à ce message

  • Le 15 janvier à 23:30, par Cheikh En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Soyons quand même conséquents ! Il n’y a pas lieu de traîner encore sur des dossiers déjà examinés par le HCRUN, et qui ont déjà fait l’objet de promesses d’exécution ? Sinon que deviendra alors le HCRUN et quelle foi faudra-t-il désormais accorder au bien-fondé de son existence ?

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 09:46, par Tantine En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Merci â jeunedameseret et caca pour leur Msg. Très sincèrement tout est dit.courage à tous
    Dieu restaure les coeurs meurtris .!,

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 09:50, par Nongsiida En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    Bonjour à tous ! je viens juste en ma qualité de citoyen burkinabé pour rappeler les uns et les autres que beaucoup d’entre nous se trompent de combat. Je m’explique :

    1-Nous avons tous vécu ces mutineries, pas la peine de revenir sur ces moments douloureux pour beaucoup de familles.

    2-Nous avons tous pris connaisance de la liste de nos soldats radiés.(Pour la plus part des camps GUILLAUME ; SANGOULE L. et OUEZZIN C.)

    3-Ce que nous oublions quand on traite la mutinerie de 2011 de pire crime c’est que d’autres mutineries se sont passées même après le licenciement des 600 soit -disant indisciplinés des rangs de notre armée.donc il y’a lieu de se poser des questions.

    4-plus de 600 familles ont été touchées par le licenciement de ces soldats.

    5-Qu’en est-il de la méthode arbitraire avec laquelles certains mutins ont été froidement abbatu( les populations de bobo se souviennent encore)

    Pour finir je ne prend la défense de personne, mais quand nous avons à réfléchir sur une situation, nous devons écarter les sentiments personnels et être impartial sinon le jugement est biaisé et ne peut être juste.
    A écouter certains, il serait même mieux que ces soldats radiés cessent eux et leurs famille d’exister et même d’être des Burkinabé. Hum !!!
    Je suis désolé mes frères, ces personnes sont des burkinabé comme vous et si le pays peut faire quelque chose ce serait bien car selon moi si nous, burkinabé, nous devons faire quelque chose ce n’est sûrement pas de jetter le bébé avec l’eau du bain.... que celui qui est parfait jette la première pierre...

    Dans un pays en danger sur plusieurs aspects (sécuritaire, financier...)certains héros pensent qu’aà eux seul ils pourront redresser le navire.
    navré de vous le dire nous avons besoin de tous les burkinabé pour sortir de ces difficultés.

    Et du respect à nos valeureux cultivateurs qui nourrissent aussi bien les grans savants de Ouaga et autre...Ne parler pas comme ’sil fallait être cultivateur que lorsqu’on pas eu d’emploi à Ouagadougou ou à Bobo.C’est un metier bien très noble sans lequels nous auriont la faim sur le dos comme premier terroriste....

    Merci !!!

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 10:29, par Maria de Ziniaré En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    On voit là la différence entre les vrais états de droit et les républiques bananières : dans les premiers c’est le droit qui régit tout sans sentiment, si ces radiés ont exercé tout leurs droits devant les juridictions et n’ont pas obtenu gain de cause c’est qu’ils ont tort et doivent assumer leurs sanctions. Le HCRUN n’est pas une instance au-dessus du droit. Et ce machin n’est qu’une fabrique dans les pays bana bana pour divertir le peuple avec du sentimentalisme.

    Répondre à ce message

  • Le 16 janvier à 11:15, par James En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    salutations !

    Je pense que certains d’entre vous entreprennent depuis la radiation des rangs de l’armée. Ces derniers ne souhaitent plus retournés à la fonction publique mais pourquoi d’autres pensent que c’est la seule de réussite ? Cherchons à faire autre chose et ne restons pas focalisé sur un seul issu de réussite.

    Répondre à ce message

  • Le 17 janvier à 08:17, par "LE VIEUX" En réponse à : Militaires radiés en 2011 : « Nous demandons seulement de nous situer sur notre sort »

    PARMI CES MILITAIRES RADIÉS QUEL EST CELUI QUI A REÇU 10 000 000 FRANCS CFA AVEC LE DEPUTÉ ABDOULAYE MOSSÉ DU MPP ???
    AIDEZ-MOI S’ IL VOUS PLAIT. CAR MOI JE VAIS TOUT FAIRE POUR QUE CET ARGENT SOIT PARTAGÉ EQUITABLEMENT AU PROFIT DE TOUS LES RADIÉS.

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Flintlock 2019 : 2000 militaires pour des exercices antiterroristes au Burkina
Bobo-Dioulasso : Des opérateurs économiques s’imprègnent du Schéma de libéralisation des échanges de la CEDEAO
Bitumage de la route Tougan-Ouahigouya : Le Fonds koweitien accorde 8 milliards de F CFA au Burkina
Drame de Yirgou : Plan international Burkina vole au secours des personnes déplacées
International business bank : Un nouveau siège pour traduire les grandes ambitions
Lotissement à Guéguéré : Lettre ouverte de résidents au ministre de l’Urbanisme et de l’habitat
Forum sur l’autonomisation et la responsabilisation des femmes : « Ma réputation m’est chère, mais la cause de la femme m’est encore plus chère », Alassane Bala Sakandé
African pitch roadshow : C’est parti pour la 2e édition au Burkina Faso
Excision : 45 cas internés à l’Action sociale de Kampti
Peste des petits ruminants : La campagne nationale de vaccination lancée à Toma
Gaoua : Des femmes dans la rue pour réclamer de l’eau
Transmission du VIH mère enfant : Le REGIPIV-BF obtient des résultats satisfaisants dans la région du Centre
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés