Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

VIIème Edition de la convention annuelle du cabinet CFA Afrique S.A. (présentation de la loi de finances 2019)

Accueil > Petites annonces > Communiqués • mercredi 23 janvier 2019- hôtel Palm Beach • dimanche 13 janvier 2019 à 22h30min
VIIème Edition de la convention annuelle du cabinet CFA Afrique S.A. (présentation de la loi de finances 2019)

Un « budget pro-pauvre » pour les uns, un « matraquage fiscal » pour les autres. La loi de finances 2019 adoptée par l’Assemblée Nationale le 18 décembre 2018 par 88 voix pour, 38 contre et 0 abstention, ne laisse personne indifférent. Préparée dans un contexte de fortes contraintes budgétaires, la loi n°42-2018 portant loi de finances pour l’exécution du budget de l’Etat, exercice 2019 porte la marque une volonté renouvelée d’améliorer l’assiette fiscale, de lutter contre la fraude et l’évasion fiscales et de rendre efficaces les actions de recouvrement. C’est assez dire que la loi de finances opère d’importantes modifications du dispositif fiscal burkinabè.

Ces modifications vont dans trois directions : - d’abord, des mesures d’élargissement de l’assiette fiscale par la création de nouveaux impôts (taxe sur les véhicules à moteur), l’extension du champ d’application des certains impôts (taxe sur les plus-values de cessions de titres miniers) et la soumission de certains contribuables au régime de droit commun (contribuables du secteur boisson) ; - ensuite, l’amélioration du rendement de l’impôt à travers l’augmentation du taux de certains impôts (taxe sur les armes, taxe spécifique sur les entreprises de télécommunication, taxe sur les boissons non alcoolisées, prélèvement sur les billets d’avion, ect.) ; - enfin, des ajustements techniques consistant en des corrections et précisions apportées aux dispositions du Code Général des Impôts, mais qui sont parfois des modifications de fond.

La loi de finances 2019 a été adoptée dans un contexte socio politique particulier. A peine entré en vigueur que le nouveau CGI est déjà l’objet d’une modification en profondeur pour répondre à certaines attentes. Cette instabilité des règles fiscales ne facilite pas leur appropriation.

Convaincu pourtant qu’une bonne maîtrise, par toutes les entreprises, des nouvelles mesures fiscales contenues dans la loi de finances 2019, est le gage d’un exercice fiscal serein, le Cabinet CFA-AFRIQUE SA organisera, pour la septième année consécutive, sa traditionnelle convention annuelle. Edition de maturité, la convention annuelle 2019 sera l’occasion de faire une rétrospective critique de l’année 2018 au plan juridique, fiscal et social, de commenter les dispositions fiscales de la nouvelle loi de finances en insistant sur leurs diverses implications pour les entreprises et de présenter les chefs de redressement les plus récurrents avec des conseils de prise en charge.

Cette 7ème édition de la convention annuelle se tiendra le mercredi 23 janvier 2019 à l’hôtel PALM BEACH à partir de 08h30 mn et sera marquée par les trois principales étapes suivantes :

1. la rétrospective juridique, fiscale et sociale de l’année 2018 ;
2. l’analyse de l’actualité juridique et fiscale ;
3. le commentaire des mesures fiscales de la loi de finances 2019 ;
4. les chefs de redressement récurrents et leur prise en charge
5. les consultations libres (droit des affaires, fiscalité, droit douanier et droit social).

La convention annuelle 2019 sera ponctuée de présentations animées à la fois par le cabinet et des agents de l’administration fiscale. Elle sera par ailleurs une occasion de consultations libres au cours desquelles les participants pourront évoquer toutes leurs préoccupations dans les divers domaines du droit des affaires, du droit social et de la fiscalité.

Informations pratiques :

Date : Mercredi 23 janvier 2019
Heure : de 08h30 à 14h
Lieu : PALM BEACH ;

Frais de participation : 50 000 HT pour les clients du cabinet CFA-AFRIQUE SA et 75 000 HT pour les autres participants.

Commodités lors de la formation

 un cahier de participant contenant le commentaire de la loi de finances 2019 ;
 une pause-café et un déjeuner.
Pour toute informations/ inscriptions veuillez contacter le Cabinet CFA-AFRIQUE SA au :
Tél : (+226) 25 33 37 85/ 67 43 18 28
Email : sbourgou@cfa-afrique.com et cfa-afrique@cfa-afrique.com

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Cours d’anglais intensif au centre américain de langue du 4 au au 16 mars 2019
TOEFL preparation at the American Language Center
Appel pour le recrutement d’un centre pour la formation de migrants de retour en restauration dans la région du centre
Communiqué du directeur général des impôts sur la délivrance des attestations de situation fiscale sur la plate forme eSINTAX
Coopération transfrontalière entre le Burkina et le Mali pour promouvoir la stabilité et le développement durable
Intervention technique au château d’eau RE à Pissy : coupure d’eau dans les zones de Pissy, Sondogo, Bonheur ville, Zagtouli, Boassa et Gounghin
Séminaire de formation sur l’élaboration des états financiers selon le SYSCOHADA révisé
Cours d’anglais au Centre de Langues de l’Université Ouaga I Pr Joseph KI-ZERBO (CLUO)
Plan International Burkina Faso recrute un (e) Directeur (trice) des Ressources Humaines et un (e) Coordonnateur (trice) du projet YEWA National
Liste des candidats présélectionnés au concours de recrutement de deux (02) infirmiers brevetés, d’un (01) agent de liaison, de deux (02) secrétaires de direction, de deux (02) attachés d’administration scolaire et de deux (02) attachés d’éducation au compte de l’ENAM session de 2018.
La Maison de l’Entreprise du Burkina lance un appel à candidature dans le cadre d’un programme de pantouflage économique ou de reconversion économique souple
OXFAM recrute un PROGRAMME OFFICER (« Programme de croissance économique du secteur agricole (PCESA) »)
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés