Nous sommes le  
LeFaso.net, l'actualité Burkinabé sur le net
Proverbe du Jour : «Si vous voulez aller quelque part, il est bien de trouver quelqu’un qui est déjà allé. Robert Kiyosaki» 

Eau et assainissement : Des députés s’imprègnent des résultats d’une étude

Accueil > Actualités > Environnement • LEFASO.NET | Tiga Cheick Sawadogo • mardi 18 décembre 2018 à 00h46min
Eau et assainissement : Des députés s’imprègnent des résultats d’une étude

La mission Fas’Eau a présenté, ce 17 décembre 2018, les résultats des études sur la législation du secteur eau et assainissement et les leviers socioculturels de promotion des droits humains au Burkina Faso. C’était au cours d’un atelier qui a regroupé les députés et les assistants parlementaires. L’objectif est de doter les participants d’outils pour interagir avec le gouvernement et faire le plaidoyer en faveur de ce secteur clé de la vie et de la dignité.

Le droit d’accès à l’eau et à l’assainissement est consacré par la Constitution du Burkina Faso. Pour passer du texte à l’effectivité de ce droit au profit des populations, des instruments sont nécessaires. C’est dans ce cadre que la mission Fas’Eau a initié cette étude qui a porté sur la législation du secteur Eau et assainissement et les leviers socioculturels de promotion des droits humains au Burkina Faso.

Acteurs de premier choix dans le vote des lois, du contrôle de l’action gouvernementale et du plaidoyer, les députés devraient prendre connaissance des résultats des études, d’où cet atelier de restitution.

« Il était important que nous puissions restituer l’ensemble de ces études aux parlementaires, membres du réseau. Cela leur permettra d’être plus outillés pour analyser les questions d’eau et d’assainissement au parlement. A travers la législation et le contrôle de l’action gouvernementale, le vote du budget et l’animation même de la vie politique à travers l’ensemble des villes et villages du pays », a expliqué Hamidou Koanda, directeur pays de WaterAid.

Selon lui, la restitution de l’étude, et surtout les échanges qui vont suivre, permettront de développer et d’identifier un certain nombre d’actions qui peuvent permettre d’élaborer des instruments complémentaires à la constitutionnalisation du droit d’accès à l’eau et à l’assainissement au Burkina. Les résultats de l’étude seront un véritable adjuvant pour l’engagement des parlementaires dans la promotion de l’eau dont on dit être la vie ; l’hygiène et l’assainissement, symbole de dignité.

Quant à Halidou Sanfo, coordonnateur du Réseau eau hygiène et assainissement à l’Assemblée nationale, les résultats de l’étude étaient attendus et viennent à temps, à l’avant-veille de l’adoption de la loi de finance. Dans les débats à l’hémicycle, les députés seront plus pointus sur certains aspects.
« En tant que parlementaires, c’est de notre devoir, notre rôle, de faire en sorte que les populations aient accès à l’eau potable et à l’assainissement. De ce fait, permettre aux députés d’être mieux outillés, avoir des informations suffisantes en termes d’accès et de qualité par rapport à ce secteur, c’est une bonne chose », a-t-il dit.

Une fois outillés, les représentants des Burkinabè au parlement pourront ainsi légiférer de façon sincère, et sur le terrain, faire attention à certains aspects en matière d’accès, selon lui. « Les députés ne sont pas forcément des techniciens en matière d’eau et d’assainissement, mais s’ils sont outillés, ils feront attention sur certains aspects relatifs à l’accès et à la qualité », a poursuivi le coordonnateur du réseau Eau, hygiène et assainissement à l’Assemblée nationale.

Hamidou Koanda, directeur pays de WaterAid, s’est par ailleurs réjoui des avancées notables engrangées avec les députés qui s’intéressent de plus à la question de l’eau et de l’assainissement. La question est discutée et les parlementaires en font le plaidoyer auprès de l’exécutif et des partenaires techniques et financiers, ils contribuent à sensibiliser les populations quant à la bonne gestion des ressources en eau, des équipements et des ouvrages.

« De plus en plus, on constate que les députés ne se contentent plus de poser certaines questions récurrentes, par exemple demander des barrages ou des forages dans telle ou telle localité, mais on aborde des questions stratégiques. Comment on organiser le secteur de l’eau et de l’assainissement pour qu’il contribue au bien être des Burkinabè et à l’économie ».

L’atelier devrait déboucher sur l’identification des actions et activités possibles dans la mise en œuvre des recommandations pour le bénéfice de l’ensemble des populations du Burkina Faso.

Tiga Cheick Sawadogo
Lefaso.net

Un message, un commentaire ?

modération a priori

Attention, votre message n’apparaîtra qu’après avoir été relu et approuvé.

Qui êtes-vous ?
Ajoutez votre commentaire ici
  • Ce champ accepte les raccourcis SPIP {{gras}} {italique} -*liste [texte->url] <quote> <code> et le code HTML <q> <del> <ins>. Pour créer des paragraphes, laissez simplement des lignes vides.

 Articles de la même rubrique
Gestion des ressources en eau : Faso Koom II pour renforcer les capacités opérationnelles de l’Agence de l’eau du Nakanbé
Gestion des ressources naturelles : La sécurisation des corridors biologiques au cœur d’un atelier national
Programme national pour la Gestion intégrée des ressources en eau : Le comité de revue examine les réalisations de l’année 2018
Eau et Assainissement au Burkina Faso : Le budget alloué au secteur n’est pas suffisant, selon une étude commanditée par WaterAid
Journée mondiale des zones humides 2019 : Le message du ministre de l’Environnement, de l’Economie verte et du Changement climatique
Agence de l’eau du Nakanbé : Un nouveau conseil d’administration pour relever de nouveaux défis
Conservation de l’environnement : Le Burkina obtient la note de 10/10
Gestion durable des ressources forestières : Un projet pour assurer un environnement sain aux populations
Accès à l’eau potable : Fin de corvée d’eau pour quatre villages de la commune de Karangasso Sambla
34e session du Conseil national de l’eau : Pour une gestion rationnelle des ressources en eau
Changement climatique : « Les enfants nous demanderont des comptes… » (Isabelle Chevalley, députée suisse)
Promotion de l’accès à l’eau et l’assainissement : Les magistrats et les cadres de justice veulent jouer leur partition
  Newsletter

Chaque matin, recevez gratuitement toute l'actualité du jour par mail. Inscrivez-vous à la newsletter


LeFaso.net
LeFaso.net © 2003-2018 LeFaso.net ne saurait être tenu responsable des contenus "articles" provenant des sites externes partenaires.
Droits de reproduction et de diffusion réservés