Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «On est bien ingénieux à accréditer des illusions de toute espèce pour organiser lе рillаgе еt lе mаssасrе, mаis οn n’еn imаginе аuсunе рοur lе bοnhеur du grаnd nombre» Charles Fourier

Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire

Accueil > Actualités > Politique • LEFASO.NET | Edouard K. Samboé • mardi 8 janvier 2019 à 23h40min
Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire

Les députés de la 7e législature ont ouvert, ce mardi 8 janvier 2019, une session spéciale pour délibérer sur le projet de loi portant prorogation de l’état d’urgence instauré sur une partie du territoire national. En présence du ministre de la Communication et des Relations avec le parlement, Remis Fulgance Dandjinou, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, a prononcé un discours d’ouverture. Qualifiant Yirgou de « théâtre d’une barbarie innommable jamais connue de mémoire de Burkinabè », il a relevé que les responsables « doivent être traduits devant les juridictions compétentes. »

On se souvient qu’au terme du conseil des ministres, en sa séance extraordinaire du lundi 31 décembre 2018, il a été instauré l’état d’urgence dans quatorze provinces du Burkina Faso. Ce décret a été pris en réaction à la situation sécuritaire dans les régions de la Boucle du Mouhoun, des Hauts-Bassins, du Centre-Est, de l’Est, du Nord et du Sahel. Ainsi donc, au terme de l’article 58 de la Constitution, le chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré, avait décrété pour douze jours cette mesure sécuritaire.

Toutefois, cette mesure ne peut faire l’objet de prorogation qu’après autorisation de l’Assemblée nationale qui se réunit à cet effet et de plein droit (14 AL du 31 août 1959). Pour Alassane Bala Sakandé, « parce que des groupes criminels nous ont imposé la guerre », la représentation nationale doit examiner le présent projet de loi portant prolongation de l’état d’urgence. Dans son allocution, il a invité les parlementaires à transcender toute « appartenance politique ou idéologique et à examiner le projet de loi pour l’intérêt général. »

Parlant des évènements de Yirgou, il a laissé entendre que ce village situé dans la commune de Barsalogho a été « le théâtre d’une barbarie innommable jamais connue de mémoire de Burkinabè ». Il a donc martelé que les responsables « doivent être traduits devant les juridictions compétentes. » Aussi a-t-il fait mention d’un Programme de renforcement des capacités institutionnelles et logistiques (PROCAB) que l’Assemblée nationale organisera dans les prochains mois. Ce sera un forum national sur le dialogue interreligieux, interculturel et interethnique.[ Cliquez ici pour lire l’intégralité ]

Edouard K. Samboé
samboeedouard@gmail.com
Lefaso.net

Vos commentaires

  • Le 9 janvier à 23:34, par B.Aziz En réponse à : Assemblée nationale : La prorogation de l’état d’urgence au menu d’une session extraordinaire

    VOICI LA PARTIE QUI M’INTÉRESSE :
    « Ce sera un forum national sur le dialogue interreligieux, interculturel et interethnique.
    Selon ses propos, cette rencontre regroupera les religieux, les coutumiers, les élus et la société civile. ».
    JE TROUVE VRAIMENT INOPPORTUNE DE RENDRE LES RELIGIEUX ET COUTUMIERS RENTRER DANS LA POLITIQUE. CAR CES PERSONNALITÉS RESTE TOUJOURS IMPARTIAUX, SE SONT BIEN DES PERSONNES IMPORTANTS A LA CONSTRUCTION DE LA PAIX SOCIALE,ILS SONT DES MÉDIATEURS INCONTOURNABLE.
    Depuis quelques temps nous continuons de les voir sur des couvertures politiques et cela vraiment inquiet beaucoup la cohésion sociale, la culture Traditionnelle Burkinabè..

    Répondre à ce message

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Dialogue politique : L’opposition ne veut pas du ‘’ mouta mouta ’’ (1) dans ce cadre d’échanges
Burkina : « Pendant que des ethnies entières s’entretuent, le président du Faso envisage un passage en catimini à une cinquième République », déclare Ablassé Ouédraogo
Affaire négociations avec les terroristes : « Le rôle des ministres de la communication, c’est de faire des démentis », réagit Zéphirin Diabré
7e congrès ordinaire du PDP/PS : Des membres du Bureau politique national dénoncent des irrégularités
Dysfonctionnement de la Justice : L’UPC dénonce l’inertie du gouvernement
Vie politique : Moussa Traoré, président de l’ADD, est décédé
Soutien à KDO : Appelé à s’expliquer, Léonce Koné crache ses vérités à Eddie Komboïgo
Simon Compaoré répond au CFOP-BF : « Le MPP n’a jamais, ni de près ni de loin, prêché pour la division dans ce pays »
Burkina Faso : Le MPP s’offre une « robe à sa taille »
Lettre de Blaise Compaoré à Roch Kaboré : Le CDP salue la réaction du gouvernement burkinabè
Concertations politiques : La CODER veut un dialogue « intégral, inclusif et ouvert »
Burkina : Le président Kaboré a pris acte de la correspondance et de la disponibilité de Blaise Compaoré
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés