Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : « Les talents sont innés, l’éducation les développe, les circonstances les mettent en jeu ou les rendent inutiles.» François Gaston de Lévis

Festival du rire Bon nané/Ouistiti d’or : La 9e édition fera un clin d’œil aux Forces de défense et de sécurité

Accueil > Actualités > Culture • • lundi 31 décembre 2018 à 00h10min
Festival du rire Bon nané/Ouistiti d’or : La 9e édition fera un clin d’œil aux Forces de défense et de sécurité

La 9e édition du festival du rire et de l’humour « Bon nané/Ouistiti d’or » est prévue du 1er au 5 janvier 2019 à Ouagadougou et à Bobo-Dioulasso. En prélude à la tenue de l’événement, les organisateurs étaient face à la presse ce vendredi 28 décembre 2018 à Ouagadougou. Placée sous le thème « Jeunesse citoyenne, soutien aux FDS et solidarité envers les familles des victimes », l’édition 2019 du festival entend apporter un soutien aux Forces de défense et de sécurité (FDS).

Moussa petit sergent, Adama Dahico, Mala Adamo, La Jaguar, Pizzaroro, Elifaz, Guingri Lompo, Yoro le Djihadiste… Ce sont les têtes d’affiche du festival Bon nané/Ouistiti d’or 2019. Du 1er au 5 janvier 2019, ces artistes humoristes se relayeront sur les scènes de Ouagadougou, Bobo-Dioulasso et dans les casernes et écoles de formation des Forces de défense et de sécurité (FDS) du Burkina Faso, pour susciter le rire.

Cette édition du festival entend « mobiliser les Burkinabè autour des FDS pour le travail qu’elles abattent, en leur apportant un tant soit peu de la bonne humeur », a expliqué Salif Sanfo, promoteur du festival.

Il poursuit que la solidarité envers les FDS doit se matérialiser par des « gestes d’entre-aide envers ces personnes et leurs familles à la pharmacie, à la station-service, partout ».

En marge de la tenue du festival, un atelier de formation à la gestion des incidents critiques lors des évènements culturels a été initié. Il s’est tenu à l’intention des managers d’évènements et des centres culturels.

Cette initiative a été saluée par les participants. En effet, pour Raissa Henri, participante à cette formation, « l’initiative m’a appris les premiers gestes de secours que je ne connaissais pas ». En tant qu’organisatrice de spectacle « je vais maintenant contempler l’espace dans lequel j’organise mes évènements pour éviter les dégâts », a-t-elle promis.

L’innovation de la présente édition est la possibilité de paiement des tickets de participation au festival par Coris money. Les prix d’entrée sont de 2 000 et 3 000 francs CFA à Ouagadougou et Bobo-Dioulasso, respectivement le 2 et le 1er janvier 2019. Quant à la soirée, elle est prévue pour le 3 janvier 2019 pour un prix d’entrée de 5 000 et 10 000 francs CFA.

Mariam Ouédraogo (Stagiaire)
Lefaso.net

Vos commentaires

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Femmes artistes musiciennes : Maï Lingani prend la tête de l’ABFAM
Prestations d’artistes lors des cérémonies : Et si on faisait appel à des porteurs de messages ?
1e édition du BIFA : 26 acteurs de la mode et du textile distingués
Musique : Salif Widiga, la coqueluche des commerçantes
Culture, sports et loisirs : Le cadre sectoriel fait son introspection
Cinéma : La salle de Pissy rebaptisée « Canal Olympia Idrissa Ouédraogo »
Langues maternelles : « On ne peut rien construire de durable en empruntant l’outil langagier à une autre culture », Pr Albert Ouédraogo
Religion et culture : L’archidiocèse de Ouagadougou va se doter d’un musée
FESTICO 2019 à Bobo-Dioulasso : Pari gagné pour les organisateurs
Burkina : L’Union européenne et l’Agence française de développement au secours de l’industrie culturelle
« Un avenir au pays des falaises » : Un programme de développement touristique dans les Hauts-Bassins et les Cascades
Culture : « Ouaga émoi » pour décrire le quotidien de Ouagadougou
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés